Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Vendredi 20 novembre : CDEN. Bilan de la rentrée 2020

 

 

 

 

18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 08:34

J5

 

Elections à la CAPD : 2028 votants sur 7886 inscrits, soit un taux de participation de 25,72%

 

vign vote

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 08:19

Demandez nos brochures spécifiques

 

 

 

 

handicaphdfmat

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 13:44

J4

 

Elections à la CAPD : 1676 votants sur 7886 inscrits, soit un taux de participation de 21,25%

 

vign vote

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 13:39

J3

 

Elections à la CAPD : 1368 votants sur 7886 inscrits, soit un taux de participation de 17,35%

 

vign vote

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 17:06

Chiche !

 

visuel formation courrielLa fédération UNSA Éducation partage très largement les analyses du rapport sur la mastérisation que le professeur Jean-Michel Jolion, président du comité de suivi des masters, vient d’adresser au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Il n’est plus temps de tergiverser : la fédération UNSA Éducation renouvelle sa demande de réouverture d’urgence du dossier dans sa globalité en s’appuyant sur les préconisations ou pistes prometteuses ouvertes par le rapport Jolion.
Sans appel, le rapport Jolion dresse le bilan d’une mastérisation cataclysmique de la formation des enseignants pour laquelle malheureusement Xavier Darcos avait trouvé des complicités syndicales. Comme l’indique le rapport, « au-delà des difficultés inhérentes à toute réforme et à sa phase de construction, cette réforme porte en elle des écueils qui ne pourront être levés par de simples ajustements. » L’UNSA exclut par conséquent toute tentative de ripolinage limitée à l’année de stage après concours, même si, dans une optique d’alternance professionnelle, les professeurs stagiaires aujourd’hui en souffrance, doivent à l’évidence bénéficier d’un allègement de service significatif.
C’est pourquoi l’UNSA, qui défendait cette position bien avant 2008, partage la position exprimée par le rapport Jolion sur la nécessité de former les futurs enseignants à leur métier et, par voie de conséquence, de repenser le cahier des charges des masters et des concours. Et, comme l’UNSA l’avait proposé en 2009, il trace les contours de ce que devrait être une agrégation rénovée axée sur le temps de formation différenciée qui va de « bac — 3 » à « bac + 3 ».
Les pistes ouvertes par le rapport doivent être rapidement approfondies et expertisées, notamment les dispositifs permettant d’éviter les phénomènes de « reçus-collés » pour lesquels le professeur Jolion propose des approches originales.
Si le rapport Jolion s’intéresse, comme c’était sa mission, à la période du master, la fédération UNSA Éducation souligne donc que la formation des enseignants doit être pensée dans un continuum allant du cycle licence (préprofessionnalisation) à un accompagnement personnalisé au début de l’exercice professionnel. Elle doit s’insérer dans une éducation-formation des enseignants tout au long de leur vie professionnelle avec un effort significatif pour une formation continue elle aussi en lambeaux. Initiale ou continue, la formation des enseignants est en effet une incontournable clé du changement nécessaire du système éducatif.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 07:45

J2

 

Elections à la CAPD : 1142 votants sur 7886 inscrits, soit un taux de participation de 14,48%

 

vign vote

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 09:52

Les candidats désertent le concours

 

Le nombre de candidats au concours de professeur des écoles n’augmente pas. Si l’an dernier, avec 18136 présents, ils étaient 6 pour une place, pour la session 2012, avec 18734 candidats, ils sont moins de 4 malgré 2000 postes supplémentaires à pourvoir.

Contrairement aux déclarations ministérielles qui, comme toujours, se veulent rassurantes, il ne s’agit pas là d’un épiphénomène mais bien d’une tendance qui s’enkyste. Ces chiffres sont à mettre en relation avec les 1000 postes qui n’ont pas été pourvus à la dernière session du CAPES.
Le métier d’enseignant n’attire plus et cela même en période de crise. Jusqu’à présent, la sécurité de l’emploi apparaissait comme un refuge aux étudiants. La coûteuse campagne publicitaire de Luc Chatel est un flop. La communication s’avère inefficace lorsque l’image du métier est profondément dégradée. Et pour cause ! Rémunération insuffisante, formation professionnelle détruite, conditions de travail dégradées, sont autant de repoussoirs pour des étudiants mastérisés.
Pour le SE-Unsa, cette perte d’attractivité du métier d’enseignant est un symptôme supplémentaire de la difficulté dans laquelle se trouve notre système éducatif. Il est incapable de traiter les inégalités scolaires et incapable désormais d’attirer vers le métier de professeur.
La masterisation lancée dès début du quinquennat continue de distiller sa nocivité. Pour le SE-Unsa, il faut que ça change ! Il est urgent de remettre sur l’ouvrage la formation des enseignants. Cela passe par la mise en place de modules de préprofessionnalisation en licence, par des aides financières aux étudiants et surtout par une réelle formation professionnelle en alternance, sans oublier une revalorisation financière digne de ce nom.

Christian CHEVALIER, Secrétaire général du SE-Unsa

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 07:54

J1

 

Elections à la CAPD : 639 votants sur 7886 inscrits, soit un taux de participation de 8,1%

 

vign vote 

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 15:57

5 ans ... et déjà triés !

 

aff eval mat qePas encore 6 ans, mais déjà marqués comme « à Risque », voire « à  Haut Risque» ! C’est ce qui guette les enfants de cinq ans qui n’obtiendront pas  « le score » fixé par le dispositif national d’évaluation en maternelle que l’Education nationale s’apprête à imposer dans toutes les écoles.
En novembre, les élèves de grande section seront testés par leur enseignant via un protocole relevant d’ordinaire des médecins scolaires. Des informations confidentielles deviendront ainsi des éléments du dossier scolaire.
Ensuite, on annoncera aux parents que leur enfant appartient à une catégorie « à risque » ou à « haut risque » et qu’il devra  suivre une succession de séances  d’entraînement pré-formatées. Pas de réponse individualisée, pas de recours aux aides spécialisées, le protocole unique du ministère est sensé tout résoudre !
Enfin, en mai et juin, plusieurs épreuves collectives et individuelles d’évaluation seront conduites  pour mesurer les performances de chaque élève à travers une kyrielle d’exercices imposés dans un cadre inhabituel et stressant.
Ainsi, des enfants de cinq ou six ans seront déclarés en échec alors qu’à cet âge, quelques mois de plus ou de moins engendrent des différences de maturité importantes. Les enseignant(e)s de maternelle savent très bien identifier, dans le cadre habituel des activités en classe, les enfants qui ont besoin d’accompagnement particulier. C’est leur métier. Ils n’ont nul besoin d’un dispositif inadapté et pernicieux.
Le SE-Unsa refuse cet étiquetage des enfants. Il dénonce la confusion entre compétences scolaires et comportements qu’induisent certains items du protocole d’évaluation. Il s’oppose à l’amalgame entre le médical et le pédagogique. Il récuse une vision caricaturale des premiers apprentissages.
Le SE-Unsa dit non à la transformation des enseignants en exécutants. Il les appelle à refuser de mettre en œuvre une évaluation qui instaure la pression scolaire avant même l’entrée à l’école élémentaire. Il invite à le rejoindre toutes celles et tous ceux qui veulent que l’école maternelle reste un lieu épanouissant où chaque enfant peut vivre une première scolarité réussie, en signant l’appel qu’il lance aujourd’hui « Pas de tri en maternelle ».

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 10:13

Attention : dernier jour pour obtenir son identifiant !

 

Les personnels qui n'ont pas reçu ou qui ont perdu leur identifiant doivent en demander un nouveau avant mercredi 12 octobre à 8h, sinon ils ne pourront pas participer au vote.

L'identifiant figure sur la première ligne de votre notice de vote ("carte à gratter"). Il ne faut pas le confondre avec le mot de passe que vous devez récupérer pour voter grâce à votre identifiant, votre NUMEN et votre département de naissance (6ème et 7ème chiffres de votre numéro de sécurité sociale).

Je n'ai pas reçu ou ai perdu mon identifiant : en recevoir un nouveau

 

Info de dernière minute : le ministère a repoussé à 17h l'heure limite pour récupérer son identifiant

Dernière minute bis : le ministère vient de prolonger à nouveau le délai jusqu'à jeudi matin 9h pour récupérer son identifiant

 

Partager cet article

Repost0