Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

92@se-unsa.org

Instances

Réunions d'information syndicale

Mercredi 10 novembre 2021 : Permuts 2022

Mardi 16 novembre 2021 : Préparation à l'entretien de direction

11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 18:29
Groupe de travail 1er degré

Le groupe de travail prépapratoire au CTPD sur la carte scolaire du 1er degré pour la rentrée 2008 aura lieu jeudi 20 et vendredi 21 mars.
Demande d'ouverture, crainte de fermeture, fermeture prévue...? Veillez à remplir la fiche retour qui nous sert à argumenter lors du groupe de travail.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 14:26
Rendez-vous le 29 mars à Boulogne

Le SE-UNSA 92 organise une réunion d'information syndicale sur le temps de travail samedi 29 mars. De nombreux points sont à l'ordre du jour (suppression du samedi matin, heures supplémentaires défiscalisées, carte scolaire, laïcité) mais seront aussi abordés des sujets d'actualité tels les nouveaux programmes ou les stages de rattrapage CM.
Téléchargez l'invitation
Téléchargez le modèle de lettre d'absence
Partager cet article
Repost0
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 10:18
Le SE-UNSA interpelle le ministère

La mise en place précipitée des stages de rattrapage suscite quantité d’interrogations sur le terrain.
Le Ministère n’ayant pas fourni de note de cadrage nationale, les IA renvoient la balle aux IEN qui y vont chacun de leur interprétation … et de leurs lubies. Cela conduit à des exigences démesurées tant sur les écoles (conseil de cycle à réunir, équipe RASED à consulter, …), que sur les directeurs (contacts à prendre avec le Maire, pointage des heures supp. …). Si on ajoute à cela la paperasserie à faire pour les collègues de CM concernant le repérage des élèves et le questionnement des familles, le tableau global relève d’un net surcroît de travail.
 
Le SE-UNSA a saisi le conseiller social pour que des éclaircissements soient apportés et que le zèle de certaines administrations locales soit tempéré. A l’appui, nous avons soumis un certain nombre de dysfonctionnements ou de questions qui remontent du terrain.
 
Voici le contenu de l’adresse au Ministère :
 
« Nous souhaiterions bien évidemment avoir réponse aux questions posées, et ce rapidement, compte-tenu du calendrier. Il nous apparaît également qu’une note complémentaire à la lettre du ministre serait utile si on en juge par les disparités constatées.
 Je souhaite en particulier attirer l’attention du ministère sur 2 points qui, s’ils ne devaient pas trouver réponse, seraient de nature à susciter de possibles consignes syndicales de notre part :
- les problèmes de sécurité et de responsabilité concernant les enseignants volontaires pour assurer l’encadrement de ces stages ;
- le refus d’une surcharge de travail pour tous les autres enseignants, à commencer par les directeurs d’école dont il est hors de question qu’ils assument une quelconque responsabilité supplémentaire à travers la mise en place de ces stages. »
 
Si vous constatiez des abus dans les notes d’IEN, merci de nous les transmettre pour avis. Nous saisirons immédiatement l’IA pour lui faire connaître nos points de désaccord.
S’il persiste, nous prendrons les consignes syndicales qui s’imposent et vous en tiendrons informés.
Partager cet article
Repost0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 12:41

PE2

Echanges intra-académiques

Les professeurs des écoles stagiaires (PE2) ont la possibilité de demander une mutation vers les autres départements de l'académie de Versailles (78, 91 ou 95) par un système d'échange. Les demandes sont à formuler avant le 28 mars. Pour en savoir plus
cliquez ici
Partager cet article
Repost0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 10:52
18 postes pour les Hauts-de-Seine

La répartition départementale des postes au premier concours interne de professeur des écoles (qui a lieu mercredi 12 mars) est connue. Sur les 1900 postes offerts nationalement, 18 sont attribués aux Hauts-de-Seine (pour information il y en a 28 pour les Yvelines, 23 pour l'Essonne et 77 pour le Val d'Oise).
Partager cet article
Repost0
8 mars 2008 6 08 /03 /mars /2008 14:50
Réaction et consultation

19 organisations, dont le SE-UNSA, dénoncent le projet ministériel et lancent une adresse au ministre : téléchargez le document.

D'autre part, le ministère précise que toutes les écoles sont concernées par la consultation qui doit se dérouler sur une demi-journée avant le 31 mars. Une synthèse des avis des écoles sera effectuée par circonscription.
 
Partager cet article
Repost0
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 16:24
L’UNSA a refusé de signer le volet salarial et indemnitaire des négociations fonction publique. Elle a donné son accord aux autres volets. 

7 textes ont été soumis à la signature des organisations syndicales des fonctionnaires.

 

L'UNSA a refusé de signer tous ceux qui concernaient la rémunération :

 

-         La revalorisation indiciaire proposée par le gouvernement (0,8 %) est inacceptable non seulement par rapport à l'évolution des prix présentée par le ministère (+ 1,6 %) mais surtout par celle relevée par l'INSEE (+ 2,8 %). Qui plus est, elle fait l'impasse sur 2007 ;

-          Le mécanisme de Garantie Individuelle du Pouvoir d'Achat (GIPA) est une construction qui vise à intégrer dans la mesure du maintien du pouvoir d'achat, les évolutions survenues dans la carrière (avancement d'échelon, de grade…). Cela revient à effacer le déroulement de carrière : c'est inacceptable pour l'UNSA ;

-         Les mécanismes indemnitaires que veut mettre en place le gouvernement s'appuie sur le salaire « trinôme » : le traitement indiciaire commun à tous, un volet indemnitaire lié à la fonction ou à l'emploi, un volet lié à la performance. L'UNSA refuse catégoriquement ce dernier point.

 

L'UNSA fonctionnaires s'est prononcé favorablement sur quatre autres points :

 

-         Le volet méthodologique qui prévoit, dans le nouveau contexte de la LOLF et d'un budget triennal, le cadre des négociations salariales des prochaines années ;

-         Le volet compte épargne temps : il ne concerne pas les enseignants, mais d'autres catégories de fonctionnaires sont concernés et y sont favorables (F.P. hospitalière notamment) ;

-         Le volet carrières : le ministre de la fonction publique va ouvrir une négociation sur la refonte de la grille de rémunération. Dans l'immédiat sont concernés les catégories C mais priorité sera donnée à court terme à l'examen des catégories B et A ;

-         Le volet action sociale : il renforce, notamment, les dispositions que nous avions signées en janvier 2006. La protection sociale y est confortée. Les montants de l'Aide à l'Installation des Personnels (AIP) sont portés de 700 euros à 900 euros pour l'Ile de France, PACA et les zones urbaines sensibles ; de 350 à 500 euros pour le reste de la France. Le montant du prêt mobilité est doublé (2000 euros). Les bénéficiaires sont élargis à tous les agents qui sont mutés du fait de l'administration.

 

Sur ces quatre derniers textes, tous les amendements que l'UNSA avait déposés ont été intégrés par le gouvernement ce qui a amené l'UNSA fonctionnaires à les signer.

Partager cet article
Repost0
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 09:21
Un nouvel appel

Tous les départements de l'Académie de Versailles procèdent a un recrutement de 57 personnes sur la liste complémentaire (12 pour le 78, 10 pour le 91, 30 pour le 92 et 5 pour le 95). Le rang du dernier appelé est dorénavant le rang 363.
 
Partager cet article
Repost0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 20:01
Copie à refaire

Le ministre de l’Education nationale vient de rendre public un projet de programmes pour l’Ecole Primaire. Le SE-UNSA constate qu’il va bien au-delà du simple réajustement lié à la suppression des cours du samedi matin à la rentrée 2008.
Les présupposés idéologiques imprègnent largement ses propositions. Pour les concepteurs du projet, l’éducation relève d’une mécanique basée sur l’imprégnation, l’imitation et l’exécution. Les enfants y sont considérés comme des objets et jamais comme des acteurs de leurs apprentissages.
Dans son document, élaboré en petit comité, le ministère ne s’est visiblement interrogé ni sur les causes des difficultés des élèves, ni sur la nature des processus d’apprentissage. Il ignore ainsi tout des apports des travaux et des recherches réalisés sur cette question.
Retour caricatural à « l’instruction civique et morale », promotion de la pédagogie de la répétition systématique, conception réductrice de l’école primaire et singulièrement utilitariste de l’école maternelle : le simplisme est au rendez-vous, sur un modèle nostalgique, celui d’un supposé âge d’or de l’école des années 1950.
Fruit de cette approche, le projet proposé n’évite ni les confusions, ni les contradictions :
     - Il fait référence à l’organisation en cycles de la scolarité mais le découpage annuel qu’il promeut la contredit.
     - Il cite le socle commun de connaissances et de compétences de la scolarité obligatoire mais il ne précise jamais en quoi ces programmes contribuent à son acquisition.
     - Il affirme la liberté pédagogique des enseignants mais, loin de se limiter à fixer des objectifs, il prescrit des méthodes et jusqu’à des exercices.
     - Il est présenté comme un effort de simplification mais il alourdit les savoirs exigés.
Le SE-UNSA prend acte du statut de projet de ces programmes. Il appelle les enseignants à s’emparer de la journée banalisée qui leur sera accordée pour faire remonter toutes leurs remarques. Le SE-UNSA, en liaison avec les mouvements pédagogiques, s’emploiera à faire d’autres propositions dans l’intérêt des élèves.  

Luc BERILLE, Secrétaire Général du SE-UNSA

Partager cet article
Repost0
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 14:32

Le SE-UNSA, le SNUIPP et le SGEN-CFDT viennent d’écrire au ministre pour lui demander des éclaircissements sur l’avenir des RASED

Des rumeurs agitent depuis quelques temps le monde de RASED. Différentes informations convergentes conduisent à penser que le ministère envisage de revoir la circulaire de 2002 qui fixe les missions des RASED. Au-delà de quelques bribes d’information non officielles, le ministère n’a à ce jour rien dévoilé de ces intentions.

Ce silence ministériel attise les fausses informations et renforce donc l’inquiétude des collègues des RASED.

Dans ce contexte, le SE-UNSA, le SGEN et le SNUIPP viennent d’adresser un courrier intersyndical au ministre pour lui demander de dévoiler ses intentions et d’informer les représentants des personnels des projets en cours.

 

Téléchargez le courrier adressé au ministre.

La position du SE-UNSA :

Il est urgent que le ministère dévoile en toute transparence ses intentions sur les RASED. C’est ce que nous demandons dans le courrier adressé au ministre.

Concernant une modification de la circulaire de 2002, nous n’y sommes pas opposés par principe dans la mesure où depuis cette date, des nouveautés importantes ont touché l’école :

-          la loi de 2005 sur le handicap

-          la mise en œuvre des PPRE

-          la suppression du samedi matin et la mise en place d’un nouveau dispositif d’aide aux élèves rencontrant des difficultés.

Partager cet article
Repost0