Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Mardi 22 juin 2021 : GT. Ajustements de carte scolaire

Jeudi 24 juin 2021 : CTSD. Formation continue

Jeudi 1er juillet 2021 : CAPD. Recours suite aux refus de temps partiel sur autorisation

 

 

 

 

Téléchargements

9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 14:47

L'Ecole publique au bord de l'explosion

 

Suite au comité technique ministériel du 4 janvier 2012, la carte scolaire se dessine, bien sombrement.

  • La rentrée 2012 va s’effectuer avec 5100 postes d’enseignants en moins dans le 1er degré. Même si, de l’aveu-même du ministère, les effectifs vont augmenter de près de 3000 élèves. Pour tenir la promesse présidentielle de ne pas fermer de classes, l’administration prévoit de supprimer des remplaçants, « d’optimiser » les moyens des réseaux d’aide, de scolariser moins d’enfants de moins de trois ans et… d’augmenter les effectifs par classe. Oser prétendre qu’il n’y aura pas de dégradation de la situation relève de l’hypocrisie la plus totale.
  • Dans le 2nd degré, 5550 emplois sont supprimés. La poussée démographique, continue depuis trois ans en collège, va se poursuivre avec plus de 29 000 élèves supplémentaires attendus. Les LEGT devraient voir leurs effectifs augmenter de 12 000 élèves, pour moitié en pré-bac, pour moitié en STS et CPGE. Conséquence de la réforme du bac pro en trois ans, les LP devraient connaître une baisse de près de 39 000 élèves… Augmentation des effectifs par classe des collèges hors éducation prioritaire, diminution des moyens de remplacement et des décharges non statutaires, réorganisation de l’offre de formation en lycée sont les principales pistes « de gain de productivité » évoquées. Les LP ont tout à craindre.

Jusque dans les mots utilisés, tant la méthode que les arguments évoqués démontrent l’unique préoccupation gestionnaire du gouvernement.

L’école n’est plus qu’un gisement d’économies. Le SE-Unsa condamne vigoureusement cet amoindrissement du service public d’éducation et appelle tous les personnels à se mobiliser sur le terrain pour faire obstacle à cette politique destructrice.

 

Dans l'Académie de Versailles, ce sont 260 postes qui vont disparaître dans le 1er degré. La répartition de ces suppressions par département se fera lors du Comité Technique Académique qui se tiendra le vendredi 13 janvier, mais notre département devrait encore être lourdement touché par ces mesures, avec 79 suppressions prévues.

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 10:05

L'Ecole de la République désarticulée

 

Lors de ses vœux au monde de l’Education, le Président de la République vient de tracer les contours précis du projet pour l’École que portera le candidat Sarkozy dans la campagne des présidentielles.

Durant ce quinquennat, il aura, par touches successives, entamé une transformation en profondeur de notre système éducatif : suppression de la carte scolaire, dynamitage de la formation des enseignants, asphyxie des RASED, recrutement des personnels par les chefs d’établissements en zone ÉCLAIR, volonté de mettre en place un système d’évaluation injuste et inefficace…

Il annonce aujourd’hui la poursuite de sa politique d’étouffement budgétaire. Il la couple à une vision libérale et rétrograde dans laquelle le collège deviendrait une machine à exclure. Là où il faudrait lutter contre la difficulté scolaire, c’est une orientation sans issue qui est proposée.

Quant à l’autonomie accrue des établissements, présentée comme le moyen de restaurer l’autorité des enseignants, elle est, de fait, prétexte à une mise en concurrence dévastatrice pour la cohésion sociale. D’un coté les « classe affaire », de l’autre les établissements « low cost ».

Cerise sur la galette, le Président de la République annonce «  une augmentation considérable de la rémunération  des enseignants », oubliant qu’il en avait pris l’engagement dans sa « lettre aux éducateurs » de 2007 »… et que les personnels attendent toujours !

Pour le SE-Unsa, ce projet ne peut être celui de l’École de la République. Il formule le vœu que l’Education reste un droit garanti par l’État et un investissement indispensable pour la Nation qui doit y consacrer des emplois et un budget conséquent. La cohésion sociale et l’avenir du pays sont à ce prix.

 

Paris, le 5 janvier 2012

Christian CHEVALIER, Secrétaire Général

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 14:59

Voeux 2012

 

Toute l'équipe du SE-Unsa 92

vous présente ses meilleurs voeux

pour 2012

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 13:45

Une nouvelle raison pour le retrait des projets de textes


La mise en œuvre du dispositif fonction publique d’évaluation, sur lequel se fonde le ministère de l’éducation nationale pour justifier sa réforme, est désormais repoussée suite à un décret du 29 décembre.

 

Communiqué de l’UNSA Education


Évaluation des enseignants et personnels d'éducation :

Le ministre de l'Éducation nationale peut et doit rouvrir les discussions


Le ministère de l'Éducation nationale doit retirer ses projets concernant l'évaluation des enseignants et la restructuration de leurs carrières, et prendre le temps d'ouvrir de nouvelles discussions comme la Fonction publique lui en donne désormais l'occasion.

En effet, le décret «Fonction publique» n° 2011-2041 du 29 décembre 2011 repousse désormais au 1er janvier 2013 la généralisation de l'entretien professionnel et de la mise en œuvre des nouvelles modalités d'évaluation de la valeur professionnelle des fonctionnaires.

Il n'y a donc pas d'urgence, pour le ministre de l'Éducation nationale à persister dans une réforme non seulement précipitée mais dont les dispositions seraient éminemment dommageables en termes de progression réelle de carrière pour tous les enseignants et personnels d'éducation.

La fédération UNSA Éducation, qui n'est pas favorable au statu quo, demande donc le retrait des projets actuels et l'ouverture de discussions réelles permettant :

1° de prendre en compte les nécessaires regards croisés sur les différents éléments professionnels du métier d'enseignant ;

2° de mettre en place une évaluation de la «valeur professionnelle» qui soit juste, pertinente, transparente et la plus objective possible ;

3° de proposer, dans le cadre d'une amélioration des carrières, la réelle revalorisation attendue par tous ;

4° de rouvrir le chantier de l'indispensable levier qu'est la formation, tant initiale que continuée, des enseignants et personnels d'éducation.

Paris le 30 décembre 2011

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 19:37

Le Pass Education est reconduit à partir de janvier 2012

 

Le « pass education » mis en œuvre en avril  2009 par le ministre Darcos, arrive en fin de validité fin 2011.

Dans un communiqué de presse, les ministres L. Chatel, et F. Mitterrand, ont annoncé la reconduction pour 3 ans de la gratuité d'accès aux musées et monuments nationaux en faveur des enseignants. Selon le communiqué, une nouvelle carte "pass éducation" sera distribuée aux enseignants par les directeurs d'école et les chefs d'établissement au cours du mois de janvier 2012. Ce nouveau "pass éducation" sera valable pour la période 2012-2015

Ce dispositif a permis depuis trois ans à de nombreux enseignants d’accéder gratuitement aux musées nationaux. Pour le SE-Unsa ce « pass » est un vrai plus pour l’exercice de nos fonctions.

Nous actons donc positivement cette reconduction que nous revendiquions. Pour autant, les modalités de remise de ces « pass » devront, à contrario de ce qui s’est fait en 2009, permettre à tous les enseignants y compris ceux exerçant sur plusieurs établissements ou sur une mission de remplacement d’y avoir accès.

Le SE-Unsa y veillera !

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 15:00

Pas de négociation pour le SE-Unsa

 

 

EvalLe SE-Unsa a adressé le 16 décembre, au Ministre, une lettre précisant qu’il n’entrerait pas dans un cycle de discussion/négociation sur la question de l’évaluation et de la carrière des enseignants.

La logique managériale qui prévaut dans cette réforme n’est pas celle du SE-Unsa. Elle est contreproductive car elle conduit à l’éclatement des équipes alors qu’il faudrait renforcer leur cohésion. Elle conduit aussi à la mise en concurrence entre les établissements.
Qui plus est, sur la partie carrière, c’est une dégradation des conditions de rémunération qui est proposée, alors même que les enseignants attendent toujours que la promesse de revalorisation faite par le Président de la République dans sa Lettre aux Éducateurs soit honorée.

Les conditions d’une négociation sereine et sincère ne sont pas réunies.

 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 11:36

Accusé de réception

 

Si vous avez participé aux permutations informatisées, vous avez du recevoir un accusé de réception dans votre boîte aux lettres sur I-prof.

Il vous appartient de l'imprimer, de le modifier (si besoin), de l'émarger et de le renvoyer avant le vendredi 16/12 (date d'arrivée et non pas date d'envoi) à :

Inspection Académique des Hauts-de-Seine

Division du 1er degré - Service des permutations

167, 177 avenue Joliot Curie

92013 NANTERRE Cedex

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 09:52

Maintenir la pression

 

EvalL’ampleur de la mobilisation contre les projets de textes concernant l’évaluation des personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation (appel à la grève, pétition qui a déjà recueilli 50 000 signatures, assemblées générales de personnels, motions de conseils d’administration de collèges et de lycées, motions de conseils d’écoles…) a contraint le ministre de l’Education Nationale à revenir sur la suppression de toutes les promotions entre 2012 et 2015. Il renonce aussi à présenter ce texte dès décembre au CTM. Il tente de désamorcer la mobilisation des personnels de l’éducation en proposant  un simulacre de négociations sur ces textes.

 Il affirme aujourd’hui que ces textes ne sont pas définitifs et sont ouverts à la discussion. Mais dans le même temps il confirme qu’il n’entend pas revenir sur les principaux points de désaccord :

- le rôle majeur du supérieur hiérarchique : IEN dans le premier degré et positionnement du chef d’établissement comme seul évaluateur dans le second degré,

- le contenu de l’évaluation : elle ne porterait plus principalement sur l’activité en classe avec les élèves,

- l’évolution des carrières : déroulement ralenti, sans transparence renforçant inégalités et injustices.

 

 Les organisations CGT Educ’action, fnecfp FO, FSU, SE-UNSA, SNALC-CSEN, SNCL-FAEN, SNEP-FSU, SNES-FSU, SNETAA-FO, SNFOLC, SIES-FAEN, SNUDI-FO, SNUEP-FSU, SNUipp-FSU,SUD Education, UNSA considèrent que les annonces ministérielles ne répondent pas à leurs attentes, et confirment leur demande de retrait du projet de décret et d’arrêté.

Elles appellent à signer et à faire massivement signer la pétition nationale pour le retrait du projet. Elles maintiennent leur appel à la grève le 15 décembre et elles appellent les personnels à participer massivement à la mobilisation.

La manifestation en Ile de France partira à 14 heures de la place Denfert-Rochereau et se dispersera à Sèvres-Babylone via  le boulevard Raspail, le boulevard du Montparnasse, la rue de Sèvres.

L’ordre de défilé des organisations sera le suivant : FSU Créteil, FO, CGT, UNSA, SUD, SGEN-CFDT, FAEN, FSU Versailles et Paris

 

Le 4 pages "Evaluation" du SE-Unsa

 

Une affiche pour la salle des maîtres  

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 10:44

Le SE-Unsa interpelle les élus et le Ministre

 

 

Dans le contexte des annonces de suppressions de postes massives dont 5 700 de moins dans le premier degré, la situation des RASED est à nouveau très préoccupante.

Les préconisations du  ministère ciblent les postes "hors classe" occupés notamment par les enseignants des RASED et les psychologues ainsi que les conseillers pédagogiques, les remplaçants.

Cette suppression va à l’encontre des besoins des élèves et des écoles. Elle conduit tout droit à la désorganisation définitive des RASED, à leur disparition à très court terme et au renforcement des inégalités dans l’Ecole Publique.

Le SE-Unsa se mobilise à nouveau sur ce dossier. Le 9 novembre dernier, les organisations syndicales, les associations professionnelles et la FCPE se sont réunies à nouveau pour demander une audience au ministre de l’Education nationale afin de rouvrir les discussions sur l’avenir particulièrement inquiétant qui se profile pour le dispositif RASED et des professionnels qui le composent.

Par ailleurs, le 30 novembre, le SE-Unsa est intervenu lors de la première CAPN pour interroger le ministère sur les orientations données aux inspecteurs d’académie concernant les départs en formations spécialisées.

Dans les départements, en amont des opérations de carte scolaire, le SE-Unsa se mobilise pour défendre ces postes.

A travers une lettre, le SE-Unsa alerte les élus de la Nation sur les conséquences dramatiques que ces suppressions de postes font peser sur la scolarité et la réussite de milliers d’élèves.

Il interviendra dans les instances et les débats publics pour préserver les postes RASED et les moyens de l'école, afin d’accompagner vraiment tous les élèves vers la réussite scolaire.

L’Ecole ne peut faire l’impasse sur le traitement de la grande difficulté scolaire. Les personnels spécialisés y tiennent une place importante de médiateurs, dans l’école, entre tous les acteurs.

 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 18:40

Tous en grève ! Maintenons la pression !

 

Une action intersyndicale utile

Elle a été organisée avec la totalité des syndicats enseignants et des fédérations de l’Education nationale à travers la pétition qui recueille aujourd’hui près de 43 000 signatures et l’appel à la grève du 15 décembre. L’ unité syndicale, nécessaire face à une telle réforme, commence déjà à payer. Deux premiers reculs sont déjà enregistrés :

  • le ministère renonce à la suppression des promotions pour 2013 et 2014
  • il rétablit la mission d’inspection. 

Maintenons la pression

Le projet de réforme n’apporte aucune réponse concernant une reconnaissance de l’ensemble des missions des personnels ; rien non plus sur une réelle évaluation formative.

En revanche, ces textes organisent bien une nouvelle étape dans l’attaque contre le statut particulier des enseignants, dans le cadre de la politique idéologique menée contre tous les fonctionnaires.

Il s’agit bien d’assujettir l’enseignant à son supérieur hiérarchique direct, lui enlever toute lisibilité sur les modalités d’avancement, de supprimer la notion de déroulement de carrière.

 

L’action du SE-Unsa

Le SE-Unsa a réaffirmé son désaccord sur l’ensemble des mesures proposées, lors d’une audience du Ministère.

Nous refusons qu’une telle réforme s’engage de cette façon, alors que c’est le quotidien des collègues qui est en jeu et dans la durée.

Nous refusons tout projet d’évolution qui ne se traduise pas par une amélioration pour nos collègues.

Aucune réponse satisfaisante ne nous a été apportée sur les questions posées. Au contraire, il est clair que la seule volonté ministérielle est de faire passer rapidement la réforme de gestion managériale des enseignants. L’enjeu est important et pour tous !

Alors, mobilisons nous dans les écoles, les collèges et les lycées le 15 décembre, nous devons être massivement en grève !

Continuez à signer et faire signer la pétition ! http://retraitduprojetevaluation.net/

Partager cet article
Repost0