Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 8 octobre : CTSD. Bilan de la ressource enseignante 1er degré à la rentrée 2020

 

 

 

 

15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 15:56

La nouvelle donne dans les Hauts-de-Seine

 

Les organisations syndicales départementales ont été reçues le mercredi 1er octobre par le DASEN pour une présentation de la nouvelle éducation prioritaire dans le département. 

Selon la Circulaire du 04 juin 2014, L’éducation prioritaire est redéfinie pour permettre que le système éducatif soit le même pour tous dans des contextes différenciés avec la même hauteur d’exigence.

S’il y a toujours 1081 Réseaux en éducation prioritaire, le classement ministériel répartit les établissements selon un indice social basé sur 4 éléments : Les PCS, le retard à l’entrée en 6ème, le taux de boursier, le classement en ZUS : % d’élèves issus de ZUS (zone urbaine sensible)

4 listes sont définies :

1)            REP (refondation de l’école prioritaire)

2)            Susceptibles de devenir REP et REP+

3)            Etablissements classés quel que soit le type de classement actuel (éclair, violence, sensible…)

4)            Hors REP

Certains établissements ont pu basculer de la liste 2 et d’autres sortir du classement.

Il existe 23 REP+ et 73 REP dans l’académie.

Il y a une différence importante à l’entrée en 6ème entre l’éducation prioritaire et les autres zones. Le taux de retard scolaire est de 11,2% dans les collèges hors éducation prioritaire. Il est de 20,4% dans les collèges éclair (Écoles, Collèges et Lycées pour l'Ambition, l'Innovation et la Réussite) et de 17,2% dans les collèges RRS (réseau réussite scolaire). Dans les établissements du 1er degré, les CSP défavorisées : 40% - élèves boursiers : 30%

Deux établissements ne sont plus en REP car  leur indice social l’a signalé suite à des aménagements de certains quartiers. Il s’agit de Renoir à Boulogne et Anne Franck à Antony.

Une zone prioritaire du 1er degré dépend du classement de son collège de rattachement. L’enveloppe des réseaux est moindre. Mayotte récupère 15 réseaux. 100% du territoire est en REP. Certaines écoles nécessiteraient d’être classées en REP mais dépendent d’un collège qui ne l’est pas. Alors, les cas sont traités dans la limite des possibilités de l’enveloppe accordée.

Dans le 92, il y aura 18 REP et 2 collèges REP+

REP+

- Collège Guy Moquet, Gennevilliers                                     

 

- Collège E. Galois, Nanterre

REP

- Collège A. Malraux, Asnières

 

- Collège Joliot Curie, Bagneux

 

- Collège Léonard de Vinci, Chatenay

 

- Collège T. Masaryk, Chatenay

 

- Collège Paul Eluard, Nanterre

 

- Collège A. Doucet, Nanterre

 

- Collège République, Nanterre

 

- Collège V. Hugo, Nanterre

 

- Collège Jean Jaurès, Clichy

 

- Collège H. Barbusse, Bagneux

 

-Collège R. Rolland, Bagneux

 

- Collège M. Duras, Colombes

 

- Collège J.B. Clément, Colombes

 

- Collège M. Joly, Colombes

 

- Collège E. Vaillant, Gennevilliers

 

- Collège E. Manet, Villeneuve

 

- Collège G. Pompidou, Villeneuve

 

- Collège Les Petits Ponts, Clamart

 

Les zones indemnitaires augmentent.

8 établissements qui étaient en zone prioritaire le restent.

2 collèges ZEP/RSS sortent de la REP : Renoir à Boulogne (14% de CSP défavorisée aujourd’hui) et Anne Franck à Antony.

6 collèges RSS non ZEP n’intègrent pas la REP. Donc pas de changement indemnitaire pour les enseignants : Pasteur à Gennevilliers – Dunant à Rueil Malmaison – J Perrin à Nanterre – J Macé à Clichy – G Lussac à Colombes – C.N Ledoux au Plessis Robinson.

2 collèges REP+ : G Moquet à Genevilliers – E Gallois à Nanterre

Sur les 18 réseaux 3 n’étaient pas ZEP et deviennent REP : J Jaurès à Clichy – J Curie à Bagneux – P Eluard à Nanterre. Par conséquent cela entraîne des changements indemnitaires.

Pour limiter les effets de la sortie de ZEP et REP, existe une Allocation progressive de moyen qui est allouée pour préparer la sortie de la zone prioritaire, en fonction des zones sociales (des plus aux moins défavorisées).

Les effets d’un retrait de REP comme à Boulogne : Sur les effectifs – décharge de direction – plus de maîtres que de classes. Idem dans le second degré.

Maintien des Indemnités dites ZEP  indemnités pendant 3 ans pour les personnels de Renoir à Boulogne et D’Anne Franck à Antony et leur mutation en REP, si elle est souhaitée, est facilitée.

Toutes les autres indemnités dépendent des décrets ministériels.

La NBI est en principe maintenu.

Concernant la bonification Hors classe le Dasen n’a pas pu apporter de réponse.

LAPV : les points de valorisation sont maintenus pendant 3 ans.

Christine MERCIER

SE-Unsa 92

Partager cet article

Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92