Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 3 septembre : CTSD. Carte scolaire 1er degré : ajustements de rentrée

 

 

 

27 août 2018 1 27 /08 /août /2018 10:09

Ce qui change dans le 1er degré

 

Le SE-Unsa vous présente les nouveautés pour l’année scolaire 2018-2019.
 
Des programmes modifiés
 
Le ministère a publié au BO du 26 juillet les nouveaux programmes de l'école et du collège en français et mathématiquesmais aussi en EMC. Ces trois programmes entrent en application à la rentrée 2018.
Pour le SE-Unsa, le ministère impose une vision de l’apprentissage basé sur la répétition, tout en méprisant le travail des personnels avec une publication en plein été. 
>> En savoir plus
 
Rémunération des PE : les hausses indiciaires
 
Le protocole PPCR réévalue le nombre de points d’indice par échelon. Ces gains de rémunération s’installent sur les fiches de paye de manière progressive.
Suite au report des mesures acté par le gouvernement en 2018, ces hausses ne s'appliqueront qu'à partir de janvier 2019 (et non 2018 comme initialement prévu).
>> En savoir plus
 
Rendez-vous de carrière : appréciation et calendrier
 
Les collègues ayant eu un rendez-vous de carrière en 2017-2018 connaîtront leur appréciation début septembre. L'appréciation finale de la valeur professionnelle est notifiée dans les deux semaines après la rentrée scolaire suivante sur l'application SIAE (I-Prof).
Les collègues concernés par un rendez-vous de carrière en 2018-2019 ont dû être individuellement informés de la programmation d'un rendez-vous de carrière au cours de l'année scolaire à venir.
 
Pédagogie, APC, animations pédagogiques : d’injonction en injonction
 
Recommandations pédagogiques, contenus imposés des animations pédagogiques, imposition de manuels de lecture, APCconsacrées à des activités de lecture… les directives se sont multipliées, niant ainsi le professionnalisme des enseignants.
Sur l’exemple des APC, le SE-Unsa rappelle que l’organisation des APC continue de relever d’une proposition du conseil des maîtres : en l’absence de modification du cadre règlementaire, les enseignants peuvent continuer à organiser les APC avec des contenus et des modalités définies localement.
 
CP / CE1 : de nouvelles évaluations
 
Un nouveau dispositif d’évaluations nationales en français et mathématiques est mis en œuvre. Il concerne les classes de CP et de CE1 dans le cadre du plan lecture/calcul.
Les évaluations  auront lieu deux fois en CP (fin septembre et courant février) et une seule fois fin septembre en CE1.
Le SE-Unsa demande que la reproduction des livrets soit éclaircie au plus vite, que le temps de saisie des réponses soit reconnu et que des protocoles d'information aux parents soient prévus pour la rentrée 2018.
 
Le dédoublement des classes en éducation prioritaire
 
Lancé en septembre 2017 pour les classes de CP en REP+, le dispositif continue son déploiement à la rentrée avec les CP en REP mais aussi à certains endroits le déploiement en CE1. Ce sont aux alentours de 5500 classes de CP qui auront été dédoublées en 2 ans. Sans moyen budgétaire dédié, cette mesure ne se met pas en place de la même façon sur tout le territoire car ce sont les DASEN qui ont décidé des moyens à utiliser pour alimenter ces postes.  
>> Lire la suite
 
Plan mercredi : mise en place
 
Le ministre se préoccupe de ce que font les enfants le mercredi…
Pour le SE-Unsa, le plan du ministre masque un désengagement de l’État tout en niant les situations sociales des communes.
Par ailleurs, avec la création d’un site dédié le 25 juillet pour une entrée en application début septembre, le calendrier aura été très serré pour les communes.

Partager cet article

Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
6 août 2018 1 06 /08 /août /2018 15:11

Coloration libérale pour quelle plus-value ?

 

Par un communiqué de presse daté du 2 août, le Premier ministre a fait connaître ses arbitrages pour l’Éducation suite au rapport d’experts Cap 2022.
 
S’il écarte la création d’un nouveau corps des enseignants du second degré qui aurait réuni tous les enseignants nouvellement recrutés avec une obligation de service plus importante, il liste treize mesures qui confirment des orientations déjà prises et en ajoutent quelques autres comme l’augmentation du pouvoir d’achat par des heures supplémentaires, le développement de postes à profil et la création d’une nouvelle instance d’évaluation du système éducatif par voie législative au premier trimestre 2019.
Ces nouvelles directions, en l’état, et en partie déjà vécues dans le passé, ne convainquent pas a priori des progrès supposés pour le système éducatif qu’il s’agisse de la réussite des élèves comme de l’attractivité du métier d’enseignant. Elles semblent avant tout guidées par la volonté de donner une coloration libérale sans faire la démonstration de leur potentielle plus-value.
Si le très attendu axe « gestion des ressources humaines » est confirmé avec une « humanisation et une personnalisation des parcours » pour les personnels, il reste au gouvernement à convaincre qu’il reconnait leur engagement, leurs besoins et leurs attentes pour construire ce « nouveau contrat social » évoqué par le ministre lors de son arrivée rue de Grenelle.
Les rapports d’experts extérieurs sont utiles mais les experts de l’intérieur que sont les personnels sont une fois de plus écartés. Ils souhaitent pourtant être sincèrement associés à l’élaboration des évolutions de leur travail plutôt que les découvrir en ouvrant leur journal quotidien.
Quinze mois après l’alternance politique, le SE-Unsa réitère sa volonté de concevoir une politique durable pour l’Éducation qui sache toujours avancer sans dénier les efforts et les travaux existants des personnels pour la réussite de leurs élèves. Cela passe notamment par un dialogue social de qualité qui n’a toujours pas trouvé ses espaces et son rythme.

Les mesures contenues dans le communiqué de presse de Matignon (en italique gris dans l'article) :

Humanisation et personnalisation des parcours dans l’Éducation nationale pour les personnels et les élèves

La transformation de la politique de ressources humaines de l’Éducation nationale développe, au-delà de la gestion administrative et statutaire, une logique de soutien aux équipes et aux personnels, de responsabilisation et d’épanouissement, qui valorise l’engagement et le mérite et renforce la qualité au service de la réussite des élèves.
Cette nouvelle logique va se traduire par une évolution de la formation initiale plus professionnalisante des professeurs en lien avec l’enseignement supérieur. L’excellence scientifique et l’approche concrète seront renforcées. Le pré recrutement sera développé. Cette nouvelle conception de la formation initiale conduira à revoir la place du concours mais aussi le cahier des charges et la gouvernance des École supérieures du professorat et de l’éducation (Espé).
 
L’avis du SE-Unsa
La place du concours et la gouvernance des Espé ne doivent pas être les arbres qui cachent la forêt Plusieurs fois annoncée, l’évolution de la formation initiale est une nécessité. Pour le SE-Unsa, il s’agit en effet de la rendre plus professionnalisante mais en la rendant surtout plus progressive.

La formation continue sera également renforcée. Cette redéfinition devra permettre le développement professionnel de chaque enseignant sans se faire au détriment des apprentissages des élèves.
 
L’avis du SE-Unsa
Le développement de la formation continue est une nécessité. Si elle ne doit pas aboutir à réduire le nombre d’heures d’enseignements des élèves, elle ne doit pas non plus conduire à être reportée sur les vacances scolaires. Rappelons que les enseignants travaillent déjà plus que les 1607h de référence selon les études conduites dont celle du SE-Unsa chez les professeurs des écoles au printemps dernier. Le temps des vacances scolaires est aussi un temps de préparation, de recherche et de correction s’agissant des petites vacances. S’il faut renforcer la formation continue, il faut le faire en articulant ces temps avec des temps de stages pour les étudiants futurs enseignants  et stagiaires.

Pour reconnaître l’engagement auprès des élèves qui rencontrent le plus de difficultés, l’implication des professeurs en école et en collège Rep+ sera valorisée par une prime spécifique à compter de la rentrée 2018. Elle sera composée d’une part fixe et d’une part variable prenant en compte les projets d’établissements et les progrès des élèves. Elle sera progressivement déployée jusqu’en 2020, avec le versement d’une première part de 1000 euros nets dès la rentrée 2018.
 
L’avis du SE-Unsa
Il s’agit là de la confirmation des annonces de juin. Si le candidat Macron avait promis 3000 € net sans condition, le Premier ministre confirme la volonté d’une part variable pour reconnaître une forme de mérite collectif. Cette orientation idéologique méconnait la vie des écoles et établissements de Rep+ et l’engagement des personnels pour relever les défis éducatifs.

Au service des établissements, dans une logique de responsabilisation, le ministère entend développer significativement les postes à profil, de façon à répondre à des besoins spécifiques (professeur particulièrement expérimenté en Rep+, conseiller principal d’éducation pour encadrer un projet d’internat…).

L'avis du SE-Unsa
Les postes à profil sont déjà largement développés. Ils peuvent se justifier pour s’assurer que les candidats ont bien pris connaissance des particularités d’un poste mais ce n’est pas la mécanique de sélection des candidatures sur entretien qui rend un poste attractif ni ce qui fait mieux participer à un projet.

Dans le sillage des expérimentations menées dans les académies de Lyon et de Toulouse depuis mars 2018, l’Éducation nationale va développer une véritable gestion des ressources humaines de proximité.
 
L’avis du SE-Unsa
Avoir des personnes ressources à proximité pour envisager de donner une nouvelle forme à son parcours professionnel est une attente forte des personnels. Le principal défi pour ce ministère de plus d’un million de personnels sera de passer de l’expérimentation à la généralisation.

Parallèlement, sera renforcée l’attractivité du métier de professeur pour les personnes susceptibles de rejoindre l’Éducation nationale dans le cadre d’une seconde carrière.
 
L’avis du SE-Unsa
La diversité des parcours et des profils est un richesse mais là aussi il faut réussir à donner corps à cet objectif, il faut renforcer l’attractivité mais aussi l’accompagnement et la formation pour des entrants dans le métier qui ont déjà d’autres expériences professionnelles.

L’agenda social du ministère de l’Éducation nationale permettra d’aborder la question du développement du pouvoir d’achat des professeurs, via notamment le développement des heures supplémentaires.
 
L’avis du SE-Unsa
L’augmentation du pouvoir d’achat par des heures supplémentaires ne représente en rien une revalorisation pourtant nécessaire du métier d’enseignant.

Dans un but de simplifier les relations entre l’institution scolaire et les membres de la communauté éducative, en particulier les parents d’élèves, la dématérialisation des procédures administratives (inscription, demande de bourse, cantine) est d’ores et déjà engagée. Cette logique s’étendra progressivement jusqu’en 2021 aux diplômes et à la correction des copies dans le cadre de la réforme du baccalauréat. Ce développement du numérique s’accompagne de mesures appropriées pour la protection des données.
 
L’avis du SE-Unsa
Le principal défi sera d’avoir des applications numériques performantes et des personnels stables et formés. Par ailleurs, cette mesure globale ne peut s’appliquer au premier degré où le Maire inscrit et où la restauration scolaire est municipale voire associative.

La transformation de l’organisation territoriale

Dans une logique de clarification de l’organisation territoriale, les recteurs d’académie travaillent dès à présent pour faire émerger, au 1er janvier 2020, 13 académies correspondant aux 13 régions métropolitaines. La simplification de la carte territoriale se fera en articulation avec une plus grande responsabilisation des acteurs de terrain. Dans cette phase, ils veilleront tout particulièrement aux équilibres territoriaux, en dialogue avec les élus.
 
L’avis du SE-Unsa
Déjà connue, cette annonce ne précise toujours pas si elle impacte les périmètres géographiques de gestion des personnels ni ne garantit l’aménagement du territoire et la structuration de son offre éducative de qualité.

Cette dynamique est notamment l’occasion d’imaginer une organisation de terrain renouvelée dans laquelle la gestion des ressources humaines de proximité prendra tout son sens.
 
L’avis du SE-Unsa
L’annonce là encore demeure énigmatique. Quel sera le premier maillon de la chaîne, le département ou des bassins de vie avec la désignation d’un établissement du second degré comme pivot ?
 
Une nouvelle culture de l’évaluation au service de la réussite des élèves
 
  • Une véritable culture de l’évaluation, transparente et publique, doit se déployer au service de la réussite des élèves et de la qualité de la vie scolaire.
  • La mise en place d’évaluations des acquis des élèves en début de CP, mi-CP, début de CE1, début 6e et début de 2de générale, technologique et professionnelle sera effective à la rentrée 2018.
  • Pour assurer une évaluation régulière et transparente des établissements scolaires, une instance d’évaluation sera créée par voie législative au 1er trimestre 2019.
L’avis du SE-Unsa 
Le ministère dispose déjà de très nombreux outils pour évaluer les acquis scolaires des élèves (examens, tests Depp*, tests internationaux). Il avait d’ailleurs indiqué que les nouveaux tests étaient avant destiné à aider les enseignants à mieux identifiés les besoins de leurs élèves. Outils pédagogiques ou évaluation des politiques publiques, les mêmes outils ne peuvent servir deux objectifs. S’agissant de l’évaluation du système éducatif, il en existe déjà beaucoup qu’elles proviennent de la cour des comptes, des inspections générales ou encore de l’Assemblée nationale ou du Sénat. Ce n’est pas du manque d’évaluations dont notre École souffre mais bien plus de retour vers les équipes et d’accompagnement dans l’élaboration et la conduite de projets adaptés aux besoins de leurs élèves.
 
(*) Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance

Partager cet article

Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
22 juillet 2018 7 22 /07 /juillet /2018 11:42

Le nombre de promotions enfin connu !

 

Après des mois d'attente et d'interventions du SE- Unsa , le ministère vient de publier les taux de promotion à la hors classe dans les corps des personnels enseignants, d'éducation et des psychologues de l'Éducation nationale. Enfin !!!
 
Comme la majorité des commissions se sont tenues en juin sans connaître ces taux, les collègues sont dans l’attente d’une promotion officielle à la hors-classe. Ces promotions seront donc prononcées prochainement. N’hésitez pas à nous interroger dès la fin août (pour le moment nous n'avons pas d'information officielle venant de la DSDEN 92).
 
Les taux publiés permettent de garantir :
  • un nombre de promotions supérieur à l’année dernière, avant la réforme PPCR ;
  • une montée en charge pour le corps de professeurs des écoles pour cette année et l’année prochaine afin d’espérer atteindre, à terme, une équité avec les autres corps du second degré .
 
L'avis du SE-Unsa :
 
Le SE-Unsa, qui a œuvré ardemment ces derniers mois pour que les promesses faîtes aux signataires de l’accord PPCR soient tenues, accueille positivement cette publication offrant de réelles perspectives de carrière pour tous les personnels.
Cependant, le SE-Unsa considère que de nombreux points restent à améliorer pour que tous les personnels ayant une carrière complète puissent accéder à la hors classe. Lire notre article sur ces améliorations.

Partager cet article

Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans CAPD
12 juillet 2018 4 12 /07 /juillet /2018 13:54

Affectations en cours

 

2nde phase du mouvement

La dernière CAPD de l'année s'est réunie ce matin, avec pour seul point à l'ordre du jour les affectations de la 2nde phase du mouvement.

Si des affectations ont pu être actées, notamment suite aux appels à candidature (directions d'école, enseignants référents, coordonateurs REP, conseillers pédagogiques) ainsi que dans l'ASH (CAPPEI 1ère et 2ème année, ULIS école), il n'en est pas de même pour les affectations à titre provisoire dans les écoles.

En effet les affectations sont toujours en cours, et de nombreuses situations ne sont pas encore stabilisées. Les résultats en notre possession sont donc susceptibles d'être modifiés d'ici la fin du mouvement. 

Les affectations vont se faire jusqu'au 27 juillet, et reprendront le 16 août. Nous vous conseillons de consulter votre dossier sur i-prof (rubrique affectations) pour savoir si vous avez obtenu un poste.

 

Classe exceptionnelle 2018 : la liste définitive des promus nous a enfin été communiquée par l'administration.

 

Exeats du 92 : la DASEN a bien confirmé que 20 exeats seraient effectivement réalisés. Si certains collègues n'obtiennent par leur ineat, ls seront compensés.

Si vous souhaitez connaître un résultat vous concernant cliquez ici  

 

David PLANCHE et Pascal ROSAMONT

Elus SE-Unsa 92 à la CAPD 

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2018 2 03 /07 /juillet /2018 16:49

Rassemblement devant la DSDEN 92

 

Pour protester contre le faible nombre d'exeats accordés par la DASEN (20 à ce jour), l'intersyndicale du 92 appelle les collègues à se rassembler devant la DSDEN mercredi 4 juillet à 14h.

Retrouvez le communiqué commun en cliquant sur le lien ci-dessous.

Une délégation sera reçue à 15h30. 

Partager cet article

Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Actions
3 juillet 2018 2 03 /07 /juillet /2018 13:28

Mouvement reporté !

 

En raison de nombreux dysfonctionnements qui ne garantissaient pas l'équité entre les personnels, l'ensemble des organisations syndicales siégeant en CAPD a demandé, et obtenu, le report de la CAPD de la 2ème phase du mouvement au 12 juillet (lire le communiqué commun ci-dessous). 

En conséquence, aucune affectation ne peut être communiquée ce jour.

 

Pascal ROSAMONT

Elu SE-Unsa 92 à la CAPD

   

Partager cet article

Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans CAPD
21 juin 2018 4 21 /06 /juin /2018 22:20

Mesures d'ajustement de carte scolaire

 

Suite au CTSD qui s'est réuni cet après-midi, et à une longue suspension de séance, vous trouverez les mesures d'ajustement de carte scolaire pour la rentrée 2018 sur le document ci-dessous.

Fabienne SIRE

Représentante SE-Unsa 92 au CTSD

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Carte scolaire
19 juin 2018 2 19 /06 /juin /2018 15:46

Ineats/exeats, recours suite à un refus de temps partiel

 

Ineats/exeats

264 demandes d'exeat ont été reçues par les services de la DSDEN.

En plus des 3 exeats accordés suite au groupe de travail ministériel, la DASEN a accordé 19 exeats du 92 lors de la CAPD de ce matin.

Tous les collègues ayant un barème supérieur ou égal à 628 aux permutations informatisées ont obtenu leur exeat. A ces collègues viennent s'ajouter quelques priorités médicales, sociales, et le rapprochement de conjoints de militaire.

Cette liste est susceptible d'évoluer :

- en fonction des refus d'ineat des collègues qui ont obtenu leur exeat

- en fonction d'accords possibles entre départements pour des échanges 

 

Refus de temps partiel

17 collègues ont fait un recours suite au refus de leur demande de temps partiel. 6 ont obtenu satisfaction et 2 sont en attente de l'avis du médecin de prévention.

 

Hors-classe

Le contingent de passages à la hors classe des PE n'est toujours pas stabilisé.

Le 92 se verrait attribuer 245 promotions, et une liste complémentaire de 6 noms. Mais il faut attendre que le taux soit publié au BO pour que la liste des promus soit définitive.

 

Si vous souhaitez connaître un résultat vous concernant cliquez ici   

 

 David PLANCHE

Elu SE-Unsa 92 à la CAPD

Partager cet article

Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans CAPD
17 juin 2018 7 17 /06 /juin /2018 10:49

Des éléments à améliorer

 

Les promotions à la hors-classe débutent en cette fin d’année scolaire dans un contexte incertain.
 
 Cette année est transitoire car aucun éligible à la HC n'a eu de rendez-vous de carrière. Les règles sont nouvelles et suscitent souvent des interrogations et parfois des incompréhensions.
 
 
Quel ratio pour quel nombre de promus ?
 
A ce jour les ratios promus-promouvables ne sont toujours pas publiés car ils sont toujours soumis à l'arbitrage ministériel. Les nombres de promotions définitifs ne sont donc pas connus. C’est sur la base de projections établies par le ministère et envoyées aux académies et aux départements que se tiennent de premières CAP académiques et départementales. Le caractère provisoire du contingent empêche notamment de prononcer définitivement les promotions à la hors-classe. Dans d’autres académies et départements, les CAP sont repoussées. Pour le SE-Unsa, il est urgent d’obtenir les contingents qui doivent poursuivre l’augmentation du nombre de promus, entamée depuis 2012 par un protocole signé par le SE-Unsa.
 
 
Quelle prise en compte pour les collègues issus d’autres corps ?
 
En cas d’égalité de barème, le premier critère de départage préconisé par le ministère est l’ancienneté dans le grade classe normale. Cela pénalise notamment les anciens instituteurs ayant intégré leur nouveau corps par liste d’aptitude. Ces collègues-là ont en effet une ancienneté de grade inférieure à un collègue ayant effectué sa carrière dans le corps des PE depuis le début. Le SE-Unsa porte localement un critère de départage basé sur l’ancienneté de service dans les métiers de l'enseignement et de l'éducation (et non de grade).
 
 
Une appréciation indélébile ?
 
L’appréciation portée par les Dasen et les recteurs sont définitives et seront conservées pour les campagnes suivantes de la hors-classe. Les plus récents dans la plage d'appel se retrouvent avec un avis ' satisfaisant' très démobilisateur. Pour le SE-Unsa, il faut revoir ce système qui pénalise les plus récents dans la plage d'appel , en particulier sur la période transitoire. Nous demandons une remise à plat de l'articulation avis primaire / appréciation de la valeur professionnelle.
 
 
Des paramétrages à revoir ?
 
Des difficultés techniques liées au logiciel apparaissent au fur et à mesure notamment pour le calcul de l’ancienneté dans le grade. Le SE-Unsa demande localement la révision des barèmes concernés.
 
 
L'avis du SE-Unsa
 
La déclinaison du PPCR doit permettre à tous les personnels d’accéder à la hors-classe à la condition d’avoir une carrière complète. C’est l’une des raisons pour lesquelles le SE-Unsa a soutenu le PPCR. Mais cela suppose notamment une meilleure prise en compte des retraitables dans les tableaux d’avancement. C’est sur ces principes que le SE-Unsa s’engagera dans les concertations préparant les notes de service annuelles mais aussi dans l’agenda social qui prévoit un suivi de l’application du PPCR.

Partager cet article

Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
17 juin 2018 7 17 /06 /juin /2018 10:40

Mouvement intra-académique 2018

 

La 1ère Formation Paritaire Mixte Académique (FPMA) gérant les affectations des PsyEN dans l’académie de Versailles a eu lieu au rectorat lundi 11 juin.

Dans leur déclaration liminaire, les élues du SE-Unsa sont revenues sur :

  • la situation préoccupante des CIO
  • les vacances et compléments de postes
  • l’absence de créations de postes 
  • les difficultés de financement du matériel, rencontrées par un nombre croissant de PsyEN.

L’administration a pris note des points évoqués, mais n’a pas souhaité y répondre, en l’absence de représentant de Monsieur Le Recteur. Les déclarations lui seront transmises à l’issue de la commission.

 

Résultats du mouvement : 

Pour obtenir un poste EDA ou EDO dans l’académie, tout département confondu, il fallait un barème minimal de 14 points.

PsyEN EDA : 42 collègues sur 51 ont obtenu un de leurs voeux 

PsyEN EDO : 70 collègues sur 72 ont obtenu un de leurs voeux.

Deux collègues qui n’avaient pas participé au mouvement mais dont la participation était obligatoire, ont été affectés sur 2 postes vacants.

A l’issue du mouvement et après ces 2 affectations, il reste 14 postes EDA et 48 postes EDO vacants (cf détail en pièce jointe).

Attention : Les collègues ont la possibilité de contester leur affectation du 15 au 22 juin en adressant un courrier à la DPE4. (Pensez à nous en envoyer un double). Un groupe de travail de Révision d’affectation aura lieu le 26/06/18.

RECTIFICATIF : Les affectations sur postes vacants seront étudiées lors du GT demandes de délégation fonctionnelle le 21 juin.

 

Calendrier des prochaines instances :

26/06/18 : GT hors classe et classe exceptionnelle

29/06/18 : CAPA hors classe et classe exceptionnelle

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92