Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Vendredi 20 novembre : CDEN. Bilan de la rentrée 2020

 

 

 

 

13 novembre 2020 5 13 /11 /novembre /2020 14:58

Le ministère doit prendre ses responsabilités

 

Depuis la rentrée du 2 novembre, de nombreuses écoles et établissements sont confrontés à des familles qui refusent de respecter le protocole et de faire porter un masque à leur enfant. Parfois, au contraire, les familles font savoir qu’elles refusent que des enfants sans masques soient admis à l’école avec leurs enfants.
 
Les enseignants, et tout particulièrement les directrices et directeurs d’écoles, font depuis des semaines l’impossible pour accueillir au mieux l’ensemble des élèves dans un contexte de menaces sanitaires et terroristes inédit.

Le décret du 29 octobre 2020 impose le masque à tous les élèves (hors situations médicales) à partir du CP, mais force est de constater que, alors qu’une grande majorité́ des familles respecte l’obligation du port du masque, certaines familles s’affranchissent de cette obligation générant de fait des tensions et une surcharge de travail pour les équipes pédagogiques qui accueillent leurs enfants.

 
Des contestations organisées
 
Au-delà de parents agissant isolément, il existe un collectif « Réaction19 », dont le représentant conduit des réunions en ligne avec Farida Belghoul, militante à l’origine des journées de "retrait à l’école" de 2013 prétendant que l’école enseignait la « théorie du genre ». Un autre groupuscule est également mobilisé « le conseil national de transition ». Ce mouvement complotiste, incite lui aussi les parents à adresser des lettres comminatoires aux directrices et directeurs d’écoles.

L’action de ces collectifs, volontairement démagogues, populistes et antirépublicains visent à attaquer l’École républicaine et à travers elle la République et la démocratie en contestant les lois et décrets.

 
Une réponse institutionnelle insuffisante
 
Face à ces manifestations, l’Éducation nationale doit avoir une réponse ferme et protéger ses personnels, agents de l’État en charge d’une mission de service public.
 
Sans délai, le SE-Unsa a demandé que la consigne soit passée par les recteurs et les directeurs académiques de ne pas accepter à l’école un enfant qui refuserait de porter le masque. Les lois de la République s’appliquent à toutes et tous et accepter un enfant sans masque reviendrait à̀ accepter le non-respect de la loi.
 
Suite à notre intervention, la FAQ du ministère a été mise à jour le 13 novembre et une consigne est désormais publiquement posée pour pouvoir refuser un élève dont le parent s’oppose au port du masque de son enfant. Il reste cependant urgent de donner un cadre clair et concret aux personnels, notamment aux directrices et directeurs d’école, quant à la marche à suivre lorsque le refus du parent a lieu.
 
L’Unsa Éducation est intervenue en ce sens lors du Comité technique ministériel du vendredi 13 novembre et a demandé que la FAQ soit plus précise et qu’un cadre clair soit très rapidement adressé aux personnels sur la conduite à tenir pour se protéger, pour protéger l’École et les élèves.
 
La consigne syndicale 
 
En cas de refus d’une famille que son enfant porte le masque à l’école, le SE-Unsa donne consigne aux personnels de refuser l’accès à l’établissement, de renvoyer les parents vers les autorités académiques et d’alerter l’IA-Dasen à l’aide d’un courrier.
 
Le SE-Unsa demande aux personnels de solliciter la protection fonctionnelle dès lors que des familles refuseraient d’obtempérer à la demande de port du masque dans l’établissement ou menaceraient les personnels d’entreprendre des poursuites à leur encontre.
 
 

Partager cet article

Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92