Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 8 octobre : CTSD. Bilan de la ressource enseignante 1er degré à la rentrée 2020

 

 

 

 

16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 20:56

La circulaire est parue

 

Premier acte concret de la refondation de l’Ecole : la relance de la scolarisation des enfants de moins de trois ans prend la forme d’une circulaire parue au BO du 15 janvier 2013.

3 000 postes seront consacrés sur le quinquennat à ce dispositif qui est présenté comme un moyen de réduire les inégalités sociales et territoriales de réussite.

Le SE-Unsa, qui a été consulté sur la rédaction du texte, a fait valoir l’importance d’une démarche qualitative pour la scolarisation des tout-petits dont les besoins spécifiques doivent être respectés (horaires, locaux, équipements, encadrement, activités proposées, …). L’implantation des postes dépendra de la qualité du projet pédagogique et éducatif et de l’implication des collectivités locales ainsi que de tous les services concernés par la petite enfance.

Plusieurs demandes du SE-Unsa ont été entendues par le ministère. Les départements et territoires d'outre-mer n'étaient pas mentionnés explicitement. Maintenant, ils figurent en bonne place. Le projet pédagogique relève sans ambiguité de l’équipe enseignante : il est bien sûr présenté et expliqué aux parents dont l’implication doit être recherchée. La circulaire préconise la souplesse, la concertation et la collaboration sur le plan local. Les postes seront identifiés au mouvement pour que les enseignants intéressés postulent en toute connaissance du projet, mais nous avons dit notre opposition à des postes à profil. Les enseignants concernés bénéficieront d’une formation spécifique et les écoles d’un accompagnement par les équipes de circonscription.

Une annexe à la circulaire liste tous les principes qui devront présider à la mise en œuvre du dispositif. Cette annexe indique que les moins de trois ans seront comptabilisés dans les prévisions d’effectifs de l’école mais ne reprend pas notre exigence d’un effectif réduit à 15 élèves et d’une obligation d’ATSEM à plein temps. Le combat syndical devra donc se poursuivre au niveau local pour obtenir ces deux conditions importantes pour assurer la qualité de la scolarisation des tout-petits.

Partager cet article

Repost0

commentaires