Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

92@se-unsa.org

Instances

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 7 septembre 2023 : CSA SD. Mesures d'ajustement de carte scolaire

Jeudi 9 novembre 2023 : CSA SD. Bilan des ressources 1er degré et AESH

Vendredi 26 janvier 2024 : CSA SD. Mesures de carte scolaire rentrée 2024

Réunions d'information syndicale

Mercredi 27 septembre : Nanterre à 9h30 (école élémentaire Jacques Decour B)

Mercredi 4 octobre : Le Plessis-Robinson à 9h30 (école maternelle Louis Hachette)

Mercredi 11 octobre : Visioconférence à 9h30

Mercredi 15 novembre : Mouvement inter. Visioconférence à 9h30

3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 11:11

Les non-dits du président

Pour le SE-UNSA, le discours du président de la République, long plaidoyer défendant sa politique, vaut sans doute plus par ses non-dits que par ses dits.

Non-dit, assourdissant, sur les objectifs d’économies budgétaires omniprésents pourtant dans le travail réel du gouvernement. Les hypothèses de préparation du budget 2009 de l’Education nationale, préfigurant les budgets 2010 et 2011, sont de 20 000 suppressions d’emplois : M. Sarkozy n’en a rien dit. C’est pourtant à cette aune que chaque décision éducative est mesurée quotidiennement au ministère de l’Education nationale.

Du côté des dits, des horaires allégés au lycée pour plus d’autonomie des élèves, plus de travail individualisé, une meilleure préparation aux études supérieures.

Ces objectifs ne peuvent qu’être partagés par le SE-UNSA. Une telle évolution requiert évidemment un renforcement des compétences pédagogiques des enseignants. Or, dans le même discours, le Président de la République annonce un nouveau mode de formation et de recrutement des enseignants qui implique un recul de la professionnalisation. Le schéma universitaire retenu et la disparition programmée des IUFM éloigneront davantage encore les futurs enseignants de la réalité des besoins de leurs élèves.

Devant cette contradiction majeure, « l’autonomie des élèves » est-elle un véritable objectif ou un habillage habile d’une recherche d’économies ?

Pour le SE-UNSA, le gouvernement doit répondre à cette question. Le dialogue social, en matière éducative aussi, ne peut reposer sur le non-dit.

 

Luc Bérille, Secrétaire Général du SE-UNSA

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires