Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 7 septembre : CTSD. Mesures d'ajustement de carte scolaire

Lundi 18 septembre : GT. Candidatures aux MIN ASH

 

 

18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 20:33

Modules d'Initiative Nationale en ASH

 

Le groupe de travail était chargé d'examiner les candidatures aux modules de formation d'initiative nationale dans le domaine de l'adaptation scolaire et de la scolarisation des élèves handicapés pour l'année scolaire 2017-2018.

Dans un 1er temps l'administration proposait de retenir un candidat par stage, soit 25 au total. Les plus gros barèmes "Formation continue" étaient donc retenus dans la mesure où les candidats répondaient aux critères de chaque stage.

Sur demande des représentants des personnels 6 nouveaux collègues étaient intégrés à la liste des candidats retenus.

C'est donc une liste de 31 noms (sur 203 candidats) qui sera envoyée au Rectorat puis au Ministère. Ce dernier sélectionnera les candidats sur l'ensemble du pays et donnera sa liste définitive des candidats retenus ultérieurement (à ce jour nous ne savons pas quand ils seront prévenus).

Si vous souhaitez connaître un résultat vous concernant cliquez ici

David PLANCHE

Elu SE-Unsa 92 à la CAPD  

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans ASH
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 14:40

Le 20/09 à Suresnes, le 04/10 au Plessis-Robinson

 

Bilan de rentrée, PPCR, rythmes scolaires, évaluations nationales, contrats aidés, … les sujets ne manquent pas en ce début d’année marqué par l’arrivée d’un nouveau ministre Rue de Grenelle.

Pour vous informer et en débattre le SE-Unsa 92 organise 2 réunions d’information syndicale, de 13h à 16h :

  • Le mercredi 20 septembre 2017 à Suresnes (au siège du SE-Unsa 92)
  • Le mercredi 4 octobre 2017 au Plessis-Robinson (à l’école élémentaire Anatole France)

Retrouvez toutes les informations sur l'invitation ci-dessous, que vous pouvez afficher en salle des maîtres.

Attention : Merci de ne pas tenir compte des lieux et dates indiqués sur la circulaire « papier » que vous allez bientôt recevoir dans vos écoles, ils ont été modifiés.

Pour prévenir de votre participation à l’une de ces réunions :

  • Complétez et envoyez le modèle de courrier ci-dessous à votre IEN au moins 48h avant la date de la réunion
  • Informez-nous en cliquant ici
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 13:59

Le reclassement est effectif depuis le 1er septembre !

 

Tous les enseignants sont intégrés dans la nouvelle grille au 1er septembre 2017.

Deux cas possibles :

—> Je garde l’ancienneté dans mon échelon et je changerai d’échelon au bout de la durée prévue ci-dessus. – Si l’échelon mis à jour indique un « accès par reclassement » au 01/09/2017, mon ancienneté dans l’échelon est conservée (il y a un « report »). – Par exemple, si je suis au 9 depuis 1 an, je suis reclassé au 9 au 1/9/2017 avec 1 an de report d’ancienneté dans l’échelon.

—> Si j’atteins (ou dépasse) la nouvelle durée dans l’échelon, je passe automatiquement à l’échelon suivant. C’est le cas pour :

 

Classe normale :

 

Échelon au 31/08/2017

Ancienneté dans l’échelon au 1/09/2017Nouvel échelon au 1/09/2017
4Au moins 2 ans5
5Au moins 2 ans 6 mois6
6Au moins 3 ans7
7Au moins 3 ans8
8Au moins 3 ans 6 mois9
9Au moins 4 ans10
10Au moins 4 ans11

 

Hors classe :

Tous les collègues sont reclassés à l’échelon inférieur que celui détenu au 31 août 2017 mais en conservant leur indice de rémunération. Toutefois, si, au 31 août 2017, ils sont à l’échelon 5 et qu’au 1er septembre 2017, ils au moins 2 ans et 6 mois d’ancienneté dans l’échelon, ils sont reclassés au même échelon et non pas à l’échelon inférieur (avec donc une hausse de rémunération).

Sont donc concernés :

Échelon au 1/09/2017Ancienneté dans l’échelon au 1/09/2017Nouvel échelon au 1/09/2017
Echelon 5 HC Au moins de 2 ans 6 mois5

 

Pour les collègues qui ont changé d’échelon, le reclassement devrait s’appliquer sur la paie d’octobre.


Vos infos sont sur iprof : Vérifiez-les !

Votre dossier I-Prof est mis à jour :  S’y trouve le nouvel échelon (dans dossier > carrière > corps/grade/échelon) et la date de passage au suivant (dans perspectives > promotions). Pour voir si vous bénéficiez d’un report d’ancienneté cliquez sur le document ci-dessous.

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 13:48

L'inquiétude grandit

 

Quelques jours seulement après que la dotation de 50000 contrats aidés a été dévoilée, le gouvernement et le ministère multiplient les annonces : diminution des contrats compensée par la transformation des contrats aidés en contrat d’AESH, création d’emplois supplémentaires d’AESH…
 

Le SE-Unsa a décrypté les chiffres et les mots : le bilan est inquiétant.
 
Accompagnement des élèves en situation de handicap
Le ministre a beau afficher une priorité absolue à l’accompagnement du handicap et assurer que la promesse présidentielle que chaque élève handicapé soit accompagné sera tenue, pour le SE-Unsa le compte n’y est pas. Certes, une partie des 23 000 contrats supprimés à la rentrée 2017 sont compensés par leur transformation en 6400 emplois d’AESH, mais ce n’est rien de moins que la poursuite du plan de pérennisation engagé par François Hollande en 2015.
 
8000 AESH en plus à la rentrée ? Non ! Seulement 1600 !
80% de ces emplois sont issus de la transformation de contrats aidés en contrat d’AESH, les 6400 emplois déjà budgétés lors de la précédente mandature : voilà qui relativise considérablement les annonces de J.M. Blanquer.
 
Pour le SE-Unsa, l’école inclusive est une priorité, et l’accompagnement est un des éléments indispensable à sa réussite : alors que les besoins en accompagnement ne cessent de croître, comment tenir cette promesse avec une telle baisse des contrats aidés et une si faible augmentation du plafond d’emploi des AESH ? En plus de la poursuite du plan de pérennisation, nous demandons une augmentation significative des recrutements d’AESH.
 
Le SE-Unsa appelle les collègues qui attendent l'arrivée d'un accompagnant à interpeller le président de la République en signant notre pétition.
 
Aide administrative
Les instructions adressées aux recteurs précisent que l’aide à la direction d’école sera maintenue "à la marge", en privilégiant les directions d’école sans décharges. Le 28 août, J.M. Blanquer affirmait pourtant que les 50 000 contrats aidés seraient affectés à l’accompagnement du handicap, et nos premières remontées du terrain lui donnent raison : dans certains départements c’est la totalité des contrats d’aide administrative qui ne seront pas renouvelés.
 
Pour le SE-Unsa, cette mission a toujours été la variable d’ajustement de la politique d’emploi aidé. Cette disparition va contribuer à la dégradation des conditions de travail des directeurs. Le SE-Unsa réclame le maintien de l’existant et la création à terme d’un secrétariat pérenne.
 
Le SE-Unsa appelle les collègues concernés à agir auprès de leur administration.
 
 
Personnels en contrat aidé
Que dire enfin des 12 000 personnes qui seront sans emplois au 1er septembre ? Se retrouver au chômage et privé de 650€ et d’un accès à l’emploi c’est une situation dramatique pour les personnes concernées.
 
Pour le SE-Unsa, les collègues toujours éligibles à un CUI doivent se voir proposer une solution rapide de ré-emploi.
Nous rappelons que la question de la formation des agents en contrats aidés vers l’accès à l’emploi et une meilleure insertion professionnelle reste primordiale.
 
Le SE-Unsa appelle les personnels non renouvelés à s'adresser directement au Dasen.
 
Le SE-Unsa a adressé un courrier au ministre de l'Éducation nationale et à la Secrétaire d'État en charge des personnes handicapées pour attirer leur attention sur les conditions de travail des enseignants et d'apprentissage des élèves impactés par cette mesure (cf. PJ).
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 13:33

Mesures d'ajustement de carte scolaire

 

Quelques ajustements de carte scolaire ont eu lieu ce matin. Le SE-Unsa déplore les fermetures de classe décidées après la rentrée. Une fois de plus les équipes devront dans l’urgence réorganiser les structures, prévenir les familles et répartir à nouveau les élèves après une semaine de classe. L’inspection académique devrait très rapidement procéder aux nouvelles affectations des enseignants dont les postes ferment. Ces collègues auront une priorité de carte scolaire lors du mouvement 2018.  

 

En ce qui concerne les évaluations de CP, l’IA devrait les transmettre aux écoles dans la deuxième quinzaine de septembre.

 

Les mesures prises lors du CTSD : 

 

ANTONYMaternelleJean Moulin-1
ElémentaireLa Fontaine1
ASNIERESMaternelleElisabeth Badinter1
BOIS COLOMBESMaternelleFrançoise Dolto -1
BOULOGNEMaternelleEcole du numérique1
MaternelleForum-1
ElémentaireEcole du numérique-1
ElémentaireAncienne Mairie-1
CLICHYMaternelleBac d'Asnières1
ElémentaireBac d'Asnières1
ElémentaireLouis Aragon-1
GENNEVILLIERSElémentaireCaillebotte1
ISSY-LES-MOULINEAUXMaternelleLes Varennes1
MaternelleAnatole France-1
ElémentaireVoltaire1
ElémentairePaul Bert1
ElémentaireLouis Michel-1
LEVALLOISMaternelleCharles Perrault-1
NANTERREMaternelleEugénie Cotton1
MaternelleRomain Rolland1
RUEIL MALMAISONMaternelleGeorge Sand1
SCEAUXMaternelleLes Blagis1
ElémentairePetit Chambord1
VANVESMaternelleJacques Cabour1

 

2 classes "Réussite 100% au PC" ont également été ouvertes à Gennevilliers (à Paul Langevin A et Paul Langevin B)

 

Fabienne SIRE

Représentante SE-Unsa 92 au CTSD

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 11:04
Baisse des contrats aidés

Sans aide administrative, les directeurs feront quand ils auront le temps

 

La baisse des contrats aidés va impacter le taux de couverture des écoles par l’aide administrative. Le SE-Unsa vient de s’adresser au ministre (cf. courrier en PJ).

 
Dans la note aux recteurs accompagnant les contingents académiques, le ministère précise que l’aide administrative à la direction représente une marge dans le volume de contrats.
 
Non, Monsieur le ministre, les missions assurées par le directeur ne sont pas des marges. La question du secrétariat administratif reste depuis trop longtemps soumise aux aléas de la politique de l’emploi aidé. Elle doit désormais trouver une réponse pérenne.
 
Le SE-Unsa appelle les collègues directeurs et directrices à s’adresser à leur administration locale (modèle de courrier, signature mail, affiche disponibles auprès de votre section départementale du SE-Unsa) pour demander le maintien de l’aide administrative. En l’absence de réponse positive, le SE-Unsa appelle les directeurs à prioriser les tâches à destination des élèves et des enseignants et à répondre aux demandes institutionnelles par « Sans aide administrative, je ferai quand je pourrai ».
 
Loin d’être une marge, ce dossier est une priorité.
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 22:26

Le retour, mais en CP !

 

A la rentrée 2017, le ministère impose de toutes nouvelles évaluations CP en septembre. Les livrets nationaux seront composés d'exercices centrés sur lire, écrire, compter. La communication des résultats devra être faite à destination des IEN afin de mettre en place un accompagnement des équipes. Il n'y aura pas de remontée nationale.

 
Il y aura deux cahiers par élève, un en français, l'autre en mathématiques. Les exercices sont présentés comme issus d'extraits de protocoles déjà existants.
 
Il y aura en français 4 passations de 20 minutes chacune, portant sur le langage oral, l'attention, la compréhension de l'écrit et l'écriture. En tout, 13 exercices composés de 37 items obligatoires et un facultatif .
 
En mathématiques, il y aura 3 passations de 10 minutes chacune portant sur la construction du nombre, le calcul, les formes géométriques. En tout 9 exercices composés de 26 items.
 
Les résultats anonymés devront être adressés aux IEN au plus tard mi-octobre. Pour ce faire, les enseignants disposeront d’un tableur dans lequel ils devront saisir pour chaque élève le code (à choisir parmi 3, 4 ou 5 selon les items). Un travail lent et fastidieux, dont on a du mal à apprécier la plus-value pédagogique.
 
Les documents seront fournis sous forme numérique aux académies. Ces documents devront être imprimés. Le ministère n’a pas répondu à la question de qui sera chargé de l’impression. Tous les exercices sont papier/crayon, sous un format peu adapté aux jeunes élèves de CP et à faire passer en collectif… On imagine déjà les séances…
 
Pour le SE-Unsa, les enseignants de CP sont des professionnels qui disposent déjà de nombreux outils pour repérer les enfants qui ont besoin d’un attention particulière. La pauvreté des exercices proposés ne leur apportera aucune information qu’ils n’obtiennent déjà en observant les élèves au travail et en consultant les documents transmis par les enseignants de grande section.
 
Ces évaluations dramatisent inutilement l’entrée au CP, alors que les familles et les élèves ont besoin d’être rassurés sur le fait que tout ne se joue pas dans les premières semaines, que chaque enfant est différent et que c’est normal ! Elles créent une pression sur tous les membres de la communauté éducative, pression inutile et contre-productive, aux antipodes de tout ce qui a été développé dans les nouveaux programmes. Couplées à la réhabilitation du redoublement dans le discours du ministre, on voit les dégâts potentiels d’une telle mesure initiée dans la précipitation.
 
Face aux critiques, les responsables du projet ont annoncé que ce dispositif aux fondements scientifiques discutables,  était  « expérimental » et appelé à évoluer. Nous appelons donc les enseignants à relativiser son importance pour eux-mêmes et pour les familles auxquelles ils devront restituer les résultats. Nous appelons également tous les enseignants à « tester » ces évaluations et à nous faire remonter leurs observations.
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 17:32

Affectations à titre provisoire, révisions d'affectation

 

Révisions d'affectation

Comme tous les ans cette CAPD suscite beaucoup d'attente auprès des collègues et engendre beaucoup de déception. Sur les 51 demandes reçues par l'administration aucune affectation n'a été modifiée en séance, l'éloignement géographique n'étant pas un critère de révision. Quelques situations sont en attente de l'avis des médecins ou des assistantes sociales.

Affectations à titre provisoire

Nous avons fait remonter quelques situations personnelles ou d'école qui ne semblaient pas cohérentes sur les documents de travail.

D'une manière plus générale il y aura également, à titre provisoire :

- 145 contractuels (plus 15 en attente de retour de dossier) nommés soit sur des congés longs, soit sur des postes vacants

- 373 PES, nommés à mi-temps, sur des demi-décharges de direction ou sur des compléments de mi-temps. Pour les écoles où 2 PES ont été nommés sur un poste vacant (33 écoles concernées) la DASEN ouvre la possibilité aux PES de travailler ensemble sur une même classe (contrairement à ce qui avait été dit en juillet). Le SE-Unsa 92 revendiquait plutôt la création de mi-temps supplémentaires pour accueillir ces stagiaires dans de meilleures conditions.

David PLANCHE

Elu SE-Unsa 92 à la CAPD

 

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans CAPD
22 août 2017 2 22 /08 /août /2017 07:52

Ce qui change, ou pas, dans le 1er degré

 

Le SE-Unsa vous présente les nouveautés pour la rentrée 2017 ainsi que les éléments de la refondation qui ne sont pas modifiés.

 
PPCR
La mise en œuvre du PPCR doit se poursuivre à compter de septembre 2017 avec deux éléments :
  • le reclassement dans la nouvelle grille d’avancement. Si au 1er septembre 2017, le temps nécessaire pour passer à l’échelon supérieur est dépassé (lire ici), le passage à l’échelon supérieur sera automatique.
  • la mise en place de la classe exceptionnelle. Une CAPD en fin de 1er trimestre actera les promotions à la classe exceptionnelle avec effet rétro-actif au 1er septembre (lire ici).
 
À noter que début juillet le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a évoqué la perspective d’un report du calendrier de mise en place des mesures liées au PPCR dans le cadre de l’effort budgétaire imposé à la Fonction publique. Si tel était le cas, le SE-Unsa défendra non seulement l’intégrale application des mesures PPCR, mais aussi les échéances calendaires fixées initialement dans le cadre de ce dossier.
 
Contrats aidés
Les récentes annonces gouvernementales concernant un frein aux contrats aidés fait peser de lourdes incertitudes quant aux missions assurées par les personnels bénéficiant de ces contrats dans les écoles, l’ccompagnement des élèves en situation de handicap et l’aide administrative aux directeurs d’école dans les endroits où celle-ci existe encore.
 
Pour le SE-Unsa, la dotation doit permettre de couvrir les besoins dans les écoles dès la rentrée. À terme, la création d’un statut pérenne reconnaissant ces missions doit être un objectif.
 
Décharge enseignant maître formateur
La circulaire du 20 octobre 2016 instaure une décharge d’un tiers du temps d’enseignement pour les EMF. Pour le SE-Unsa, la déclinaison de la décharge d’enseignement des EMF mérite une réflexion approfondie : il faut quantifier et planifier les nombreuses activités de formation déjà existantes (lire  ici).
 
Les CP à 12 en Rep+
Cette mesure ne se met pas en place de la même façon sur tout le territoire car ce sont les Dasen qui ont décidé des moyens à utiliser pour alimenter ces postes : transformation des postes PDMQDC en CP, redéploiement de postes moins de trois ans ou de remplacement ou encore création de CP à 12 sans enseignant supplémentaire dans les écoles. Dans les faits les effectifs des quelques 5000 CP en Rep+ oscilleraient entre 10 et 15, ce qui donne des situations très hétérogènes.
 
Le SE-Unsa estime que le calendrier précipité détricotant le dispositif Plus de maîtres que de classes n’a pas toujours pris en compte les situations des personnels concernés ainsi que les conditions matérielles.
 
La semaine scolaire
La publication tardive du décret autorisant une nouvelle dérogation possible (4 journées de 6h) a mis la communauté éducative sous tension à la sortie des classes. Au final, 31.8% des écoles (représentant 28.7% des élèves scolarisés) ont choisi d’utiliser dès septembre la possibilité offerte par le décret de revenir à une semaine de 4 jours.
 
Cette année scolaire qui va voir cohabiter semaine de 4 jours et semaine de 4.5 jours sur le terrain sera l’occasion d’évaluer les différentes organisations.
 
Le redoublement
Le redoublement redevient possible mais exceptionnellement. Depuis quelques années, il était devenu impossible sauf exception... Pour le SE-Unsa, cette mesure de communication, qui n’est pas encore actée règlementairement, ne devrait pas changer grand chose dans les faits.
 
Une rentrée en musique
À la veille de la sortie, le ministre a incité les équipes à organiser un temps musical le jour de la rentrée. Pour le SE-Unsa, cette incitation doit rester une proposition et ne doit pas devenir une injonction.
 
Programmes, Cycles, Outils de suivi
Les programmes par cycles mis en place en 2015 ne sont pas modifiés tout comme les documents d'accompagnement. Les outils de suivi tels que le carnet de suivi en maternelle et le LSU perdurent. Pour ce dernier, le SE-Unsa souhaite que les problèmes informatiques ne soient plus d’actualité.
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 09:22

L'UNSA défend le protocole PPCR

 

L’UNSA Fonction Publique a été reçue pour la deuxième fois en bilatérale par le Ministre de l’Action et des Comptes publics mercredi 26 juillet 2017.

L’UNSA Fonction Publique a rappelé son attachement à voir appliquer le protocole PPCR dont elle est signataire, dans son entier et dans le respect du calendrier prévu.

L’UNSA Fonction publi­que consi­dère que toutes les annon­ces du gou­ver­ne­ment et du Président de la République sur la fonc­tion publi­que depuis la publi­ca­tion de l’audit de la cour des comp­tes fin juin 2017 sont autant de mau­vais signaux donnés aux agents publics.

Inquiets, les agents s’inter­ro­gent sur la logi­que d’action du gou­ver­ne­ment. Alors que chaque jour, la popu­la­tion fran­çaise peut mesu­rer l’enga­ge­ment, l’impli­ca­tion et l’effi­ca­cité des agents publics notam­ment en matière de pro­tec­tion des per­son­nes, ils parais­sent être la cible dési­gnée par les annon­ces gou­ver­ne­men­ta­les pour réduire les coûts bud­gé­tai­res.

Pour l’UNSA, la reconnais­sance et le res­pect des agents pas­sent par l’appli­ca­tion par les employeurs publics de l’ensem­ble des accords que ceux-ci ont conclus. Le pro­to­cole PPCR en fait partie.

En effet, cet accord a permis de mettre fin à la baisse des rému­né­ra­tions et du pou­voir d’achat cons­ta­tée de 2010 à 2015. Sa mise en œuvre doit main­te­nant être pour­sui­vie. Le minis­tre, Gérald Darmanin, a confirmé que l’Etat l’appli­que­rait mais que les contrain­tes bud­gé­tai­res pour 2018 l’amè­nent à envi­sa­ger un déca­lage du calen­drier.

Pour l’UNSA Fonction publi­que, le calen­drier de PPCR doit être res­pecté.

Lors de cette ren­contre, l’UNSA a rap­pelé la pro­messe pré­si­den­tielle de déga­ger via la hausse envi­sa­gée de la CSG un gain de pou­voir d’achat pour tous les sala­riés fran­çais. Il serait équitable de per­met­tre aux agents publics, contrac­tuels comme fonc­tion­nai­res, de béné­fi­cier de ce gain alors même que les agents publics seront également impac­tés par la hausse et l’exten­sion de la CSG.

Par ailleurs, pour l’UNSA Fonction Publique il est impor­tant que le minis­tre des comp­tes publics cède le pas à celui de l’action publi­que pour ouvrir des pers­pec­ti­ves posi­ti­ves aux agents.

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92