Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

92@se-unsa.org

Instances

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 7 septembre 2023 : CSA SD. Mesures d'ajustement de carte scolaire

Jeudi 9 novembre 2023 : CSA SD. Bilan des ressources 1er degré et AESH

Vendredi 26 janvier 2024 : CSA SD. Mesures de carte scolaire rentrée 2024

Mardi 18 juin 2024 : GT. Mesures d'ajustement de carte scolaire rentrée 2024

Réunions d'information syndicale

Mercredi 27 septembre 2023 : Nanterre à 9h30 (école élémentaire Jacques Decour B)

Mercredi 4 octobre 2023 : Le Plessis-Robinson à 9h30 (école maternelle Louis Hachette)

Mercredi 11 octobre 2023 : Visioconférence à 9h30

Mercredi 15 novembre 2023 : Mouvement inter. Visioconférence à 9h30

Mercredi 20 mars 2024 : Mouvement intra. Visioconférence à 10h

7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 12:52

La chute libre

Le ministère vient enfin, à la veille des vacances scolaires, de rendre public le nombre des postes offerts à la session 2008 des différents concours d’enseignants.
Dans le premier degré, les recrutements, tous concours confondus, subissent une baisse de 10%, ce qui correspond à – 1140 postes. C’est le plus faible niveau de recrutement de ces 8 dernières années, alors même que les besoins liés à la hausse démographique des élèves progressent.
Dans le second degré, la baisse du niveau de recrutement atteint près de 14% sur les concours externes et 16% sur les concours internes. Le CAPES subit la plus forte baisse avec -16,19%. Ce sont 1600 possibilités d’emplois d’enseignants qui disparaissent ainsi.
Pour le SE-UNSA, ces chiffres sont la traduction brutale de la politique gouvernementale de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux. La suppression programmée de 85 000 enseignants d’ici 5 ans est donc entamée, alors même que 150 000 élèves de plus sont attendus sur la même période. Cela va avoir pour conséquence une dégradation des conditions d’exercice du métier d’enseignant et des conditions de scolarisation des élèves.
Au total, 2500 postes disparaissent, privant d’autant d’emplois des étudiants engagés depuis plusieurs années dans un cursus de formation ciblé.
Pour le SE-UNSA, ces annonces et leurs conséquences constituent une raison supplémentaire de s’engager dans la grève du 24 janvier prochain.

Luc BERILLE, Secrétaire Général du SE-UNSA 

PS : le nombre de postes par académie n'est pas encore connu à ce jour

Partager cet article
Repost0

commentaires