Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 11 février : CDEN. Carte scolaire

 

 

 

 

4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 15:25

2nde phase du mouvement, ineats/exeats

 

2nde phase du mouvement

Les affectations à titre provisoire sont en cours de réalisation, et ce jusqu'au 13 juillet (date à laquelle la totalité des postes vacants devraient être pourvus). 

Les personnels qui ont obtenu une affectation peuvent la connaître en consultant leur boîte aux lettres sur i-prof. Les affectations seront mises à jour quotidiennenement, le SE-Unsa 92 conseille donc aux collègues restés sans poste de consulter régulièrement leur boîte aux lettres. 

Si vous souhaitez nous contacter cliquez ici

 

Ineats/exeats

Pour rappel le DASEN des Hauts-de-Seine a accordé toutes les demandes d'exeat. L'accord est valable jusqu'au 31 août.

A ce jour 93 exeats ont été réalisés (c'est-à-dire que ces collègues ont aussi obtenu l'ineat du département qu'ils souhaitaient rejoindre). De même 6 ineats pour le 92 ont été réalisés.  

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 22:32

Ajustements de carte scolaire

 

ANTONY : mat Noyer Doré (annulation fermeture), mat Val de Bièvre (ouverture conditionnelle)

ASNIERES : elem Jean d'Ormesson (ouverture conditionnelle)

BAGNEUX : mat Paul Eluard (ouverture)

BOULOGNE : elem Glacières, elem Point du Jour, elem Saint-Denis : 1 ouverture conditionnelle sur 1 de ces 3 écoles

CHATILLON : mat Jaurès (fermeture), elem Joliot Curie (ouverture), elem Gambetta (ouverture) 

CHAVILLE : mat Les Iris (ouverture), mat Paquerettes (fermeture)

CLICHY : mat Jaurès (ouverture + ouverture conditionnelle), mat Prévert (fermeture)

COLOMBES : mat Pagnol (ouverture), elem Lazare Carnot (ouverture conditionnelle)

FONTENAY : elem Ormeaux (ouverture conditionnelle)

GENNEVILLIERS : mat Kergomard (ouverture), elem Anatole France (ouverture)

ISSY : elem Paul Bert (ouverture)

LA GARENNE : elem Jerphanion (ouverture conditionnelle)

LE PLESSIS : mat Pergaud (ouverture), elem Pergaud (fermeture)

LEVALLOIS : mat Buffon (ouverture), elem Buffon (ouverture)

MALAKOFF : mat Paul Vaillant Couturier (fermeture), elem Jaurès (ouverture)

NANTERRE : mat Decour (ouverture), mat Gorki (fermeture), mat Casanova (ouverture conditionnelle), elem Romain Rolland (ouverture conditionnelle maintenue)

PUTEAUX : mat Benoit Malon (ouverture), mat Anciens Couvents (ouverture conditionnelle)

SEVRES : elem Croix Bosset (ouverture)

SURESNES : mat Wilson (ouverture), mat République (fermeture), elem Estiennes d4orves (ouverture), elem Vaillant-Jaurès (ouverture conditonnelle)

 

RASED :

Circonscription       E             G      
7ème (Bois-Colombes/ASH Nord) 

+1

 
8ème (Courbevoie) +1 +1
11ème (Suresnes/Puteaux) +1  
12ème (Rueil)   +1
13ème (Garches/St Cloud/Vaucresson/Ville d'Avray/Marnes la Coquette) +1 +1
15ème (Meudon/Chaville) +1 +1
16ème (Issy)   +1
20ème (Bourg-la-Reine, Sceaux, Fontenay) +1 +1
21ème (Antony)   +1
24ème (Chatillon)   +1
26ème (Châtenay-Malabry/Le Plessis-Robinson)   +1
29ème (Neuilly/Puteaux)   +1

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 18:25

C'est en cours, mais pas partout !

 

Rien ne sera épargné aux EVS ! Alors que les décisions concrètes permettant le réemploi des EVS ont bien été  transmises au plan local aux Préfets et Recteurs, des freins se font jour pour le réemploi.

Là c'est le Préfet de Région qui prend de la distance avec  les décision gouvernementales (Rennes), là c'est le Recteur qui fait du tri dans les EVS et décide donc d'en envoyer une bonne partie au chômage (Amiens),  ailleurs c'est la négation de l'arrivée des consignes (Bordeaux, Toulouse, ...).

Ces fonctionnaires, aussi haut soient-ils ont peu de considération pour les femmes et les hommes qu'ils renvoient ainsi pointer au chômage!

Le SE-Unsa ne s'y résout pas et entend dénoncer publiquement ces dérives graves ! 

.Si tout s'aplique correctement les préfets donneront les autorisations de renouvellement nécessaires pour la prolongation des contrats avec le conventionnement nécessaire.

De leurs côté les recteurs ont à enclencher avec les chefs d’établissement concernés, la prolongation des contrats par avenant.

Les EVS qui ne sont pas arrivés au terme de la durée réglementaire des CUI (24 mois ou clause spécifique si handicap ou plus de 50 ans) sont concernés sauf problème dans la mission effectuée.

D’après les informations que nous détenons, ce sont les préfets qui fixeront la durée du renouvellement en fonction des conventionnements possibles.

C’est un premier aboutissement du combat que nous avons mené avec pugnacité ces dernières semaines auprès du ministère de l’éducation nationale, de Matignon et de l’Elysée pour éviter les interruptions de contrats néfastes pour les salariés.

Les sections locales du SE-Unsa ont également saisi les préfets et les recteurs au plan local et vont suivre les conditions du réemploi.

En tout état de cause, le SE-Unsa espère ainsi qu’une grande majorité des salariés en CUI pourront ainsi éviter de se retrouver au chômage

C'est le sens de notre combat !

Partager cet article
Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 12:58

Le CSE donne un avis favorable, le ministre confirme 

 

La proposition de modification du calendrier scolaire 2012-2013 a été soumise, aujourd’hui jeudi 28 juin, à l’avis du Conseil supérieur de l’Education.
Elle prévoit un allongement à deux semaines des congés de Toussaint, compensé d’une part par une journée à la fin de l’année scolaire (ou une journée et demi pour les établissements fonctionnant les samedis matins) et, d’autre part, par une autre journée à déterminer localement. Pour celle-ci, deux dates sont proposées : le 3 avril ou le 22 mai. Pour les établissements ayant déjà des cours le mercredi matin, la récupération se fera les après-midis de ces deux jours.

Le CSE a rendu un avis favorable (48 pour dont le SE-Unsa – 5 contre – 17 abstentions – 1 refus de vote). Le ministre confirme qu'il modifiera le calendrier scolaire, conformément à l'avis du CSE.

Le SE-Unsa soutient cette modification du calendrier scolaire qui va dans le sens de l’alternance 7 semaines de classe-2 semaines de vacances, nécessaire à l’équilibre des élèves. Il apprécie, de plus, que celle-ci ne change pas la date de la rentrée comme cela avait été imaginé dans un premier temps alors que les écoles et les établissements avaient déjà organisé leur rentrée et que les enseignants pouvaient avoir eux-mêmes déjà pris d’autres engagements personnels.

Enfin, le SE-Unsa se félicite de la réhabilitation des instances de concertation. Ce cap devra être maintenu alors que de grands chantiers s’ouvrent.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 15:00

C'est gagné !

 

Les décisions concrètes permettant le réemploi des EVS sont enfin transmises au plan local aux Préfets et Recteurs.

D’ici la fin de la semaine, les préfets donneront les autorisations de renouvellement nécessaires pour la prolongation des contrats avec le conventionnement nécessaire.

De leurs côté les recteurs devant avoir reçu demain les consignes du ministère, ils auront à enclencher avec les chefs d’établissement concernés, la prolongation des contrats par avenant.

Tous les EVS qui ne sont pas arrivés au terme de la durée réglementaire des CUI (24 mois ou clause spécifique si handicap ou plus de 50 ans) sont concernés sauf problème dans la mission effectuée.

D’après les informations que nous détenons, ce sont les préfets qui fixeront la durée du renouvellement en fonction des conventionnements possibles.

C’est un premier aboutissement du combat que nous avons mené avec pugnacité ces dernières semaines auprès du ministère de l’éducation nationale, de Matignon et de l’Elysée pour éviter les interruptions de contrats néfastes pour les salariés.

Les sections locales du SE-Unsa ont également saisi les préfets et les recteurs au plan local et vont suivre les conditions du réemploi.

En tout état de cause, le SE-Unsa espère ainsi qu’une grande majorité des salariés en CUI pourront ainsi éviter de se retrouver au chômage.

 

 

Partager cet article
Repost0
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 09:33

Un premier signe attendu

 

Le ministère vient de faire connaitre la répartition académique des 1000 postes promis dans le premier degré par le Président de la République. Cet effort marque une rupture avec la politique du précédent quinquennat qui a vu plus de 70.000 emplois d’enseignants passer à la trappe.

Le SE-Unsa se réjouit de voir l’École primaire devenir enfin une priorité pour la Nation, mais d’autres maillons du système éducatif sont aujourd’hui en souffrance et nécessiteront une égale attention. C’est le cas du collège où groupes et classes particulièrement surchargés ne permettent pas de prendre suffisamment en compte l’hétérogénéité des publics. C’est aussi le cas des lycées professionnels soumis à une réforme qui ne se soucie guère de la diversité de tous les publics, notamment les plus fragiles.

Pour le SE-Unsa, la prochaine loi de finances devra œuvrer à une répartition équilibrée des dotations de postes en ciblant notamment les établissements ou les territoires les plus en difficulté. Quant à la répartition ministérielle de ces moyens nouveaux, elle devra répondre dès 2013 à des critères objectifs et mesurables. Là encore, il faudra rompre avec les pratiques antérieures basées sur des éléments datés.

Sur ce sujet, comme sur d’autres, le SE-Unsa attend beaucoup d’un dialogue social constructif pour donner tout son sens à la priorité accordée à l’École et à la Jeunesse, par le Président de la République. Le rôle des instances de concertation que sont les comités techniques locaux et les CDEN sera donc majeur.

Paris, le 20 juin 2012

Christian Chevalier, Secrétaire Général

 

L'Académie de Versailles se voit dotée de 100 postes. Nous attendons maintenant la répartition de ces postes par département pour connaître le nombre qui revient aux Hauts-de-Seine. Le SE-Unsa 92 demande que des discussions soient engagées pour décider de l'utilisation de ces postes.

Découvrez la répartition par académie  

Partager cet article
Repost0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 10:49

Avec vous !

 

Le changement politique est en marche. Si le SE-Unsa y est prêt, il n’en est pas moins exigeant. C’est en substance le message que nous avons adressé au nouveau Ministre lors de notre audience de juin.
Au-delà des mesures d’urgence indispensables, il faut s’attaquer, et sans tarder, à de nombreux dossiers. Dans la suite des 12 leviers du changement que nous avons proposé d’actionner au moment des échéances politiques de 2012, nous vous invitons maintenant à élaborer, avec nous, les revendications prioritaires à faire valoir.

Elles tournent, pour le SE-Unsa autour de trois axes forts :

  • Pour la réussite des élèves

Inflation des injonctions paradoxales, incohérence des politiques successives, négation de la professionnalité des enseignants, réduction des moyens humains et matériels, tout a concouru, depuis 5 ans, à la dégradation du Service public d’éducation. L’Éducation nationale n’est plus organisée pour assurer la réussite du plus grand nombre d’élèves mais pour sélectionner les meilleurs et renforcer leur excellence. Faut qu’ça change !

  • Pour le respect et la reconnaissance des personnels

Depuis 5 ans, pointés du doigt, ballotés de réforme en réforme, noyés sous la paperasse, les enseignants et personnels d’éducation subissent une pression de plus en plus forte. L’ordre a remplacé l’explication, les tutoriels vidéo la formation et la contrainte, l’adhésion. Parallèlement, leurs salaires se sont éloignés progressivement de ceux des professions comparables, tant dans le public que dans le privé. Faut qu’ça change !

  • Pour un service public de qualité

Soumis aux tourbillons des suppressions de postes, à la volonté de mise en concurrence des établissements et à l’encouragement au consumérisme scolaire, le Service public et laïque d’éducation a été entraîné dans le maelström de la dérégulation. Moins de fonctionnaires, moins de service public, moins de services au public : l’idéologie du toujours a régné sans partage. Faut qu’ça change !

Avec le SE-Unsa, participez au changement en nous donnant votre avis sur les revendications à mettre en avant auprès du Ministre. Pour cela, remplissez notre enquête en ligne ici

Partager cet article
Repost0
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 11:39

EVS

Agir pour la prolongation des contrats

 

Le SE-Unsa acte, avec satisfaction, la volonté affichée du gouvernement de renouveler au moins 14 000 contrats dans l’Education nationale, dans le cadre de la priorité donnée à l’emploi.

Depuis cette annonce, à chaque audience avec le ministre de l’Education nationale ou son cabinet, le SE-Unsa alerte sur la nécessité de prendre des mesures rapides pour éviter le renvoi au chômage de plusieurs milliers d’EVS, qui sont déjà dans des situations précaires.

Le SE-Unsa a également décidé d’en appeler au Premier ministre et a demandé à son union interprofessionnelle, l’Unsa, de s’adresser en ce sens au ministre du Travail.

Tout doit être mis en œuvre très vite pour que ces renouvellements de contrat s’accompagnent du réemploi des EVS n’ayant pas atteint la limite de la durée juridique prévue dans le code du travail.

Sachant qu’un certain nombre ont été recrutés sur des contrats de 6 mois, il y a donc là un véritable espoir pour ces salariés de ne pas se retrouver, dès juillet, au chômage.

En effet, les renouvellements doivent faire l’objet d’un avenant soumis à l’acceptation du salarié avant le terme initial de son contrat. La demande de prolongation de contrat motivée doit également être accompagnée d’une attestation d’expérience professionnelle et d’une liste des actions de formation à poursuivre.

Pour le SE-Unsa, cette exigence de prolongation des contrats a également un sens par rapport à la continuité des missions effectuées : aide administrative aux directeurs d’école, assistance handicap pour les élèves.

Sans préjuger de futures discussions que le SE-Unsa réclame concernant l’avenir des missions que ces personnels effectuent, le nouveau gouvernement doit prendre en compte la situation de ces femmes et hommes dont le travail doit être reconnu.

Dans cette perspective, l’anticipation de certaines mesures est impérative. En juillet, ce sera trop tard !

Partager cet article
Repost0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 13:15

L'accord tient toujours !

 

Rebondissement dans « l’affaire » des exeats des Hauts-de-Seine : la Secrétaire Générale de la Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale  vient d’informer le SE-Unsa 92 que l’annonce de la suspension de tous les accords d’exeat relevait du quiproquo. Les départements demandés par nos collègues ont bien été informés que l’accord d’exeat des Hauts-de-Seine avait été donné. La remise en cause de cet accord n’est pas d’actualité.

Malgré tout, les services de l’Inspection Académique ont bien précisé qu’une évolution de la formation des stagiaires (qui nécessiterait un nombre important de remplaçants à la rentrée) pourrait entraîner une modification de la décision du DASEN, mais dans ce cas les délégués du personnels en seraient immédiatement informés.

David Planche

Elu SE-Unsa 92 à la CAPD

 

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 13:44

Du changement dans les Hauts-de-Seine

 

Suite à la CAPN de ce matin le SI.EN - UNSA-Education nous communique les résultats du second mouvement des IEN dans notre département :

7ème circonscription (Bois-Colombes ASH Nord) : M. BOUHOURS Alain

10ème circonscription (Nanterre II) : Mme CERVONI Brigitte

15ème circonscription (Meudon/Chaville) : M. GAUCHER Jean-Louis

18ème circonscription (Malakoff/Vanves) : Mme LEROY-WARIN Florence

 

Ces arrivées font suite à celles de :

3ème circonscription (Gennevilliers) : M. MELEUC Yannick

13ème circonscription (Garches/Saint-Cloud/Vaucresson/Ville d'Avray/Marnes-la-Coquette) : Mme AUSSIBEL Martine

26ème circonscription (Châtenay-Malabry/Le Plessis-Robinson) : Mme GAY Isabelle

qui ont été nommés lors de la CAPN du 3 mai 2012 (premier mouvement).

 

Le SE-Unsa 92 souhaite la bienvenue dans les Hauts-de-Seine aux nouveaux arrivants et une bonne continuation à ceux qui nous quittent.

Partager cet article
Repost0