Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 8 octobre : CTSD. Bilan de la ressource enseignante 1er degré à la rentrée 2020

 

 

 

 

28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 09:01
Quand les sénateurs attaquent le collège pour tous !

En votant un amendement déposé par le rapporteur de la loi sur l’orientation et la formation professionnelle tout au long de la vie, les sénateurs se sont prononcés en faveur de la scolarisation d’élèves de quinze ans par les Centres de Formation des Apprentis afin d’y préparer un projet d’apprentissage.

Le SE-UNSA dénonce cette grave atteinte au principe républicain de la scolarisation commune qui montre à quel point le combat pour le collège unique n’est pas terminé.

Depuis son avènement, il y a plus de trente ans, des dispositifs spécifiques n’ont cessé d’écorner l’idéal de la scolarisation commune de tous les élèves jusqu’à 16 ans. Sous couvert de lutter contre l’échec scolaire, les 4ème et 3ème techno ont succédé aux CPA et CPPN, les classes en alternance aux 4ème d’Aide et de soutien et aux 3ème d’insertion, l’ « apprentissage Junior » et la Découverte professionnelle 6 heures aux 3ème CPA et 3ème préparatoire à la voie professionnelle… On en oublie sans doute. Faute d’avoir défini ce que devaient être les objectifs spécifiques du dernier maillon de la scolarité commune, le système a traité le problème de la difficulté scolaire sur le mode de la relégation.

Avec l’adoption du socle commun de connaissances et de compétences, cette époque devrait être révolue. On n’en est que plus surpris de l’initiative incongrue prise par les sénateurs.

Le SE-UNSA attend de la représentation nationale qu’elle porte pleinement les objectifs de la loi de 2005 au lieu de lui porter des coups de canif.

Il condamne le signal négatif qui est envoyé à la communauté éducative à l’heure où on lui demande légitimement de se mobiliser dans la mise en œuvre du socle commun.

Le SE-UNSA rappelle que l’achèvement du processus de démocratisation du collège impose de repenser en profondeur les contenus qui y sont dispensés et leur mode d’évaluation.

 

Paris, le 25 septembre 2009

Christian CHEVALIER, Secrétaire Général

Partager cet article

Repost0

commentaires