Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 8 octobre : CTSD. Bilan de la ressource enseignante 1er degré à la rentrée 2020

 

 

 

 

10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 21:28
Et maintenant ?

L'évaluation des acquis des élèves fait partie des missions ordinaires des enseignants. Ils disposent pour ce faire d'outils variés. Depuis plusieurs années, ils utilisent en particulier les protocoles d'évaluations « diagnostic ». Contrairement aux nouvelles évaluations qui proposent un codage binaire (juste ou faux), ces évaluations « diagnostic »permettent une connaissance fine des difficultés des élèves et une remédiation adaptée. Quant à l'information des parents, elle se fait de longue date par le livret scolaire et les livrets de compétences mis au point par les équipes pédagogiques.
Pour le SE-UNSA, des évaluations nationales sont utiles, voire indispensables, pour faire le point régulièrement sur les performances du système éducatif et permettre une régulation efficace. Cependant, le SE-UNSA conteste la pertinence du dispositif mis en place cette année. En effet, les mêmes objectifs pourraient être atteints par des évaluations portant sur des échantillons représentatifs. On échapperait ainsi  au principal effet « pervers » de ces évaluations : un travail centré uniquement sur les mathématiques et le français au détriment des autres domaines d'enseignement.

9 à 10% d'élèves sont en grande difficulté. Il est absolument nécessaire de développer pour ces élèves des prises en charge particulières par des professionnels formés au traitement de la grande difficulté. Ces personnels sont en particulier ceux des RASED, dont le ministre précédent avait voulu réduire drastiquement le nombre. Le SE-UNSA demande instamment au nouveau ministre de favoriser la mise en place de dispositifs de remédiation inclus dans le temps scolaire (intervention RASED, différenciation pédagogique facilitée par la présence d'un maître supplémentaire, ...)

Les disparités des résultats entre académies mettent en évidence la nécessité de mener des politiques ambitieuses en matière de lutte contre les inégalités sociales de réussite scolaire. Un effort particulier doit être fait en direction des départements d'outre-mer.

Ces résultats ne font que confirmer des faits avérés. Il est maintenant urgent d'apporter des solutions efficaces.

Le SE-UNSA demande instamment à Luc Chatel d'engager un programme de travail avec les organisations représentatives des enseignants. Il faudra évaluer les dispositifs CE1 et CM2 et construire ensemble un outil permettant une régulation effective et efficace des enseignements. Le SE-UNSA  demande surtout au ministre les moyens nécessaires à la réussite de tous les élèves.

 

Paris, le 7 Juillet 2009

Christian CHEVALIER

Secrétaire Général

Partager cet article

Repost0

commentaires