Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

92@se-unsa.org

Instances

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 7 septembre 2023 : CSA SD. Mesures d'ajustement de carte scolaire

Jeudi 9 novembre 2023 : CSA SD. Bilan des ressources 1er degré et AESH

Vendredi 26 janvier 2024 : CSA SD. Mesures de carte scolaire rentrée 2024

Réunions d'information syndicale

Mercredi 27 septembre : Nanterre à 9h30 (école élémentaire Jacques Decour B)

Mercredi 4 octobre : Le Plessis-Robinson à 9h30 (école maternelle Louis Hachette)

Mercredi 11 octobre : Visioconférence à 9h30

Mercredi 15 novembre : Mouvement inter. Visioconférence à 9h30

4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 10:27

Il faut avancer, vite !

 

Le chiffre de 400 euros circule aujourd’hui dans les médias.
Lundi 4, le ministre reçoit les organisations syndicales. Le SE-Unsa lui demandera d’acter, dès à présent, cette première étape indispensable de revalorisation et exigera l’ouverture immédiate de négociations pour obtenir un plan de montée en charge afin de réparer une injustice qui n’a que trop duré.

Il y a plusieurs mois, le seul SE-Unsa a lancé une campagne « L’ISOE pour les PE, c’est maintenant » qui a rencontré un écho très favorable auprès des collègues. Les plus de 24 000 signatures recueillies à ce jour montrent combien l’attente est forte. 
 
Deux revendications majeures
Depuis des semaines, le SE-Unsa porte avec opiniâtreté cette demande auprès du ministre et de son cabinet sur deux fronts : 
  • la création d’une indemnité d’un montant annuel à terme comparable à l’Isoe du second degré de 1200 euros.
  • l’élargissement de l’accès à la hors-classe permettant des perspectives de carrière pour tous et donc des pensions revalorisées.

Depuis plus de 20 ans, les enseignants de l’école primaire sont négligés. L’accès à la hors-classe est toujours aussi étriqué et le régime indemnitaire en berne. La comparaison avec les autres corps comparables d’enseignants est sans appel. C’est à la réparation de cette injustice que le ministère doit résolument s’engager. La priorité au primaire doit aussi se concrétiser pour ses enseignants, dès maintenant.

Partager cet article
Repost0

commentaires