Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

92@se-unsa.org

Instances

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 8 septembre 2022 : CTSD. Mesures d'ajustement de carte scolaire

Vendredi 18 novembre 2022 : CTSD. Bilan des ressources enseignante 1er degré et AESH - Rentrée 2022

Réunions d'information syndicale

Mercredi 9 novembre 2022 : Plessis-Robinson en présentiel

Mercredi 16 novembre 2022 : Visioconférence sur le mouvement interdépartemental

Mercredi 23 novembre 2022 : Boulogne-Billancourt en présentiel

Mercredi 30 novembre 2022 : Visioconférence sur l'entretien de direction

24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 13:30

Manif le 2, grève le 12 !

 

Communiqué commun CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA

 

Les organisations syndicales considèrent que la journée nationale d’action du 23 septembre 2010 est un franc succès. Les salariés du public et du privé, en participant massivement à cette 2ème journée de grèves et de manifestations du mois de septembre, ont réaffirmé leur détermination à ne pas accepter une réforme injuste et inefficace.

La journée d’hier a été marquée par l’engagement de nouveaux salariés du privé, notamment des PME mais aussi par la présence de plus de jeunes et de femmes. Cette vaste mobilisation s’accompagne d’un large soutien de la population qui refuse le report de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans ainsi que celui de 65 à 67 ans pour toucher une retraite à taux plein. Quoi qu’en dise le Gouvernement, la démobilisation suite au vote à l’Assemblée nationale, n’a pas eu lieu.

C’est bien l’exigence d’un véritable débat et l’examen d’autres alternatives au projet de loi qui s’expriment plus fortement.

Les organisations syndicales mettent en garde le Gouvernement sur les conséquences que provoquerait l’ignorance de la colère qui s’exprime profondément.

Les organisations syndicales réaffirment leur totale détermination. Elles confirment les termes de leur lettre ouverte unitaire au Président de la République et aux parlementaires, notamment : « le vote de ce projet dans sa logique actuelle n’est pas d’actualité ».

Elles invitent leurs organisations à poursuivre ensemble, à tous les niveaux, la mobilisation unitaire par des initiatives dans les territoires et les entreprises en interpellant les sénateurs et en utilisant (pétitions, tracts…) très largement cette lettre ouverte.

Sachant que le texte de loi sera à l’examen du Sénat à partir du 5 octobre et que la procédure parlementaire pourrait se poursuivre jusqu’au 20 octobre, elles décident :

• D’une grande journée de rassemblements et de manifestations dans le pays le samedi 2 octobre pour conforter la mobilisation et permettre l’engagement de nouveaux salariés dans l’action.

• De faire du mardi 12 octobre une nouvelle journée massive de grèves et de manifestations pendant le débat au Sénat. Cette journée trouvera toute sa place pour amplifier la mobilisation dans le cas où les parlementaires ne prendraient pas en compte ce qui s’est exprimé dans l’action et si le Gouvernement restait intransigeant. Le Gouvernement porterait l’entière responsabilité des suites que les salariés et leurs organisations entendront donner au 12 octobre.

Plusieurs organisations participeront à la journée de manifestation européenne du 29 septembre pour s’opposer aux plans de rigueur en Europe. Elle donnera l’occasion à des milliers de salariés français de porter leurs revendications, notamment sur la retraite, à Bruxelles et partout en France.

Les organisations syndicales se reverront le 4 octobre et analyseront la situation.

Le 24 septembre 2010

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 08:48

La manifestation parisienne

 

La manifestation partira Place de la Bastille à 13h, pour se rendre Place Denfert-Rochereau via le Boulevard Henri IV, le Boulevard Saint-Germain et le Boulevard Saint-Michel.

Ordre du cortège : CFDT, Solidaires, UNSA, FSU, CFTC, CGT, CGC, FO.

Venez nombreux défiler sous les couleurs de l'UNSA ! 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 08:44

De nouvelles annonces trompeuses

 

Après le succès de l’action syndicale du 7 septembre, le gouvernement a laissé apparaitre quelques infléchissements sur son projet de loi. Concernant les mères de trois enfants, Georges Tron, ministre de la Fonction Publique, s’avançait en annonçant à l’Assemblée Nationale : « l’amendement du Gouvernement consiste à exonérer des règles nouvelles tous les agents qui seront à cinq ans de l’âge d’ouverture des droits, c’est-à-dire 45, 50 ou 55 ans en fonction de la catégorie à laquelle ils appartiennent. »

La lecture attentive du texte de loi sur les retraites, censé traduire cette déclaration, montre une toute autre réalité.

Seuls les fonctionnaires âgés d’au moins 56 ans et 4 mois pourront, de fait, bénéficier du dispositif actuel de départ à la retraite. En effet, le texte fait référence à une ouverture des droits qui reste dans le cadre de la nouvelle loi. Ce qui, compte tenu du recul programmé de l’âge de la retraite, interdit cette possibilité à tout collègue âgé de 55 ans. Ce qui est concédé d’une main est très vite repris de l’autre. Une fois de plus, ce sont les femmes qui sont en première ligne de cette politique régressive.

Ces incertitudes, ces changements déstabilisent profondément les enseignants qui sont contraints, dans la précipitation, à des choix personnels difficiles et délicats.

Pour le SE-UNSA, le dispositif de retraite anticipée pour les parents de trois enfants et plus doit être maintenu. Dans l’immédiat, il exige que, lors du passage du texte de loi au Sénat, le gouvernement mette ses actes en conformité avec ses déclarations. Le SE-UNSA intervient d’ores et déjà en ce sens auprès des sénateurs.

Christian CHEVALIER, Secrétaire Général

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 10:20

La grève du 23 septembre sera déterminante !

 

Restons mobilisés ! Après un vote à l’assemblée en première lecture le débat va continuer au sénat et revenir en deuxième lecture à l’assemblée. Le temps reste donc encore à l’action.

Au soir du 7 septembre l’opinion publique s’est déclarée favorable à la poursuite de l’action.

Aujourd’hui un sondage montre le rejet des français de cette réforme telle que le gouvernement l’organise et notamment le rejet du report de l’âge légal du départ à la retraite. La grève du 23 septembre sera donc déterminante.

Au SE-UNSA parce que nous croyons que ce combat pour une autre réforme des retraites est indispensable, nous agissons pour la réussite de cette grève.

Pour le SE-UNSA la première action a consisté à déposer dès le 8 septembre au soir, date de la décision de cette nouvelle action, l’alerte sociale imposée par la loi SMA .

Nous avons découvert avec surprise que nous avons été les seuls avec la CGT éducation à avoir fait cette démarche pourtant obligatoire pour que les enseignants des écoles puissent se mettre en grève.

Alors, parce que tous vous pouvez user de votre droit de grève, soyez dans l’action massivement le 23 septembre !

Les consignes pour la grève

La déclaration d'intention

La lettre aux parents d'élèves

Le tract de l'UNSA

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 06:47

Précisions sur les journées d'action du 15 et du 23

 

Communiqué des Unions régionales d’Ile de France

CFDT – CFTC – CFE/CGC – CGT – FSU - Solidaires – UNSA

 

Retraite : de nouveaux rendez vous de mobilisation

 

La journée d’action unitaire de grèves et de manifestation du mardi 7 septembre a marqué un niveau inégalé de mobilisation : 270 000 manifestants à Paris, (un itinéraire de délestage a été organisé pour permettre le bon déroulement de la manifestation).

La mobilisation a fortement progressé depuis le 24 juin notamment par des arrêts de travail dans le public et dans le privé.

Une grande majorité de salariés désapprouve les projets gouvernementaux et demande l’ouverture immédiate de réelles négociations pour préserver, consolider les droits à la retraite dès 60 ans et la pérennité  du système de retraite par répartition.

Malgré cela, le gouvernement reste sourd et veut empêcher le débat à l’Assemblée nationale, comme dans le pays.  Cela est inacceptable !

Il faut faire entendre les revendications  des salariés ! Les organisations syndicales d’Ile de France proposent d’ores et déjà de nouveaux rendez vous de mobilisation :

·        D’ici le 15 septembre, débattre avec les salariés dans les entreprises, élargir la mobilisation et interpeller les députés, dans chaque circonscription.

·        Mercredi 15 septembre, jour du vote à l’Assemblée Nationale, interpellation revendicative et unitaire des députés, à 12 heures 30, place de la Concorde, devant l’Assemblée nationale

·        Les organisations syndicales régionales proposent de faire du jeudi 23 septembre une nouvelle grande journée de grèves et de manifestation, à 13 heures à Paris, (de Bastille vers Concorde).

 

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 19:52

Actions le 15, manif le 23

 

Communiqué commun CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA

 

Fortes de la réussite exceptionnelle du 7 septembre les organisations syndicales considèrent que les annonces du Président de la République, qui se voulaient une réponse aux mobilisations, ne modifient pas le caractère injuste et inacceptable de la réforme proposée.

Réunies le 8 septembre 2010 elles décident de poursuivre et d’amplifier le processus de mobilisation pour obtenir des mesures justes et efficaces afin d’assurer la pérennité du système de retraites par répartition.

Elles appellent à faire du mercredi 15 septembre, jour du vote par les députés du projet de loi, une journée forte d’initiatives et d’interpellations des députés, des membres du gouvernement et du Président de la République dans les départements et les circonscriptions.

Avant le débat au Sénat elles décident de faire du jeudi 23 septembre une grande journée de grèves et de manifestations dans tout le pays.

Le 8 septembre 2010

 

P1613 07-09-10site

Christian Chevalier, Secrétaire Général du SE-UNSA (à droite),

en compagnie de fidèles militants du SE-UNSA 92 lors de la

manifestation parisienne du 7 septembre.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 22:08
Partager cet article
Repost0
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 13:07

Le 7 septembre, imposons nos revendications !

 

Communiqué CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA, du 23 août 2010

 

Après les fortes mobilisations du premier semestre, et notamment le 24 juin dernier, les multiples initiatives qui ont ponctué l’été, montrent la détermination des salariés à faire entendre leurs revendications et leurs propositions concernant le projet de réforme des retraites dont le contenu est injuste et inacceptable. La période estivale a été marquée par la persistance de la crise économique et sociale - la situation du chômage s’aggravant encore notamment pour les jeunes - et par l’annonce de mesures de rigueur supportées essentiellement par l’ensemble des salariés. Le gouvernement poursuit une politique inadaptée en terme d’emplois et de pouvoir d’achat qui accroît les inégalités. Au moment où le projet de réforme des retraites va être examiné par le parlement, les organisations syndicales rappellent leur ferme opposition à celui-ci. Cette réforme ne répond pas aux enjeux actuels. Les questions d’emploi notamment pour les jeunes et les seniors, celles des inégalités hommes-femmes, de la pénibilité, d’un financement durable appuyé sur une autre répartition des richesses produites, non seulement ne sont pas traitées, mais font porter à plus de 85% les efforts sur les salariés. La remise en cause des 60 ans avec le report à 62 et 67 ans des âges légaux va fortement pénaliser les salariés et notamment ceux ayant commencé à travailler jeunes, ceux ayant des carrières chaotiques et incomplètes, en particulier les femmes. Les organisations syndicales considèrent aujourd’hui que rien n’est joué et appellent tous les salariés du privé et du public, les demandeurs d’emploi, les jeunes et les retraités à poursuivre la construction d’une mobilisation de grande ampleur et à faire du 7 septembre prochain une journée massive de grèves et de manifestations. Le gouvernement et les parlementaires doivent entendre la mobilisation des salariés et répondre à leurs revendications pour d’autres choix en matière de retraites, d’emploi et de pouvoir d’achat. Les organisations syndicales se réuniront dès le 8 septembre pour analyser la situation et décider des suites unitaires à donner rapidement à la mobilisation.

Le tract de l'UNSA

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 18:00

Le SE-UNSA obtient gain de cause !

 

Nos interventions conjointes UNSA, UNSA Fonction publique et SE-UNSA ont abouti. Deux des mesures injustes sont retirées. C’est une première étape. Prochaine journée d’action le 7 septembre !

 

Mères de trois enfants : Le secrétaire d’Etat à la fonction publique G.Tron a confirmé que le texte serait modifié concernant la date butoir du 13 juillet 2010.
Pour bénéficier des conditions actuelles pour le départ anticipé les dossiers devront être déposés avant le 31 décembre 2010 (nouvelle date butoir), pour une retraite effective au 30 juin 2011 date d’effet de la loi (délai de 6 mois -article D1 du code des pensions).
Le SE-UNSA a eu raison de ne pas précipiter les collègues à déposer leurs demandes et de leur dire de patienter quelques jours.....
Pour autant, comme nous l’avons écrit dans notre lettre au ministre, les collègues qui auraient déjà déposé une demande devront avoir la possibilité de la retirer ou de la modifier en fonction de cette nouvelle donnée.
 
- Services actifs : Notre action a porté ses fruits et le SE-UNSA a obtenu gain de cause. Le secrétaire d’Etat à la fonction publique a également annoncé que le texte serait réécrit afin que tous les anciens instituteurs ayant entre 15 et 17 ans de service actifs ne soient pas lésés par la nouvelle loi.
Ils ne se verront appliquer que le recul de l’âge légal (4 mois/an) et pourront donc bénéficier de la retraite pour service actifs sans être obligés de travailler jusqu’à 62 ans !
 
Pour faire échec à ce projet injuste, la mobilisation doit continuer. Rendez vous le 7 septembre pour la prochaine journée d’action interprofessionnelle sur les retraites !
 
Communiqué intersyndical CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA
29 juin 2010 - Ces dernières semaines, les salariés du public et du privé, les demandeurs d’emploi, les jeunes et les retraités se sont mobilisés de plus en plus massivement sur les retraites, notamment le 24 juin 2010. Ils ont réaffirmé leur opposition au projet de réforme injuste et inacceptable du gouvernement, notamment au report brutal des âges légaux à 62 et 67 ans qui pénalise particulièrement les salariés ayant commencé à travailler jeunes et ceux ayant eu des carrières chaotiques et incomplètes. Cette réforme n’apporte, par ailleurs, pas de réponse sur le plan de la pénibilité. Elle aggrave les inégalités entre les hommes et les femmes. Les organisations syndicales dénoncent la campagne médiatique précipitée du gouvernement qui travestit la réalité du projet. Cette réforme, une des plus dures d’Europe, arrive dans une situation économique dégradée où le chômage est en hausse continue et touche plus fortement les jeunes et les seniors. Les politiques de rigueur se généralisent dans toute l’Europe en aggravant les inégalités et hypothèquent fortement toute reprise. Des initiatives intersyndicales viseront à interpeller le gouvernement et ses représentants, aux niveaux national et local, le 13 juillet, jour du Conseil des ministres qui adoptera le projet de loi. Durant l’été, les organisations syndicales interpelleront les parlementaires. Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA vont poursuivre leur action tout au long du processus législatif de la réforme des retraites.
Elles décident d’une nouvelle journée nationale de grèves et de manifestations le 7 septembre 2010, au moment où s’ouvrira le débat parlementaire. Elles appellent tous les salariés du privé et du public, les demandeurs d’emploi, les jeunes et les retraités à construire ce jour une mobilisation d’ampleur.
Partager cet article
Repost0
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 13:12

Les enseignants des Ecoles très fortement pénalisés !

 

Pour le SE-UNSA, le projet sur les retraites déjà injuste pour tous est plus particulièrement sournois concernant les enseignants du premier degré.

Les principales injustices de la réforme

 

Partager cet article
Repost0