Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 7 septembre : CTSD. Mesures d'ajustement de carte scolaire

Lundi 18 septembre : GT. Candidatures aux MIN ASH

 

 

26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 09:10

La balle est dans le camp du ministère

Les deux dernières réunions entre les organisations syndicales et le ministère se sont tenues les 18 et 25 janvier. Elles mettent fin aux discussions sur les conséquences de la suppression du samedi matin. Après avoir entendu les propositions des syndicats, c'est maintenant au ministère de faire les siennes : une réponse est attendue en début de semaine prochaine.
Compte-rendu de la 6ème réunion et compte-rendu de la 7ème réunion

Repost 0
Publié par syndicat des enseignants-unsa 92 - dans se-unsa92
commenter cet article
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 13:24
Service minimum : la vigilance s’impose
 
Services d’accueil ou garderies organisés par les maires 
Le SIEN-UNSA (Syndicat des Inspecteurs de l'Education Nationale) nous a avisés que les inspecteurs d’académie doivent faire remonter par enquête le nombre d’enseignants grévistes, préalablement recensés, ainsi que le nombre de mairies s’engageant dans les services d’accueil.
Le SIEN-UNSA a donné consigne à ses IEN de ne pas participer à ces enquêtes.
 
ATTENTION : Une garderie ou service d’accueil ne peut être organisé dans les locaux scolaires si l’ensemble des enseignants de l’école n’est pas gréviste.
Si c’est l’intention du Maire, il faut lui opposer un refus catégorique.
 
Quels arguments à faire valoir ?
 
1. Pendant le temps scolaire, « L'ensemble des locaux scolaires est confié au directeur, responsable de la sécurité des personnes et des biens ». (Circulaire n° 91-124 du 6 juin 1991 : Directives générales pour l'établissement du règlement type départemental des écoles maternelles et élémentaires)
à Comment le directeur pourrait-il exercer cette responsabilité à partir du moment où d’autres personnes, extérieures à l’Education Nationale, seraient présentes sans qu’il n’ait une quelconque autorité sur eux ?
 
2. L’article 25 de la loi du 22 juillet 1983 (devenu l’article L212-15 du Code de l’Education) « exclut l'utilisation des locaux scolaires par le maire pendant les heures ou périodes au cours desquelles ces locaux sont utilisés pour les besoins de la formation initiale et continue*. » (Circulaire n° 93-294 du 15 octobre 1993 : Utilisation des locaux scolaires par les associations en dehors des heures de formation).
*Doivent être considérées comme nécessaires aux besoins de la formation initiale et continue les activités suivantes :
- les activités d'enseignement proprement dites : les heures de classe ou de cours, y compris les enseignements de langue et culture nationales (intégrés ou différés) organisés sous l'autorité de l'administration scolaire à l'intention des enfants d'immigrés, ainsi que les actions de formation continue ; …
 
ATTENTION : Dans le cas où les Maires organisent ce service d’accueil, il leur appartient d’en informer les familles par voie d’affichage devant l’école. En aucun cas le directeur d’école ne doit être le canal de diffusion de ces infos auprès des familles.
 
 
 
Autres questions souvent posées 
 
PE2 non gréviste dans une école : 
Les PE2 sont parfois plus en difficulté pour faire grève (perte de salaire pénalisante pour eux, peur du regard de la hiérarchie et de l’IUFM …). Sans porter un jugement sur le fond de leur choix (et bien que nous préfèrerions les voir grévistes), nous ne pouvons les laisser en difficulté s’ils sont seuls dans l’école le jour de la grève.
Consignes :
-       Le directeur contacte l’IEN par téléphone pour l’informer de cela et lui demande la conduite à tenir pour lui (mot particulier aux parents, au Maire ?) et pour le PE2 (accueille tous les enfants qui se présentent, reste à l’école ?…). S’opposer à toute pression de l’IEN visant à ce que le directeur soit présent à l’école ce jour-là. En prenant contact au préalable avec l’IEN, le directeur est bien dans son rôle d’organiser au mieux le service ce jour-là ; pour autant son droit de grève ne peut être remis en question.
-       Lui faire confirmer par écrit. S’il ne le fait pas, le solliciter à nouveau par mail ou fax, exigeant une réponse écrite. Garder une copie de cet échange.
Dans plusieurs départements, pour éviter tout problème de sécurité et donc de responsabilité, les IEN invitent les PE2 à ne pas se rendre à l’école (comme cela, toute l’école est fermée et il n’y a plus de problème d’accueil) mais à effectuer quand même leur service pour ne pas être considérés en service non fait.
Ainsi ils sont : soit convoqués à l’inspection de circonscription soit à l’IUFM pour justifier de leur service ce jour-là.
Si telle n’est pas la solution retenue par l’IEN :
à suivre ses prescriptions en terme d’accueil le jour de la grève
à faire constater par le PE2, si un nombre très important d’enfants se présentent à l’école, le matin-même de la grève, le nombre d’élèves accueillis pour transmission écrite immédiate à l’IEN et au Maire. En informer le directeur aussi bien sûr.
 
EVS non grévistes : il ya un préavis de grève déposé par les fédérations de l’éducation, les EVS sont donc couverts par cet appel. S’ils ne sont pas grévistes et que l’école est fermée, l’EVS doit se retourner vers son employeur : le chef d’établissement. Son contrat précisant son lieu de travail, le chef d’établissement ne doit pas le faire travailler au collège.
 
Accueil des élèves par les enseignants non grévistes : la question est souvent posée. Les enseignants non grévistes peuvent ils refuser d’accueillir les élèves des autres classes ?
C’est avant tout une question de responsabilité :
- Si la directrice ou le directeur est gréviste, il a préparé le tableau d’accueil et de service pour les enseignants qui ne font pas grève.
- Si un enfant franchit la porte de l’école il est sous la responsabilité des enseignants présents.
Repost 0
Publié par syndicat des enseignants-unsa 92 - dans se-unsa92
commenter cet article
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 11:30
Le CDAL 92 renaît de ses cendres

Le CDAL (Comité Départemental d'Action Laïque) des Hauts-de-Seine, constitué de La Ligue de l'Enseignement, des DDEN, de la FCPE, du SE-UNSA et de l'UNSA-Education, s'est réuni lundi 21 janvier après de nombreuses années de sommeil. Les dérives présidentielles à propos de la Laïcité lors des récents discours de Latran et de Ryad justifient à elles seules la réactivation du CDAL 92. Mais il y a aussi le combat que le CNAL mène pour l'abrogation de l'article 89 (voir L'enseignant des Hauts-de-Seine n°121 d'Octobre 2007) et que le CDAL 92 va relayer au plan local. Une prochaine réunion est prévue le 10 mars 2008.
La réaction du CNAL aux discours de Latran et Ryad
Repost 0
Publié par syndicat des enseignants-unsa 92 - dans se-unsa92
commenter cet article
17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 19:44

Le parcours parisien

La manifestation partira à 14h de la Place de la Bastille et se rendra à Saint-Augustin par les Grands Boulevards.
L'UNSA donne rendez-vous à ses militants sur la place, à hauteur de la colonne de Juillet.

Repost 0
Publié par syndicat des enseignants-unsa 92 - dans se-unsa92
commenter cet article
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 09:05

Des arguments et des chiffres

Pouvoir d'achat, carte scolaire, concours, emploi, service minimum dans les écoles ... les sujets de mécontentement ne manquent pas pour justifier l'action du 24 janvier.

Téléchargez le tract du SE-UNSA

Repost 0
Publié par syndicat des enseignants-unsa 92 - dans se-unsa92
commenter cet article
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 08:14

Votre avis nous intéresse

Après 5 réunions avec le ministère, un certain nombre de points ont été évoqués, voire réglés. Cependant, l'utilisation des 108 heures "récupérées" par la suppression du samedi matin reste en suspens. C'est sur l'utilisation de ces heures que nous vous demandons de vous exprimer.

Donnez votre avis 

Repost 0
Publié par syndicat des enseignants-unsa 92 - dans se-unsa92
commenter cet article
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 15:10

5ème réunion du protocole

Téléchargez le compte-rendu

Repost 0
Publié par syndicat des enseignants-unsa 92 - dans se-unsa92
commenter cet article
9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 17:50

Le ministre expérimente le service minimum dans les écoles

Par le biais d'une note aux recteurs, le ministre demande une mise en oeuvre expériementale de l'accueil minimum le 24 janvier (jour le grève dans la Fonction Publique) sans aucune concertation avec les différents partenaires concernés.

La réaction du SE-UNSA 

Repost 0
Publié par syndicat des enseignants-unsa 92 - dans se-unsa92
commenter cet article
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 11:04

La préparation du SE-UNSA 92

Depuis de nombreuses années le SE-UNSA 92 propose une préparation au concours interne PE. Cette année la préparation débutera le mardi 22 janvier à 17h30.

Demandez le programme des séances

Repost 0
Publié par syndicat des enseignants-unsa 92 - dans se-unsa92
commenter cet article
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 12:52

La chute libre

Le ministère vient enfin, à la veille des vacances scolaires, de rendre public le nombre des postes offerts à la session 2008 des différents concours d’enseignants.
Dans le premier degré, les recrutements, tous concours confondus, subissent une baisse de 10%, ce qui correspond à – 1140 postes. C’est le plus faible niveau de recrutement de ces 8 dernières années, alors même que les besoins liés à la hausse démographique des élèves progressent.
Dans le second degré, la baisse du niveau de recrutement atteint près de 14% sur les concours externes et 16% sur les concours internes. Le CAPES subit la plus forte baisse avec -16,19%. Ce sont 1600 possibilités d’emplois d’enseignants qui disparaissent ainsi.
Pour le SE-UNSA, ces chiffres sont la traduction brutale de la politique gouvernementale de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux. La suppression programmée de 85 000 enseignants d’ici 5 ans est donc entamée, alors même que 150 000 élèves de plus sont attendus sur la même période. Cela va avoir pour conséquence une dégradation des conditions d’exercice du métier d’enseignant et des conditions de scolarisation des élèves.
Au total, 2500 postes disparaissent, privant d’autant d’emplois des étudiants engagés depuis plusieurs années dans un cursus de formation ciblé.
Pour le SE-UNSA, ces annonces et leurs conséquences constituent une raison supplémentaire de s’engager dans la grève du 24 janvier prochain.

Luc BERILLE, Secrétaire Général du SE-UNSA 

PS : le nombre de postes par académie n'est pas encore connu à ce jour

Repost 0
Publié par syndicat des enseignants-unsa 92 - dans Stagiaires et débuts de carrière
commenter cet article