Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

92@se-unsa.org

Réunions d'information syndicale

Mercredi 10 novembre 2021 : Permuts 2022

Mardi 16 novembre 2021 : Préparation à l'entretien de direction

8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 13:58

Tous dans la rue le 19 mars

 

tampon gagnant qeLe 19 mars, nous serons à nouveau mobilisés pour faire entendre notre opposition à la casse budgétaire que subit le service public d’éducation.

Notre détermination à obtenir une autre ambition pour le système éducatif est intacte.

Cette journée du 19 mars se déclinera dans chaque académie. Elle s’inscrit dans le plan global du collectif « L’Ecole est notre avenir » autour de la carte scolaire 2011 (lire l'appel du collectif). La construction progressive de la mobilisation doit permettre des actions en crescendo.

Le SE-Unsa estime que c’est bien avec l’ensemble de la communauté éducative qu’il faut mener ce combat. C’est aussi au plus près du terrain, dans les écoles, collèges et établissements que nous devons agréger les forces pour mobiliser tout le monde : enseignants, parents, syndicats lycéens et étudiants, militants des associations complémentaires de l’Ecole et des mouvements pédagogiques, mais aussi élus locaux.

Alors que le gouvernement fait retarder la tenue des CTP 1er degré, élections cantonales obligent, répondons par une manifestation massive le 19 mars.

 

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 12:48

Pour plus d'efficacité, le SE-Unsa privilégie les actions locales

 

carte scolaire 21x29 qe-Depuis le début du mois, les recteurs égrainent la longue liste des suppressions d’emplois qui vont toucher le service public d’éducation. Mettant en application les 12 leviers fournis en mai dernier par le ministère, ils s’activent pour dénicher les « gisements d’emplois » permettant de donner corps aux 16.000 suppressions. Aucune académie n’est épargnée par ce travail de sape toujours plus rude.

Le SE-UNSA ne laissera pas faire ce démantèlement sans résister. Il estime que dans un contexte où ce sont les recteurs qui sont à la manœuvre, c’est bien au plan local qu’il y a nécessité à agir dans les établissements ou les écoles au plus près des personnels et de la communauté éducative. La défense de l’École publique dépasse largement l’intérêt des seuls enseignants.

Partout où cela s’avérera nécessaire, le SE-Unsa soutiendra les collègues engagés dans la défense de l’École publique, y compris si cela nécessite un appel à la grève.

La grève du 10 février imposée « d’en haut » n’est pas la réponse adaptée qu’attendent les personnels. En effet, pour le SE-Unsa, dans un contexte politique et économique dur, il est de la responsabilité d’une organisation syndicale de mesurer l’impact d’un tel appel, tant sur le plan de l’efficacité que sur le salaire des personnels.

En revanche, le SE-Unsa est favorable à une manifestation nationale le 19 mars. C’est en effet à partir des mobilisations locales que peut se construire un mouvement plus dense conduisant alors, à une journée nationale de manifestations susceptible de trouver l’adhésion de l’opinion publique et de faire modifier le cap budgétaire.

 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 11:05

Le 22 janvier, refusons le budget de pénurie de l’Éducation nationale !

 

logo_moyen.jpgLe collectif  «L’éducation est notre avenir » dénonce les effets catastrophiques qu’aura la mise en œuvre du budget 2011 pour l’Éducation nationale, s’il est adopté par le Parlement. D’ores et déjà, compte-tenu du résultat prévisible du vote, les organisations membres du collectif appellent tous les citoyens et futurs citoyens de ce pays à un premier acte de refus des conséquences de ce budget, le 22 janvier 2011.

Le budget 2011 prévoit la suppression de 16 000 emplois et n’affiche d’autre ambition pour le système éducatif que la recherche d’économies à partir du dogme du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Pourtant, les effectifs d’élèves vont continuer d’augmenter et la part du PIB français destinée aux enseignements primaires et secondaires a diminué dans la période récente en passant de 4,5% en 1995 à 3,9% en 2006.

Le collectif appelle lycéens, étudiants, parents d’élèves et personnels de l’éducation à participer à la journée nationale de mobilisation du 22 janvier qui prendra des formes variées dans les départements (manifestations, rassemblements, débats). Cette première étape sera, n'en doutons pas, prolongée par d'autres initiatives durant les 2e et 3e trimestres.

Ensemble, refusons les fermetures de classes, la disparition des RASED, les suppressions de places en maternelle, la baisse des dotations des collèges et lycées, le manque d'ambition du plan Licence à l'université, les réductions de postes et d’options, les hausses d’effectifs dans les classes… Exigeons une véritable formation professionnelle des enseignants sans laquelle les écarts entre élèves vont continuer à se creuser !

Aujourd’hui plus que jamais, notre pays a besoin d’un système éducatif qui s’attaque réellement aux inégalités scolaires et traite la situation des élèves en grande difficulté. D’autres choix pour la réussite de tous les jeunes sont nécessaires afin que l’École remplisse les objectifs d’une École démocratique et ambitieuse.

www.uneecole-votreavenir.org

 

La manifestation parisienne partira à 14 h 30 du Luxembourg pour rejoindre le Ministère de l'Education Nationale en passant par le boulevard Saint-Michel, boulevard du Montparnasse, boulevard Raspail, et Sèvres Babylone.
Les organisations défileront dans l'ordre suivant : FSU - FCPE - Jeunes - UNSA Education - CGT - SGEN-CFDT - Autres mouvements pédagogiques ou organisations.
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 10:58

Suite de l'action le 23 novembre

 

Déclaration commune des organisations syndicales

CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA

 

Le mouvement social est légitime et conforté

 

Après plusieurs semaines de mobilisation et malgré les moyens déployés par le gouvernement pour tenter d’accréditer l’idée que « la page retraite » est tournée, ce sont 1,2 million de salariés qui ont manifesté le 6 novembre dans 243 villes contre cette réforme des retraites injuste et inefficace.

Si chacun a conscience que la loi sur les retraites est susceptible d’être promulguée dans les prochains jours, l’heure n’est pas à la résignation. Les organisations syndicales continueront d’agir pour la réduction des inégalités, une véritable reconnaissance de la pénibilité et d’autres alternatives pour le financement du système de retraites par répartition. Elles réaffirment leur attachement au maintien de l’âge légal de départ en retraite à 60 ans et de l’âge du taux plein à 65 ans.

Elles constatent que la situation économique et sociale reste très dégradée et toujours préoccupante pour les salariés, les retraités, les chômeurs et les jeunes qui subissent toujours durement les conséquences d’une crise qui dure.

Les organisations syndicales considèrent que la mobilisation d’un niveau exceptionnel depuis plusieurs mois a mis en lumière l’insatisfaction criante des salariés et leurs revendications en matière d’emploi, de salaires, de conditions de travail, d’inégalité entre les femmes et les hommes, de fiscalité et de partage des richesses. Elles décident d’approfondir leurs analyses et propositions sur ces questions afin d’interpeller le gouvernement et le patronat.

Les organisations syndicales décident de poursuivre la mobilisation dans l’unité en faisant du 23 novembre une journée nationale interprofessionnelle  de mobilisation  par des actions multiformes. Ces actions doivent répondre aux préoccupations des salariés et permettre la participation du plus grand nombre. Elles demandent aux organisations territoriales et professionnelles d’en préciser les modalités (rassemblements, manifestations, meetings, arrêts de travail…).

Des initiatives dans les territoires et les entreprises sont déjà prévues. Les organisations syndicales veilleront à assurer leurs réussites.

Les organisations syndicales s’engagent dès à présent à participer activement à la journée d’action Européenne du 15 décembre pour s’opposer aux plans d’austérité qui se multiplient en Europe.

Les organisations se reverront le 29 novembre 2010.

 

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 22:19

Tous présents dans les manifestations le 6 novembre !

 

Le 28 octobre, les manifestations organisées sur tout le territoire ont à nouveau rassemblé massivement, alors qu’on était en pleine période de vacances. Le soutien de l’opinion a aussi été de nouveau réaffirmé avec 65% de réponses positives dans un sondage CSA pour le Parisien.

La loi a été votée. Reste au chef de l’Etat à la promulguer.

L’Intersyndicale interprofessionnelle, réunie le 21 octobre, a prévu une deuxième journée de mobilisations et de manifestations le 6 novembre, avant la promulgation de la loi par le chef de l’Etat.

Le SE-Unsa appelle donc les personnels à être massivement présents aux manifestations qui seront organisées localement.

Le gouvernement aurait tort de penser que la reprise du travail, dans beaucoup de secteurs très impliqués, signifie un accord tacite de sa loi. La colère sociale demeure !

L’intersyndicale nationale interprofessionnelle se réunit de nouveau le 4 novembre prochain.

 

La manifestation parisienne :

Départ à 14 h 30, de la place de la République à la place de la Nation.

Un premier cortège ira place de la Nation en passant par la Bastille, l'avenue Daumesnil et le boulevard Diderot, avec les organisations (dans l'ordre) : CGT, CGC, CFDT.

Un deuxième cortège constitué des organisations UNSA, jeunes, FSU, CFTC, Solidaires, FO passera par le boulevard Voltaire.

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 13:11

La manifestation parisienne

 

Un seul cortège partira à 13 heures de la place de la République à la place Saint Augustin, via les grands boulevards.
Les organisations défileront dans l'ordre : CFTC, CGT, Organisations de jeunes, CGC, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires, FO. 
Partager cet article
Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 19:52

La mobilisation continue !

 

Communiqué CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA

 

Les journées du samedi 16 et du mardi 19 octobre 2010 confirment que la mobilisation est ancrée dans la durée à un haut niveau. Ce sont des millions de salariés qui dans le cadre de ces 6 journées d’action depuis début septembre affirment vouloir une autre réforme des retraites juste et efficace et l’ouverture de négociations avec les syndicats.

L’ampleur des mobilisations confirme qu’au-delà de la réforme des retraites, l’emploi, les salaires, les conditions de travail mais aussi l’avenir des jeunes sont restés sans réponses efficaces notamment depuis l’aggravation des situations liée à la crise financière de 2008. Les organisations syndicales conviennent de travailler ensemble sur ces questions dans les semaines à venir afin d’interpeller le gouvernement et le patronat.

Différents sondages réalisés ces derniers jours confirment que le mouvement recueille un très large appui de la population confirmant que c’est par un large débat public et une véritable concertation en amont qu’il faut aborder une réforme importante comme celle des retraites.

Les organisations syndicales appellent leurs organisations à poursuivre leurs mobilisations afin de rassembler le plus grand nombre et d’amplifier le soutien de l’opinion publique. Elles appellent leurs organisations dans les territoires, les entreprises, les administrations à poursuivre les initiatives unitaires. Elles veilleront au respect des biens et des personnes.

Le gouvernement porte la responsabilité pleine et entière de la poursuite de la mobilisation compte tenu de son attitude intransigeante, de son absence d’écoute et de ses provocations à répétition. Il ne peut pas répondre à la situation actuelle par le déni et la répression.

Les organisations syndicales appellent solennellement le gouvernement et les parlementaires à ne pas adopter cette réforme en l’état.

Les organisations syndicales confirment que c’est par un large débat public et une véritable concertation en amont qu’il faut aborder une réforme importante comme celle des retraites.

Fortes du soutien des salariés, des jeunes et d’une majorité de la population et face à une attitude intransigeante du gouvernement et du chef de l’Etat, les organisations syndicales décident de continuer et d’élargir la mobilisation.

Elles décident de deux nouvelles journées de mobilisation :
- le jeudi 28 octobre : une journée nationale de grèves et de manifestations dans la semaine du vote au Parlement.

- le samedi 6 novembre : une journée de mobilisations et de manifestations
avant la promulgation de la loi par le chef de l’Etat.

Les organisations syndicales se retrouveront le 4 novembre.

Le 21 octobre 2010

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 17:08

Attention : changement de parcours !

 

La préfecture de police n'ayant pas donné son accord pour le parcours proposé par l'intersyndicale régionale, le trajet de la manifestation a été modifié comme suit :
1er parcours: Place d'Italie, avenue des Gobelins, boulevard de Port Royal, boulevard du Montparnasse, boulevard des invalides, place Vauban.
Ce parcours sera emprunté par les organisations (dans l'ordre) FSU, CFTC, CGT, CGC.
2ème parcours : Place d'Italie, boulevard Blanqui, boulevard Saint Jacques, place Denfert Rochereau, rue Froidevaux, boulevard Pasteur, Avenue de Breteuil, place Vauban.
Les organisations défileront sur ce parcours dans l'ordre suivant : CFDT, organisations de Jeunes, Solidaires, UNSA, FO.
Le départ se fera à 13 h 30.
Partager cet article
Repost0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 17:10

La manifestation parisienne

 

Manif 12 10 10Départ à 13 h 30 de la place d'Italie pour se diriger vers la place du Châtelet, via l'avenue des Gobelins, de Port Royal, de Saint Michel pour le premier parcours, et via le Bd de l'Hôpital, le pont d'Austerlitz, le quai Henri IV, le quai de l'Hôtel de Ville pour le deuxième parcours.
 Les organisations défileront dans l'ordre suivant :
1er parcours : FSU, CFTC, CGT, CGC
2ème parcours : CFDT, Syndicats des Jeunes, Solidaires, UNSA, FO.
Partager cet article
Repost0
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 10:32

Des précisions nécessaires

 

Les collègues âgés de 55 ans au 31 décembre 2010 (ou 50 ans s’ils ont 15 années de service actif) conservent le bénéfice d’un départ anticipé au titre de parents de trois enfants aux conditions actuelles de calcul.

C’est le sens d’un amendement à l’article 25 de la loi adopté par les sénateurs réunis en commission.

L’Assemblée nationale avait rendu cette option possible. Mais la formulation très alambiquée du texte de loi en réduisait la portée.
Le SE-Unsa avait aussitôt saisi le ministère et le sénat leur demandant de lever cette incertitude.
C’est chose faite, reste à attendre que les sénateurs, en séance, valident cette précision.

Vous trouverez ici un article mis à jour précisant les conditions de départ en retraite pour les parents de trois enfants et plus.

Notre vigilance ne faiblira pas. 

Les mobilisations futures sont, cependant, les seules qui permettront de modifier fondamentalement le texte de loi.
Toutes et tous en manifestation les 16 et 19 octobre !

Partager cet article
Repost0