Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Vendredi 20 novembre : CDEN. Bilan de la rentrée 2020

 

 

 

 

8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 12:13

Un changement de cap qui doit associer les personnels

 

Le rapport de la concertation donne à voir les contours d’une école bienveillante, fondée sur la confiance, soucieuse de la réussite de tous et ouverte sur les territoires. Le SE-Unsa y retrouve bon nombre de ses analyses et propositions.

Ce document tourne résolument la page de l’idéologie méritocratique en faisant un état des lieux lucide des inégalités camouflées derrière la façade de « l’égalité des chances ». Il propose « un nouveau modèle éducatif » en tirant enfin les conséquences de la massification.

Pour le SE-Unsa, l’affirmation de l’unité du bloc de la scolarité obligatoire « école-collège », appuyée sur un socle commun rénové, constitue un élément majeur de cette refondation. La priorité donnée à cette « école fondamentale », assortie de moyens fléchés attribués à l’École primaire, de la revitalisation de la maternelle et d’une réorganisation du collège est l’affirmation d’un choix politique ambitieux et nécessaire.

La loi de 2005 focalisée sur les individus tendait à transformer l’école en un « prestataire de services éducatifs » en gommant ainsi la dimension pédagogique. Le modèle ébauché s’attache, au contraire, à promouvoir des valeurs collectives et pose le principe essentiel que « la refondation sera pédagogique ou ne sera pas ».

Si le renouveau pédagogique est indispensable pour mieux prendre en compte les difficultés d’apprentissage dans la classe, il n’est pas suffisant. Le Se-Unsa regrette vivement l’absence de propositions quant à l’avenir des aides spécialisées et de la psychologie scolaire, ainsi que des SEGPA.

Pour construire le lycée de la réussite, le rapport ne va malheureusement pas au-delà de quelques propositions d’amélioration de la mise en œuvre des réformes récentes et ne trace pas de perspectives pour un véritable « lycée du futur ». La proposition d’une plus grande responsabilité des régions dans la carte des formations professionnelles et dans le service public d’orientation demande à être précisée.

Quant à la formation initiale des enseignants, si le rapport réaffirme le recrutement au niveau master, la formation dans une école liée à l’université, la nécessité des pré-recrutements et le principe  d’une formation simultanée dès la licence, il reste sur des formulations prudentes parlant de formation « professionnalisante » plutôt que professionnelle, se gardant de prendre position sur la place du concours.

Après ce temps indispensable de la réflexion, doit venir celui de l’action. Si l’économie générale du rapport montre une volonté de changer de cap, la mise en œuvre opérationnelle doit démarrer sans tarder.

La tâche est immense. L’attente des personnels aussi. La réussite de cette refondation dépend très largement d’eux. Ils devront y être associés, leur expertise reconnue et valorisée. Il est donc temps de passer de l’habituelle injonction stérile à la construction fructueuse. Le SE-Unsa attend maintenant du ministre qu’il précise les orientations retenues et surtout qu’il élabore un agenda social établissant à la fois l’échéancier de la mise en œuvre et un calendrier de négociations.

Paris, le 8 octobre 2012

Christian Chevalier, Secrétaire Général du SE-Unsa

 

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 16:02

Pas de nouveaux projets d’école mais seulement un avenant

 

Le SE-Unsa est intervenu auprès du ministère pour demander que les équipes ne perdent pas leur temps à l’écriture d’un nouveau projet d’école complet qui sera rendu caduque à la rentrée 2013 par la future loi d’orientation.

Le SE-Unsa a été entendu. Une information de la rue de Grenelle arrivera dans les tous prochains jours aux Recteurs et Dasen leur demandant de seulement prolonger les projets d’école précédents par un avenant.

 

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 13:20

Des avancées pour se rapprocher de sa famille

 

Le SE-Unsa a été reçu en audience par la nouvelle directrice des Ressources Humaines du Ministère. Entre autres sujets, nous avons défendu le droit à mutation particulièrement limité ces dernières années.

Nous avons obtenu des avancées !

  • Lors du mouvement 2013 le rapprochement de conjoint sera traité différemment. Les périodes de disponibilité et de congé parental seront comptées en temps de séparation.
  • Une attention particulière sera portée aux demandes de rapprochements de conjoints « enkystées » depuis plus de quatre ans.

Le SE-Unsa qui porte cette revendication depuis longtemps acte cette avancée. C’est un signe de changement important attendu par nombre de collègues pour qui se rapprocher de sa famille est devenu un parcours du combattant inacceptable.

- Le SE-Unsa a également insisté sur le droit des collègues à comprendre les règles, les raisons d’un résultat, ce que la cellule mobilité n’a jamais pu apporter malgré l’affichage fait auprès des collègues. Nous avons donc réaffirmé l’importance du rôle des élus du personnel et notre volonté de voir respectées les instances dans lesquelles nous pouvons défendre les situations de nos collègues. En ce sens, le mouvement particulier Eclair du 2nd degré doit être supprimé.

- Le SE-Unsa a également demandé qu’une concertation soit ouverte sur les règles du mouvement. Nous avons demandé entre autres la suppression du vœu géographique du mouvement  intra départemental du 1er degré.

La DGRH nous a répondu favorablement pour cette concertation.

Les notes de service paraîtront début novembre. Si vous êtes candidat à une mutation, contactez vos représentants locaux du SE-Unsa à 92@se-unsa.org

 

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 13:54

Même allégée, elle reste facultative

 

Suite aux interventions des syndicats des enseignants et des inspecteurs de l’éducation nationale de l’Unsa (SE-Unsa et SIEN-Unsa) et aux protestations des directeurs, le ministère vient de procéder à des aménagements de cette enquête (lire le courrier du ministère). Pour le SE-Unsa ces aménagements restent superficiels.

Le SE-Unsa rappelle que cette enquête, même allégée, reste facultative et nécessite l’aide de l’administration pour être mise en œuvre. Elle ne peut constituer une priorité alors que la charge administrative est déjà à son comble. Le SE-Unsa demande au DASEN de s’arrêter au strict volontariat.

Si vous êtes concernés, informez-nous de votre éventuel refus de participer, mettez-nous en copie de vos échanges éventuels avec la hiérarchie et contactez-nous pour toutes difficultés : 92@se-unsa.org

 

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 13:28

Recrutement d’enseignants supplémentaires

 

Le manque d’enseignants dans les écoles de notre département depuis la rentrée scolaire se fait particulièrement sentir, surtout en ce qui concerne le remplacement puisque des nombreux ZIL sont affectés sur des remplacements longs, voire des postes à l’année.

C’est dans ce contexte que le Directeur Académique vient d’informer le SE-Unsa 92 qu’un recrutement d’enseignants venait d’avoir lieu dans les Hauts-de-Seine.

Dans un 1er temps ce sont 11 listes complémentaires qui ont été appelés (la totalité de la liste ouverte pour l’Académie de Versailles).

Mais le DASEN a également décidé de recruter 25 contractuels qui devraient être opérationnels dès lundi puisque ces personnels ont déjà été sous contrat à la fin de l’année scolaire 2011/2012. Ce sont donc en tout 36 enseignants supplémentaires qui vont arriver sur le terrain.  

Il a aussi été décidé de raccourcir la formation des stagiaires, ils seront déchargés de classe une journée par semaine jusqu’aux vacances de la Toussaint et non plus jusqu’à celles de Noël. Cela va libérer les 64 brigades qui assuraient leur remplacement plus tôt que prévu.

Si le SE-Unsa 92 se félicite de l’arrivée d’un nombre non négligeable d’enseignants sur le terrain, il regrette cependant que :

-      la totalité des « nouveaux » arrivants ne soit pas issue de la liste complémentaire, comme l’a demandé le SE-Unsa au ministère

-      le retour des brigades se fasse au détriment de la formation des stagiaires

Le SE-Unsa 92 espère que le recrutement important de stagiaires pour la rentrée 2013 (1250 pour l’Académie de Versailles, contre 1000 pour la rentrée 2012) permettra de résoudre en partie ce déficit récurrent d’enseignants dans notre département.   

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 13:18

Un LPC simplifié avant un socle commun rénové !

 

 

Le LPC sera simplifié dès cette année. Une circulaire parue au BO du 27 septembre vient confirmer les annonces du ministre.
Le SE-Unsa était demandeur d’une telle simplification. De fait, le LPC actuel qui se voulait à la fois outil de suivi, de validation et de communication avec les familles n’était pas utilisable.

Le socle commun est un véritable enjeu de société : garantir à tous les élèves des acquis communs en fin de scolarité obligatoire. Cet objectif ne peut se réduire à une accumulation de contraintes bureaucratiques.
La Concertation pour la Refondation de l’école doit aboutir à une redéfinition du socle. Dans l’immédiat, le ministère cherche à alléger la tâche des collègues pour faciliter leur travail.
En pratique, les modalités de validation sont réduites au plus simple :
Pour tous les élèves qui ne présentent pas de difficultés particulières, seule la validation des compétences sera nécessaire et entrainera l’attribution du socle. Dans les cas plus partagés, la validation devra se faire au niveau des domaines. La validation pointilleuse des 97 items est supprimée.
Dans le même temps, la communication aux familles se limitera à 1 seule page au lieu de 25 précédemment.
Pour le SE-Unsa, il faut maintenant donner aux collègues les moyens de s’emparer véritablement de la logique du socle. Les modalités traditionnelles de l’évaluation doivent être interrogées. L’institution se doit de proposer aux enseignants les outils  pour trouver les moyens les mieux adaptés au développement et à l’évaluation des compétences disciplinaires et transversales chez leurs élèves.
Cette simplification du LPC est plus que bienvenue. Elle va enfin permettre aux enseignants de se consacrer au véritable cœur de leur métier : faire réussir les élèves.

 

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 14:04

40 000 recrutements qui obligent

 

Le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, a annoncé 40 000 recrutements d’enseignants pour la rentrée 2013.

L’Unsa Éducation se félicite de cette mesure alors même que le cadre budgétaire général est extrêmement contraint. Elle témoigne de la priorité accordée à l’éducation.

L’Unsa Éducation rappelle cependant que les créations d’emplois doivent concerner toutes les catégories de personnels. Dans la même logique, l’UNSA Éducation demande que des mesures significatives soient prises pour l’Enseignement supérieur et la Recherche.

Ces 40 000 recrutements nous créent des obligations collectives :

  • celle de reconstruire une véritable formation des enseignants pour qu’ils soient effectivement préparés à leur métier dans toutes ses dimensions ;
  • celle d’inscrire ces recrutement nouveaux dans une démarche ambitieuse et volontaire pour rompre avec l’École du tri et de la ségrégation scolaires.

L’École de la République doit désormais garantir à tous les jeunes un socle commun de compétences et de connaissances renforcé et rénové.

Alors que la concertation touche à sa fin, l’UNSA Éducation rappelle que, pour être efficaces, les 18 000 nouvelles dotations budgétaires doivent être accompagnées d’une réelle volonté de changer en profondeur notre École.

La réduction de l’échec scolaire exige cette audace !

Laurent ESCURE

 Secrétaire général de l'UNSA-Education

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 12:30

Le 26/09 à Courbevoie, le 03/10 au Plessis-Robinson

 

Le SE-Unsa 92 organise 2 réunions d’information syndicale, de 9h30 à 12h30 :

Mercredi 26 septembre à Courbevoie (école Guynemer)

Mercredi 3 octobre au Plessis-Robinson (école Anatole France)

La Refondation de l'Ecole, mais aussi le bilan de rentrée, le dossier des EVS, la formation initiale et continue ... et bien sûr vos propres interrogations : retrouvez toutes les informations nécessaires en téléchargeant notre invitation

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 06:36

Une annonce bienvenue

 

Vincent Peillon vient d’annoncer la simplification du Livret Personnel de Compétences pour l’année scolaire 2012/2013, en attendant de nouveaux outils en phase avec le socle commun rénové qui devrait voir le jour à l’issue de la Refondation de l’Ecole.

Le SE-Unsa a porté de nombreuses critiques à l’égard du LPC, qui se voulait à la fois un outil de suivi de l’acquisition des compétences et un outil de validation finale, un outil à l’usage des professionnels et un outil de communication avec les familles. Or, ces fonctions ne peuvent pas être remplies par un seul outil. Il faut laisser aux enseignants et aux équipes la responsabilité professionnelle de l’élaboration des outils de suivi des acquisitions qui permet de réguler les apprentissages. L’évaluation formative relève bien de leurs compétences.

La continuité de la mise en œuvre du socle commun, qui n’est pas remis en cause par le ministre mais qui va faire l’objet d’une redéfinition, exige le maintien du  LPC  dans sa fonction d’attestation de l’acquisition des grandes compétences du socle aux différents paliers.

Le LPC, malgré ses défauts, a conduit les équipes à s’approprier les compétences du socle commun, à questionner les modalités traditionnelles de l’évaluation, à rechercher les moyens les mieux adaptés au développement et à l’évaluation des compétences disciplinaires mais aussi des compétences transversales chez leurs élèves. Le LPC n’est pas seulement l’outil technocratique dénoncé par ceux qui en demandent la suppression, il représente une première tentative, certes insatisfaisante, de mettre en œuvre une évaluation progressive, et positive des acquis des élèves. A la communauté éducative d’élaborer des propositions plus satisfaisantes. C’est ce que fait le SE-Unsa dans le cadre de la Refondation de l’Ecole.

refondation

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 06:32

PES

Réunion d'information syndicale

 

Le SE-Unsa 92 organise une réunion d'information syndicale pour les PES

Mercredi 12 septembre

de 14h à 16h

Maison des Syndicat

245 Boulevard Jean Jaurès

92100 BOULOGNE

Partager cet article

Repost0