Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Vendredi 20 novembre : CDEN. Bilan de la rentrée 2020

 

 

 

 

5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 19:10

Mesures d'ajustement de carte scolaire

 

Ouvertures :

 

Asnières : Elem Badinter

Boulogne : Elem Ecole des sciences et de la diversité

Colombes : Mat Tour d’Auvergne

Issy les Moulineaux : Mat Louise Michel, Mat Justin Oudin, Elem Louise Michel

Le Plessis : Elem joliot Curie

Levallois : Mat Alfred de Musset

     

Meudon : Mat Vignaud

 

Nanterre : Mat Lucie Aubrac

 

Puteaux : Mat Parmentier, Mat les deux Coupoles

 

Fermetures :

Chatillon : Elem Langevin-Wallon

Levallois : Mat Anatole France

Issy les Moulineaux : Mat Ponceaux, Elem Jules Ferry

Fermeture de 6 postes de brigade.

Fabienne SIRE

Représentante SE-Unsa 92 au CTSD

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 18:50

Dernières affectations, révisions d'affectation

 

Le groupe de travail débute par la présentation du nouveau directeur académique, Philippe Wuillamier, à qui le SE-Unsa 92 souhaite la bienvenue.

Dernières affectations

Une quarantaine de collègues est à ce jour sans affectation. Ils vont être nommés sur des postes de brigade et prévenu aujourd'hui ou demain de leur école de rattachement, en attente d'une affectation "définitive".

Révision d'affectation

Sur 49 demandes de révision d'affectation qui ont été formulées, seules 3 vont être revues par l'administration, et 10 sont en attente de l'avis du médecin de prévention. C'est principalement le déséquilibre "d'attractivité" nord/sud qui ne permet pas de donner satisfaction aux collègues, qui vont donc se trouver dans des situations très délicates à la rentrée. Le SE-Unsa 92 déplore cette situation.

Infos diverses

- 380 PES sont accueillis à la rentrée dans les écoles du 92, ainsi que 315 contractuels admissibles

- Suite à l'augmentation du ratio de Hors-Classe de 2 à 3%, 45 collègues supplémentaires sont promus à la rentrée 2013 (ce qui porte le total à 134)

- A ce jour seuls 19 exeats ont été réalisés (c'est-à-dire qu'ils ont également obtenu l'ineat). Le DASEN confirme que l'accord d'exeat reste valable jusqu'au 31 août, ce qui va forcément bloquer nos collègues puisque de nombreux départements risquent de donner l'ineat après cette date. Dans ce cas les situations seront examinées individuellement.

David PLANCHE

Elu SE-Unsa à la CAPD

Partager cet article
Repost0
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 18:42

AVS

Création d'un métier "d'accompagnant", une avancée importante

 

L’annonce aujourd’hui par le premier ministre Jean Marc Ayrault de la création d’un métier d’ « accompagnant » pour les élèves en situation de handicap est une avancée importante.

L’Unsa Éducation se félicite de cette volonté de sortir de la précarité l’accompagnement de la scolarisation des enfants en situation de handicap. Reprenant des propositions du rapport de Pénéloppe Komites du 25 juin*,  les mesures annoncées font écho pour partie à des demandes  de notre Fédération.

C’est une avancée importante pour les 28 000 personnels concernés qui pourront, au-delà de leurs 6 années de contrat d’assistant d’éducation, bénéficier d’un CDI et de la possibilité de valider un diplôme reconnaissant leurs compétences professionnelles.

C’est également une bonne nouvelle pour les équipes pédagogiques qui accueillent les enfants en situation de handicap dans leurs écoles, leurs établissements. La création d’un métier doit ouvrir des perspectives de formation et de constance dans la présence de professionnels compétents qui rendront plus aisés les projets d’accueil de ces enfants et leur réussite. Pour les enfants concernés et leurs parents, les mesures annoncées vont dans le sens d’une réelle amélioration.

Pour autant, ce n’est qu’une première étape — certes très  encourageante — dans la prise en charge des élèves en situation de handicap qu’il faudra poursuivre pour tenir compte des besoins. Les CDI ne concernent pas les 34 000 personnels EVS en contrats aidés qui sont également chargés de l’accompagnement d’élèves en situation de handicap. Même si les annonces sur l’amélioration de leur formation vont dans le bon sens,  à moyen terme, il faut envisager d’aller vers une prise en charge uniquement par des emplois d’«accompagnant».

L’Unsa Éducation sera attentive aux conditions de mise en œuvre du nouveau métier et continuera à agir pour améliorer le dispositif.

* Le rapport Komites est accessible ici : http://goo.gl/fIHkjk.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 17:18

Du pain sur la planche !

 

Ce matin se tenait la dernière CAPD de l'année, qui examinait les recours pour les refus de temps partiel, les appels à candidature et les affectations à titre provisoire.

Si les 2 premiers sujets ont donné lieu à de longs échanges mais pour des résultats probants, ce ne fut pas le cas pour les affectations à titre provisoire puisque, à ce jour, seules les demandes prioritaires et les demandes pour maintien sur poste RRS ont été traitées. Il reste donc beaucoup de travail à faire pour que les 761 collègues restés sans affectation à l'issue du mouvement définitif connaissent leur affectation. Celles-ci vont se faire jusqu'au 19 juillet.   

Nous notons cependant que, contrairement à l'année dernière, les PES à la rentrée 2013 connaissent leur affectation avant la sortie des classes.

Si vous souhaitez connaître un résultat vous concernant contactez-nous en cliquant ici

David PLANCHE

Elu SE-Unsa 92 à la CAPD

Partager cet article
Repost0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 08:49

Une aide administrative supplémentaire

 

Le Ministère de l’Education nationale a annoncé dès la rentrée 2013 un contingent supplémentaire de trente mille contrats dédiés aux priorités éducatives. Suite aux interventions répétées et opiniâtres du SE-Unsa sur le dossier de la direction et du fonctionnement de l’Ecole,  10000 de ces nouveaux contrats, seront dévolus à « l’appui administratif et éducatif aux écoles ».

Une circulaire du Ministre de l’Education nationale précise les conditions d’emploi et les volumes de recrutements des nouveaux emplois aidés.

Elle confirme le maintien du contingent de 12 000 contrats arrivant à échéance le 30 juin 2013. Elle réaffirme la priorité accordée aux missions d'accompagnement des élèves en situation de handicap pour la répartition de ce contingent.   

Par ailleurs, 30000 contrats seront dédiés aux priorités éducatives :

  • missions d'accompagnement des élèves en situation de handicap
  • dans le premier degré : renforcement de l'appui administratif et éducatif aux écoles et accompagnement de la réforme des rythmes.
  • dans le second degré : missions d’appui éducatif (individualisation de l’aide aux élèves, informatique et nouvelles technologies), missions d’amélioration du climat scolaire.

Les contrats proposés pour ces priorités seront de 24 mois.

La circulaire insiste également sur la formation de ces agents. Le projet de formation doit être réel, faire l’objet d’un encadrement par un tuteur et conduire à une qualification ou une validation des acquis de l’expérience.

  • 80 heures sont prévues pour l’adaptation à l’emploi et l’insertion professionnelle
  • 220 heures pour les personnels chargés de l’accompagnement des élèves handicapés

Rappelons les ces contrats uniques d’insertion (CUI) sont éligibles également au DIF ainsi qu’au Plan Académique de Formation (PAF).

Pour le SE-Unsa, il s’agit là d’un premier pas qui doit permettre de prendre enfin à bras le corps la question de la direction et du fonctionnement de l’école.

Sur les 30000 contrats prévus, 2059 le sont pour l'Académie de Versailles.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 22:13

Du concret pour les PE !

 

La première rencontre sur la négociation découlant du protocole de discussions sur les mesures catégorielles a porté ses fruits pour les PE. Le ministère a maintenant acté des mesures concrètes, qui prendront effet dès la rentrée 2013 :

  • Une indemnité de suivi des élèves de 400 euros

Grâce à l'engagement du SE-Unsa via sa signature du protocole, l'ISOE dans le 1er degré est une nouveauté pour la profession. Le ministère a annoncé un montant de 400 euros annuels pour celle-ci. Elle sera versée l'an prochain à raison de 200 Euros en décembre 2013 et 200 Euros en juin 2014. C'est le fruit de la campagne Mon ISOE je la veux, lancée par le SE-Unsa depuis plus d'un an et qui a recueilli plusieurs dizaines de milliers de signatures. C'est une première étape. Le SE-Unsa revendique que cette indemnité atteigne à terme les 1200 euros du second degré.

  • Une augmentation du ratio de la hors-classe

Dès la rentrée 2013, les listes seront rouvertes et les contingents de hors classe des PE vont se voir augmentés de 50%. Actuellement de 2%, ce ratio atteindra les 7% en fin de quinquennat. Cette mesure aura des répercussions significatives sur les carrières des enseignants du 1er degré et sur les montants des pensions.

Le SE-Unsa se félicite de voir se profiler de nouveaux horizons sur des mesures touchant à la revalorisation des enseignants. Merci à tous ceux qui ont signé la pétition "Mon ISOE je la veux!".

Partager cet article
Repost0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 07:28

Mesures d’ajustement de carte scolaire

 

Très peu d’ouvertures ont été prononcées lors de ce CTSD. Monsieur le Directeur Académique nous indique qu’il s’agit là de prévisions et non de constats. Il nous informe qu’il ouvrira des classes à la rentrée après comptage des effectifs. Dans les écoles marquées « comptage à la rentrée » un ZIL sera positionné dès la rentrée. Ce qui permettra l’ouverture d’une classe avec un enseignant présent sur l’école, si les effectifs le permettent.

Comptage à la rentrée :

ASNIERES : Mat Concorde

BOULOGNE : Elem Adolphe Tiers

CHAVILLE : Elem Anatole France

COLOMBES : Mat Tour d’Auvergne

Le PLESSIS : Elem Joliot Curie

LEVALLOIS : Elem Jules Ferry, Mat Alfred de Musset

MEUDON : Mat Vignaud

NANTERRE : Elem Pablo Neruda, Prim Lucie Aubrac

PUTEAUX : Elem République, Mat Les deux coupoles.

Ouvertures :

ASNIERES : Mat Elisabeth Badinter

BAGNEUX : Elem Albert Petit

BOULOGNE : A4est

CHATILLON : Elem Marcel Doret

CLICHY : Elem Victor Hugo A

GENEVILLIERS : 1 classe TPS Denis Diderot et 1 classe TPS Jean Lurçat

ISSY : Mat les Chartreux

LEVALLOIS : Mat Antoine de Saint Exupéry

NANTERRE : Elem et Mat (2 ouv) Abdelmalek Sayed

SURESNES : Mat et Elem Madeleine (2 ouv)

Fermeture :

SURESNES : Bertie Albrecht 

Fabienne SIRE

Représentante SE-Unsa 92 au CTSD

 

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 07:39

Pas touche aux 6 mois !

 

Parmi les différentes propositions avancées par le rapport Moreau sur les retraites (notre analyse complète ici et ), l’une d’elles a rapidement fait la une des médias.

Est donc ressortie du chapeau la vieille idée de supprimer la base de calcul de la retraite des fonctionnaires sur 6 mois pour l’allonger à 3 ou 10 ans. Pas de doute, voila le type de chose apte à flatter le sentiment anti fonctionnaire qui peut agiter l’opinion publique.
La réalité de nos pensions est tout autre. Les taux de remplacement entre public et privé sont comparables. Le rapport en convient d’ailleurs : supprimer ce mode de calcul serait générateur d’inégalités entre les fonctionnaires. Cela ne provoquera aucune économie notable au budget de l’Etat. Par contre cela se traduira par des baisses de pensions importantes pour certaines catégories de fonctionnaires de 15 à 20 %, tout particulièrement pour les enseignants.
Mis à part une concession à l’opinion publique, cette mesure est inacceptable.
Pour le SE-Unsa et l’Unsa, c’est une ligne blanche qu’il ne faudrait pas franchir !

L'analyse de l'UNSA Fonction Publique 

Partager cet article
Repost0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 10:12

Premiers actes et perspectives, enfin !

 

Suite à l’alerte sociale déposée par le SE-Unsa sur la direction d’école, la première réunion de discussions a eu lieu ce mardi 18 juin. Le ministère a annoncé des mesures immédiates concernant l’aide aux directeurs et un calendrier de négociations au premier trimestre de l’année 2013-2014.

Mesures immédiates

Sur une nouvelle enveloppe globale de 30 000 emplois aidés destinés à l’Education nationale, un minimum de 10 000 sera fléché sur l’aide aux directeurs d’école. Le SE-Unsa avait interpellé l’ensemble des parlementaires sur la nécessité de créations supplémentaires et se félicite d’avoir été entendu.

Ces emplois sont destinés à des jeunes, titulaires au minimum du baccalauréat, sur des contrats qui pourront atteindre deux ans et sur un horaire hebdomadaire de 24 heures. Leur niveau de qualification leur permettra un appui important aux directeurs dans la multiplicité et la complexité de leurs tâches. Ils pourront également améliorer la vie de l’école en intervenant auprès des élèves  sous la responsabilité des enseignants (BCD, ateliers informatiques, etc.).

Pour le SE-Unsa, l’arrivée de ces personnels, par leur nombre et leur profil, est une bonne nouvelle pour les directeurs et les équipes enseignantes. Le SE-Unsa souhaite que l’implantation de ces emplois fasse l’objet de discussions nationales et locales pour qu’un maximum d’écoles puisse en bénéficier dans tous les départements.

Négociations globales à compter de septembre

Au-delà de cette aide immédiate, des négociations s’ouvriront dès la rentrée sur trois champs : missions et responsabilités, accompagnement dans le parcours professionnel (recrutement, affectation, formation), valorisation de la fonction (carrière, décharges). Sur chacun de ces points, le ministère a réalisé un état des lieux et identifié les pistes possibles d’évolution qui seront soumises à la discussion (voir ci-dessous).

Pour le SE-Unsa, les diverses pistes exposées sont le point de départ d’un dialogue social sérieux. Les négociations à venir devront apporter des réponses  concrètes et durables à un dossier en souffrance depuis plus de quinze ans.

État des lieux et pistes identifiées par le ministère :

  1. Missions et responsabilités 

Le ministère convient de l’inadaptation du décret datant de 1989. Il propose de le compléter par le biais d’une circulaire de missions ou d’un référentiel métier pour appréhender la réalité de cette fonction sous trois chapitres : animation pédagogique, organisation de l’école, relation avec les familles et collectivités.

  1. Accompagnement dans le parcours professionnel

Le ministère souhaite revoir les modalités d’inscription sur liste d’aptitude et de formation. Il pourrait préconiser un entretien pour tous, que l’on soit faisant fonction ou non, mais en précisant les attentes de cet entretien par une circulaire. Il évoque la possibilité de formation pour préparer à cet entretien. Par ailleurs, il pointe l’absence d’accompagnement des enseignants qui assurent un intérim.

Les modalités d’affectation sont également observées. Le ministère relève les pratiques de postes à profil et leur diversité. Il estime que cela peut être nécessaire mais de façon cadrée (par exemple en identifiant les écoles où une expérience préalable de direction s’avèrerait nécessaire pour le directeur nommé).

Sur la formation, le ministère évoque plusieurs pistes à discuter : une formation notamment par des tuteurs et donc l’émergence d’une fonction de directeur-formateur, une formation continue par l’analyse de pratiques, la valorisation des compétences acquises par une certification dans le cadre des futures Espé.

  1. Valorisation de la fonction

Le ministère déclare vouloir reconnaître le service accompli et améliorer l’attractivité de la fonction. Il liste plusieurs options différentes : quotas de promotions au choix, faciliter l’accès à la hors-classe, grade à accès fonctionnel. Il préconiserait d’ailleurs un protocole d’inspection spécifique prenant en compte la double mission  d’enseignement et de direction.

Les décharges de service sont l’autre versant de la valorisation abordée par le ministère. Il annonce que les marges d’évolution seront étroites mais soumet à la discussion :
la modulation des seuils par d’autres critères (nombre de personnes, dispositifs particuliers, Rased…), l’assouplissement des décharges de rentrée, la reconnaissance de la fonction de coordonnateur dans les RPI  et la redéfinition des 108 heures pour les directeurs (APC difficilement compatibles avec la fonction de directeur).

Partager cet article
Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 14:57

Le ministère ouvre des négociations

 

Suite au dépôt, par le SE-Unsa, d’une alerte sociale concernant les conditions de travail des directeurs d’école, le ministère vient de lui annoncer l’ouverture de négociations.

La première réunion se tiendra le 18 juin prochain.

Le SE-Unsa prend acte de cette première avancée. Il se félicite que le dossier de la direction d’école fasse désormais partie du calendrier social de la rue de Grenelle.

Le ministère répond à la demande du SE-Unsa en faisant porter les discussions sur :
- la redéfinition des missions des directeurs
- l’aide administrative
- la rémunération
- le régime des décharges
- la valorisation des parcours de carrière.

Pour le SE-Unsa, ces sujets devront être mis en perspective avec l’indispensable réflexion à mener pour repenser et améliorer l’organisation et le fonctionnement de l’école primaire.

Partager cet article
Repost0