Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 7 septembre : CTSD. Mesures d'ajustement de carte scolaire

Lundi 18 septembre : GT. Candidatures aux MIN ASH

 

 

5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 21:10

Une lueur d'espoir ?

 

Le rassemblement intersyndical de cet après-midi (16h) devant le Rectorat de Versailles a réuni une trentaine de personnes, toutes venues dire leur désarroi face à la décision du Recteur de limiter le nombre d'exeats à 10 par département.

Les représentants du SE-Unsa, SNUipp-FSU, Snudi-FO, CGT-Educ et Sud-Education ont été reçus en audience par le directeur de cabinet du Recteur et par Mme Garcia-Gillet, IENA. Chacun a eu à cœur de décrire les situations de souffrances dans lesquelles se trouvent de nombreux collègues, alors que l'espoir d'obtenir un "bon de sortie" du département s'est considérablement réduit depuis 2 ans. Aujourd'hui des collègues dont les situations sont jugées prioritaires par les médecins de prévention ou les assistantes sociales n'obtiennent même pas satisfaction. Autant ne pas parler des "autres" dont le seul désir serait d'aller travailler ailleurs ... 

Nous avons demandé que le nombre d'exeats accordés soit revu à la hausse pour permettre à certains collègues en grande souffrance de quitter enfin notre département. Nous avons été écoutés. Serons-nous entendus ? La balle est désormais dans le camp du Recteur. Nous vous tiendrons informés de sa réponse.

David PLANCHE

Secrétaire Départemental du SE-Unsa 92

      

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Actions
commenter cet article
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 10:04

La ténacité a payé !

 

Après de multiples et longues négociations, le décret instaurant l’ISAE a été de nouveau soumis au CTMEN du 8 mars 2017.

Il intègre désormais parmi les bénéficiaires de l’indemnité, les enseignants du premier degré exerçant dans les établissements de santé ou médicaux-sociaux, les EREA, les SEGPA et les ULIS implantées dans les collèges et lycées.
 
Le SE-Unsa a profité de cette présentation au Comité technique pour déposer un amendement revendiquant que l’ISAE soit indexée sur le point d’indice comme l’est aujourd’hui l’ISOE. Celui-ci n'a pas été retenu.
 
Le SE-Unsa se félicite de cet élargissement à de nouveaux collègues, revendication qu’il portait depuis la création de l’ISAE, obtenue, rappelons-le, à son initiative.

 

 

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Actions
commenter cet article
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 07:46

Un 1er mai unitaire avec l'Unsa

 

L’Unsa participera aux rassemblements et manifestations du 1er mai. Cette journée revêt, cette année, une dimension européenne particulière et à l’appel de la Confédération Européenne des Syndicats (CES), l’Unsa, la CGT, la FSU et Solidaires appellent à y participer pour :

• Promouvoir la protection sociale

• Combattre et réduire le chômage

• Permettre la création d’emploi

• Développer les investissements pour relancer l’activité économique

• Promouvoir les services publics

• Améliorer les salaires, les retraites, les pensions et les minima sociaux et promouvoir l’égalité salariale femmes-hommes

Cette journée internationale prend en France une résonnance particulière après le 11 Janvier et suite à la montée de l’extrême droite. La défense de la démocratie et des valeurs de notre république exigent la mobilisation de tous.

La manifestation parisienne partira de la Place de la République à 15h pour se rendre Place de la Nation via le Boulevard Voltaire.

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Actions
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 14:23

Le SE-Unsa interpelle la Ministre

 

Madame la Ministre,

 
Le dernier rapport de l’OCDE « Regards sur l’éducation 2014 » pointe, à juste titre, la faible rémunération des enseignants et personnels d’éducation dans notre pays, comparativement à nos voisins de l’OCDE. Cette enquête vient corroborer ce que le SE-Unsa dit depuis plusieurs années.
 
La nécessité d’une revalorisation générale pour l’ensemble des enseignants s’avère aujourd’hui indispensable, à la fois pour montrer l’attachement de la Nation à son École, mais aussi pour reconnaître la qualification et l’investissement professionnel des personnels.
 
La revalorisation pour tous est incontournable. Il y a également urgence à traiter l’inégalité de rémunération que connaissent les enseignants du premier degré par rapport à leurs homologues du second degré.
 
Depuis deux ans, des efforts ont été consentis avec la création de l’ISAE et l’augmentation du ratio de hors-classe des professeurs des écoles. Ils permettent d’amorcer un rattrapage, mais il convient désormais d’aller plus loin dans un souci d’équité. Ainsi, nous attendons aujourd’hui que vous traciez des perspectives précises pour atteindre, dans des délais rapprochés, les 1200 euros d’ISAE et les 7 % d’accès à la hors classe.
 
La priorité au primaire inscrite dans la refondation ne doit pas oublier les personnels qui vont la faire vivre et qui ne ménagent ni leur temps, ni leur énergie pour l’École de la République.
 
Je vous prie de croire, Madame la Ministre, en l’expression de mes respectueuses salutations.
 
Christian Chevalier,
Secrétaire général du SE-Unsa
10 septembre 2014
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Actions
commenter cet article
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 07:14

Placé sous le signe de la solidarité en Europe

 

L’UNSA a décidé cette année de se mobiliser le 1er mai pour la solidarité entre les travailleuses et les travailleurs européens. La lutte pour la défense et la promotion de nos droits sociaux en France exige la mise en place d’un socle de droits européens qui s’appliquerait dans tous les États membres de l’Union européenne. Nous devons combattre les inégalités au sein des pays mais aussi entre les pays car elles alimentent le dumping social. Le chacun pour soi, prôné par certains, est la meilleure manière de perdre la partie. C’est ensemble, au sein de la Confédération européenne des syndicats (CES), que nous réussirons à faire respecter et progresser nos droits. Avec la CFDT et la participation des Commissions ouvrières espagnoles (CCOO) et TUC britanniques, nous organisons un rassemblement : de 11h à 15h - Rotonde de la Villette Paris 19ème - Métro Stalingrad                                            

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Actions
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 08:14

Tous en grève le 15 mai !

 

Le SE-Unsa s’inscrit pleinement dans l’action initiée par l’Interfédérale de la Fonction publique et appelle l’ensemble des enseignants, des personnels d’éducation et d’orientation à faire entendre leurs préoccupations sur le pouvoir d’achat et l’emploi public.

 

Le SE-Unsa appelle à faire grève aux côtés des autres agents de la Fonction publique pour dire stop au gel du point d’indice pour la 4ème année consécutive, qui empêche toute revalorisation de nos rémunérations.
Indépendamment de la nécessaire négociation sur la reconstruction des carrières et des grilles indiciaires, le SE-Unsa exige une revalorisation de la valeur du point d’indice pour tous.

Lire l'appel de l'Unsa Éducation

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Actions
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 18:33

Prendre la parole pour être reconnu

 

En une semaine, ce sont plus de 6000 collègues qui ont répondu à l’enquête lancée par le SE-Unsa "800 000 enseignants, et moi et moi et moi ?".

Ils ont pris la parole pour exprimer leur vécu et leurs attentes. De ces premières réponses, le moins que l’on puisse dire, c’est que les enseignants gagnent à être écoutés, compris et reconnus. Par exemple, le sentiment d’être utile, la satisfaction apportée par le métier apparaissent largement partagés. Mais, dans le même temps, ils estiment que l’opinion publique les considère très mal et ne comprend pas leurs contraintes professionnelles, bien qu’ils déclarent penser à leur travail en permanence et  toujours chercher de nouvelles façons de travailler.

Les répondants à l’enquête font aussi part de leurs doutes sur l’évolution de leur métier, sur l’écoute et la compréhension de leur quotidien par leur hiérarchie.

À la lueur des premières réponses, des tendances s’esquissent et en disent beaucoup sur « être enseignant » aujourd’hui.

6000 professeurs se sont déjà emparés de l’enquête pour faire entendre leur voix. N’attendez pas, prenez le pouvoir sur votre métier, prenez la parole : http://questionnaires.se-unsa.org/800000

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Actions
commenter cet article
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 16:15

Il faut réparer les bugs

 

Le premier versement de l'ISAE a eu lieu fin novembre. Pour tous les collègues du 1er degré ? Pas vraiment !

Un certain nombre en ont été exclus dès l'écriture du décret et le SE-Unsa mène de nombreuses actions pour ne pas "oublier les oubliés de l'ISAE".

Mais, même lorsqu'ils doivent bénéficier de cette nouvelle indemnité, de trop nombreux collègues n'ont rien perçu. Impréparation, logiciel informatique défaillant, difficultés diverses, la liste des motifs est longue...
Le SE-Unsa est intervenu auprès du ministère afin que ces problémes soient résorbés et que les collègues puissent bénéficier, comme ils y ont droit, à l'ISAE.

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Actions
commenter cet article
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 10:56

Le SE-Unsa n'appelle pas à la grève

 

Le SE-Unsa n’appelle pas à la grève le 5 décembre. La grève est un moyen d’action qui engage à renoncer à une journée de salaire. Pour le SE-Unsa, elle ne peut constituer un réflexe automatique. Alors que s’ouvrent les chantiers métiers, ce n’est pas la réponse appropriée aux revendications légitimes de notre profession pour obtenir des avancées concrètes.

Une journée de salaire, ça compte

La grève n’est ni le premier, ni le seul moyen d’action. Renoncer à  une journée de salaire ne doit pas être utilisé à la légère et démultiplié à l’infini. Avec le SE-Unsa, les enseignants des écoles ont décroché l’Isae dans un contexte budgétaire difficile. Ce n’est pas pour la voir partir en fumée et la financer eux-mêmes en faisant cadeau de leur journée de salaire.

Les préoccupations « métiers » sont l’objet des discussions qui s’ouvrent.

Le SE-Unsa a milité depuis des mois pour l’ouverture des discussions métiers en portant de façon argumentée l’ensemble des problématiques auprès du ministère. Dix chantiers s’ouvrent enfin. Sans naïveté mais sans tirer de conclusions prématurées, le SE-Unsa participera à chacun de ces groupes de travail et portera ses exigences (voir ici). Le recours à la mobilisation ne doit évidemment pas être exclu mais cette question se posera lorsque le ministre aura donné ses arbitrages sur chaque sujet à la mi-décembre. La mobilisation pourra s’avérer nécessaire pour tout le premier degré ou pour une partie seulement mais peut-être aussi pour le premier et le second degré à la fois. Une journée de grève, c’est précieux : ça ne se gaspille pas !

Une mobilisation efficace a besoin de messages clairs

Pour le SE-Unsa, c’est chantier métier par chantier métier qu’il faudra faire le bilan et évaluer la nécessité et le champ de la mobilisation à construire. Les problématiques Rased se défendent-elles en même temps et de la même façon que les problématiques direction d’école, conseillers pédagogiques et que toutes les questions communes à tous les enseignants du premier degré (temps partiels, temps de service, mobilité, formation continue…) ? Pour le SE-Unsa, c’est non. Il s’agit d’attendre l’issue de chaque discussion pour mesurer la nécessité d’actions et leurs formes.

Une mobilisation efficace se construit dans le temps

Une journée de grève ce n’est pas sur commande. Si le SE-Unsa décide d’engager une mobilisation au motif que les propositions ministérielles ne sont pas à la hauteur des demandes des collègues, il le fera avec la ferme intention de faire aboutir les revendications. Une grève peut être envisagée mais se construit dans le temps afin de permettre à la profession d’être informée largement sur les enjeux et les objectifs précis.

Une mobilisation efficace a besoin de visibilité

Des projets d’organisation de la semaine scolaire complètement inappropriés et l’absence de dialogue peuvent déboucher sur un conflit. La grève est alors un des moyens d’action mais pour être efficace, elle doit être locale. Pour faire reculer un maire qui ne veut rien entendre, une grève nationale qui mêle plusieurs sujets amoindrira l’efficacité locale.

La grève peut couper notre profession de l’opinion publique et empêcher des avancées.

Depuis des années, la profession s’est mobilisée en amenant l’opinion publique à la soutenir sur l’enjeu de la réussite des élèves. Les préoccupations d’aujourd’hui sont liées aux conditions d’exercice particulièrement difficiles mais elles ne seront pas perçues, par l’opinion, comme une action pour améliorer la réussite des élèves. La grève nous fait courir le risque de couper notre profession du reste de la population qui vit dans un contexte de crise économique. Elle pourrait même estimer que nos revendications ne sont pas prioritaires et désapprouver de nouvelles avancées catégorielles.

Déterminé à être utile, le SE-Unsa n’appellera pas à la grève le 5 décembre.

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Actions
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 14:47

l'ISAE, c'est parti !

 

Le premier versement, d’un montant de 200 € bruts interviendra sur la paye du mois de novembre. Le deuxième versement devrait être effectué en juin prochain.

 

Un acquis du SE-Unsa

Cette indemnité a été créée pour reconnaître enfin les missions de suivi et d’accompagnement des élèves, qui incombent aux enseignants du 1er degré. Rencontrer les parents, participer à des équipes éducatives, travailler en équipe… : beaucoup de temps consacré à des activités indispensables mais qui n’étaient pas, jusqu’à maintenant, rémunérées.
Cette première reconnaissance de la réalité de notre métier est l’aboutissement de l’action de pétition initiée par le SE-Unsa en 2010 qui a recueilli plus de 30 000 signatures.   

La création de cette indemnité constitue, pour le SE-Unsa, un premier pas important. Notre action se poursuivra afin que son montant augmente régulièrement pour atteindre un montant équivalent à celui de l’ISOE des enseignants du second degré.
 
Qui en bénéficiera ?
Tous les collègues, adjoints, remplaçants ou directeurs, exerçant dans les écoles maternelles et élémentaires ainsi que dans les établissements spécialisés sont éligibles à l’ISAE. Cette indemnité est proratisée au temps effectif d’enseignement.
La totalité des enseignants de RASED (E, G et psy scolaires) ainsi que les stagiaires sont également éligibles au versement de cette indemnité. Les admissibles contractuels percevront une ISAE proratisée au temps d’enseignement spécifié sur leur contrat.
Concernant les collègues en congé de maternité, de paternité, ou d’adoption, l’ISAE sera maintenue dans les mêmes conditions que le salaire. Dans le cadre d’un congé de maladie ordinaire, l’ISAE reste à taux plein les trois premiers mois puis est versée à moitié les neuf mois suivants.
 
Ne pas oublier les « oubliés » de l’ISAE
Certaines catégories de personnels du 1er degré sont écartées de cette nouvelle indemnité et ce à divers titres. C’est le cas en particulier des enseignants du 1er degré exerçant dans le 2nd degré (SEGPA, ULIS…) au prétexte qu’ils bénéficient actuellement d’indemnités particulières et qu’ils n’exercent pas dans les écoles maternelles ou élémentaires.
Le SE-Unsa a saisi le Ministère à ce sujet dès septembre et engagé des actions (plus d’infos ici) afin que le maximum de collègues puissent en bénéficier.
Ces enseignants exercent souvent auprès des jeunes les plus en difficulté, leurs obligations de service sont les plus élevées du collège, ils n’ont pas de mission de professeur principal reconnue... Cette exclusion du bénéfice de l’ISAE renforce le sentiment d’inégalité dans les équipes. D’autres catégories, certes moins nombreuses (référents handicap, enseignants au CNED…) doivent également pouvoir en bénéficier.

Pour le SE-Unsa, l’ISAE c’est pour tout le monde !

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Actions
commenter cet article