Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 8 octobre : CTSD. Bilan de la ressource enseignante 1er degré à la rentrée 2020

 

 

 

 

25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 14:44

Changement de département : il faut réparer le mauvais résultat dès cette année

 

Après le mauvais résultat du cru 2011 du mouvement informatisé (29,19%), le ministère s’est enfin décidé à discuter en réunissant les organisations syndicales le 22 mars. Le SE-Unsa a posé fortement deux demandes. Pour chercher à corriger dès cette année cet échec, la première demande consiste en des incitations aux recteurs depuis le ministère pour qu’ils dépassent les seuls mouvements à l’intérieur de leur académie et cherchent réellement à faire aboutir un maximum de situations. La seconde demande réitère notre volonté de permettre aux collègues en disponibilité ou en congé parental de dépasser le blocage de leur barème en prenant en compte ces années.

Compte-tenu du très mauvais taux de satisfaction, ces deux demandes sont enfin entendues. Le SE-Unsa regrette qu’il faille en passer par l’épreuve des faits au détriment des collègues pour que les choses aient une chance de bouger. Le SE-Unsa répercutera ces demandes de correction des mauvais résultats de la phase informatisée dans les académies et départements en même temps qu’il portera les dossiers confiés par les collègues.

 

Pourquoi de si mauvais résultats en 2011 ?

 

Le ministère refuse de confirmer officiellement nos analyses mais il y a des silences qui valent assentiment. Les suppressions de postes massives impactent à double titre les possibilités de changement de département. De façon évidente en diminuant drastiquement le nombre de chaises, le « jeu de chaises musicales » tourne court. Ce phénomène est, de plus, amplifié par la frilosité des recteurs qui donnent des calibrages très timides. Certains départements n’ont pas ouvert les vannes à l’entrée et très peu à la sortie, préférant maintenir des collègues plutôt que prendre le risque d’un surnombre. Cette attitude hypothèque les possibilités de faire des chaînes longues satisfaisant un maximum de personnes. 

Pour le SE-Unsa la profession ne peut pas ainsi faire les frais du dogme de l’orthodoxie budgétaire. Les Recteurs doivent redonner de la fluidité au changement de département.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires