Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Vendredi 7 mai 2021 : CDEN. Règlement-type départemental

Mardi 22 juin 2021 : GT. Ajustements de carte scolaire

Jeudi 24 juin 2021 : CTSD. Formation continue

 

 

 

 

Téléchargements

19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 11:15
Permuts 2014

Réunion d'information syndicale le 26/11/14

 

La note de service concernant la mobilité des enseignants du 1er degré est parue au BO du 13 novembre 2014.

Afin de vous aider dans vos démarches pour changer de département le SE-Unsa 92 organise une réunion d'information syndicale le mercredi 26 novembre 2014 à Boulogne. Retrouvez toutes les informations utiles dans l'invitation ci-dessous ... venez nombreux  ! 

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 09:42
Elections professionnelles

Voter Unsa, c'est facile !

 

En 2014 le vote est électronique. C'est sur https://vote2014.education.gouv.fr/#/login que tout se passe.

Différentes étapes sont à suivre :

1) création de son compte électeur (avec mot de passe personnel à générer)

2) vérification de son inscription sur les listes électorales

3) récupération de son identifiant (contenu dans la notice de vote remise en mains propres dans votre école/établissement ou envoyée à votre domicile)

4) vote à partir de son compte électeur (besoin de l'identifiant et du mot de passe) du 27 novembre au 4 décembre.

Nous avons réalisé des tutoriels pour vous accompagner à chaque étape, demandez-les nous :

• par mail à lettre@se-unsa.org

• en contactant votre section locale du SE-Unsa 92

 

SOS électeur Unsa en détresse, c'est nous : pour toute question ou difficulté, n'hésitez pas à nous contacter !

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 10:04

Beaucoup de bruit pour rien

 

Un récent rapport sénatorial a ravivé des débats qu’on croyait dépassés sur l’enseignement du fait religieux à l’école. Au détour d’un rapport sur la lutte contre les discriminations, les sénateurs Esther Benbassa et Jean-René Lecerf préconisent de renforcer l’enseignement du fait religieux à l’école primaire. La belle affaire !

Dans les programmes scolaires de 2008, le fait religieux est déjà évoqué à plusieurs reprises (en CE2, CM1, CM2). Le chapitre sur la « culture humaniste » mentionne l’ouverture d’esprit des élèves « à la diversité et à l’évolution des civilisations, des sociétés, des territoires, des faits religieux et des arts ». De même en histoire, le Moyen Âge est l’occasion d’aborder « le rôle de l’Église », « les Croisades » ou « la découverte d’une autre civilisation, l’Islam ».

Il n’est bien évidemment pas question d’instruction religieuse, mais d’un enseignement du fait religieux, c’est-à-dire de la place des religions dans l’histoire, l’histoire de l’art, la philosophie, la littérature, les sciences … Il s’agit avant tout de s’approprier un patrimoine culturel et de développer une culture humaniste chez les élèves. Il s’agit aussi d’apprendre à mieux connaître l’autre, au-delà des fantasmes et des peurs, pour créer les conditions du vivre-ensemble. Il s'agit simplement de répondre aux questions que se posent les élèves, sans tabou, ni dogme.

De nombreux enseignants s’y emploient quotidiennement dans le cadre de l’école publique, en toute laïcité, avec un vocabulaire et une pédagogie adaptée.

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 09:24

Demandez le programme !

 

Comme tous les ans le SE-Unsa 92 organise sa préparation à l’entretien de direction. 5 séances de 2 heures permettront aux candidats d’appréhender au mieux l’entretien mais aussi de débuter plus sereinement dans leur nouvelle fonction.

La 1ère séance aura lieu le mardi 18 novembre à 17h30 à la Maison des Syndicats de Boulogne (245 boulevard Jean Jaurès).

Inscrivez-vous en cliquant ici

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Direction d'école
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 10:10

Ca ne va toujours pas !

 

Les récents propos de Najat Vallaud Belkacem devant l’Observatoire de la laïcité ont suscité la polémique. Faisant référence à l’avis du Conseil d’Etat émis le 23 décembre 2013, la ministre vient d’annoncer, concernant les parents accompagnant les sorties scolaires, et particulièrement les mères voilées, que « l’acceptation de leur présence [devait] être la règle et le refus l’exception ».

Deux arguments viennent étayer cette prise de position : d’une part, en tant qu’usagers, les parents ne peuvent être soumis à la neutralité religieuse qui s’impose aux agents du service public en l’état actuel du droit ; d’autre part, la ministre souhaite renforcer l’implication des familles dans la scolarité de leur enfant et la vie de l’école et veut donc « éviter les provocations ».

 

Les sorties scolaires sont des activités pédagogiques dans le cadre de l'Ecole publique

Pour le SE-Unsa, cette attitude pose plusieurs problèmes, sur le fonds comme sur la forme. Sur le fonds, les sorties scolaires sont des activités pédagogiques hors des murs de l’école, mais sur temps scolaire et dans le cadre des programmes. C’est donc bien l’Ecole publique qui se transporte ailleurs. D'ailleurs, si les parents d'élèves sont sollicités, notamment dans le 1er degré, c'est bien parce que des taux d'encadrement sont imposés par le ministère de l'Education nationale.

A ce titre, tous les intervenants devraient nécessairement avoir une obligation de neutralité. Il revient donc à la puissance publique de répondre au flou juridique existant afin de faire appliquer le principe de laïcité.

De plus, quand la ministre en appelle au discernement des responsables locaux, elle entretient l’idée d’une laïcité à géométrie variable en fonction des territoires et des acteurs locaux, tout à fait contraire au principe constitutionnel d’indivisibilité de la République.

 

Les enseignants sont en première ligne

Sur la forme, les acteurs de terrain, notamment les enseignants qui sont en première ligne, sont à nouveau livrés à eux même, sans directives précises, ni accompagnement de la part de leur hiérarchie.

L’avis du Conseil d’Etat précise que « des restrictions à la liberté de manifester leurs convictions […] peuvent […] être décidées et appliquées dans la mesure rendue nécessaire par le maintien de l’ordre public et le bon fonctionnement du service public. » A partir de quand le « bon fonctionnement » du service public est-il en péril ? Est-ce une question de taille du foulard, de couleur ou d’attitude ?

Pour le SE-Unsa, il est indispensable que les recteurs et les DASEN mettent en place des procédures claires en cas de conflits sur cette question : que doit faire le-la directeur-trice ou l'enseignant-e ? comment établir le dialogue ? à quel moment doit-on faire  remonter à l'IEN, au DASEN ou au recteur pour arbitrage ?

Sur ce sujet, voir notre article du 30/01/14, suite à l'avis du Conseil d'Etat.

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 14:19

Stages de formation continue

 

La CAPD de ce matin avait pour sujet unique les départs en stage de formation continue. Le faible nombre de candidatures (moins de 10 candidats) a entrainé l'annulation de 5 stages :

- L'enseignement de la compréhension

- Numérique et culture professionnelle

- Anglais-Langue et culture

- Atelier Danser et lire les oeuvres

- Ecole du socle : L'erreur, un levier pour apprendre

D'autre part 4 stages ont du fusionner pour les mêmes raisons :

- Enseigner les mathématiques autrement cycle 2 et Enseigner les mathématiques autrement cycle 3

- British Council - Parcours linguistique et culturel et British Council - Enseigner l'anglais au cycle 2

Si vous souhaitez connaître un résultat vous concernant contactez-nous à 92@se-unsa.org

Murielle BARRAT

Elue SE-Unsa 92 à la CAPD

  

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans CAPD
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 10:28

Créez votre compte électeur !

 

 

Cette année est une année d’élections professionnelles ; ce sont les résultats de ces élections qui décideront, notamment, de la composition de la prochaine CAPD (qui gère le mouvement, les promotions, les temps partiels, les dispos, …) pour 4 ans.

Le vote sera uniquement électronique : pour pouvoir voter vous devez donc créer un compte électeur. Comment ? Il vous suffit de suivre le « pas-à-pas » du SE-Unsa ci-dessous ! Cela ne vous prendra que quelques minutes … et si vous rencontrez des difficultés n’hésitez pas à nous contacter.

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 15:56

La nouvelle donne dans les Hauts-de-Seine

 

Les organisations syndicales départementales ont été reçues le mercredi 1er octobre par le DASEN pour une présentation de la nouvelle éducation prioritaire dans le département. 

Selon la Circulaire du 04 juin 2014, L’éducation prioritaire est redéfinie pour permettre que le système éducatif soit le même pour tous dans des contextes différenciés avec la même hauteur d’exigence.

S’il y a toujours 1081 Réseaux en éducation prioritaire, le classement ministériel répartit les établissements selon un indice social basé sur 4 éléments : Les PCS, le retard à l’entrée en 6ème, le taux de boursier, le classement en ZUS : % d’élèves issus de ZUS (zone urbaine sensible)

4 listes sont définies :

1)            REP (refondation de l’école prioritaire)

2)            Susceptibles de devenir REP et REP+

3)            Etablissements classés quel que soit le type de classement actuel (éclair, violence, sensible…)

4)            Hors REP

Certains établissements ont pu basculer de la liste 2 et d’autres sortir du classement.

Il existe 23 REP+ et 73 REP dans l’académie.

Il y a une différence importante à l’entrée en 6ème entre l’éducation prioritaire et les autres zones. Le taux de retard scolaire est de 11,2% dans les collèges hors éducation prioritaire. Il est de 20,4% dans les collèges éclair (Écoles, Collèges et Lycées pour l'Ambition, l'Innovation et la Réussite) et de 17,2% dans les collèges RRS (réseau réussite scolaire). Dans les établissements du 1er degré, les CSP défavorisées : 40% - élèves boursiers : 30%

Deux établissements ne sont plus en REP car  leur indice social l’a signalé suite à des aménagements de certains quartiers. Il s’agit de Renoir à Boulogne et Anne Franck à Antony.

Une zone prioritaire du 1er degré dépend du classement de son collège de rattachement. L’enveloppe des réseaux est moindre. Mayotte récupère 15 réseaux. 100% du territoire est en REP. Certaines écoles nécessiteraient d’être classées en REP mais dépendent d’un collège qui ne l’est pas. Alors, les cas sont traités dans la limite des possibilités de l’enveloppe accordée.

Dans le 92, il y aura 18 REP et 2 collèges REP+

REP+

- Collège Guy Moquet, Gennevilliers                                     

 

- Collège E. Galois, Nanterre

REP

- Collège A. Malraux, Asnières

 

- Collège Joliot Curie, Bagneux

 

- Collège Léonard de Vinci, Chatenay

 

- Collège T. Masaryk, Chatenay

 

- Collège Paul Eluard, Nanterre

 

- Collège A. Doucet, Nanterre

 

- Collège République, Nanterre

 

- Collège V. Hugo, Nanterre

 

- Collège Jean Jaurès, Clichy

 

- Collège H. Barbusse, Bagneux

 

-Collège R. Rolland, Bagneux

 

- Collège M. Duras, Colombes

 

- Collège J.B. Clément, Colombes

 

- Collège M. Joly, Colombes

 

- Collège E. Vaillant, Gennevilliers

 

- Collège E. Manet, Villeneuve

 

- Collège G. Pompidou, Villeneuve

 

- Collège Les Petits Ponts, Clamart

 

Les zones indemnitaires augmentent.

8 établissements qui étaient en zone prioritaire le restent.

2 collèges ZEP/RSS sortent de la REP : Renoir à Boulogne (14% de CSP défavorisée aujourd’hui) et Anne Franck à Antony.

6 collèges RSS non ZEP n’intègrent pas la REP. Donc pas de changement indemnitaire pour les enseignants : Pasteur à Gennevilliers – Dunant à Rueil Malmaison – J Perrin à Nanterre – J Macé à Clichy – G Lussac à Colombes – C.N Ledoux au Plessis Robinson.

2 collèges REP+ : G Moquet à Genevilliers – E Gallois à Nanterre

Sur les 18 réseaux 3 n’étaient pas ZEP et deviennent REP : J Jaurès à Clichy – J Curie à Bagneux – P Eluard à Nanterre. Par conséquent cela entraîne des changements indemnitaires.

Pour limiter les effets de la sortie de ZEP et REP, existe une Allocation progressive de moyen qui est allouée pour préparer la sortie de la zone prioritaire, en fonction des zones sociales (des plus aux moins défavorisées).

Les effets d’un retrait de REP comme à Boulogne : Sur les effectifs – décharge de direction – plus de maîtres que de classes. Idem dans le second degré.

Maintien des Indemnités dites ZEP  indemnités pendant 3 ans pour les personnels de Renoir à Boulogne et D’Anne Franck à Antony et leur mutation en REP, si elle est souhaitée, est facilitée.

Toutes les autres indemnités dépendent des décrets ministériels.

La NBI est en principe maintenu.

Concernant la bonification Hors classe le Dasen n’a pas pu apporter de réponse.

LAPV : les points de valorisation sont maintenus pendant 3 ans.

Christine MERCIER

SE-Unsa 92

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 15:21

Promotions, modules d'initiative nationale en ASH 

 

La CAPD concernant les promotions (changements d'échelon) s'est tenue hier.

Vous trouverez ci-dessous le tableau qui donne le barème minimum pour être promu pour les PE.

Si vous souhaitez connaître le résultat vous concernant cliquez ici en précisant votre nom, prénom et corps (instit ou PE).

Rappel : barème = A +2N où

A= ancienneté générale des services au 31/08/14

N = élément de note (2, 4, 6 ou 8) en fonction de la note et de l'échelon

Promotions Grand Choix     Choix    
Du 4ème au 5ème 15.000  
Du 5ème au 6ème 19.000 15.489
Du 6ème au 7ème 24.000 21.000
Du 7ème au 8ème 27.000 24.539
Du 8ème au 9ème 31.000 29.508
Du 9ème au 10ème 38.317 35.981
Du 10ème au 11ème 50.408

45.897

 

Une information a aussi été donnée sur les candidatures transmises au ministère pour les stages d'initiative nationale en ASH. Si vous souhaitez savoir si votre candidature a bien été enregistrée cliquez ici

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans CAPD
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 10:25

Premières informations

 

A quelques jours de la clôture des inscriptions, la ministre de l’Education Nationale a publié un communiqué de presse indiquant le nombre de places offert aux différents concours.

C’est un nombre en augmentation de 29% par rapport à la session 2014. 24 735 postes sont proposés : 11 726 postes pour le premier degré public et 13 009 postes pour le second degré public.

La répartition par académie dans le premier degré et par discipline dans le second degré devrait être publiée très prochainement au Journal Officiel.

En attendant ces informations, le communiqué de presse de la rue de Grenelle donne quelques éléments.

Pour le CRPE, 11 726 postes sont proposés. Ils se répartissent en 11 279 aux concours externes et 447 aux concours 3ème voie. Le Communiqué précise qu’à Créteil ce sont 1 540 places qui sont offertes contre 1050 en 2014. A Versailles, ce sont 1430 places contre 1195 en 2014.

Pour les concours du second degré, 13009 postes sont proposés. Ils se répartissent en 12 800 aux concours externes et 309 aux concours 3ème voie.

Le communiqué précise qu’en Mathématiques ce sont 1440 places qui sont offertes contre 1243 en 2014. En Lettres modernes ce sont 1310 places en 2015 contre 1270 en 2014. En Anglais ce 1225 places en 2015 contre 1000 en 2014.

Les 12 800 postes offerts aux différents concours externes du second degré public sont ventilés ainsi :

Concours externes de l'Agrégation : 1 940 postes

Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement secondaire (CAPES) externe : 7 200 postes

Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique (CAPET) externe : 610 postes

Certificat d'aptitude au professorat de lycée professionnel (CAPLP) externe : 1 850 postes

Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement physique et sportif (CAPEPS) externe : 800 postes

Conseiller principal d'éducation (CPE) externe : 310 postes

Conseiller d'orientation psychologue (COP) externe : 90 postes

Par ce communiqué le ministère souhaite donner aux candidats potentiels un signe volontariste. Il espère ainsi remédier aux déficits de recrutements de certaines académies ou disciplines. Le nombre d’inscrits après le 21 octobre sera un premier indicateur.

Partager cet article
Repost0