Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

92@se-unsa.org

Instances

Réunions d'information syndicale

Mercredi 10 novembre 2021 : Permuts 2022

Mardi 16 novembre 2021 : Préparation à l'entretien de direction

7 avril 2020 2 07 /04 /avril /2020 14:43

1248 postes en plus dans le 1er degré et rien pour le 2nd degré

 

Pour éviter les tensions avec les élus qu’allaient générer les mesures de fermetures de classes dans le premier degré pendant la crise sanitaire et le confinement, le ministre a annoncé de nouvelles orientations le 27 mars dernier. Comme le SE-Unsa, le demandait, une enveloppe supplémentaire vient d’être débloquée. Elle ne concerne cependant toujours pas le second degré et la préservation des postes premier degré qui ne sont pas directement liés à des classes reste à conquérir dans les départements.

La priorité au 1er degré avait été mise en avant avec la création de 440 postes, tandis que le 2d degré, de son côté, était sacrifié. Bien qu’il accueille à la rentrée 2020 plus de 30 000 élèves supplémentaires, le 2d degré perdra 440 postes, dans un contexte où les réformes des lycées impactent directement les conditions d’enseignement. Cette baisse des moyens y est même supérieure dans les faits, car certaines suppressions d’emplois sont converties en heures supplémentaires. Aujourd’hui le ministère vient d’annoncer officiellement que finalement, ce sont 1248 postes supplémentaires qui étaient attribués au 1er degré. Le SE-Unsa dénonce que le 2nd degré ne soit doté d’aucun moyen supplémentaire.
Pour le 1er degré, c’est lors des instances départementales « carte scolaire » que les projets d’ouverture ou de fermeture de classes sont étudiés. Or, dans le contexte de la crise sanitaire, le ministre de l’Éducation nationale a déclaré vendredi 27 mars qu’il n’y aurait aucune fermeture de classe dans les communes de moins de 5 000 habitants) sans l’accord du maire. Cette déclaration témoigne, une fois encore hélas, que les préoccupations politiques ont plus poids que les préoccupations pédagogiques.
 
La dotation supplémentaire est très importante : 1248 postes supplémentaires dans le premier degré.  Malgré cette dotation supplémentaire la crainte demeure de voir encore disparaître des postes de Rased, déjà précédemment décimés durant le quinquennat Sarkozy. De même, le vivier de remplaçants risque lui aussi d’être réduit. Les moyens alloués n’étaient déjà pas à la hauteur pour permettre la mise en œuvre des dédoublements en grande section en éducation prioritaire et des limitations à 24 élèves en GS, CP et CE1 ailleurs. Une pause dans le déploiement de ces mesures serait sans doute souhaitable voire nécessaire.  De plus, la non prise en compte des élèves d’Ulis dans les effectifs globaux, par ailleurs contraire à la loi pour une école de la confiance, compromet leur inclusion dans les classes ordinaires.
 
Le SE-Unsa estime qu’en dépit d’une rallonge budgétaire conséquente consacrée au maintien de classes rurales dans le primaire, les besoins réels de l’école publique de la maternelle aux lycées nécessitent encore un effort budgétaire.
 
 
Partager cet article
Repost0
30 mars 2020 1 30 /03 /mars /2020 17:20

Groupe de Travail du 30/03/20

 

En raison des conditions exceptionnelles dues au confinement, ce GT s'est tenu en visioconférence.

Nous sommes intervenus sur toutes les situations que vous avez portées à notre connaissance. La DASEN doit désormais rendre son arbitrage par rapport au projet de carte scolaire lors du CTSD qui se réunira jeudi matin, de nouveau en visioconférence.

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2019 4 19 /12 /décembre /2019 12:03

Zéro ambition !

 

La répartition entre les académies des moyens budgétaires pour la rentrée 2020 est désormais connue.
Le SE-Unsa a dénoncé que les moyens consacrés au premier degré ne soient pas à la hauteur de l’ambition affichée. Si la dotation de +440 postes a été confirmée lors du comité technique ministériel du mercredi 18 décembre 2020, il s’agit d’une dotation positive alors que la démographie du 1er degré est en baisse.
Pourtant, alors que le ministère annonce une priorité avec de nombreux objectifs, à y regarder de près, le compte n’y est pas !

 

Si la priorité au premier degré reste affirmée, la dotation ne couvrira pas la réalité des besoins.

La dotation budgétaire ne permettra pas de tenir les engagements d’étendre des dédoublements des classes en grande section de Rep et de Rep+, ni de garantir la limitation des effectifs de ces classes et de celles de CP et CE1 à 24 élèves.

Elle n’empêchera pas non plus des tensions croissantes dans les classes ne bénéficiant pas du dédoublement et dans les secteurs urbains ne relevant pas de l’éducation prioritaire.

De plus, les tensions dans le domaine du remplacement (formation continue, remplacements de courte durée, remplacements longs, difficultés à assurer les journées de décharge des directeurs d’une à trois classes) sont massives. Ces difficultés ne trouveront pas de réponses satisfaisantes.

L’engagement de créer 6 000 postes en 3 ans dans le 1er degré ne sera sans doute pas tenu.

Le SE-Unsa revendique que les moyens mis à disposition des académies soient à la hauteur des ambitions affichées.

La nécessité de donner au projet de l’école inclusive les moyens de ses ambitions ne trouve pas de réponses. Pourtant, cela nécessiterait notamment d’affecter des moyens supplémentaires pour les personnels de Rased et de PsyEN EDA.

L’offre éducative en milieu rural depuis la maternelle est marquée par l’absence de volonté suffisante pour sa structuration et la préservation de son tissu scolaire.

Qui plus est dans le contexte des élections municipales, les décisions d’ouverture/fermeture de classes dans le premier degré devraient être repoussées. Une fois de plus, cela génèrera des tensions pour préparer la rentrée 2020 dans des conditions satisfaisantes.

Enfin, le ministère s’est engagé à flécher des postes Usep dans chaque département. Qu’en sera-t-il dans ce contexte budgétaire ? Le SE-Unsa demande que le ministère donne des consignes en ce sens et veille à leur respect sur le terrain. Le SE-Unsa y sera attentif.

Pour le SE-Unsa, les tensions existantes sur le terrain vont s’accroître lorsque les moyens annoncés seront répartis au niveau local.

Carte scolaire 1er degré
Partager cet article
Repost0
20 juin 2019 4 20 /06 /juin /2019 20:29

Mesures d'ajustement de carte scolaire

 

Vous trouverez ci-dessous les mesures d'ajustement de carte scolaire prises lors du GT de cet après-midi.

Si des collègues qui ont été chassés de leur poste en février voient leur poste réouvrir, ils seront contactés par les services de la DSDEN après le mouvement afin de savoir s'ils conservent leur nouvelle affectation ou s'ils souhaitent revenir sur leur poste.

Fabienne SIRE

Représentante SE-Unsa 92 au CTSD

Partager cet article
Repost0
16 février 2019 6 16 /02 /février /2019 11:01

Mesures de carte scolaire, circulaire du mouvement départemental

 

Mesures de carte scolaire :

Suite au vote contre le projet de carte scolaire de l'ensemble des organisations syndicales lors du CTSD du 4 février, la DASEN représentait le même projet, avec 4 modifications cependant : l'annulation des fermetures à la maternelle Maurice Arnoux de Montrouge, des élémentaires St-Germain-Les Iles-Chabannes et La Fontaine à Issy, et une ouverture à la maternelle Ambroise Paré de Colombes.

Pour les communes de Bagneux et Colombes, les mesures qui ont été prises sont susceptibles d'évoluer en fonction des éléments qui seront fournis par les municipalités (modification de la carte scolaire).

L'ensemble des organisations syndicales a de nouveau voté contre, sans pouvoir de blocage cette fois-ci. Le projet sera donc présenté lors du prochain CDEN.

 

Circulaire du mouvement départemental

Pour la première fois, l'examen de la circulaire du mouvement relève de la compétence du CTSD, et non plus de la CAPD.

L'utilisation d'un nouveau logiciel, sur lequel nous avons très peu d'informations, nous fait craindre un retard important dans les opérations du mouvement cette année. Certaines nouveautés apparaissent comme l'obligation, pour les collègues qui ne sont pas titulaires d'un poste, de faire 2 vœux géographiques (sur un bassin) sur les nouveaux postes de titulaire remplaçant (issus de la fusion des ZIL et des brigades).

Nous proposerons aux collègues une réunion d'information syndicale sur cette nouvelle circulaire du mouvement, une fois qu'elle sera parue et que le calendrier sera connu.

Le SE-Unsa a voté contre cette circulaire, comme le SGEN, FO, et la CGT. Le SNUipp s'est abstenu, le SNALC était absent.

 

Fabienne SIRE

Représentante SE-Unsa 92 au CTSD

Partager cet article
Repost0
5 février 2019 2 05 /02 /février /2019 21:34

Mesures de carte scolaire

 

Lors de CTSD, les mesures de carte scolaire pour la rentrée 2019 dans le 1er degré ont été présentées par la DASEN.

Les organisations syndicales ont décidé de voter unanimement contre ce projet. De fait, les mesures devront être à nouveau présentées lors d'un prochain CTSD (qui se réunira le jeudi 14 février).

Le SE-Unsa 92 vous récapitule, dans le tableau en pièce jointe ci-dessous, les propositions d'ouverture et de fermeture de classes faites par la DASEN.

 

Fabienne SIRE

Représentante UNSA-Education au CTSD

Partager cet article
Repost0
21 juin 2018 4 21 /06 /juin /2018 22:20

Mesures d'ajustement de carte scolaire

 

Suite au CTSD qui s'est réuni cet après-midi, et à une longue suspension de séance, vous trouverez les mesures d'ajustement de carte scolaire pour la rentrée 2018 sur le document ci-dessous.

Fabienne SIRE

Représentante SE-Unsa 92 au CTSD

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2018 6 17 /02 /février /2018 16:01

Rythmes scolaires

 

30 communes des Hauts-de-Seine (sur 36) ont décidé de repasser à la semaine de 4 jours à la rentrée prochaine.

Vous pouvez retrouver les horaires des écoles sur la carte du département en bas de l'article.

Il existe quelques cas particuliers (qui ne sont pas sur la carte).

Semaine de 4 jours 1/2 :

Bois-Colombes : L, Ma, J, V : 8h30-11h30 et 13h30-15h45. Me : 8h30-11h30

Courbevoie : L, Ma, J : 8h30-11h30 et 13h30-16h30. Me, V : 8h30-11h30

Issy : L, Ma, J, V : 8h45-11h45 et 13h30-15h45. Me : 8h45-11h45

Malakoff : 

Maternelle L, Ma, J, V : 9h-12h et 13h30-15h45. Me : 9h-12h

Élémentaire L, Ma, J, V : 9h-12h et 13h30-15h (semaine 1) ou 16h30 (semaine 2). Me : 9h-12h

Sceaux : L, Ma, J, V : 8h30-11h30 et 13h30-16h. Me : 9h30-11h30

Villeneuve : L, Ma, J, V : 8h30-11h30 et 13h30-15h45. Me : 8h30-11h30

Semaine de 4 jours :

Bourg-la-Reine : 

Maternelle 9h-12h15 et 13h45-16h30

Élémentaire 8h45-12h15 et 14h-16h30

Châtillon :

Maternelle 9h-12h et 13h30-16h30

Élémentaire 9h-12h et 13h30-16h30 (Langevin, Joliot-Curie, Les Sablons) ou 8h45-11h45 et 13h30-16h30 (Gambetta, Marcel Doré, Jules Verne)

Clamart : Élémentaire Jules Ferry 8h30-11h30 et 13h30-16h30

Gennevilliers : 

Maternelle 8h35-11h45 et 13h35-16h25

Élémentaire 8h30-11h50 et 13h50-16h30

Marnes-la-Coquette :

La Marche 8h20-11h20 et 13h20-16h20

Chevalier 8h30-11h30 et 13h30-16h30

Sèvres : 

Maternelle 8h30-11h30 et 13h30-16h30

Élémentaire 8h30-12h et 14h-16h30

CDEN du 15/02/18
Partager cet article
Repost0
7 février 2018 3 07 /02 /février /2018 18:41

Mesures de carte scolaire - Rentrée 2018

 

Au terme d'un CTSD à rallonge, la DASEN a rendu son arbitrage concernant le mesures de carte scolaire pour la rentrée 2018.  

Suite à l'intervention des délégués du personnel, elle a annulé quelques fermetures, notamment en maternelle. Mais la grande majorité des fermetures dans les écoles hors Education Prioritaire prévues ont été maintenues.

Vous pouvez retrouver l'ensemble des mesures en cliquant sur le lien ci-dessous. Elles doivent maintenant être validées par le CDEN du 15 février.

Fabienne SIRE

    Représentante SE-Unsa 92 au CTSD

Partager cet article
Repost0
5 février 2018 1 05 /02 /février /2018 10:56

Grève le 6 février

 

Malgré une dotation « positive » de 76 postes pour notre département, la DASEN prévoit de fermer près de 180 classes à la rentrée prochaine, pour en ouvrir une cinquantaine seulement. Dans le même temps, 108 postes doivent être créés pour le dédoublement des CP et des CE1 en éducation prioritaire, et 62 pour les brigades de remplacement.

L’application des priorités ministérielles ne peut pas entraîner une dégradation des conditions de travail de nos collègues dans les écoles « ordinaires ». D’autres choix sont possibles, c’est pourquoi le SE-Unsa 92 s’associe à l’appel intersyndical à la grève le mardi 6 février (en pièce jointe), jour du CTSD avec rassemblement devant la DSDEN.

Vous trouverez également en pièce jointe une affiche à diffuser dans vos salles des maîtres.

Partager cet article
Repost0