Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

92@se-unsa.org

Instances

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 7 septembre 2023 : CSA SD. Mesures d'ajustement de carte scolaire

Jeudi 9 novembre 2023 : CSA SD. Bilan des ressources 1er degré et AESH

Vendredi 26 janvier 2024 : CSA SD. Mesures de carte scolaire rentrée 2024

Mardi 18 juin 2024 : GT. Mesures d'ajustement de carte scolaire rentrée 2024

Réunions d'information syndicale

Mercredi 27 septembre 2023 : Nanterre à 9h30 (école élémentaire Jacques Decour B)

Mercredi 4 octobre 2023 : Le Plessis-Robinson à 9h30 (école maternelle Louis Hachette)

Mercredi 11 octobre 2023 : Visioconférence à 9h30

Mercredi 15 novembre 2023 : Mouvement inter. Visioconférence à 9h30

Mercredi 20 mars 2024 : Mouvement intra. Visioconférence à 10h

10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 11:28

Le débat prend une mauvaise tournure

 

Alors que la conférence sur les rythmes scolaires continue ses auditions, madame Tabarot vient de rendre public un rapport sur cette même question. Après y avoir dressé un état des lieux concernant l’ensemble du système éducatif, elle explore prudemment différentes pistes d’évolution. Pour autant, le débat public se réduit à la seule nécessité de revoir la semaine de quatre jours.

Pour le SE-Unsa, la problématique des rythmes scolaires ne peut se limiter à la semaine de quatre jours à l’école primaire. Elle doit irriguer l’ensemble de notre système éducatif de la maternelle au lycée. Ainsi cette focalisation relègue-t-elle aux oubliettes les collégiens et les lycéens qui, pourtant trop souvent, doivent s’adapter à des emplois du temps démesurés que tout salarié contesterait, à juste titre.

Sur cette question, il convient d’avancer en évitant précipitation, formules choc, propositions simplistes ou caricatures. Rien ne se construira sans un cheminement patient conduisant à l’élaboration de propositions partagées par la majorité des acteurs concernés. Chacun devrait être instruit par l’impasse dans laquelle se trouve aujourd’hui l’école primaire, avec une semaine de quatre jours imposée à la hussarde par Xavier DARCOS.

La dernière livraison de PISA nous rappelle que notre école fait rimer origine sociale avec difficultés scolaires, en reléguant les plus fragiles aux marges de notre société. Pour faire réussir les élèves, le SE-Unsa identifie les rythmes comme un des leviers importants à actionner qui mérite mieux qu’une croisade caricaturale.

Christian CHEVALIER, Secrétaire Général

Partager cet article
Repost0

commentaires