Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Vendredi 20 novembre : CDEN. Bilan de la rentrée 2020

 

 

 

 

17 juin 2018 7 17 /06 /juin /2018 10:49

Des éléments à améliorer

 

Les promotions à la hors-classe débutent en cette fin d’année scolaire dans un contexte incertain.
 
 Cette année est transitoire car aucun éligible à la HC n'a eu de rendez-vous de carrière. Les règles sont nouvelles et suscitent souvent des interrogations et parfois des incompréhensions.
 
 
Quel ratio pour quel nombre de promus ?
 
A ce jour les ratios promus-promouvables ne sont toujours pas publiés car ils sont toujours soumis à l'arbitrage ministériel. Les nombres de promotions définitifs ne sont donc pas connus. C’est sur la base de projections établies par le ministère et envoyées aux académies et aux départements que se tiennent de premières CAP académiques et départementales. Le caractère provisoire du contingent empêche notamment de prononcer définitivement les promotions à la hors-classe. Dans d’autres académies et départements, les CAP sont repoussées. Pour le SE-Unsa, il est urgent d’obtenir les contingents qui doivent poursuivre l’augmentation du nombre de promus, entamée depuis 2012 par un protocole signé par le SE-Unsa.
 
 
Quelle prise en compte pour les collègues issus d’autres corps ?
 
En cas d’égalité de barème, le premier critère de départage préconisé par le ministère est l’ancienneté dans le grade classe normale. Cela pénalise notamment les anciens instituteurs ayant intégré leur nouveau corps par liste d’aptitude. Ces collègues-là ont en effet une ancienneté de grade inférieure à un collègue ayant effectué sa carrière dans le corps des PE depuis le début. Le SE-Unsa porte localement un critère de départage basé sur l’ancienneté de service dans les métiers de l'enseignement et de l'éducation (et non de grade).
 
 
Une appréciation indélébile ?
 
L’appréciation portée par les Dasen et les recteurs sont définitives et seront conservées pour les campagnes suivantes de la hors-classe. Les plus récents dans la plage d'appel se retrouvent avec un avis ' satisfaisant' très démobilisateur. Pour le SE-Unsa, il faut revoir ce système qui pénalise les plus récents dans la plage d'appel , en particulier sur la période transitoire. Nous demandons une remise à plat de l'articulation avis primaire / appréciation de la valeur professionnelle.
 
 
Des paramétrages à revoir ?
 
Des difficultés techniques liées au logiciel apparaissent au fur et à mesure notamment pour le calcul de l’ancienneté dans le grade. Le SE-Unsa demande localement la révision des barèmes concernés.
 
 
L'avis du SE-Unsa
 
La déclinaison du PPCR doit permettre à tous les personnels d’accéder à la hors-classe à la condition d’avoir une carrière complète. C’est l’une des raisons pour lesquelles le SE-Unsa a soutenu le PPCR. Mais cela suppose notamment une meilleure prise en compte des retraitables dans les tableaux d’avancement. C’est sur ces principes que le SE-Unsa s’engagera dans les concertations préparant les notes de service annuelles mais aussi dans l’agenda social qui prévoit un suivi de l’application du PPCR.
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
17 juin 2018 7 17 /06 /juin /2018 10:40

Mouvement intra-académique 2018

 

La 1ère Formation Paritaire Mixte Académique (FPMA) gérant les affectations des PsyEN dans l’académie de Versailles a eu lieu au rectorat lundi 11 juin.

Dans leur déclaration liminaire, les élues du SE-Unsa sont revenues sur :

  • la situation préoccupante des CIO
  • les vacances et compléments de postes
  • l’absence de créations de postes 
  • les difficultés de financement du matériel, rencontrées par un nombre croissant de PsyEN.

L’administration a pris note des points évoqués, mais n’a pas souhaité y répondre, en l’absence de représentant de Monsieur Le Recteur. Les déclarations lui seront transmises à l’issue de la commission.

 

Résultats du mouvement : 

Pour obtenir un poste EDA ou EDO dans l’académie, tout département confondu, il fallait un barème minimal de 14 points.

PsyEN EDA : 42 collègues sur 51 ont obtenu un de leurs voeux 

PsyEN EDO : 70 collègues sur 72 ont obtenu un de leurs voeux.

Deux collègues qui n’avaient pas participé au mouvement mais dont la participation était obligatoire, ont été affectés sur 2 postes vacants.

A l’issue du mouvement et après ces 2 affectations, il reste 14 postes EDA et 48 postes EDO vacants (cf détail en pièce jointe).

Attention : Les collègues ont la possibilité de contester leur affectation du 15 au 22 juin en adressant un courrier à la DPE4. (Pensez à nous en envoyer un double). Un groupe de travail de Révision d’affectation aura lieu le 26/06/18.

RECTIFICATIF : Les affectations sur postes vacants seront étudiées lors du GT demandes de délégation fonctionnelle le 21 juin.

 

Calendrier des prochaines instances :

26/06/18 : GT hors classe et classe exceptionnelle

29/06/18 : CAPA hors classe et classe exceptionnelle

 
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
28 mai 2018 1 28 /05 /mai /2018 20:15

Hors-Classe des PE

 

La CAPD de ce jour examinait les passages à la Hors-Classe des Professeurs des Ecoles "version PPCR".

Tout collègue au moins au 9ème échelon avec 2 années d'ancienneté avant le 31/08/18 est promouvable, soit 1912 concernés pour notre département.

Le barème est désormais composé de 2 éléments :

  • l’ancienneté dans la plage d’appel, qui rapporte au moins 10 points par an
    Échelon et ancienneté dans l'échelon au 31 août 2018
    9e
    +
    2 ans
    9e
    +
    3 ans
    10e
    + 0 an
    10e
    + 1 an
    10e
    +
    2 ans
    10e
    +
    3 ans
    11e
    + 0 an
    11e
    + 1 an
    11e
    +
    2 ans
    11e
    +
    3 ans
    11e
    +
    4 ans
    11e
    + 5 ans
    et
    plus
    Ancienneté dans la plage d'appel
    0 an
    0 pts
    1 an
    10 pts
    2 ans
    20 pts
    3 ans
    30 pts
    4 ans
    40 pts
    5 ans
    50 pts
    6 ans
    70 pts
    7 ans
    80 pts
    8 ans
    90 pts
    9 ans
    100 pts
    10 ans
    110 pts
    11 ans et plus
    120 pts
  • l’appréciation de la valeur professionnelle. Elle est formulée, après avis de l'IEN, par la DASEN. Il existe 4 appréciations :
  1. Excellent : 120 pts
  2. Très satisfaisant : 100 pts
  3. Satisfaisant : 80 pts
  4. À consolider : 60 pts

Le contingent académique est le même que l'année dernière (1065), la DASEN prévoit donc le même nombre de promus (242) que l'année dernière pour notre département, ce qui fixerait le barème du dernier promu à 170 points. Cependant le ministère avait promis une augmentation du nombre de promus par rapport à l'année dernière, il se pourrait donc que ces chiffres évoluent.

Si vous souhaitez connaître votre barème et votre rang cliquez ici.

Pascal ROSAMONT

Elu SE-Unsa 92 à la CAPD

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans CAPD
25 mai 2018 5 25 /05 /mai /2018 19:17

Une CAPD marathon

 

La CAPD qui examinait les affectations de la première phase du mouvement a duré 2 jours. La cause ? Une grand nombre de modifications à apporter au projet de mouvement, qu'il a fallu corriger en séance, et qui concernent environ 250 collègues.

Nous avons du revoir, entre autres :

- l'affectation des ZIL sur Puteaux et Suresnes, suite au redécoupage des circonscriptions

- le blocage des postes des collègues qui obtiennent, à titre provisoire, un poste spécialisé, sans avoir de spécialité

- la libération des postes des collègues qui ont obtenu un poste en ULIS collège, dont le mouvement est académique

Nous sommes désormais en capacité de vous communiquer les affectations ; si vous souhaitez connaître un résultat vous concernant cliquez ici

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans CAPD
24 mai 2018 4 24 /05 /mai /2018 15:01

Toujours en cours 

 

En raison d'un grand nombre d'erreurs repérées par les délégués des personnels, la CAPD n'est toujours pas terminée à 16h. Nous vous tiendrons informés de la suite des opérations, mais il est fort probable que l'ensemble des cascades ne pourra pas être examiné aujourd'hui, ce qui différera la diffusion de l'ensemble des affectations. 

18h : la CAPD est interrompue. Les travaux continueront demain. Nous ne pouvons donc communiquer aucune affectation ce soir. 

 

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans CAPD
18 mai 2018 5 18 /05 /mai /2018 15:19

Groupe de travail du 16 mai

 

Le Groupe de Travail de vérification des barèmes pour le mouvement intra-académique des Psy EN s’est tenu au rectorat mercredi 16 mai 2018.

A cette occasion, vos élues se sont associées aux autres syndicats présents pour dénoncer la situation des Psy EN EDO et l’avenir des CIO.

Ont été également évoqués :

  • Les difficultés des Psy EN EDA pour leur 1ère participation à ce mouvement du 2nd degré

​Ainsi certains collègues qui souhaitaient demander un poste vacant dans leur commune d’exercice ont vu leur participation annulée d’office parce qu’ils ne peuvent pas postuler sur la circonscription où ils sont déjà affectés.

Les responsables de la gestion individuelle du 2nd degré ont interpelé le ministère sur ce type de problème. L’an prochain, le rattachement devrait être à nouveau sur un poste : on demandera toujours une circonscription puis un 2nd code précisera le vœu. Actuellement, seul un arbitrage rectoral pourrait permettre ce type d’affectation.

Pour valider sa participation au mouvement, il fallait saisir ses vœux sur SIAM et renvoyer son accusé de réception de sa demande de participation. Plusieurs candidat.e.s ont vu leur participation annulée faute d’avoir renvoyé leur accusé de réception.

  • Les montants des primes d’éducation prioritaire découlent du mode d’affectation (circonscription ou commune). Il existe 3 types de primes :

Prime REP et prime REP+ versées aux collègues affectés sur des établissements

Prime réseau prioritaire versée aux collègues non affectés sur un établissement (mais une circonscription) et exerçant en éducation prioritaire. Le montant de cette 3ème prime est le même que le montant de la prime REP. Les Psy EN EDA travaillant en REP+ ont ainsi vu le montant de leur prime baisser.

Vos élues ont à nouveau dénoncé cette injustice et interpelé les services sur ce sujet. Si le mode d’affectation des postes change lors du prochain mouvement, cela résoudrait ce problème.

Postes spécifiques : 3 candidatures retenues + 1 invalidée (dossier incomplet)

Psy EN EDA  : Sur les 61 collègues qui ont participé au mouvement, 10 ont vu leur participation annulée soit à leur demande, soit parce que l’accusé de réception n’avait pas été renvoyé soit parce que la même circonscription était demandée. Sur les 51 restant, 19 collègues viennent d’autres académies.

Psy EN EDO : Sur les 73 collègues qui ont participé au mouvement, 1 a vu sa participation annulée à sa demande. Sur les 72 restant, 58 collègues viennent d’autres académies.

Les candidats souhaitant entrer dans l’académie sont essentiellement des stagiaires.

Les résultats définitifs du mouvement intra-académique feront suite à la CAPA qui aura lieu entre le 11 et le 14 juin 2018.

Le se unsa a communiqué à tous les collègues qui avaient demandé leur suivi les éléments du barème retenu par l’administration.

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans ASH
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 10:52

Maître Blanquer a dit "Lire écrire compter, et rien d'autre"

 

Dans la suite de ses annonces concernant la lecture et les mathématiques, le ministre décide également que les 18 heures d’animations pédagogiques seront obligatoirement consacrées à l’apprentissage de la lecture (9h) et des mathématiques (9h). Cette injonction fait l’objet d’un courrier du ministère envoyé uniquement aux inspecteurs d’académie (cf. pièce jointe ci-dessous).
 
Est-ce bien cela, une formation de qualité ? Un formatage qui prend appui sur des guides de référence et un plan de formation ficelé où, au final, ce sont les enseignants qui sont ficelés ?
 
L'avis du SE-Unsa
 
Pour le SE-Unsa, des animations pédagogiques et une formation continue de qualité doivent prendre en compte les besoins réels des enseignants et leurs attentes. C’est ainsi que les instructions Blanquer écrasent les formations en EPS, en sciences, en arts, en langues étrangères et sur des thèmes transversaux comme le parcours d’éducation à la santé, le parcours d’éducation culturelle et artistique, ou l’inclusion scolaire qui est un défi au quotidien pour la grande majorité des enseignants.
 
Par ailleurs, ces consignes ministérielles réduisent  la formation continue aux animations pédagogiques en ignorant la nécessité d’une formation continue importante et selon des  modalités variées : individuelle, collective, en présentiel, à distance, sur le temps scolaire, hors temps scolaire…
 
L'action du SE-Unsa
 
Le SE-Unsa demande à ce que les inspecteurs d’académie et l’ensemble des experts de la formation, puissent mettre en place des plans de formation qui, s’ils doivent en effet répondre à des directives nationales, répondent également aux besoins identifiés localement. Une formation de qualité doit être riche et diversifiée, elle doit permettre l’augmentation de l’expertise des enseignants et in fine les compétences de nos élèves. C’est pourquoi le SE-Unsa est en contact avec l’ANCP et AF* pour une démarche commune auprès du ministère.
 
* ANCP et AF : association nationale des conseillers pédagogiques et autres formateurs
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
12 mai 2018 6 12 /05 /mai /2018 14:07

Sans garanties pour l'UNSA c'est non !

 

Rapport sur l’organisation territoriale de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur : 13 académies pour 13 régions, sans garanties pour l’UNSA c’est non !

 

Avant sa publication la semaine prochaine, les rapporteurs ont présenté les grandes lignes du rapport. Il comportera des recommandations, les ministres pourront décider d’en retenir certaines et de les mettre en œuvre … ou pas.

 

Le rapport dresse un bilan très mitigé du fonctionnement et de l’organisation actuels des régions académiques et il préconise à terme de calquer les périmètres des académies sur celui des 13 régions métropolitaines.

 

Pour l’UNSA-Éducation, nous partageons le constat sur les difficultés de fonctionnement autour de l’articulation entre les recteurs académiques et le recteur de région académique qui peut conduire à un affaiblissement de l’Éducation Nationale dans les relations avec les autres services de l’État et les Régions.
Actuellement, il nous semble que c’est avant tout dans l’absence d’une « chaine hiérarchique claire et lisible » que résident les difficultés actuelles et il serait possible d’y remédier sans chambouler l’ensemble des organisations actuelles, déjà fortement impactées par les précédentes réorganisations.

 

Pour l’UNSA-Éducation, l’évolution de l’organisation territoriale ne peut aboutir à une transformation uniforme. Notre approche reste celle de l’amélioration du service public, de l’amélioration de la gestion des ressources humaines dans la proximité et de l’accompagnement des personnels en cas d’évolutions.
Certes, les rapporteurs semblent traiter différemment les régions en fonction de leurs particularités notamment territoriales en prévoyant par exemple des recteurs adjoints et des vice-chanceliers pour les plus vastes. Pour autant, l’UNSA-Education n’est pas convaincue que cela permettre de faire vivre efficacement le service public qui a le plus grand nombre d’agents et la plus forte présence territoriale au travers de son nombre important d’écoles et établissements. Par ailleurs, les rapporteurs annoncent également le maintien au moins dans un premier temps des périmètres actuels de gestion des personnels. C’est un point de vigilance prioritaire pour l’UNSA-Éducation. 
Il reste encore bien d’autres questions en suspens dans les modalités précises d’organisation, de gouvernance et de gestion avec une attention particulière pour l’échelon départemental Nous attendrons de connaître précisément le contenu du rapport et surtout les arbitrages des ministres. Nous serons également très attentifs à croiser ses orientations pour l’Education Nationale avec les  évolutions qui découleront du dossier action publique 2022.

 

En amont des arbitrages des ministres, l’UNSA-Education rencontrera la secrétaire générale de deux ministères pour faire valoir ses propositions à l’aune de ses deux préoccupations majeures : La qualité du service public d’Éducation sur l’ensemble du territoire et les conditions d’exercice de l’ensemble des personnels.

 

L’UNSA-Éducation rappelle que ces évolutions ne sont pas une fin en soi. Elles ne peuvent être menées au pas de charge. L’UNSA-Education, fédération de tous les métiers de l’éducation, exige que les transformations se construisent  avec tous les personnels au travers notamment d’un dialogue social de qualité tant nationalement que localement.

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
10 mai 2018 4 10 /05 /mai /2018 18:35

Seuls 27 collègues obtiennent satisfaction

 

Après des résultats toujours décevants aux permutations informatisées de mars 2018, le ministère s’était engagé à examiner les situations les plus préoccupantes de collègues, répondant ainsi à la demande du SE-Unsa.
 
Cette année encore sans discussion avec les organisations syndicales, le ministère a établi une liste de 27 collègues prioritaires qui peuvent obtenir satisfaction sous réserve de faire la demande d’exeat-ineat.
 
Les critères choisis par le ministère sont : séparation de conjoint avec enfant depuis au moins 2 ans dans un département non-limitrophe d’une académie différente, ainsi que les demandes non satisfaites au titre du CIMM (centre des intérêts matériels et moraux) avec un barème supérieur à  669 pts.
 
Depuis plusieurs années, le SE-Unsa remet en cause ces critères qui ne respectent pas le barème des candidats. Ces critères lèsent par exemple les collègues qui avec le temps se sont rapprochés, par dépit, sur des départements limitrophes. Ils lèsent aussi les collègues qui n'ont pas d'enfant et/ou qui repoussent leur projet familial à cause de la séparation.
 
Pour le SE-Unsa, de trop nombreux collègues vont exercer à la rentrée prochaine dans des conditions très difficiles pour gérer au mieux l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle. Ils ont le droit d’attendre de leur ministère une meilleure reconnaissance de leur situation particulière.
 
Pour notre département, seuls 4 collègues sont concernés.
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
4 mai 2018 5 04 /05 /mai /2018 14:35

Priorités au mouvement départemental

 

La CAPD avait pour unique sujet l'examen des demandes de priorité au mouvement départemental.

Le nombre important de fermetures de classe a mécaniquement engendré un grand nombre de demandes de priorité de carte scolaire. De fait la CAPD (à laquelle nous avons entièrement participé) a duré 8 heures !

Les vœux des collègues concernés ont été examinés un par un, afin que le mouvement puisse "tourner" avec des données les plus exactes possibles.

Les collègues qui ont fait une demande de priorité devraient recevoir un accusé de réception de leurs vœux, avec le code de la priorité qui leur a été (ou pas) attribué.

L'attribution des postes sera examinée lors de la CAPD "Première phase du mouvement" du 24 mai.

Si vous souhaitez connaître un résultat vous concernant cliquez ici

Information calendrier :

Les dates des CAPD pour la Hors-Classe et la Classe Exceptionnelle (campagne 2017) ont du être modifiées.

CAPD Classe Exceptionnelle : Jeudi 17 mai

CAPD Hors-Classe : lundi 28 mai 

David PLANCHE

Elu SE-Unsa 92 à la CAPD

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans CAPD