Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 29 juin : CTSD. Formation continue du 1er degré

Mardi 4 juillet : Groupe de travail. 2ème phase du mouvement intradépartemental

 

3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 09:29

Enfin les postes offerts !

 

C'est paru au Journal Officiel hier matin !

La session 2017 du CRPE offrira 13 021 postes aux différents concours de recrutement de professeurs des écoles, soit 110 postes de plus que lors de la session 2016.
 
L'augmentation du recrutement d'enseignants et personnels d'éducation annoncée en début de quinquennat continue donc dans le premier degré comme dans le second !
 
Il est à noter une certaine disparité des évolutions des postes offerts selon les académies, mettant en avant des besoins différents.
Concernant le concours externe qui représente la grande majorité du recrutement, on retient de fortes augmentations pour les académies de Lyon (+ 32,7 %), Guyane (+ 30 %), Poitiers (+ 27,4 %) ou encore Toulouse (+ 25,9 %).
 
On peut cependant regretter la parution très tardive de ces postes offerts notamment pour les candidats des académies connaissant de fortes baisses : Bordeaux (-19,4 %) et Nantes (- 19,3 %).
 
Excepté pour quelques académies, notamment Amiens, Dijon, Nantes ou encore Rennes, on note une augmentation parfois très élevée des postes offerts au 3ème concours parfois au détriment du concours externe. C’est le cas de Créteil, Montpellier ou Versailles, trois académies ayant connu toutefois de fortes augmentations de postes offerts à l’externe ces dernières années.
 
Plus spécifiquement sur le concours externe spécial langues régionales, il est à souligner l’ouverture de postes offerts sur l’académie de Toulouse, expliquée sans aucun doute par le nouveau découpage régional « Occitanie ».
 
 
Retrouvez en pièce jointe le nombre de postes offerts par concours et par académie (externe, externe spécial, 3ème concours, second interne, second interne spécial, examen professionnel).
 
Rappel : 500 postes supplémentaires sont offerts à la session exceptionnelle de Créteil dont les inscriptions au concours se terminent mardi 7 mars 2017 (relire notre article).

Evolution du nombre de postes offerts au CRPE entre 2016 et 2017 pour les concours externes et 3ème concours

 
Académie
Concours externe
2016
Concours externe
2017
Concours externe spécial (langues régionales)
2016
Concours externe spécial (langues régionales)
2017
Troisième concours
2016
Troisième concours
2017
Aix-Marseille
580
559
-
-
20
21
Amiens
400
435
-
-
50
35
Besançon
185
195
-
-
-
-
Bordeaux
438
353
31
33
18
22
Caen
174
174
-
-
4
4
Clermont-Ferrand
95
110
-
-
5
5
Corse
14
14
15
15
1
1
Créteil
1635
1 600
-
-
110
140
Dijon
301
264
-
-
19
16
Grenoble
555
470
-
-
10
10
Guadeloupe
46
51
-
-
3
3
Guyane
127
165
5
5
8
10
Lille
772
683
-
-
18
17
Limoges
79
89
-
-
1
1
Lyon
615
816
-
-
25
34
Martinique
52
50
8
5
5
8
Mayotte
 
90
 
-
 
-
Montpellier
520
435
20
15
50
60
Nancy-Metz
292
292
2
2
16
16
Nantes
441
356
1
2
33
27
Nice
306
289
2
2
25
23
Orléans-Tours
407
432
-
-
8
12
Paris
351
298
-
-
6
4
Poitiers
190
242
-
-
9
11
Reims
214
219
-
-
6
6
Rennes
262
256
49
50
27
22
La Réunion
180
205
2
2
18
24
Rouen
350
350
-
-
10
10
Strasbourg
322
332
50
55
3
3
Toulouse
340
428
-
14
-
9
Versailles
1615
1470
-
-
110
210
TOTAL
11 858
11 722
197
200
618
764
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Stagiaires et débuts de carrière
commenter cet article
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 10:21

Zoom sur le Master 1 en alternance !

 

Pour répondre aux enjeux de recrutement des enseignants et personnels d’éducation dans certaines académies ou certaines disciplines, et dans la continuité du dispositif Étudiants Apprentis Professeurs (EAP2), des contrats en alternance dès la 1ère année de Master des Métiers de l’Enseignement de l’Éducation et de la Formation (M1 MEEF) sont proposés dans certaines académies.
 
Les étudiants ont ainsi un double statut : étudiant en formation initiale à l'Espé et contractuel à tiers temps rémunéré par le rectorat. Ce tiers temps est composé d’un temps d’observation puis de pratique accompagnée et de responsabilité face aux élèves.
L'étudiant s'engage en contrepartie à se présenter aux épreuves des concours enseignants et personnels d’éducation en fin de M1.
 
Expérimenté à la rentrée 2015 dans les académies de Créteil et de Guyane (300 postes proposés au total), ce dispositif de formation alternée a été reconduit dans ces deux académies à la rentrée 2016 mais également élargi aux académies d’Amiens, Reims et Versailles.
Pour 2016-2017, les contrats offerts sont au nombre de 150 sur Créteil (113 en 2015-2016), de 200 sur la Guyane (187 en 2015-2016) et de 20 sur Reims.
Créteil et Reims se limitent au 1er degré tandis que la Guyane offre des contrats de M1 en alternance dans le 1er comme dans le 2nd degré et ce, sur les parcours d’anglais, de CPE, de lettres modernes et de mathématiques.
 
Comme pour le dispositif EAP2, le manque de communication du dispositif (seuls 3 portails académiques sur 5 - Rectorat ou Espé - informent la profession) et l’hétérogénéité des mises en place (notamment des critères de recrutement) ne facilitent pas la lisibilité… Cadrage ministériel trop flou ou choix volontaire de laisser la main à ceux qui emploient ?
 
Mais au-delà de ces quelques écueils, on note surtout de premiers retours aussi positifs que prometteurs des différents acteurs de ce dispositif.
 
Pour Antoine Primerose, directeur de l’Espé de Guyane, la mise en place du M1 en alternance sur tous les parcours du 1er et du 2nd degré ainsi que sur le parcours CPE qui visait à pallier le déficit de titulaires dans le secondaire dont souffre la Guyane (30 % de contractuels) a permis d’attirer plus de candidats dans les parcours de Master MEEF. Ainsi l’Espé a eu une croissance de ses effectifs de plus de 50 % sur ces parcours !
 
Côté étudiants, ces derniers semblent très impliqués dans leur formation alternante et enregistrent de bons résultats. Par exemple, sur Créteil, on note que le taux de réussite aux concours des étudiants en alternance s’élève à 80,5 % alors que celui des étudiants en cursus classique s’établit à 71,9 %.
 
Quant aux tuteurs, ils sont unanimement favorables à la poursuite de cette expérience du contrat d’alternance jusqu’au concours. Alors après la L3, contrat d’apprentissage ou alternance ? La réflexion est en cours mais une chose est déjà certaine, le dispositif d’observation et de pratique accompagnée en M1 devra être adapté pour des étudiants ayant déjà vécu l’alternance.
 
Enfin, la DGRH, elle, souhaite pouvoir intégrer dans la réglementation du troisième concours une disposition spécifique aux candidats ayant vécu cette alternance afin de leur permettre de se présenter à ce dernier (actuellement réservé aux candidats ayant une expérience professionnelle d’au moins 5 années dans le secteur privé).
 
Pour le SE-Unsa, en plus de permettre une meilleure préparation au concours et au métier, ce dispositif du Master 1 en alternance est un moyen de traiter de façon très concrète les inégalités qui peuvent exister entre les académies quant au vivier de candidats et ainsi s’adapter aux besoins des territoires. Le SE-Unsa souhaite voir cette expérience élargie à d’autres académies que ce soit dans le 1er ou le 2nd degré.
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Stagiaires et débuts de carrière
commenter cet article
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 19:39

Les affectations sont tombées

 

Les 264 stagiaires 2016/2017 connaissent leur affectation depuis hier ; ils sont affectés à mi-temps sur des décharges de direction ou des rompus de temps partiel. De cette affectation va dépendre leur centre de formation (Antony, Gennevilliers ou Nanterre).

N'hésitez pas à nous faire remonter la moindre difficulté à 92@se-unsa.org

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Stagiaires et débuts de carrière
commenter cet article
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 13:58

Enfin les postes offerts !

 

La session 2016 du CRPE offrira 12 911 postes aux différents concours de recrutement de professeurs des écoles, soit 951 postes de plus que lors de la session 2015 (+ 7,95 %).

L'augmentation du recrutement d'enseignants et personnels d'éducation annoncée en début de quinquennat continue donc dans le premier degré comme dans le second !

Il est à noter une certaine disparité des évolutions des postes offerts selon les académies, mettant en avant des besoins différents.

Concernant le concours externe qui représente la grande majorité du recrutement, on retient de fortes augmentations pour les académies de Montpellier (+ 68,8 %), Rennes (+ 33,7 %), Nice (+ 33 %) ou encore Lille (+ 31,3 %).

On peut cependant regretter la parution tardive de ces postes offerts notamment pour les candidats des académies connaissant de fortes baisses : Clermont Ferrand (- 52,5 %), Besançon (- 30,2 %) et Limoges (- 29,5 %).

Retrouvez ICI le nombre de postes offerts par concours et par académie (externe, externe spécial, 3ème concours, second interne, second interne spécial, examen professionnel).

 

Evolution du nombre de postes offerts au CRPE entre 2015 et 2016 pour les concours externes et 3ème concours

Académie

Concours externe

2015

Concours externe

2016

Concours externe spécial (langues régionales)

2015

Concours externe spécial (langues régionales)

2016

Troisième concours

2015

Troisième concours

2016

Aix-Marseille

536

580

-

-

14

20

Amiens

340

400

-

-

10

50

Besançon

265

185

-

-

0

-

Bordeaux

397

438

27

31

14

18

Caen

211

174

-

-

5

4

Clermont-Ferrand

200

95

-

-

5

5

Corse

17

14

17

1

1

15

Créteil

1 540

1635

-

-

95

110

Dijon

254

301

-

-

16

19

Grenoble

656

555

-

-

14

10

Guadeloupe

54

46

-

-

2

3

Guyane

108

127

3

5

12

8

Lille

588

772

-

-

12

18

Limoges

112

79

-

-

1

1

Lyon

673

615

-

-

27

25

Martinique

45

52

6

8

4

5

Montpellier

308

520

15

20

17

50

Nancy-Metz

284

292

2

2

14

16

Nantes

419

441

1

1

30

33

Nice

230

306

3

2

14

25

Orléans-Tours

401

407

-

-

13

8

Paris

327

351

-

-

5

6

Poitiers

170

190

-

-

4

9

Reims

270

214

-

-

5

6

Rennes

196

262

24

49

18

27

La Réunion

140

180

1

2

13

18

Rouen

355

350

-

-

15

10

Strasbourg

294

322

50

50

3

3

Toulouse

300

340

10

-

4

-

Versailles

1 430

1615

-

-

60

110

TOTAL

11 120

11 858

159

183

447

632

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Stagiaires et débuts de carrière
commenter cet article
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 10:25

Premières informations

 

A quelques jours de la clôture des inscriptions, la ministre de l’Education Nationale a publié un communiqué de presse indiquant le nombre de places offert aux différents concours.

C’est un nombre en augmentation de 29% par rapport à la session 2014. 24 735 postes sont proposés : 11 726 postes pour le premier degré public et 13 009 postes pour le second degré public.

La répartition par académie dans le premier degré et par discipline dans le second degré devrait être publiée très prochainement au Journal Officiel.

En attendant ces informations, le communiqué de presse de la rue de Grenelle donne quelques éléments.

Pour le CRPE, 11 726 postes sont proposés. Ils se répartissent en 11 279 aux concours externes et 447 aux concours 3ème voie. Le Communiqué précise qu’à Créteil ce sont 1 540 places qui sont offertes contre 1050 en 2014. A Versailles, ce sont 1430 places contre 1195 en 2014.

Pour les concours du second degré, 13009 postes sont proposés. Ils se répartissent en 12 800 aux concours externes et 309 aux concours 3ème voie.

Le communiqué précise qu’en Mathématiques ce sont 1440 places qui sont offertes contre 1243 en 2014. En Lettres modernes ce sont 1310 places en 2015 contre 1270 en 2014. En Anglais ce 1225 places en 2015 contre 1000 en 2014.

Les 12 800 postes offerts aux différents concours externes du second degré public sont ventilés ainsi :

Concours externes de l'Agrégation : 1 940 postes

Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement secondaire (CAPES) externe : 7 200 postes

Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique (CAPET) externe : 610 postes

Certificat d'aptitude au professorat de lycée professionnel (CAPLP) externe : 1 850 postes

Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement physique et sportif (CAPEPS) externe : 800 postes

Conseiller principal d'éducation (CPE) externe : 310 postes

Conseiller d'orientation psychologue (COP) externe : 90 postes

Par ce communiqué le ministère souhaite donner aux candidats potentiels un signe volontariste. Il espère ainsi remédier aux déficits de recrutements de certaines académies ou disciplines. Le nombre d’inscrits après le 21 octobre sera un premier indicateur.

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Stagiaires et débuts de carrière
commenter cet article
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 08:33

Des réponses concrètes. Vite !

 

Depuis la rentrée, la pression monte dans de nombreuses Espé. Le cadre réglementaire articule une formation professionnelle pour tous mais aussi adaptée au cursus et parcours antérieurs de ceux qui détiennent déjà un master ou en sont dispensés. Pour autant, des discours sur le terrain persévèrent dans la rigidité. Après déjà plusieurs interventions auprès du ministère qui ont trouvé des réponses toujours rassurantes mais suivies de peu d’effets, le SE-Unsa écrit solennellement à la Ministre pour demander de toute urgence des clarifications. Dans le même temps, les sections du SE-Unsa continuent d’intervenir localement auprès des Espé qui joueraient de leur autonomie.

Rappeler que les stagiaires déjà détenteurs d’un master n’ont pas à accomplir toutes les formations du cursus Meef, comme le fait le ministère, laisse planer beaucoup trop de doutes. Il faut des réponses concrètes, vite !

 

Madame la ministre,

 

Alors que les lauréats de la dernière session de concours inaugurent la formation en alternance voulue par la loi de refondation, nous vous alertons sur la tension qui règne dans de trop nombreuses Espé.

 

La réforme de la formation que nous avons soutenue a pour objectif l’acquisition de compétences professionnelles et l’entrée progressive dans un métier qui s’apprend. Pour les enseignants et CPE stagiaires, cette année est celle de la transformation de leur succès au concours en réussite de leur projet professionnel avec la titularisation à la clé. Pourtant, la mise en œuvre locale de la réforme de la formation suscite légitimement beaucoup d’inquiétudes en laissant planer le spectre de leur échec. Des informations erronées ici, des exigences incohérentes là en sont la source.

 

Les lauréats de la dernière session de concours effectuent d’une part un service à mi-temps dans les écoles et les établissements et d’autre part, suivent une formation dans les Espé. Bien que celle-ci et les exigences qui en découlent, selon les statuts et circulaires,  doivent-être adaptées aux différents profils, force est de constater que dans de nombreuses académies ce n’est pas le cas. En effet, alors que de nombreux stagiaires remplissent déjà la condition de diplôme nécessaire à leur titularisation  ou en sont dispensés (parents de trois enfants, sportifs de haut niveau..), des Espé cultivent une pression injustifiée et exigent formellement la validation partielle ou totale du nouveau master MEEF.

 

Après plusieurs interventions nationales et locales de notre part, nous attendons maintenant que vous apportiez toutes les clarifications nécessaires pour que l’année de stage se déroule de façon apaisée. C’est le gage d’une formation de qualité. Elle est fondamentale pour l’avenir de notre École.

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Stagiaires et débuts de carrière
commenter cet article
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 15:12

Une gestion calamiteuse !

 

Dès le début de l’année le SE-Unsa 92 est intervenu pour décrier le dispositif mis en place pour le suivi des contractuels admissibles (CAD). En effet, faire reposer le suivi de ces personnels sur les épaules déjà bien chargées des directeurs ¼ déchargés nous paraissait être un fardeau trop lourd à porter pour nos collègues en manque de temps pour assumer leurs seules charges de direction d’école. Compléter ce dispositif avec des personnels travaillant à 75% (par manque de directeurs ¼ déchargés) aurait pu être une solution acceptable, dans la mesure où le suivi demandé s’apparentait à du « compagnonnage ». Malheureusement la dernière note de cadrage reçue par nos collègues n’est pas du tout dans cet esprit : visites conseils, entretiens, rapports de visite, il s’agit désormais de tutorat qui devrait, selon le SE-Unsa 92, être assuré par des maîtres formateurs.

Certes le nombre d’enseignants non-titulaires accueillis cette année est exceptionnel (700 entre les CAD et les PES) et notre département est en manque de formateurs, mais ce n’est pas à nos collègues d’en payer le prix. Le SE-Unsa 92 demande au DASEN d'autoriser les collègues qui doivent assurer le suivi des CAD à pouvoir le refuser au vu de la charge de travail et des conpétences demandées. C’est en ce sens qu’il s’exprimera lors de la CAPD du mardi 26 novembre.

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Stagiaires et débuts de carrière
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 17:13

Des précisions sur le concours exceptionnel

 

Vous souhaitez devenir enseignant ou CPE ?

Attention, en juin 2013 aura lieu un concours exeptionnel. Le SE-Unsa vous informe.

 

Le calendrier

Vous serez amené vous inscrire aux concours 2014 dès janvier-février 2013 (et non pas en juin-juillet comme les années précédentes). Les épreuves d’admissibilité se dérouleront en juin 2013 (et non à l’automne 2013) et les épreuves d’admission en juin 2014concours exceptionnelLes divers concours 

Ce seront des concours externes et des troisièmes concours (pour les candidats ayant une activité professionnelle de cinq ans dans le secteur privé).

 

Les concours sont ouverts  :

-          à tous les étudiants inscrits en M1 ou en M2

-          aux titulaires d’un Master ou d’un grade équivalent

-          aux parents de 3 enfants et aux sportifs de haut niveau

 

Si vous êtes déjà inscrit aux concours 2013 actuellement engagés, vous pouvez tout à fait vous inscrire à ces épreuves exceptionnelles.

 

Le contenu des épreuves

Le contenu des épreuves d’admissibilité et d’admission restera inchangé pour la session 2014.

 

La formation

Entre l’admissibilité et les épreuves d’admission, l’administration vous proposera de devenir agents contractuels et d’effectuer des stages en responsabilité correspondant à un tiers-temps de service d’enseignement, rémunérés à hauteur d’un mi-temps.

Si vous avez déjà un master, votre emploi du temps sera de fait allégé des enseignements disciplinaires. Vous pourrez si vous le souhaitez, réaliser davantage d’heures de service d’enseignement que le tiers-temps prévu.

 

Le concours 2015

Les concours suivants, qui permettront de pourvoir les postes à partir de la rentrée 2015, seront différents des concours 2013 et 2014. Leur maquette, leur format et le cursus de formation dans lequel ils seront inclus ne sont pas encore arrêtés. Comme les concours 2014, ces concours nouvelle version s’adresseront principalement aux étudiants inscrits en Master 1 en septembre 2013 mais seront également ouverts aux étudiants inscrits en Master 2 et aux personnes titulaires d’un diplôme de Master ou d’un grade équivalent.

Si vous désirez des informations complémentaires, n’hésitez pas à nous contacter via notre adresse mail : 92@se-unsa.org

 

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Stagiaires et débuts de carrière
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 09:00

On prend du retard ...

 

 

Une première rencontre entre le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et les organisations syndicales a eu lieu le 14 novembre. Dans un document sont recensés les principes de la réforme, le statut des futures écoles supérieures du professorat et de l’éducation ainsi que le cadre national de la formation et la période transitoire.

Pour le SE-Unsa, les principes posés ne prêtent pas à débat. Enseigner : un métier qui s’apprend, une formation professionnelle intégrée de niveau master, incluant un recrutement par concours, une double tutelle des ministères de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche sont autant de principes incontournables.

Tout va maintenant se jouer dans la déclinaison pratique de ces principes. Pour le SE-Unsa, il est urgent de rentrer dans le vif du sujet. Il faut rapidement jouer sur plusieurs tableaux. En premier lieu, il convient de construire le cahier des charges national de la formation. Il permettra d’élaborer ensuite les contenus des concours qui eux-mêmes guideront les contenus des masters et pas seulement du M2. En effet, le danger de l’ESPE pourrait être de ne se préoccuper que du M2, laissant à l’université le soin de définir celui du M1. Cela irait à l’encontre d’une formation intégrée telle que nous la portons. Dans la même logique, l’ESPE devra aussi se préoccuper des modules de préprofessionnalisation et des pré recrutements que nous revendiquons dès la licence.

Autre éléments fondamental que le ministère devra anticiper : la couverture géographique des Ecoles supérieures. Une concentration des  étudiants sur un seul lieu conduira à la même concentration des formateurs de terrain sur quelques départements. Quid alors de la primordiale diversité des terrains de stage ? Quel impact sur les postes mis au mouvement ?

Le SE-Unsa plaide par ailleurs pour la création d’une certification de formateur dans le second degré avec décharge de service et indemnité. L’afflux de stagiaires doit pouvoir s’appuyer sur un réseau de formateurs qualifiés.

Comme on le voit, le dossier comprend de multiples aspects. Or, le calendrier est contraint si l’on ne veut pas continuer à mettre face à des élèves des enseignants sans formation. Elaborer des contenus de concours, de formation, les statuts d’un nouvel établissement ne se fait pas d’un claquement de doigts. Le SE-Unsa exige donc du ministère qu’il fasse  très rapidement des propositions de contenus et d’organisation. Le temps presse.

 

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Stagiaires et débuts de carrière
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 13:28

Recrutement d’enseignants supplémentaires

 

Le manque d’enseignants dans les écoles de notre département depuis la rentrée scolaire se fait particulièrement sentir, surtout en ce qui concerne le remplacement puisque des nombreux ZIL sont affectés sur des remplacements longs, voire des postes à l’année.

C’est dans ce contexte que le Directeur Académique vient d’informer le SE-Unsa 92 qu’un recrutement d’enseignants venait d’avoir lieu dans les Hauts-de-Seine.

Dans un 1er temps ce sont 11 listes complémentaires qui ont été appelés (la totalité de la liste ouverte pour l’Académie de Versailles).

Mais le DASEN a également décidé de recruter 25 contractuels qui devraient être opérationnels dès lundi puisque ces personnels ont déjà été sous contrat à la fin de l’année scolaire 2011/2012. Ce sont donc en tout 36 enseignants supplémentaires qui vont arriver sur le terrain.  

Il a aussi été décidé de raccourcir la formation des stagiaires, ils seront déchargés de classe une journée par semaine jusqu’aux vacances de la Toussaint et non plus jusqu’à celles de Noël. Cela va libérer les 64 brigades qui assuraient leur remplacement plus tôt que prévu.

Si le SE-Unsa 92 se félicite de l’arrivée d’un nombre non négligeable d’enseignants sur le terrain, il regrette cependant que :

-      la totalité des « nouveaux » arrivants ne soit pas issue de la liste complémentaire, comme l’a demandé le SE-Unsa au ministère

-      le retour des brigades se fasse au détriment de la formation des stagiaires

Le SE-Unsa 92 espère que le recrutement important de stagiaires pour la rentrée 2013 (1250 pour l’Académie de Versailles, contre 1000 pour la rentrée 2012) permettra de résoudre en partie ce déficit récurrent d’enseignants dans notre département.   

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Stagiaires et débuts de carrière
commenter cet article