Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Vendredi 7 mai 2021 : CDEN. Règlement-type départemental

Mardi 22 juin 2021 : GT. Ajustements de carte scolaire

Jeudi 24 juin 2021 : CTSD. Formation continue

 

 

 

 

Téléchargements

7 janvier 2021 4 07 /01 /janvier /2021 15:13

Agir en proximité

 

Juste avant les vacances de fin d’année, le ministère a communiqué la ventilation des créations et suppression de postes pour la rentrée prochaine.
Les décisions prises ignorent la réalité des effectifs et présentent une grande incohérence.
Pour ces raisons, le SE-Unsa appelle les équipes à se mobiliser localement.
 
 
Les chiffres

+ 2 000 emplois dans le premier degré et - 1 800 emplois dans le second degré compensés par des heures supplémentaires sont les données de la carte scolaire 2021 qui se déclineront dans les académies jusqu’aux vacances d’hiver avec la discussion des mesures de carte scolaire.

Si les arbitrages globaux sont connus depuis le vote du budget à l’Assemblée nationale en décembre, c’est à partir de maintenant que ces choix politiques vont se concrétiser aux yeux de tous les acteurs. C’est dès à présent, lorsque les arbitrages budgétaires nationaux deviennent des mesures concrètes, qu’il faut faire connaître nos désaccords, interpeler l’opinion et mettre la majorité face à ses responsabilités.
 
 
Des choix politiques qui ne répondent pas aux besoins
 
Cette carte scolaire conduit le second degré au bord de la rupture par une logique de toujours plus d’heures supplémentaires mettant toujours davantage sous tension l’organisation des établissements, sous pression les professeurs et les élèves en empêchant les établissements d’être des lieux sereins d’apprentissage, de vie et d’éducation.

Dans le premier degré, la dotation sensiblement positive ne permettra pourtant pas nécessairement l’amélioration des conditions d’enseignement. En effet, la mise à l’arrêt par l’exécutif du travail sur la structuration du tissu scolaire depuis 2017 empêche de réorienter les marges dégagées par la baisse démographique importante. Les écoles connaissent des besoins importants même s’ils sont moins visibles immédiatement que dans les classes : présence d’enseignants spécialisés pour répondre aux besoins éducatifs particuliers toujours plus prégnants, remplacement, formation initiale et continue, ou temps dévolu à la direction d’école.
 
 
Agir avec le SE-Unsa
 
C’est maintenant, au plus près du terrain qu’il faut faire connaître les besoins de l’École de la maternelle au lycée. La carte scolaire 2021 dégrade les conditions d’enseignement et d’éducation dans le second degré, elle les ignore trop souvent dans le premier degré.

Le SE-Unsa appelle les équipes à se mobiliser et à faire connaître à l’opinion publique la réalité de leur école ou de leur établissement à chaque fois qu’elles le jugent nécessaire. En complément des actions départementales et académiques qu’il conduira, le SE-Unsa propose d’agir localement par des réunions des personnels, des réunions avec les parents d’élèves et les élus, et des distributions d’informations devant les écoles et les établissements, ainsi que par des rencontres avec les parlementaires.

Le SE-Unsa a déposé un préavis de grève jusqu’aux vacances d’hiver pour couvrir les mobilisations décidées localement au moment jugé le plus opportun, notamment en fonction des dates d’instances locales.
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Carte scolaire