Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 8 octobre : CTSD. Bilan de la ressource enseignante 1er degré à la rentrée 2020

 

 

 

 

2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 11:59

L'UNSA-Education a présenté ses propositions et a fait part de ses inquiétudes à Xavier Darcos et Valérie Pécresse

La fédération UNSA Éducation a été reçue en audience le 30 mars 2009 par Xavier Darcos, ministre de l'Éducation nationale, et Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche.
La fédération a insisté sur l'intérêt de mettre en œuvre une réelle formation professionnelle des enseignants sanctionnée par un master. En revanche, elle a rappelé aux ministres les raisons de son opposition aux concours en cours de M2 (deuxième année de master) et souligné la nécessité de placer les concours en fin de M1 (première année de master). L'architecture du dispositif auquel s'accroche encore le gouvernement ne convainc ni les universitaires, ni les autres formateurs, ni les responsables ou connaisseurs du terrain.
L'UNSA Éducation a insisté sur l'utilité de faire jouer aux IUFM, intégrés désormais dans les universités, tout leur rôle, y compris dans une logique de mutualisation et de mise en réseau, en s'appuyant les compétences qu'ils ont su développer comme sur leur maillage territorial (antennes départementales).
La fédération UNSA Éducation a longuement évoqué la question des stages, de leur nature, de leur volume et de leur organisation. Elle a souligné leur importance dans la formation à la pratique professionnelle et son évaluation, année de stage comprise. L'UNSA Éducation revendique que les stagiaires (année suivant le concours) bénéficient d'un allègement représentant la moitié du service. Elle a exprimé son hostilité à un système qui pourrait entraîner, dans certaines classes, la succession d'une noria de stagiaires aux statuts divers. Pour l'UNSA Éducation, il est indispensable de bien organiser les stages de terrain sur la base de conventions assises sur un cahier des charges précis entre les universités et les EPLE ou les circonscriptions du premier degré (IEN).
Dans le cadre de l'audience, la fédération a également évoqué la question des viviers de recrutement, du devenir des formations spécialisées (ASH, par exemple), mais également la revalorisation que le président de la République avait liée à la mastérisation. Elle a aussi attiré l'attention des ministres sur la situation particulière des DOM qui doit trouver une réponse adaptée.
Les deux ministres ont confirmé la mise en place d'une commission de concertation coprésidée par le recteur William Marois et Daniel Filâtre, président de l'université Toulouse II-Le Mirail, ainsi que la mise en place de groupes de travail. L'UNSA Éducation souhaite que des rencontres plus globales permettent également de faire le point, y compris sous forme de rencontres multilatérales.
L'UNSA Éducation et ses syndicats participeront aux discussions avec le souci majeur de promouvoir une formation professionnelle de qualité, permettant, de mieux préparer les jeunes enseignants à assumer leur mission au service des élèves.


Téléchargez le compte-rendu de l'audience

Partager cet article

Repost0

commentaires