Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

92@se-unsa.org

Instances

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 7 septembre 2023 : CSA SD. Mesures d'ajustement de carte scolaire

Jeudi 9 novembre 2023 : CSA SD. Bilan des ressources 1er degré et AESH

Vendredi 26 janvier 2024 : CSA SD. Mesures de carte scolaire rentrée 2024

Réunions d'information syndicale

Mercredi 27 septembre : Nanterre à 9h30 (école élémentaire Jacques Decour B)

Mercredi 4 octobre : Le Plessis-Robinson à 9h30 (école maternelle Louis Hachette)

Mercredi 11 octobre : Visioconférence à 9h30

Mercredi 15 novembre : Mouvement inter. Visioconférence à 9h30

21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 07:39

Pas touche aux 6 mois !

 

Parmi les différentes propositions avancées par le rapport Moreau sur les retraites (notre analyse complète ici et ), l’une d’elles a rapidement fait la une des médias.

Est donc ressortie du chapeau la vieille idée de supprimer la base de calcul de la retraite des fonctionnaires sur 6 mois pour l’allonger à 3 ou 10 ans. Pas de doute, voila le type de chose apte à flatter le sentiment anti fonctionnaire qui peut agiter l’opinion publique.
La réalité de nos pensions est tout autre. Les taux de remplacement entre public et privé sont comparables. Le rapport en convient d’ailleurs : supprimer ce mode de calcul serait générateur d’inégalités entre les fonctionnaires. Cela ne provoquera aucune économie notable au budget de l’Etat. Par contre cela se traduira par des baisses de pensions importantes pour certaines catégories de fonctionnaires de 15 à 20 %, tout particulièrement pour les enseignants.
Mis à part une concession à l’opinion publique, cette mesure est inacceptable.
Pour le SE-Unsa et l’Unsa, c’est une ligne blanche qu’il ne faudrait pas franchir !

L'analyse de l'UNSA Fonction Publique 

Partager cet article
Repost0

commentaires