Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Vendredi 20 novembre : CDEN. Bilan de la rentrée 2020

 

 

 

 

8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 18:42

Mercredi 10 avril à Courbevoie

 

Le SE-Unsa 92 vous donne rendez-vous mercredi à 9h30 à l’école élémentaire Guynemer de Courbevoie pour unTéléchargez e réunion d’information syndicale.

Rythmes scolaires et refondation de l’Ecole, mais aussi nouveautés de la circulaire du mouvement départemental et bilan de la carte scolaire sont au programme.

La réunion sera animée par Stéphane Crochet, secrétaire national « Ecole » du SE-Unsa.

Téléchargez l'invitation

Partager cet article

Repost0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 18:34

Leur sort est scellé

 

 

En attendant la réorganisation des nouveaux cycles d’enseignement et la mise en place de nouveaux dispositifs d’évaluation à partir de 2014, le ministère fait des évaluations nationales CE1 et CM2 « des outils pédagogiques qui seront utilisés librement par les maîtres ». Dans une lettre adressée aux Dasen, il met un terme aux évaluations nationales Darcos-Chatel.

Plus d’obligation ni de date de passation ou de remontées des résultats. Le matériel d’évaluation sera mis à disposition des écoles en nombre. Il est constitué des cahiers élèves, livrets enseignants et d’une application locale de type tableur. Ils sont à utiliser librement par les équipes dans le cadre de la mission ordinaire d’évaluations des acquis des élèves. Même si ce n’est pas dit dans la circulaire, le caractère facultatif de ces outils d’évaluation engendre la fin des indemnités créées pour contenir la contestation de ces évaluations au moment de leur mise en place. Pour le SE-Unsa qui revendique l’ISOE* pour tous les enseignants des écoles, le ministre doit rapidement concrétiser les annonces faites il y a plusieurs semaines. Une indemnité reconnaissant les tâches liées au suivi  des parcours  des élèves doit être créée pour tous les enseignants.

Le SE-Unsa accueille favorablement ce changement d’approche des évaluations nationales et souhaite désormais discuter du futur dispositif annoncé pour 2014. Pour le SE-Unsa, un tel dispositif doit être au service des apprentissages des élèves et être constitué d’évaluations diagnostiques placées en début d’année centrées sur l’acquisition des compétences du socle commun redéfini.

*ISOE : Indemnité de suivi et d’orientation des élèves

 

Partager cet article

Repost0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 18:25

Mesures de carte scolaire

 

Ce CTSD a marqué un réel tournant, puisque 97 postes supplémentaires y étaient annoncés.

En plus des ajustements (fermetures/ ouvertures) 30 postes de brigade seront ouverts à la rentrée prochaine, ouverture de 6 postes « accueil des enfants de moins de 3ans » et 11 postes « plus de maîtres que de classes » (en éducation prioritaire). Le SE UNSA regrette les seuils d’ouverture de classe dans les écoles dites « ordinaires » qui restent très élevés.

Enfin 26 départs en stage CAPA-SH sont proposés. Certaines options (F et E) ne recueillent pas assez de candidats à ce jour.

Voir l'ensemble des mesures par commune 

Fabienne SIRE

Représentante SE-Unsa 92 au CTSD

 

Partager cet article

Repost0
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 10:45

C'est parti !

 

La mobilité professionnelle doit pouvoir être choisie et conçue comme une possibilité d’évolution de carrière. Le SE-Unsa défend toutes les demandes de mobilité des personnels.

Concernant le détachement de fonctionnaire de catégorie A, la circulaire pour les demandes de détachement dans les corps des personnels enseignants,  d'éducation et d'orientation des premier et second degrés est parue au BO n° 10 du 7 mars 2013. 

Elle précise notamment le niveau de diplôme exigé pour chaque corps d'accueil ainsi que les démarches et modalités pour constituer un dossier de candidature. En dehors du détachement dans le corps des agrégés qui requiert un Master 2, la licence est le niveau minimum de diplôme requis.

Les demandes doivent être faites rapidement.

Le SE-Unsa porte dans ses mandats, comme l’Unsa éducation et l’Unsa, le principe de la mobilité dans la fonction publique. Si  le détachement vous intéresse, n’hésitez pas à vous adresser à  votre section départementale ou académique du SE-Unsa pour le suivi du dossier en CAPA, puis CAPN en mai et juin. N’oubliez pas de nous retourner la fiche de suivi syndical.

 

Partager cet article

Repost0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 18:33

Des résultats catastrophiques

 

Alors que le nombre de demandes de sortie de notre département était identique aux années précédentes (environ 1200), le nombre de satisfaits vient de connaître une importante baisse. Seuls 119 collègues ont obtenu leur changement de département, contre plus de 200 les années précédentes. Soit 10% de satisfaits !

Coté arrivées c'est le statu quo avec 99 collègues qui rejoignent les Hauts-de-Seine.

Retrouvez les barèmes nécessaires département par département en téléchargeant notre tableau

Partager cet article

Repost0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 12:51

Rejoignez le SE-Unsa !

 

logo adhdec couleur qe80 euros : c'est le prix unique pour toute nouvelle adhésion au SE-Unsa, du 10 mars au 10 mai 2013. Si l'on ajoute la récente mesure fiscale de crédit d'impôt de 66% pour les cotisations syndicales, il est facile et peu cher d'adhérer, dès aujourd'hui, au SE-Unsa. Vous pouvez adhérer en ligne en quelques clics seulement !

Grâce au bouquet-adhérent, vous :

  • recevrez notre magazine mensuel L'Enseignant, à domicile, ainsi que tous les suppléments et hors série qui concernent votre corps/catégorie
  • serez abonné(e) automatiquement à nos lettres électroniques pour rester connecté(e) avec l'actualité éducative
  • bénéficierez des conseils et de l'aide de nos représentants départementaux et académiques, véritables relais de proximité concernant votre carrière
  • aurez droit à des offres exclusives : invitations, billets gratuits, réductions sur des voyages ou des abonnements…

N'hésitez plus : rejoignez le SE-Unsa et partagez cette offre découverte avec vos collègues !

Partager cet article

Repost0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 17:18

Le SE-Unsa obtient du temps et un comité de suivi départemental

 

 Par courrier en date du 5 février, le SE-Unsa a sollicité du Ministre :

  • du temps de concertation pour échanger et construire un projet d’organisation de la nouvelle semaine scolaire (pris sur les heures d’animation pédagogique et l’aide personnalisée)
  • un comité de suivi dans chaque département pour suivre et réguler la mise en œuvre de la réforme des rythmes

Le Ministre vient d’accéder à nos requêtes.

Ainsi, le ministre reconnaît que mettre en place une nouvelle organisation de la semaine nécessite une concertation des équipes au niveau de chaque école. Il accepte que du temps soit effectivement dégagé sur les animations pédagogiques et l’aide personnalisée.

Quant aux comités de suivi départementaux, le Ministre en permet ainsi la généralisation car plusieurs sections du SE-Unsa avaient réussi à l’obtenir dans quelques départements. Ils permettront d’étudier les questions qui remontent des écoles et répondre aux situations de tension qui nécessiteront la médiation du DASEN, autorité décisionnaire au terme du processus.

D’ores et déjà, le SE-Unsa se retourne vers les DASEN de chaque département pour que soit traduites, dans les faits, ces deux décisions importantes du ministre.

Partager cet article

Repost0
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 10:47

Quelles nouvelles décharges de direction ?

 

La semaine de 4 jours et demi, d’une part, et l’APC, d’autre part, nécessitaient la révision du régime de décharges des directeurs. Une nouvelle circulaire à paraître a fait l’objet de discussions avec les organisations syndicales.  
Le ministère, en attendant de futures discussions sur la direction, veut adapter l’existant au nouveau rythme des écoles et la transformation de l’aide personnalisée en APC :
  •  les quarts de décharge (initialement 36 jours par an) : une journée hebdomadaire et une demi-journée toutes les quatre semaines
  • les demi-décharges : deux jours hebdomadaires et une demi-journée toutes les deux semaines .
Pour les décharges d’APC des directeurs, quel que soit le rythme de l’école, le principe est qu’elles soient proportionnelles aux décharges d’enseignement pour ceux qui en bénéficient :
  • quart de décharge : décharge de 9h d’APC
  • demi-décharge : décharge de 18h d’APC
  • décharge totale : pas d’APC.  
Pour les directeurs sans décharge d’enseignement, ils auront une décharge d’APC de 6h. Le SE-Unsa a obtenu que celle-ci soit désormais automatique. Plus besoin de le demander à l’IEN qui auparavant l’accordait totalement, partiellement ou pas. 
Pour le SE-Unsa, cette adaptation plutôt positive de l’existant au nouveau contexte est appréciable mais ne pourra pas être une fin en soi. Les discussions annoncées pour la fin de l’année scolaire sur le dossier de la direction devront largement améliorer ce régime de décharges.

Partager cet article

Repost0
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 11:10

Un peu plus de clarté à propos des rythmes

 

Vendredi 15 février, une délégation du SE-Unsa 92 a été reçue en audience par le DASEN, M. Rosselet assisté de Mme Quillien, IEN-Adjointe. Cette discussion a bâtons rompus a été l’occasion d’échanger essentiellement sur la mise en place des rythmes dans les Hauts-de-Seine.

 

Nous avons tout d’abord rappelé le positionnement du SE-Unsa sur ce dossier, à savoir : prendre le temps de la réflexion, écouter et respecter les propositions des conseils d’école, veiller à ne pas léser les personnels. Et, comme le souhaite le ministre, « donner du temps au temps » du débat.

C’est pourquoi le SE-Unsa 92, comme sa direction nationale, n’avait pas jugé judicieux ou utile d’appeler à la grève le 12 février dernier. A une plate-forme trop vague et finalement inaudible est venu se rajouter une demande de report de cette réforme à la rentrée 2014, ce qui sera le cas dans notre département puisque, selon nos informations, une seule commune envisage de l’appliquer dès 2013 !

Pour mémoire le SE-Unsa a refusé de voter le décret lors de sa présentation au CSE ; si le volet « réussite des élèves » donnait plutôt satisfaction, aucune proposition concrète n’était faite concernant l’amélioration des conditions de travail des enseignants. Depuis, la circulaire sur l’aménagement des 108 heures a été publiée et des négociations sont en cours concernant la rémunération.

 

M. Rosselet nous confirme que selon ses sources, aucune commune des Hauts-de-Seine n’envisage l’entrée dans les nouveaux rythmes à la rentrée 2013, le doute subsistant toutefois pour Issy-les-Moulineaux. Le DASEN explique cet ajournement général par la grande taille des communes altos séquanaises, et le grand nombre de personnels municipaux avec lesquels il faudra négocier le réaménagement de leur temps de travail. Informations complémentaires : 10% des communes de l’Académie de Versailles appliqueraient la réforme des rythmes à la rentrée 2013, contre 8% nationalement.

Nous évoquons les pressions exercées par certains IEN pour inciter les communes à rentrer dans la réforme dès septembre 2013, Mme Quillien et M. Rosselet nous indiquent que les inspecteurs ne font que leur travail en respectant et relayant les consignes ministérielles données lors du rassemblement des IEN le 8 janvier dernier (voir ici)

 

Pour les Hauts-de-Seine :

Selon la circulaire sur l'Organisation du temps scolaire dans le premier degré et des activités pédagogiques complémentaires , M. Rosselet convoquera le CDEN afin de définir un nouveau règlement départemental dans lequel on inclura les 4 possibilités d’emploi du temps qui se trouvent dans le dossier de présentation de la réforme des rythmes scolaires p. 11 et 12.

Dans le même temps les conseils d’école et les mairies feront des propositions qui seront remontées vers les IEN.

M. le DASEN veillera à ce que les emplois du temps soient harmonisés par commune.

Si les emplois du temps proposés entrent dans le cadre défini par le règlement intérieur, le DASEN les validera.

Si les propositions des conseils d’école et de la mairie diffèrent le DASEN tranchera.

Si les propositions n’entrent pas dans le cadre, le DASEN étudiera les possibilités de dérogations.

 

Pour une mise en place à la rentrée 2014, le DASEN souhaite que l’organisation des rythmes par commune soit arrêtée fin septembre 2013 afin, notamment, que ce débat ne vienne pas s’ajouter à la campagne électorale des élections municipales (mars 2014). Il serait également souhaitable que les projets pédagogiques territoriaux soient arrêtés à la même date.

 

Autres points :

 

Nous avons interrogé monsieur le DASEN à propos de l’application de la circulaire n° 2013-019 du 4-2-2013 sur l’organisation du service des enseignants du premier degré (répartitions des 108h et mise en place des APC). La nouvelle organisation se mettra en place dès la rentrée  2013 : il n’y aura donc plus d’aide personnalisée à la rentrée prochaine.

 

Nous avons également évoqué le problème du manque de moyen de remplacement, le DASEN rappelle que suite à une mauvaise gestion des exeats, le 92 est déficitaire en personnels et que pour combler ce déficit combiné à une forte proportion de congés longs, il avait été amené à faire appel à la liste complémentaire (épuisée dès septembre) puis au recrutement de contractuels (100 à ce jour, et le recrutement continue…). Mme Quillien reconnait que l’accueil des contractuels peut être une charge supplémentaire pour les équipes et surtout pour les directeurs, mais elle fait confiance à l’esprit de solidarité de la profession.

 

Nous remercions M. Rosselet et Mme Quillien pour leurs éclairages qui, nous l’espérons, ramèneront un peu de sérénité dans les salles des maîtres et raviveront l’espoir, pour le moment déçu, d’une réforme des rythmes de qualité prenant en compte l’avis des enseignants.

 

Charles BARDOU, Robert PERRIN, David PLANCHE

 

Partager cet article

Repost0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 14:35

La circulaire est publiée

 

 

La circulaire définissant le service des enseignants des écoles avec la nouvelle répartition des 108h est publiée au BOEN du 21 février.

Ce texte répartit les 108h en 36h d’APC, 2 forfaits de 24h pour les travaux de concertation, 18h d’animation pédagogique et d’actions de formation (ces actions correspondent à la moitié au moins des 18h et peuvent se faire à distance), 6h de conseil d’école.

Au-delà de l’abaissement déjà connu de 60 à 36h pour les APC et son corollaire, l’augmentation du temps destiné au travail d’équipe, aux rencontres avec les familles et au suivi des élèves, le SE-Unsa est satisfait de voir actée sa proposition de forfaits. Ces deux forfaits ainsi que la disparition de la mention « réparties et effectuées sous la responsabilité de l’Inspecteur de l’Education Nationale » présente dans la précédente circulaire mettent fin aux contrôles tatillons développés ces cinq dernières années. BO à l’appui, le SE-Unsa veillera à ce que seul soit demandé le tableau de service en début d’année et que disparaissent les tableaux excel demandant pour chacun où et quand, il a fait chaque quart d’heure.

La nouvelle circulaire qui se substitue à celle de 2010 reprend sans les modifier les dispositions particulières pour les enseignants sur postes fractionnés, les titulaires remplaçants, les maîtres formateurs, les enseignants en Clis ou en Rased. Les allègements d’APC pour les directeurs seront précisés dans un texte à venir.

Comme l’avait demandé le SE-Unsa, cette circulaire s’appliquera à tous quel que soit le rythme de la semaine dans l’école à la rentrée 2013. En effet, elle se substitue à la précédente sans faire référence à la réforme des rythmes.

 

Partager cet article

Repost0