Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

92@se-unsa.org

Instances

Réunions d'information syndicale

Mercredi 10 novembre 2021 : Permuts 2022

Mardi 16 novembre 2021 : Préparation à l'entretien de direction

7 février 2018 3 07 /02 /février /2018 18:41

Mesures de carte scolaire - Rentrée 2018

 

Au terme d'un CTSD à rallonge, la DASEN a rendu son arbitrage concernant le mesures de carte scolaire pour la rentrée 2018.  

Suite à l'intervention des délégués du personnel, elle a annulé quelques fermetures, notamment en maternelle. Mais la grande majorité des fermetures dans les écoles hors Education Prioritaire prévues ont été maintenues.

Vous pouvez retrouver l'ensemble des mesures en cliquant sur le lien ci-dessous. Elles doivent maintenant être validées par le CDEN du 15 février.

Fabienne SIRE

    Représentante SE-Unsa 92 au CTSD

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Carte scolaire
5 février 2018 1 05 /02 /février /2018 10:56

Grève le 6 février

 

Malgré une dotation « positive » de 76 postes pour notre département, la DASEN prévoit de fermer près de 180 classes à la rentrée prochaine, pour en ouvrir une cinquantaine seulement. Dans le même temps, 108 postes doivent être créés pour le dédoublement des CP et des CE1 en éducation prioritaire, et 62 pour les brigades de remplacement.

L’application des priorités ministérielles ne peut pas entraîner une dégradation des conditions de travail de nos collègues dans les écoles « ordinaires ». D’autres choix sont possibles, c’est pourquoi le SE-Unsa 92 s’associe à l’appel intersyndical à la grève le mardi 6 février (en pièce jointe), jour du CTSD avec rassemblement devant la DSDEN.

Vous trouverez également en pièce jointe une affiche à diffuser dans vos salles des maîtres.

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Carte scolaire
3 février 2018 6 03 /02 /février /2018 12:00

Pourquoi le montant a diminué en janvier ?

 

 Vous avez sans doute remarqué une baisse de votre traitement au mois de janvier 2018. Le SE-Unsa vous explique pourquoi.

 
Hausse de la cotisa­tion retraite et de la Contribution sociale généralisée (CSG)
Au 1er janvier 2018, le taux de cotisation retraite est passé de 10,29% à 10,56%. Concrètement, sur le bulletin de paye, c'est la ligne "retenue PC" (pension civile) qui augmente, avec pour conséquence une diminution de la rémunération nette.
Dans le même temps, le taux de la CSG augmente de 1,7 points, passant de 7,5% à 9,2%.
 
Suppression de la contribution de solidarité et création d’une indemnité compensatrice
La contribution de solidarité (prélèvement de 1%) est supprimée et une indemnité compensatrice sera versée mensuellement, normalement, dès la paye de janvier 2018. Mais cela ne nous satisfait pas !
Cette indemnité ne sera calculée qu’une seule fois, à partir des éléments de rémunération versés en 2017 dont on tirera une moyenne. Ensuite, son montant ne sera plus réévalué avant 2019.
Cela signifie que si il y a changement d’échelon et donc d’indice de rémunération en 2018, les prélèvements obligatoires augmenteront de fait alors que l’indemnité, elle, sera toujours versée sur la base du montant médian de l’année précédente.
De plus, l’indemnité compensatrice est elle-même soumise à la CSG, la CRDS* et la cotisation RAFP**. Pour la CSG et la CRDS, le calcul de l'indemnité neutralise l'impact sur le montant versé. Pour la RAFP, en revanche, il y a nécessairement une perte supplémentaire.
 
L'avis du SE-Unsa
La compensation est loin d’être totale. Au final, le traitement net baisse sur les feuilles de paye dès janvier 2018 !
 
La hausse du pouvoir d’achat pour tous, issue des promesses du candidat Macron, est loin de devenir une réalité pour les fonctionnaires. Hausse de cotisations, report des étapes « PPCR*** », gel du point d’indice, autant de mesures qui impactent négativement notre pouvoir d’achat.
 
 
*Contribution à la Réduction de la Dette Sociale (destinée à résorber l’endettement de la Sécurité sociale)
** RAFP : Retraite Additionnelle de la Fonction Publique. Pour en savoir plus (Lien HT)
***Parcours professionnel, Carrière et rémunération
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
30 janvier 2018 2 30 /01 /janvier /2018 15:44

Barème des permutations informatisées, liste d'aptitude à la direction d'école

 

Mme Fis, DASEN, indique en introduction que l'examen des promotions (changement d'échelon) 2017/2018 n'aurait finalement pas lieu aujourd'hui, en raison de l'arrivée tardive de rapports d'inspection à la DSDEN. une CAPD aura lieu le 6 mars sur ce sujet, afin de ne pas trop retarder les effets financiers d'une éventuelle promotion.

 

Permutations informatisées

1416 collègues se sont inscrits sur SIAM pour participer aux opérations de changement de département, 1170 ont confirmé leur participation.

Nous avons eu connaissance de la liste des collègues qui ont obtenu une bonifications pour handicap (800 points) et au titre du centre des intérêts matériels et moraux (600 points).

A partir de jeudi les candidats pourront vérifier leur barème sur i-prof. Ils auront encore la possibilité de le modifier, les modalités seront expliquées dans un mail qui devrait arriver également jeudi sur i-prof. 

 

Liste d'aptitude à la direction d'école

61 candidats se sont présentés à l'entretien (sur 63), et 13 étaient exemptés en situation d'intérim).

43 ont reçu un avis favorable, 18 un avis défavorable.

Ce sont donc 56 collègues qui se trouvent inscrits sur la liste d'aptitude à la direction d'école.

 

Autres candidatures

- Echanges franco-allemand : 1 candidat

- Echanges France-Québec : 7 candidats

- Stages linguistiques à l'étranger : 5 candidats

Ces candidatures sont remontées au Ministère, qui décide ensuite des candidats retenus.

 

Si vous souhaitez connaître un résultat vous concernant cliquez ici

 

David PLANCHE

Elu SE-Unsa 92 à la CAPD

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2018 3 24 /01 /janvier /2018 13:19

Session supplémentaire pour Créteil et Versailles

 

Cette session sera organisée pour la quatrième année consécutive sur l'académie de Créteil et sera cette année nouvellement proposée sur l'académie de Versailles.
Le nombre de postes offerts pour ces sessions n'est pas encore connu. Le SE-Unsa accueille positivement l'élargissement de ce dispositif à une autre académie déficitaire.
 
 
Inscriptions et épreuves :
 
Les inscriptions aux concours supplémentaires de la session 2018 auront lieu du mardi 6 février 2018 à 12h au mardi 6 mars 2018 à 17h, heure de Paris.
 
Les épreuves se dérouleront aux mêmes dates pour les deux académies. Il sera donc impératif de choisir l'une ou l'autre des académies.
 
Epreuve écrite de français : jeudi 19 avril de 13h à 17h
Epreuve de mathématiques : vendredi 20 avril de 9h à 13h
 
Les épreuves d'admissibilité se dérouleront dans le centre d'écrits choisi lors de l'inscription. Il y aura des centres d'écrits dans presque toutes les académies.
N.B. : Un seul centre à Paris pour toute l'Ile-de-France. Pas de centre d'écrits à Mayotte, dans les COM, en Nouvelle-Calédonie et à l'étranger.
 
Les épreuves d'admission se dérouleront en Ile-de-France.
 
Les conditions d'inscriptions ainsi que la nature des épreuves sont les mêmes que pour la session classique 2018.
 
 
Important :
 
  • Les candidats déjà inscrits au CRPE dans une autre académie peuvent s'inscrire à une des sessions supplémentaires de Créteil ou Versailles.
  • Tout candidat qui fera le choix de s'inscrire à une session supplémentaire sera obligatoirement nommé stagiaire dans l'académie de réussite à compter de la rentrée 2018 sauf en cas de réussite simultanée sur une autre académie (choix laissé aux lauréats concernés).
 
Candidat ? Attention ! 

Si l'inscription à une session supplémentaire du CRPE est une opportunité d'augmenter vos chances de réussite, il faut avoir conscience de l'engagement à rejoindre l'académie dans laquelle vous serez lauréat et de la nécessité de vous projeter pendant plusieurs années sur une académie comme Créteil ou Versailles, de laquelle il n'est pas simple de sortir.
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Stagiaires et débuts de carrière
12 janvier 2018 5 12 /01 /janvier /2018 13:17

Groupe de travail le 1er février, CTSD le 6

 

Le groupe de travail qui examinera les mesures de carte scolaire à la rentrée 2018 se réunira le jeudi 1er février.

Si vous pensez que votre école sera concernée par une mesure (ouverture ou fermeture) confiez votre dossier aux représentants du personnel du SE-Unsa 92 en remplissant la fiche de suivi ci-dessous.

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Carte scolaire
12 janvier 2018 5 12 /01 /janvier /2018 13:15

Le SE-Unsa a été reçu

 

Suite à son courrier, le SE-Unsa a été reçu au ministère le mardi 19 décembre. Lors de cette audience, le SE-Unsa a demandé l’ouverture du dossier de la direction et du fonctionnement de l’école.


Depuis la rentrée, la baisse des contrats aidés a accru la tension dans les écoles. Si les difficultés rencontrées sont les plus visibles là où l’aide administrative a été supprimée au cours du 1er trimestre, les difficultés de fonctionnement ressenties par de nombreux directeurs sur l’ensemble du territoire sont réelles et ne peuvent pas être ignorées.
La complexification des missions est en effet une réalité, parfois renforcée par une tendance à l’automatisation de certaines tâches qui, sous couvert d’une simplification avec de nouveaux logiciels, peut se révéler chronophage.
 
Elle est aussi accrue par une incapacité de l’école à décider faute de statut. Pour le SE-Unsa, la question du statut de l’école ne peut plus attendre. L’école doit trouver un nouveau cadre juridique et administratif qui lui permette notamment de prendre des décisions qui sont, aujourd’hui, prises ailleurs. Ce nouveau cadre doit aussi lui permettre de fonctionner avec le personnel nécessaire à la réalisation des tâches et missions qui lui incombent, au premier rang desquelles celles liées au secrétariat administratif.
Cette évolution doit pouvoir se faire dans le cadre d’expérimentations encadrées là où l’ensemble des partenaires sont volontaires.
 
Pour le SE-Unsa, il faut avancer résolument et concrètement. Le ministère doit prendre la mesure de la dégradation des conditions d’exercice des directeurs et des difficultés de fonctionnement de l’école et enfin ouvrir ce dossier. Si l’écoute a été attentive, le ministère n’a pas répondu formellement. Dans l'attente de sa réponse officielle, le SE-Unsa continue d’appeler les directrices et directeurs à prioriser les tâches à destination des élèves et des enseignants.
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Direction d'école
21 décembre 2017 4 21 /12 /décembre /2017 12:02

Paysage contrasté

 

Le ministère a communiqué la dotation en emplois aux académies pour la rentrée 2018 lors du comité technique ministériel du 20 décembre. Les choix politiques se précisent mais les tensions s'annoncent.
 
Avec cette première carte scolaire du quinquennat, la politique budgétaire en matière d’éducation se concrétise. La priorité au primaire se confirme. Le secondaire est, lui, confronté à la difficulté de devoir accueillir plus d’élèves sans moyens supplémentaires. Il est même encouragé à développer les options au collège. Pour ce faire il faudra donc notamment renoncer à des dédoublements et à des groupes à effectifs réduits.
 
Alors qu’une baisse importante de presque 33 000 élèves (– 0,56%) est attendue, le premier degré est préservé avec une dotation supplémentaire de 3800 postes pour notamment mettre en œuvre les mesures de dédoublement des CP et CE1 en éducation prioritaire. La démarche de conventions ruralité engagée depuis plusieurs années est également poursuivie avec un fléchage de 100 postes supplémentaires. La scolarisation des élèves en situation de handicap est aussi soutenue avec la création de 100 postes dédiés en particulier à l'ouverture d'Ulis. Ainsi, aucune académie ne doit rendre de postes. 8 académies resteront à moyens constants, 11 académies obtiendront entre 8 et 89 emplois supplémentaires et 20 académies entre 103 et 682 postes.
 
En revanche, dans le second degré, on assiste à une dégradation du taux d’encadrement des élèves et à un redéploiement entre les académies. En effet,  il faudra accueillir 26 000 élèves de plus (+0,56%) à moyens constants. Ainsi 11 académies gagnent des postes, 5 maintiennent leurs moyens et 15 en rendent. S’il est vrai que le coût du secondaire en France apparaît supérieur à celui des pays comparables, c’est du fait d’une offre de formation plus large notamment d’options et non d’un nombre d’élèves par classe inférieur. Or, si le ministère peut sembler opérer un rééquilibrage, il encourage pourtant encore le développement des enseignements facultatifs au collège. Sans dotation supplémentaire, cela ne peut se faire qu’en diminuant les dédoublements et les groupes à effectifs réduits pourtant nécessaires à la réussite des élèves les moins à l’aise.
 
L'avis du SE-Unsa
 
La répartition des moyens entre les académies marque la première étape de la carte scolaire 2018. C’est maintenant aux recteurs puis aux Inspecteurs d’académie de concrétiser les choix du gouvernement. Le plus dur reste à faire car il va désormais s’agir d’ouvrir et de fermer des classes et des postes. Le SE-Unsa compte prendre toute sa place dans le dialogue avec les administrations locales et sera exigeant pour faire entendre et reconnaître les besoins éducatifs dans chaque territoire.
Pour le SE-Unsa, il faut veiller à consolider l’offre éducative en milieu rural, réduire les effectifs des classes maternelles, répondre aux besoins des élèves hors éducation prioritaire notamment avec les Rased et le dispositif Plus de maîtres que de classes, soutenir l’organisation des enseignements et des projets pour tous au collège, accompagner les lycées qui, bien qu’exclus du classement en éducation prioritaire, en ont toutes les caractéristiques, en particulier dans la voie professionnelle.
 
Pour notre académie se sont 609 postes qui seront créés dans le 1er degré et 206 dans le 2nd. Vous pouvez retrouver la carte scolaire par académie en cliquant ici  
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Carte scolaire
5 décembre 2017 2 05 /12 /décembre /2017 21:19

Plan ministériel à contresens

 

L’étude internationale PIRLS 2016 qui mesure les performances en compréhension de l’écrit des élèves en fin de quatrième année de scolarité obligatoire (CM1) indique que la France se situe légèrement au-dessus de la moyenne internationale mais nettement en dessous de la moyenne des pays européens. Elle montre une nette chute des résultats par rapport à 2011. Ce sont les performances dans les compétences de compréhension les plus complexes (interpréter et apprécier) qui ont régressé le plus.
 
Le ministre s’empare des résultats de PIRLS pour lancer son programme « maîtrise de la langue française » dont les objectifs ne sont pas centrés sur la compréhension mais sur le déchiffrage et la maîtrise du code. Il évacue la question de l’accès au sens et privilégie les apprentissages formels en relançant les découpages et les exercices traditionnels (orthographe, grammaire, vocabulaire). Il ne tire donc aucune leçon de l’échec des programmes de 2008.
 
Le SE-Unsa rappelle que les élèves testés sont entrés à l’école maternelle en 2009 et ont subi pleinement les effets de la politique éducative de l’ère Sarkozy (programmes de 2008, semaine de 4 jours, suppression de postes, réduction de moitié des enseignants spécialisés des Rased, quasi-suppression de la formation initiale et continue des enseignants).
 
Au lieu de s’inscrire dans une logique d’école durable en s’appuyant sur les programmes de 2015 dont enseignants et chercheurs s’accordent pour reconnaître la qualité, le ministre les remet déjà en cause en annonçant des progressions et repères annuels et des « ajustements nécessaires ». Enfin, il ne propose aucun moyen supplémentaire, se contentant de recycler les dispositifs existants (APC, AP, devoirs faits, stages de remise à niveau) et d’imposer de nouvelles évaluations nationales en milieu de CP et en début de CE1 dès la rentrée 2018.
 
L'avis du SE-Unsa
 
Le SE-Unsa attendait un plan ambitieux de formation, s’inscrivant dans la durée. Avec l’annonce de 9 heures d’animation pédagogique, le ministre est très loin du compte.
 
Pour le SE-Unsa, le ministre est à contre-courant des attentes des professionnels de l’éducation. Il passe à côté de l’occasion de mobiliser l’ensemble de la communauté éducative pour relever le défi majeur de la maîtrise de la langue et de l’accès de tous à une compréhension autonome de l’écrit.
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
4 décembre 2017 1 04 /12 /décembre /2017 21:30

Stages de formation continue

 

Sur 18 stages, 6 ont été annulés faute de candidats ! (dont 5 à public désigné)

Une relance a été faite pour remplir les stages incomplets. Au final ce sont 223 collègues qui ont pu candidater, ce qui représente 349 vœux. 15 candidats n'ont pas obtenu de stage (3 parce qu'ils n'ont fait qu'un vœu et qu'ils n'obtiennent rien, 12 parce que le stage qu'ils avaient obtenu a été annulé), la DSDEN va les recontacter pour leur proposer des stages incomplets.

Si vous souhaitez connaître un résultat vous concernant cliquez ici

 

Questions diverses

- En raison de la mise en place du PPCR, les services de la DSDEN ont pris du retard dans de nombreuses procédures administratives, dont le paiement des indemnités. Elles seront versées avec effet rétroactif selon le calendrier suivant :

  • Novembre 2017 : Enseignants dans les structures spécialisées, tuteurs
  • Décembre 2017 : Frais de transports, part variable direction, enseignants référents handicap, 1ère partie de la prime "Entrée dans le métier"
  • Janvier 2018 : Maîtres formateurs et conseillers pédagogiques

- Contractuels : ils sont actuellement 201 sur le terrain dans le département, qui représentent 186,5 ETP (Équivalent Temps Plein). 13 ont démissionné depuis la rentrée scolaire (ainsi que 14 titulaires et 10 stagiaires).

- CUI : suite à la décision du gouvernement de baisser le nombre de contrats aidés, 126 contrats d'EVS n'ont pas été renouvelés entre septembre et décembre. 42 ont pu signer des contrats d'AVSi. 

- Promotions : la CAPD pour les changements d'échelon devrait se réunir le 30 janvier 2018

David PLANCHE

Elu SE-Unsa 92 à la CAPD

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans CAPD