Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 8 octobre : CTSD. Bilan de la ressource enseignante 1er degré à la rentrée 2020

 

 

 

 

17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 11:39

EVS

Agir pour la prolongation des contrats

 

Le SE-Unsa acte, avec satisfaction, la volonté affichée du gouvernement de renouveler au moins 14 000 contrats dans l’Education nationale, dans le cadre de la priorité donnée à l’emploi.

Depuis cette annonce, à chaque audience avec le ministre de l’Education nationale ou son cabinet, le SE-Unsa alerte sur la nécessité de prendre des mesures rapides pour éviter le renvoi au chômage de plusieurs milliers d’EVS, qui sont déjà dans des situations précaires.

Le SE-Unsa a également décidé d’en appeler au Premier ministre et a demandé à son union interprofessionnelle, l’Unsa, de s’adresser en ce sens au ministre du Travail.

Tout doit être mis en œuvre très vite pour que ces renouvellements de contrat s’accompagnent du réemploi des EVS n’ayant pas atteint la limite de la durée juridique prévue dans le code du travail.

Sachant qu’un certain nombre ont été recrutés sur des contrats de 6 mois, il y a donc là un véritable espoir pour ces salariés de ne pas se retrouver, dès juillet, au chômage.

En effet, les renouvellements doivent faire l’objet d’un avenant soumis à l’acceptation du salarié avant le terme initial de son contrat. La demande de prolongation de contrat motivée doit également être accompagnée d’une attestation d’expérience professionnelle et d’une liste des actions de formation à poursuivre.

Pour le SE-Unsa, cette exigence de prolongation des contrats a également un sens par rapport à la continuité des missions effectuées : aide administrative aux directeurs d’école, assistance handicap pour les élèves.

Sans préjuger de futures discussions que le SE-Unsa réclame concernant l’avenir des missions que ces personnels effectuent, le nouveau gouvernement doit prendre en compte la situation de ces femmes et hommes dont le travail doit être reconnu.

Dans cette perspective, l’anticipation de certaines mesures est impérative. En juillet, ce sera trop tard !

Partager cet article

Repost0

commentaires