Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

92@se-unsa.org

Instances

Réunions d'information syndicale

Mercredi 10 novembre 2021 : Permuts 2022

Mardi 16 novembre 2021 : Préparation à l'entretien de direction

30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 15:30

Les résultats

 

L’Unsa Éducation vient de rendre publics les résultats de son Baromètre 2017 des personnels de l’Éducation.
Dans les grandes lignes, ils sont fiers de leur métier, préoccupés par leur pouvoir d’achat et leurs conditions de travail mais assez sévères sur les choix politiques et partagés sur les thématiques de la "présidentielle".
 

Les 31 000 répondants et les 20 000 témoignages "qualitatifs" recueillis donnent à l’Unsa Éducation une idée très précise des souhaits et des craintes, ainsi que de la diversité des collègues qu’elle représente. Elle les appelle, dans cette période électorale qui s’achèvera avec les législatives, à continuer à "Donner de la voix" et à porter, avec elle, 25 exigences pour l’Éducation.

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 08:26

Quelle place pour la GRH dans la Refondation ?

 

Le SE-Unsa s’est saisi de la dernière CAPN 1er degré avant les élections présidentielles pour revenir sur la période de Refondation qui s’achève. Celle-ci aura été marquée par des changements pédagogiques, éducatifs et des avancées pour les enseignants des écoles.  Le SE-Unsa considère, pour autant, que cette période aurait dû conférer à la gestion des ressources humaines une place plus importante.
 
Ainsi, des travaux entamés sont toujours en cours. C’est le cas des mouvements départementaux. Le chantier reste à ce jour inabouti sur les questions de vœu géographique et de mouvement complémentaire. Il en va de même pour le rappel demandé par le SE-Unsa sur le cadrage des incompatibilités de certains postes avec le temps partiel, qui tend à s’allonger tous les ans dans les départements.
 
La mobilité géographique est elle, aussi, à un niveau toujours trop loin des espérances des enseignants. Pour le SE-Unsa, la période de créations de postes que nous avons connue aurait dû permettre de mieux équilibrer recrutement et mobilité géographique.
 
Par ailleurs, certaines décisions ont mis du temps à se concrétiser. C’est le cas pour les directeurs d’école. Selon les départements, les décharges pour les petites écoles ne sont pas toujours effectives. Il en va de même concernant leur formation : les 5 semaines prévues par la circulaire de 2014 ne sont pas mises en pratique partout. Quant à la simplification de leurs tâches, les déclinaisons concrètes issues des protocoles n’ont pas pris forme.
 
Sur le terrain, les réformes éducatives n’ont pas toutes été suffisamment accompagnées. La réorganisation de la semaine scolaire, la mise en place du PDMQDC les nouveaux programmes, ou encore l’instauration d’un cycle 3 articulant école et collège n’ont pas bénéficié de la formation nécessaire et du temps d’appropriation pour accompagner les enseignants dans ces changements. 
 
Enfin, les récents textes sur le remplacement ne sont pas pour le SE-Unsa de nature à améliorer les conditions d’exercice des remplaçants. Il aurait fallu traiter cette problématique de manière sereine en évitant la stigmatisation ainsi que les solutions uniformes et toutes faites.
 
Cette période aura donc vu une reconnaissance de l’engagement des enseignants au service de l’École. La mise en place de l’Isae et l’augmentation progressive du ratio de passage à la hors-classe sont ainsi deux mesures qui étaient attendues par les enseignants des écoles. Mais ces quelques exemples, liés à la gestion des personnels, constituent des leviers que la Refondation aurait dû activer pour les enseignants des écoles, leur reconnaissance et  leur légitimité.
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 16:18

Des situations urgentes à examiner

 

Une réunion « Bilan Permuts » a eu lieu au ministère pour présenter les statistiques de cette année. Le ministère a confirmé qu’un examen des situations les plus préoccupantes, comme les années précédentes, aura lieu en avril.

Ce groupe de travail ministériel est destiné à corriger immédiatement des résultats qui restent décevants. Des collègues en situation de handicap (avec une bonification de 800 points) et de nombreux collègues en rapprochement de conjoint depuis plus de 3 ans sont restés au bord du chemin.

Le calendrier, les critères et le nombre de collègues concernés ne sont pas encore fixés.

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 14:35

Critères d'attribution des temps partiels et disponibilités sur autorisation

 

Dans un 1er temps le DASEN rappelle le contexte pour la rentrée prochaine : le "solde" des permutations est négatif (60 départs de plus que d'arrivée sur notre département), le nombre de départs en retraite est en augmentation par rapport à l'année dernière, et il est fort probable que le concours ne fera pas le plein de nouveau cette année.

Conséquence : le DASEN prévoit de recruter au moins 150 contractuels pour assurer la rentrée 2017.

Dans ce contexte de "pénurie" les critères d'attribution des temps partiels et des disponibilités sur autorisation ne peut pas évoluer dans le sens des personnels, au risque de creuser encore plus le déficit en enseignants. Le DASEN propose donc de reconduire les critères de l'année précédente, à savoir :

 

Pour les temps partiels :

- Raison de santé ou raison sociale : accord si avis prioritaire du médecin et/ou de l'assistante sociale

- Raisons familiales : accord si enfant de moins de 8 ans au 01/09/17

- Rapprochement de conjoint : accord dans le cadre d'un rapprochement de conjoint si participation aux permutations nationales

- Etudes : refus

- Convenances personnelles : refus

 

Pour les disponibilités :

- Raison de santé ou raison sociale : accord si avis prioritaire du médecin et/ou de l'assistante sociale

- Raisons familiales : accord pour enfant ayant 8 ans au cours de l'année scolaire 2017/2018 (prolongation de la disponibilité de droit)

- Etudes : refus

- Convenances personnelles : refus

- Création d'entreprise : refus

 

Promotions 2016/2017 : utilisation des décimales récupérables

Aucune contestation concernant les promotions n'est parvenu à la DSDEN, la totalité des décimales récupérables a pu être utilisé pour permettre la promotion de 9 collègues supplémentaires (3 instituteurs et 6 Professeurs des Ecoles)

 

Infos diverses :

- Le serveur académique est régulièrement bloqué, les collègues n'arrivent pas à accéder à SIAM pour faire leurs vœux pour le mouvement. Le DASEN, conscient du problème, décide de repousser la date de clôture du mouvement au lundi 27 mars au soir. Un message devrait rapidement être envoyé aux écoles pour informer les personnels.

- Détachements : le ministère a donné un avis favorable à la totalité des demandes de renouvellement, parfois contre l'avis du DASEN. Les services attendent maintenant la liste des 1ère demandes pour émettre un avis.

- Actuellement 119 contractuels sont en poste dans les écoles des Hauts-de-Seine.

David PLANCHE

Elu SE-Unsa 92 à la CAPD

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans CAPD
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 15:01

La situation évolue

 

Comme indiqué dans notre dernier article, les négociations se poursuivent autour du temps de travail des futurs psychologues « éducation, développement et apprentissages ». L’hypothèse de travail développée dès le week-end dernier, par le cabinet, au cours d’échanges avec les organisations syndicales, dont le SE-Unsa, commence à prendre forme. On ne parle plus désormais  de trois semaines sur les vacances mais d’une seule.

 
Si nous actons positivement cette évolution, nous poursuivons notre travail de négociation afin de trouver une écriture qui permette que la rédaction du texte ne conduise pas à un accroissement du temps de présence des psychologues EDA.
 
Les négociations ne sont pas closes avec la DGRH, les choses peuvent évoluer comme elles n’ont cessé de le faire quasiment chaque jour depuis une semaine. C’est un processus de dialogue social que tous connaissent parfaitement.
 
Le SE-Unsa continuera d’oeuvrer avec détermination pour faire encore évoluer la situation au mieux des intérêts de nos collègues.

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 11:47

Le ministère doit tenir ses engagements

 

Le SE-Unsa agit auprès du ministère pour qu’il tienne ses engagements vis à vis des psychologues de l’Éducation Nationale.

 
Il est inacceptable que les textes réglementaires proposés par la Direction générale des ressources humaines et qui seront soumis au vote des organisations syndicales au Comité technique ministériel le 22 mars mettent en cause les acquis de la négociation :
 
  • en tentant d’imposer un « service de vacances d’une durée maximale de 3 semaines fixé par le recteur d’académie, en fonction des besoins du service, sur proposition de l’IEN » aux psychologues de la spécialité « éducation, développement et apprentissages ».
  • en abaissant le montant de l’indemnité pour tutorat d’un stagiaire fixé à 1250 euros dans les négociations à 700 euros.
 
Pour le SE-Unsa l’enjeu est d’une part d’obtenir un texte réglementaire conforme au droit du travail qui ne modifie pas le temps de travail des psychologues EDA et d’autre part, le retour à une indemnité pour tutorat de 1250 euros. Il poursuit ses échanges avec la DGRH et le cabinet de la ministre. Le travail est en cours pour parvenir à une nouvelle rédaction sur ces deux points.
 
Nous continuons donc à agir par la négociation pour faire respecter les engagements pris.
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 17:33

Du retard dans la transmission des documents

 

De nombreuses classes ont été fermées lors du CTSD du 3 mars dernier. Conséquence : de nombreux collègues sont victimes de ces fermetures et perdent leur poste.

A ce jour ces collègues n'ont toujours pas reçu d'information officielle concernant la perte de leur poste. Nous avons pris contact avec la DSDEN92, les courriers sont partis aujourd'hui et devraient arriver dans les boîtes aux lettres des intéressés à partir de demain. Il était temps, le serveur du mouvement n'étant ouvert que jusqu'au vendredi 24 mars ...

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Carte scolaire
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 14:12

Des projets à corriger

 

Le ministère a présenté deux projets de texte sur le remplacement dans le 1er et le 2nd degré. Pour le SE-Unsa, ils ne sont pas, en l’état, de nature ni à améliorer les conditions d’exercice des remplaçants ni à rendre plus efficace le système de remplacement pour garantir la continuité du service public.

 
Le ministère pointe ainsi la possibilité d’avoir des zones couvrant tout le département, quelque soit la nature du remplacement (maladie, congés, formation, rompus de temps partiels). Il essaie de couvrir toutes les situations qui existent localement en termes de zones de remplacement. Mais dans certains cas cela pourrait aboutir à des situations inacceptables. Aussi, le SE-Unsa a fait introduire une formulation qui pointe le fait qu’il faut tenir compte des contraintes géographiques, de distance et de temps de parcours avant de définir les zones de remplacement.
 
Cet agrandissement des zones d’intervention ne favoriserait pas également la rapidité d'intervention des remplaçants ainsi que la qualité de prise de fonctions. En effet, aujourd'hui les "ZIL" connaissent parfaitement les écoles d'intervention, les niveaux, les locaux, les collègues voire les élèves, ce qui est un plus dans la qualité du service de remplacement.
 
Enfin, les textes mentionnent la possibilité d’organiser la formation hors temps de service sur les petites vacances scolaires sur la base du volontariat. Mais ils ne disent rien sur les conditions et sur la rémunération de ces temps. Le ministère considère aussi la formation continue comme un remplacement ordinaire, ce qui risque d’accentuer sa disparition. Déjà menacée par ailleurs, la formation continue risque de disparaître complètement sans moyens de remplacement étiquetés.
 
Annoncés au tout début de l’année scolaire, ces textes sont, pour le SE-Unsa, construits dans l‘urgence et proposés trop tardivement. Il faut en effet traiter cette problématique de manière sereine en évitant la stigmatisation ainsi que les solutions uniformes et toutes faites. Lors de la présentation de ces textes, le SE-Unsa a donc exprimé son désaccord sur ces points qui méritent une réflexion plus approfondie pour améliorer le remplacement et la situation des remplaçants.
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 09:28

C'est le moment d'adhérer !

 

Vous voulez nous rejoindre mais le tarif de l’adhésion est un frein pour vous à cette époque de l’année ? Rassurez-vous, le SE-Unsa a pensé à tout !

 
Du 10 mars au 10 mai 2017, vous pouvez adhérer au tarif spécial de 80 euros pour les titulaires, et 60 euros pour les contractuels et stagiaires.
 
Pour passer à l’acte dès maintenant, RDV ici
 
En espérant pouvoir vous compter bientôt parmi nous...
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 11:51

Réunion d'information syndicale

 

Le Mercredi 15 mars le SE-Unsa 92 organise une réunion spécifique sur les opérations du mouvement départemental au siège de la section.

Venez poser vos questions aux délégués du personnel qui seront présents lors de cette rencontre.

Retrouvez toutes les informations nécessaires dans le document ci-dessous.

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92