Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

92@se-unsa.org

Instances

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 7 septembre 2023 : CSA SD. Mesures d'ajustement de carte scolaire

Jeudi 9 novembre 2023 : CSA SD. Bilan des ressources 1er degré et AESH

Vendredi 26 janvier 2024 : CSA SD. Mesures de carte scolaire rentrée 2024

Mardi 18 juin 2024 : GT. Mesures d'ajustement de carte scolaire rentrée 2024

Réunions d'information syndicale

Mercredi 27 septembre 2023 : Nanterre à 9h30 (école élémentaire Jacques Decour B)

Mercredi 4 octobre 2023 : Le Plessis-Robinson à 9h30 (école maternelle Louis Hachette)

Mercredi 11 octobre 2023 : Visioconférence à 9h30

Mercredi 15 novembre 2023 : Mouvement inter. Visioconférence à 9h30

Mercredi 20 mars 2024 : Mouvement intra. Visioconférence à 10h

6 février 2021 6 06 /02 /février /2021 18:19

Il faut prolonger les contractuels et AED venus prêter main forte

 

Le SE-Unsa demande la prolongation jusqu’à la fin de l’année scolaire des contrats des enseignants et AED recrutés depuis le mois de novembre.
 
À l’automne, alors que le pays affrontait sa deuxième vague épidémique, le gouvernement répondait enfin à la demande de renforts formulée par le SE-Unsa. Mais il y répondait à sa façon… Le ministère accordait aux rectorats des possibilités de recrutements de contractuel·les et d’AED et ceci, seulement jusqu’aux vacances de février.
Ils sont tout de même plusieurs centaines à avoir répondu présents malgré des contrats peu attractifs et des conditions d’exercices dégradées.
 
L’avis du SE-Unsa
 
Pour le SE-Unsa, il faut dès maintenant assurer la poursuite des contrats jusqu’aux vacances d’été pour pouvoir affronter la suite de l’épidémie, stabiliser l’École et sécuriser ces personnels venus prêter main forte. L’évolution de la situation sanitaire et le renforcement des contraintes conduisent même à davantage de besoins.
Prolonger dès maintenant et durablement éviterait une gestion dans l’urgence pour les rectorats, une organisation en catastrophe sur le terrain : information à la dernière minute sur lieu d’affectation, ruptures de contrats et signatures a posteriori, difficultés financières pour ces personnels avec à nouveau des acomptes pour salaire pendant deux mois de suite…
 
La prudence budgétaire peut expliquer la réticence à autoriser ces prolongations de contrats, en attendant de voir ce qu’il en sera du maintien de l’ouverture des écoles et établissements scolaires.
 
Pour le SE-Unsa, c’est de la prudence mal placée. Qu’il s’agisse de permettre à l’École d’affronter la crise sanitaire ou à des personnes d’affronter la crise économique, ces prolongations de contrats sont nécessaires au bon fonctionnement des établissements et des écoles. Aujourd’hui les renforcements successifs du protocole renforcé nécessitent plus de personnels.
 
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92