Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 7 septembre : CTSD. Mesures d'ajustement de carte scolaire

Lundi 18 septembre : GT. Candidatures aux MIN ASH

 

 

13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 08:46

Il était principalement consacré aux dotations aux collèges.

Le DASEN a tenu à rappeler en premier lieu les difficultés que l’académie de Versailles rencontre pour recruter de nouveaux enseignants : profs de maths, de svt, d’anglais, d’espagnol, de sciences de l’ingénierie… mais aussi profs des écoles. L’image de la profession comme sa rémunération sont en cause... particulièrement en région parisienne où la vie est nettement plus chère qu’en province.

Le Conseil départemental a décidé de reprendre à son compte tous les contrats de viabilisation passés par les collèges afin de les renégocier et de les optimiser. La dotation est donc avant tout pédagogique et les taux annoncés par élève n’ont pas augmenté depuis 2015 (ces taux varient en fonction de la proportion d’élèves issus de milieux socio-éducatifs défavorisés dans chaque collège).

Nous n’avons donc pas voté cette dotation.

Par ailleurs, un certain nombre d’établissements voient leur dotation baisser parce que leur fond de réserve dépasse 6 mois de fonctionnement, signe que ces collèges sont particulièrement bien dotés (collège en ZEP notamment), et/ou soit que les projets pédagogiques de ces établissements sont moins nombreux…

De la même façon la dotation de l’Education nationale concernant le fond social (aide aux familles en difficulté financière qui dépend de la politique interne de chaque collège) a été réduite pour les collèges disposant de réserve mais elle a été plus que doublée en masse totale sur le 92, passant de 269 000 à 621 000 euros.

Gilles DELISLE

Représentant UNSA-Education au CDEN

 

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 13:58

Demandez le suivi du SE-Unsa !

 

La CAPD qui traite des promotions (changements d’échelon) se réunira le mardi 18 octobre.

Demandez le suivi de votre dossier à nos représentants du personnel en remplissant la fiche de suivi ci-dessous

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans CAPD
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 20:00

Pour la relance des formations spécialisées

 

Une même certification pour les enseignants qu’ils soient du premier ou du second degré, des parcours différents en fonctions des fonctions occupées qui peuvent se compléter ultérieurement pour des mobilités professionnelles, le Certificat d’aptitude professionnel aux pratiques de l’éducation inclusive (Cappei) prend forme.
Mardi 4 octobre, le SE-Unsa a participé à la deuxième réunion de travail sur ce projet de certification spécialisée, le Cappei qui remplacera les actuels Capa-SH et 2CA-SH. Le SE-Unsa se félicite de voir ses demandes prises en comptes :
- La durée totale de 400h de formation sera garantie par les textes réglementaires qui inscriront le droit à disposer des 100h de modules d’initiative nationale différés aux années post-certification.
- L’accompagnement à la production de l’écrit professionnel sera inscrit. Sur notre demande, le tutorat devrait l’être aussi.
- Une attestation précisera le parcours suivi : Rased, Ulis, UE, Segpa/Érea, pénitentiaire. Le SE-Unsa demande que celle-ci figure dans l’espace I-Prof pour garantir la portabilité en cas de mutation ou de changement de corps.
- Un dispositif transitoire permettant aux enseignants du second degré, y compris non-titulaires en CDI, actuellement en fonction en Segpa ou Érea, de suivre des formations et valider facilement le Cappei. Cela répond à notre demande et donne une réponse aux questions de rémunération (cf. notre précédent article).
Le SE-Unsa a rappelé sa volonté d’un début de formation en année N-1 afin de donner le temps nécessaire au changement de posture professionnelle. Il a aussi demandé un nouveau mode de gestion des départs en stage et des affectations sur les postes spécialisés afin de permettre à chacun de concourir à égalité quelle que soit le corps d’origine. En effet aujourd’hui, les commissions administratives paritaires sont cloisonnées par corps et les affectations des uns se font à l’insu des autres sur les postes d’enseignants référents ou de coordonnateurs d’Ulis 2nd degré.
Ce projet devrait aboutir à une forte augmentation des départs en stages. La SE-Unsa a interrogé leurs financements. Le ministère confirme sa volonté de relancer la formation spécialisée et des budgets en conséquence.
Une prochaine réunion se tiendra le 19 octobre. Elle devrait permettre de travailler sur la traduction en textes réglementaires de ce projet.

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans ASH
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 19:15

Avis de disparition

 

Lors de cette rentrée scolaire, l’aide administrative apparaît comme un lointain souvenir pour de nombreux directeurs. Au mieux, dans certains départements, le nombre de contrats aidés dédiés à l’aide administrative est stable. Bien plus souvent, il est en baisse.

A certains endroits, c’est même une disparition complète : aucun directeur ne bénéficie d’une aide administrative, même partielle. Sur le plan national, le volume global de contrats aidés attribué aux établissements scolaires est passé de 79 357 à 68 157. Cette baisse s’explique par la transformation de 11 200 contrats aidés en postes d’AESH.

Mais sur le terrain, la hausse des demandes pour l’accompagnement des élèves en situation de handicap ampute d’autant le nombre de contrats aidés dédiés à l’aide administrative. Pour le SE-Unsa, intérêt des élèves et intérêt des personnels n’ont pas à être opposés. Les élèves qui ont besoin d’un accompagnement doivent bénéficier de la présence d’un adulte à leur côté. Mais les directeurs ont aussi le droit de bénéficier d’une aide administrative, notamment dans un contexte où les exigences en termes de sécurité sont de plus en plus prégnantes.

Pour le SE-Unsa, un secrétariat administratif pérenne permettrait d’assurer de la sérénité et de la continuité aux directeurs et aux équipes pédagogiques.
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Direction d'école
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 17:10

Pas d'ISAE, pas d'enquête !

 

Devant le refus du ministère de leur verser l’ISAE, le SE-Unsa appelle les référents handicap à signer une pétition pour dire leur intention de ne pas faire remonter l’enquête Dgesco.

 
Depuis la loi de 2005, les enseignants référents à la scolarisation des élèves en situation de handicap sont une pièce maîtresse de l’école inclusive. Leur cœur de métier repose sur le suivi et l’accompagnement des élèves. Il y a longtemps que leur activité s’est tournée vers des tâches administratives chronophages dont ils ne perçoivent pas l’intérêt quant à l’amélioration de la qualité de l’accueil des enfants en situation de handicap.
 
Le nombre d’enfants, d’élèves, qu’ils doivent accompagner n’a cessé d’augmenter. Il n’est pas rare de trouver des collègues avec plus de 200 dossiers à traiter annuellement. À raison d’une réunion obligatoire annuelle par élève, on voit l’impossibilité matérielle d’assurer correctement le suivi individuel de chacun des parcours.
De ce fait, dans les départements, on assiste à une véritable crise du recrutement avec des postes restés vacants de plus en plus nombreux.
 
Enfin, le ministère refuse d’inscrire les référents dans la liste des bénéficiaires de l’ISAE alors même que l’essentiel de leur tâche est tourné vers ce que décrit cette indemnité, à savoir l’accompagnement et le suivi ! Ce n’est pas acceptable. Aussi, devant cette indifférence à la situation impossible que vivent nos collègues, le SE-Unsa les appelle à manifester leur refus de remplir l’enquête annuelle de la Dgesco.
 
En signant cette pétition, j’attire l’attention de Mme la ministre pour lui dire le sentiment d’injustice que je ressens de ne pas percevoir l’ISAE. Sans réponse de sa part, je l’informe de mon intention de ne pas faire remonter l’enquête annuelle Dgesco relative aux élèves en situation de handicap.
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans ASH
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 18:22

La classe exceptionnelle se précise

 

Une nouvelle session de travail sur la classe exceptionnelle s’est tenue au ministère.

 
Pour mémoire, deux modalités d’accès à ce nouveau grade sont prévues :
  • 80 % des promus au titre de l’exercice, pendant 8 ans, de fonctions identifiées ou dans des conditions particulières (éducation prioritaire par exemple)
  • 20 % au titre de parcours qualifiés d’« exceptionnels ».
Il s’agissait donc de définir les fonctions susceptibles de donner accès à cette classe exceptionnelle par la voie des 80% et d’examiner les modalités de ce quatrième  rendez-vous de carrière.
Rappelons ici que le SE-Unsa, qui n’était pas demandeur de ce nouveau grade, le préfère néanmoins à un Grade d’Accès Fonctionnel (GRAF), en tant qu’il s’imposera de toute façon.
 
Pour le SE-Unsa, au-delà des critères « éducation prioritaire », la classe exceptionnelle  doit permettre de reconnaître des missions qui, à l’heure actuelle, ont du mal à trouver des collègues pour les exercer. Cela a été le sens de nos propositions.
À l’heure actuelle, la liste n’est pas arrêtée et nombre de fonctions demeurent encore à l’arbitrage du ministère.
 
En revanche, on commence à y voir un peu plus clair dans l’organisation de ce quatrième rendez-vous de carrière. Il aura une forme différente des trois premiers, articulés autour de l’inspection et de l’entretien avec le ou les supérieurs hiérarchiques.
 
Des éléments stabilisés
  • Le rendez-vous ne prendra pas la forme d’un entretien, mais il sera procédé à un examen de la carrière complète
  • Chacun convient de la nécessité de fixer un barème national, différent selon que le personnel emprunte la voie 80 % (accès par la fonction) ou la voie 20 % (accès par le parcours)
  • Il y aura une période transitoire car aujourd’hui, le MEN est dans une impossibilité matérielle d’automatiser la construction de la liste des promouvables (liée à la fonction). Chacun devrait donc déposer une demande indiquant qu’il pense remplir les conditions. À charge ensuite pour l’administration de vérifier et de valider ou non l’inscription.
  • Les Commissions paritaires qui traiteront de l’accès à la classe exceptionnelle pour la rentrée 2017 se tiendront après la rentrée, avec effet rétroactif au 1er septembre.
 
Des éléments encore à fixer
  • Les éléments du barème (avis? Ancienneté ? Fonction ?…)
  • L’équilibre entre ces éléments
Comme on peut le constater, le sujet est loin d’être clos.
 
À cela viennent s’ajouter des problématiques plus conjoncturelles, notamment liées aux viviers de hors classe. Celui des PE est plutôt maigre et aura, dans les premières années, bien du mal à totalement alimenter le volume de 10 % du corps, prévu par la loi. À l’inverse, dans les corps du second degré, où les ratios d’accès à la hors-classe sont installés depuis longtemps, le risque est grand de voir les 10 % très vite atteints, y compris par des collègues dont la carrière est loin d’être achevée. Ils pourraient donc y demeurer longtemps, empêchant par là-même, les autres d’y parvenir.
 
Tous ces points feront l’objet de nouveaux échanges dans les semaines à venir. Le SE-Unsa ne manquera pas d’en informer la profession au fur et à mesure.
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 17:55

Je demande le suivi personnalisé du SE-Unsa

 

Vous êtes Professeur des écoles et vous souhaitez changer de département ?


La note de service mobilité 1er degré devrait paraitre au BO à la mi-novembre.

Afin d’en faciliter la lecture, le SE-Unsa met à votre disposition une brochure spéciale « Les permuts : comment ça marche ? »

De plus, les élus du SE-Unsa vous accompagnent tout au long des opérations pour :

  • vous proposer un suivi personnalisé, calcul de barème, estimation des chances d’intégrer le département désiré, recherche de la meilleure stratégie possible...
  • vous aider techniquement à saisir vos vœux sur I-prof
  • vous aider à constituer votre dossier au titre du rapprochement de conjoint ou du handicap
  • vous guider dans le calendrier en vous envoyant des messages de rappel
  • vous communiquer, vérifier avec vous vos vœux et barème retenus par l’administration afin d’en corriger les erreurs éventuelles, lors des groupes de travail ou des commissions administratives paritaires départementales (CAPD)

Et après les résultats, prévus pour début mars 2017, le SE-Unsa vous accueillera et vous guidera dans votre nouveau département (contacts, aide dans les opérations du mouvement départemental) ou vous aidera à constituer un dossier d’ineat/exeat en cas d’échec.

Demandez notre brochure spéciale « Les permuts : comment ça marche ? » en cliquant ici

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 08:23

Le SE-Unsa 92 vous invite à ses traditionnelles réunions de rentrée :

Mercredi 28 septembre 2016 au Plessis-Robinson

Mercredi 5 octobre 2016 à Courbevoie

Retrouvez toutes les infos pratiques (horaire, lieu, sujets) en téléchargeant l'invitation ci-dessous

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 11:04

Changement de logiciel

 

Dans le cadre des négociations sur les Parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR), le dispositif d’évaluation des personnels est profondément requestionné.
L’objectif est de faire évoluer le système actuel dont les modalités peu transparentes et démesurément déterministes ont cristallisé beaucoup de mécontentement.

 
Après de multiples réunions et échanges avec le ministère, les principes et lignes de force sont aujourd’hui actés.
 
Une carrière plus lisible
Ce sont désormais quatre moments  identifiés dans la carrière qui permettront d’évaluer professionnellement les enseignants et personnels d’éducation. Ce seront les mêmes pour tous. On en a désormais terminé avec les injustices liées à la fréquence plus ou moins longue des inspections.
 
Un processus d’évaluation  plus ouvert
L’évaluation fait désormais l’objet d’une préparation par les personnels qui disposeront d’un guide  leur permettant de recenser les éléments de leur pratique professionnelle ainsi que leurs besoins éventuels en formation ou leurs envies d’évolution voire de mobilité professionnelle.
 
Le respect des équilibres femmes/hommes
Désormais, les équilibres femmes/hommes devront être respectés. On devra retrouver dans les cohortes de promotion, une proportion  identique à celle rencontrée dans le contingent de promouvables.
 
Une discrimination atténuée
Le SE-Unsa a toujours revendiqué une déconnexion totale entre la notation et l’avancement. Les critères de mérite dans les métiers concernés sont tributaires de variables  bien trop aléatoires. La Fonction publique en a décidé autrement.
Cela dit, les accélérations de carrière seront mesurées. En effet, elles représenteront un gain de maximum deux fois un an dans la classe normale.
 
Des voies de recours réaffirmées
Les voies de recours sont confortées. Les commissions paritaires pourront avoir communication de l’intégralité des dossiers lors d’une contestation. C’est un élément de transparence important.
 
Des outils plus cohérents
Les supports d’évaluation sont désormais étroitement appuyés au référentiel de compétences . Ils prennent également en compte des aspects plus larges que le strict champ disciplinaire (travail en équipe, relations avec la communauté éducative), tous éléments parfois oubliés dans le précédent système.

Pour le SE-Unsa, il reste encore à travailler sur un volet primordial du processus, à savoir les dispositions qui permettront d’établir le classement d’accès aux accélérations de carrière. Le sujet est complexe, la transparence et l’équité doivent prévaloir.
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 20:17

Quand et comment ?

 

L’ISAE c’est 1200 euros pour les enseignants du 1er degré dès cette année scolaire 2016-2017.
 
Elle sera versée mensuellement dès le mois d’octobre, avec effet rétroactif (septembre+octobre).
 
Pour les personnels à temps partiel, le versement sera mensualisé, au prorata de la quotité de temps de travail.
 
Cette augmentation  vient clôturer un combat initié et mené par le SE-Unsa depuis 2011. Le SE-Unsa poursuit d'ailleurs ses interventions auprès du ministère pour les oubliés de l’Isae.
 
Le dossier de la rémunération des enseignants n’est pas pour autant clos : le SE-Unsa continue de participer activement aux négociations PPCR qui vont aboutir à de nouvelles augmentations.
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92