Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 8 octobre : CTSD. Bilan de la ressource enseignante 1er degré à la rentrée 2020

 

 

 

 

1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 09:51

Des propositions sous hypothèque budgétaire et idéologique

 

Fréderic Reiss vient de remettre à Luc Chatel son rapport sur la direction d’école. Ce document dresse un état des lieux fouillé du fonctionnement de l’école primaire et relance un débat aujourd’hui nécessaire. Il tombe à pic. La disparition programmée de l’aide administrative des directeurs, qui occupe l’actualité, démontre l’acuité de ce dossier et la nécessité d’y apporter enfin des solutions concrètes et pérennes.

Le député affirme que le statut quo n’est plus possible. Il exclut toute décision ministérielle unilatérale et lui préfère, dans un cadre expérimental, des réponses adaptées à la diversité des territoires et des écoles. La question est en effet complexe, les acteurs multiples et les écueils nombreux.

Il avance d’un côté l’idée de créer des regroupements scolaires (RS) et de l’autre, celle de la mise en place d’établissements publics du primaire (E2P) disposant, dans le cadre d’une contractualisation avec les communes, d’un conseil d’administration tripartite, d’un budget propre et d’une aide administrative.

Il fait aussi des propositions précises sur l’évolution du « métier » de directeur, son rôle, son recrutement ou sa rémunération, autant de questions qui doivent être mises sur la table.

Pour le SE-Unsa, il est en effet temps d’avancer sur cette question du fonctionnement et de la direction d’école. Cela ne peut se faire que dans le cadre d’une concertation large avec l’ensemble des acteurs concernés.

Nous verrons quel sort le Ministre réservera à ce rapport. En tout état de cause, pour le SE-Unsa, toute évolution ne saurait servir de prétexte à des suppressions d’emplois, à une mise en concurrence des écoles, à une caporalisation de l’école primaire ou à une dégradation des conditions d’exercice des directeurs. Si ce chantier s’ouvre, le SE-Unsa exigera qu’évolution rime avec amélioration.

 

Paris, le 30 septembre 2010

Christian Chevalier, Secrétaire Général 

Le rapport Reiss en intégralité

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires