Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Vendredi 7 mai 2021 : CDEN. Règlement-type départemental

Mardi 22 juin 2021 : GT. Ajustements de carte scolaire

Jeudi 24 juin 2021 : CTSD. Formation continue

 

 

 

 

Téléchargements

13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 08:14

Tous en grève le 15 mai !

 

Le SE-Unsa s’inscrit pleinement dans l’action initiée par l’Interfédérale de la Fonction publique et appelle l’ensemble des enseignants, des personnels d’éducation et d’orientation à faire entendre leurs préoccupations sur le pouvoir d’achat et l’emploi public.

 

Le SE-Unsa appelle à faire grève aux côtés des autres agents de la Fonction publique pour dire stop au gel du point d’indice pour la 4ème année consécutive, qui empêche toute revalorisation de nos rémunérations.
Indépendamment de la nécessaire négociation sur la reconstruction des carrières et des grilles indiciaires, le SE-Unsa exige une revalorisation de la valeur du point d’indice pour tous.

Lire l'appel de l'Unsa Éducation

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 15:10

Le SE-Unsa vote contre !

 

Le SE-Unsa a voté contre les propositions de carte scolaire qui ont été prises aujourd'hui en CTSD et qui seront présentées demain au CDEN. La CGT et FO ont fait de même, la FSU s'est abstenue la CFDT a voté pour.

En effet, même si le solde des opérations est positif, ce vote sanctionne le manque de dialogue avec l'administration. Entre le groupe de travail de lundi et le CTSD de ce matin, seules 3 situations ont été revues (elles apparaissent en rouge dans la liste ci-dessous). Sur certaines écoles un important écart entre les chiffres communiqués par les directeurs et ceux de l'administration a donné lieu à un dialogue de sourds et a abouti aux mesures prévus initialement.

Un nouveau groupe de travail est prévu le 26 juin, et un CTSD se tiendra début septembre.

 

OUVERTURES :

ANTONY : mat Chénier, elem La Fontaine, elem Dunoyer de Ségonzac, elem Pasquier

ASNIERES : mat Sempé, mat Ferry, elem Badinter

BAGNEUX : elem Eluard

BOIS COLOMBES : mat Dolto

BOULOGNE : mat Fessart, mat Peupliers, mat Ecole des Sciences et de Biodiversité (2), mat Sèvres, elem Doisneau, elem Ecole des Sciences et de Biodiversité

CHATENAY : elem Jaurès

CHATILLON : elem Léo Mallet (4, nouvelle école)

CLAMART : mat Les Rochers

COLOMBES : elem Maintenon, elem Hoche, elem Ambroise Paré B

COURBEVOIE : elem Silvestre

FONTENAY : mat Scarron

GENNEVILLIERS : mat Aubrac (2, nouvelle école), elem Aubrac (2, nouvelle école)

ISSY : mat Les Varennes, mat Louise Michel (2), mat Bords de Seine (2, nouvelle école), elem Oudin, elem Louise Michel (2), elem Bords de Seine (1, nouvelle école)

LA GARENNE COLOMBES : elem Jerphanion

LE PLESSIS : mat Aumont, elem Anatole France, elem Hachette, elem Pergaud

LEVALLOIS : mat Ferry, mat Sand (2), elem De Musset, elem Buffon

MEUDON : elem Camus-Pasteur

NANTERRE : mat Néruda, elem Anatole France, elem Triolet, elem Aubrac, elem Sayad

PUTEAUX : elem Malon, elem Jaurès

RUEIL : mat les Bons Raisins, mat Monet

SAINT-CLOUD : elem Montretout

SCEAUX : elem Les Blagis

SURESNES : mat Les Raguidelles, mat Noor Inayat Khan, elem Estienne D’Orves, elem Noor Inayat Khan

VANVES : elem Fourestier

VILLENEUVE : elem Verne A, elem Moulin A, elem Moulin B

 

 

FERMETURES :

ANTONY : mat Val de Bièvres, mat Pasquier

BOIS COLOMBES : mat Joigneaux

BOULOGNE : mat Voisins, mat Doisneau, elem Grenier, elem Saint-Denis, elem Ancienne Mairie, elem Escudier, elem Denfert Rochereau, elem Sèvres

CHATENAY : mat Brossolette

CHATILLON : elem Doret (4)

CLAMART : mat La Bourcillière

COLOMBES : mat Hoche

COURBEVOIE : elem De La Fontaine

FONTENAY : elem Le Parc

GARCHES : mat Pasteur, elem Ramon

GENNEVILLIERS : mat Morisot, elem Grésillons A

ISSY : mat Marvingt, mat Les Epinettes, elem Voltaire, elem Paul Bert, elem Les Epinettes, elem Doisneau, elem Colombiers

LE PLESSIS : mat Hachette, mat Pergaud, mat Wallon

LEVALLOIS : mat Anatole France (3), elem Ravel, elem Anatole France (2)

MALAKOFF : elem Jaurès

MEUDON : elem Maritain-Renan

NANTERRE : mat Les Pâquerettes, mat De La Fontaine, elem Gorki, elem De Le Fontaine

NEUILLY : elem Commandant Charcot A

PUTEAUX : elem La Rotonde

RUEIL : mat Robespierre, mat La Malmaison, elem Sand,

SCEAUX : elem Clos Saint-Marcel

SEVRES : mat Gambetta

SURESNES : mat Dunant, elem Ferry

VANVES : mat Lemel, elem Le Parc

VAUVRESSON : elem Les Peuliers

VILLE D’AVRAY : elem La Ronce

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 10:08

Temps partiels et disponibilités sur autorisation

 

La balance postes/personnels ne sera pas facile à équilibrer à la rentrée 2014. Le DASEN est contraint de limiter les opérations qui lui font "perdre" des personnels (permutations, temps partiels, disponibilités, exeats, ...) surtout que les 2 concours de Professeurs des Ecoles de cette année risquent de ne pas donner le nombre de lauréats attendu.

Ce sont donc les conditions de travail de certains de nos collègues qui vont se dégrader.  

 

Temps partiels sur autorisation

A ce jour 669 demandes de temps partiel ont été déposées (dont 276 de droit). La CAPD a décidé d'accorder les temps partiels sur autorisation selon les critères suivants :

- raison médicale et/ou sociale (après l'accord du médecin de prévention et/ou des assistantes sociales)

- raison familiale : enfant de moins de 8 ans (pour une famille de 1 ou 2 enfants), enfant de moins de 12 ans (pour une famille de 3 enfants ou plus)

- rapprochement de conjoint : uniquement dans le cas où il y a eu participation aux permutations informatisées

Les demandes pour étude ou convenance personnelle ne sont pas acceptées.

La liste des demandes individuelles ne nous a pas été fournie (ce que nous regrettons fortement) ce qui ne nous permet pas de répondre aux collègues sur leur demande. Nous devrions bientôt en être destinataires.

 

Disponibilité sur autorisation

A ce jour 209 demandes de disponibilité ont été déposées (dont 139 de droit). La CAPD a décidé d'accorder les disponibilités sur autorisation selon les critères suivants :

- raison médicale et/ou sociale (après l'accord du médecin de prévention et/ou des assistantes sociales)

- raison familiale : enfant de 8 ans en cours d'année

- détachement à l'étranger

- reprise ou création d'entreprise, uniquement dans le cas d'un renouvellement

- convenance personnelle pour "vie de couple" (pour des situations ne pouvant pas être traitées en rapprochement de conjoints)

Les demandes pour étude ou convenance personnelle ne sont pas acceptées.

Si vous souhaitez connaître un résultat pour une demande de disponibilité vous concernant contactez-nous au 92@se-unsa.org


David PLANCHE

Elu SE-Unsa 92 à la CAPD

 

 

Partager cet article
Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 08:32

La Charte est parue

 

Le Conseil Supérieur des Programmes vient de publier la nouvelle charte des programmes.

Celle-ci constitue un premier pas vers un changement de logique dans la conception des contenus de formation dans notre système éducatif en introduisant une démarche plus intégrée, une démarche « curriculaire ».

Pourquoi ne peut–on plus se contenter de listes annuelles de connaissances disciplinaires à enseigner ? Pourquoi faut-il développer le pouvoir d’action des équipes pédagogiques et éducatives ? Et surtout le pouvoir d’action des élèves ? 

Plusieurs éléments militent pour cette transformation :

  • Lister des savoirs ne suffit plus à définir des apprentissages scolaires alors que la production de connaissances est exponentielle,  que celles-ci sont accessibles partout et qu’elles sont constamment révisées.
  • La présentation de savoirs figés et segmentés ne prépare pas nos élèves à faire face à la complexité et à affronter le doute pour relever les défis de l’avenir.
  • La révolution numérique creuse les écarts entre ceux qui ont accès au savoir et peuvent en tirer parti et ceux qui ne le peuvent pas. Elle modifie en profondeur les procédures de construction des apprentissages.

La très grande majorité des systèmes éducatifs révisent leur approche des contenus de formation dans le même sens :

  • introduction d’une logique de compétences,
  • principe de l’élève acteur de ses apprentissages,
  • importance du travail coopératif et collaboratif, 
  •  importance accordée aux situations de formation.

Un des principes forts qui présidera à la rédaction des nouveaux programmes est leur formulation en termes d’acquis pour les élèves, ce qui doit, à notre avis, conduire à sortir des programmes pléthoriques pensés pour des élèves idéaux. Le préambule de la charte indique de manière explicite que les contenus doivent pouvoir être acquis par tous dans le temps scolaire.

Autre principe fort : les programmes sont pensés à deux niveaux complémentaires. Un programme général fixera les grands objectifs de formation. Les programmes disciplinaires définiront les contenus au service de l’acquisition de ces objectifs. Ils devraient être de véritables outils professionnels pour les enseignants.

La charte définit le « cycle de vie » des programmes. Elle affirme la place des enseignants dans leur élaboration, leur évaluation et leur révision régulière.  Surtout, elle affirme une part d’autonomie des équipes pour faire des choix dans les contenus proposés et proposer les situations d’apprentissage qui permettront à leurs élèves de maîtriser les compétences du programme général. Et elle pose l’exigence de la formation et de l’accompagnement des enseignants pour la mise en œuvre de tout nouveau contenu.

Même si certains points importants restent flous (Quelle articulation entre compétences et connaissances ? Quelles modalités d’évaluation ? Quelles évolutions à prévoir pour nos examens ?), ce premier texte publié par le Conseil Supérieur des Programmes représente une évolution sensible par rapport à la vision traditionnelle des programmes scolaires. Il reste à la faire vivre, en proposant une matrice commune concrète cohérente pour les futurs rédacteurs des programmes et en obtenant du ministère qu’il respecte bien tous les principes inscrits dans cette charte.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 11:27

Garder le cap

 

Le nouveau gouvernement est désormais connu. Un nouveau ministre arrive rue de Grenelle. Sa feuille de route s’inscrit dans la priorité à l’Education affirmée le 31 mars par le Président de la République.

Pour le SE-Unsa, cet engagement doit se concrétiser par la poursuite des réformes indispensables à notre système éducatif et le maintien des 60.000 emplois promis lors de la campagne de 2012.

Au-delà de la loi d’orientation qui fixe l’horizon de l’action ministérielle, de multiples chantiers  ont été ouverts et doivent impérativement aboutir. Étroitement liés à la Refondation, ils déclinent aussi bien des mesures éducatives et pédagogiques que de nécessaires évolutions des conditions de travail et de rémunérations des personnels.

La définition du socle commun et sa déclinaison dans les futurs programmes seront des indicateurs majeurs de la volonté de réformer l’Ecole de la République dans le sens de plus de  justice sociale. Faute de quoi, l’habituel ripolinage tentera, une fois de plus, de faire illusion.

Simultanément, le temps des personnels doit s’imposer. Pour le SE-Unsa, confiance, reconnaissance, respect et autonomie pédagogique doivent être au rendez-vous sur le terrain. L’ensemble des discussions entamées sur les missions et les conditions de travail doivent maintenant se concrétiser. Ce sont l’engagement et les attentes des 800 000 enseignants et CPE qui doivent être reconnus.

Dans un gouvernement « de combat », le nouveau locataire de la rue de Grenelle devra conjuguer audace et dialogue, mais aussi courage politique, pour garder le cap d’une ambition éducative juste pour les élèves comme pour les personnels.

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 19:05

Rejoignez le SE-Unsa !

 

Du 10 mars au 10 mai 2014, vous pouvez adhérer à tarif préférentiel (60 ou 80 euros selon le cas) au SE-Unsa. Si l'on ajoute le crédit d'impôt de 66% pour les cotisations syndicales, il est facile et peu cher d'adhérer, dès aujourd'hui, au SE-Unsa. Vous pouvez adhérer en ligne en quelques clics seulement !

Grâce au "bouquet-adhérent", vous :

  • recevez notre magazine mensuel L'Enseignant, à domicile, ainsi que tous les suppléments et hors série qui concernent votre corps/catégorie ;
  • êtes abonné(e) automatiquement à nos lettres électroniques pour rester connecté(e) avec l'actualité éducative ;
  • bénéficiez des conseils et de l'aide de nos représentants départementaux et académiques, véritables relais de proximité concernant votre carrière ;
  • avez droit à des offres exclusives : invitations, billets gratuits, réductions sur des voyages ou des abonnements…

N'hésitez plus : rejoignez le SE-Unsa et partagez cette offre découverte avec vos collègues ! Rendez-vous ici.

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 18:33

Prendre la parole pour être reconnu

 

En une semaine, ce sont plus de 6000 collègues qui ont répondu à l’enquête lancée par le SE-Unsa "800 000 enseignants, et moi et moi et moi ?".

Ils ont pris la parole pour exprimer leur vécu et leurs attentes. De ces premières réponses, le moins que l’on puisse dire, c’est que les enseignants gagnent à être écoutés, compris et reconnus. Par exemple, le sentiment d’être utile, la satisfaction apportée par le métier apparaissent largement partagés. Mais, dans le même temps, ils estiment que l’opinion publique les considère très mal et ne comprend pas leurs contraintes professionnelles, bien qu’ils déclarent penser à leur travail en permanence et  toujours chercher de nouvelles façons de travailler.

Les répondants à l’enquête font aussi part de leurs doutes sur l’évolution de leur métier, sur l’écoute et la compréhension de leur quotidien par leur hiérarchie.

À la lueur des premières réponses, des tendances s’esquissent et en disent beaucoup sur « être enseignant » aujourd’hui.

6000 professeurs se sont déjà emparés de l’enquête pour faire entendre leur voix. N’attendez pas, prenez le pouvoir sur votre métier, prenez la parole : http://questionnaires.se-unsa.org/800000

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 09:00

De nombreuses candidatures examinées

 

Stages CAPA-SH

41 départs en formation sont prévus, contre 27 l'année dernière et 18 il y 2 ans.

Les critères de classement sont :

1. avis de l'IEN

2. AGS

3. AGS dans l'ASH

4. inscription antérieure

Option A : 3 départs (pour 3 candidats)

Option B : pas de candidature

Option C : 3 départs (pour 4 candidats)

Option D : 10 départs (pour 15 candidats)

Option D' : 7 départs (pour 10 candidats)

Option E : 6 départs (pour 6 candidats)

Option F : 4 départs (pour 4 candidats) 

Option G : 8 départs (pour 10 candidats)

 

DDEEAS

2 départs en stage prévus pour 8 candidats, classés par un note sur 20 à l'issue de l'entretien.

 

"Habilitation" conseiller pédagogique

11 candidats, dont 6 exemptés de commission. Sur les 5 candidats devant passer devant la commission 1 a obtenu un avis défavorable, et 2 sont en attente de passer devant la commission.

 

"Habilitation" maître référent

1 seul candidat, avis favorable.

 

"Habilitation" écoles à projet linguistique renforcé

26 candidats, 16 avis favorables, 9 avis défavorables, 1 absent

 

Echange franco-allemand

3 départs autorisés sur 6 candidatures

 

Si vous souhaitez connaître un résultat vous concernant cliquez ici

David PLANCHE

Elu SE-Unsa 92 à la CAPD

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 20:15

Légers progrès mais encore trop de déçus

 

Les résultats des mutations nationales des enseignants du premier degré sont désormais connus. Après plusieurs années de détérioration, on note cette fois une timide amélioration. Ce sont 3949 des 17099 candidats qui changeront de département à la rentrée 2014, soit 23,09%. Ils étaient 3599 (soit 21,29%) en 2013.

Les créations de postes qui permettent d’augmenter les capacités d’accueil, ainsi que l’amélioration du barème pour rapprochement de conjoint expliquent pour partie ce redressement. Ainsi, le taux de satisfaction des professeurs des écoles séparés de leur conjoint depuis quatre ans et plus passe de 66,5% à 72,8%

Si le SE-Unsa acte positivement ce retournement de tendance, il note toutefois que le taux de mutation 2014 se situe juste derrière celui de 2013 (21,29%), qui reste le plus mauvais.

Le problème de la mobilité des enseignants du premier degré demeure entier. Aujourd’hui, suite à ce mouvement, ce sont encore plus de 3100 personnels en situation de rapprochement de conjoint qui n’ont pas obtenu satisfaction. Ce blocage de la mobilité géographique, qui plonge les enseignants des écoles et leurs familles dans un profond désarroi, doit cesser. Dans le cas contraire, leurs conditions de vie au travail ne pourront que se détériorer.

Le système actuel atteint ses limites. A quoi sert de modifier les critères si, au final, les volumes de mutation restent les mêmes ? Au-delà du barème, c’est la question des capacités d’accueil des départements qui est posée. Pour le SE-Unsa, la DGRH devra porter toute son attention sur une cartographie précise des calibrages départementaux de professeurs stagiaires afin de permettre une plus grande mobilité des titulaires.

 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 15:20

Toujours aussi peu de satisfaits pour le 92 !!!

 

 Après un cru 2013 catastrophique (seulement 119 départs pour environ 1200 demandes), le SE-Unsa 92 espérait que le changement de politique serait visible sur les résultats des permutations 2014. Hélas ! Cette année encore la déception est de mise : seuls 154 collègues (pour le même nombre de demandes que l'année dernière) ont obtenu satisfaction. Le département enregistre l'arrivée de 96 collègues (contre 99 l'année passée).

Ci-dessous retrouvez les résultats des départs par département :

Département de destination Nbre de départs Barème minimum
AIN (01) 1 417
ALPES-MARITIMES (06) 2 468
ARDENNES (08) 1 61
AUDE (11) 2 708
BOUCHES-DU-RHONE (13) 9 447
CALVADOS (14) 1 1136
CANTAL (15) 1 514
COTESD'ARMOR (22) 3 606
DEUX-SEVRES (79) 1 608
DOUBS (25) 1 461
DROME (26) 2 497
ESSONNE (91) 13 285
EURE (27) 3 283
EURE-ET-LOIR (28) 1 226
FINISTERE (29) 2 633
GARD (30) 1 708
GIRONDE (33) 5 676
GUADELOUPE (9F) 1 539
HAUTE-GARONNE (31) 2 790
HAUTESAVOIE (74) 2 461
HAUT-RHIN (68) 1 577
HERAULT (34) 2 773
ILLE-ET-VILAINE (35) 2 645
ISERE (38) 2 499
LANDES (40) 4 663
LOIRE-ATLANTIQUE (44) 12 456
LOIRET (45) 4 117
LOIR-ET-CHER (41) 1 488
MAINE-ET-LOIRE (49) 1 552
MANCHE (50) 3 581
MAYOTTE (9L) 1 437,16
MORBIHAN (56) 2 626
NIEVRE (58) 1 397
NORD (59) 3 470
PARIS (75) 4 326
REUNION (9J) 1 481
RHONE (69) 5 461
SAONE-ET-LOIRE (71) 1 461
SEINE-ET-MARNE (77) 2 312
VAL-DE-MARNE (94) 7 37
VAL-D'OISE (95) 19 33
VENDEE (85) 1 543
VIENNE (86) 2 549
YVELINES (78) 19 257

 

 

Partager cet article
Repost0