Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Jeudi 29 juin : CTSD. Formation continue du 1er degré

Mardi 4 juillet : Groupe de travail. 2ème phase du mouvement intradépartemental

 

27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 12:18

Retard à l'allumage !

 

Après l’augmentation du point d’indice de 0,6 % en juillet 2016, les salaires des enseignants, personnels d’éducation et psychologues devaient augmenter à nouveau :

  • en janvier 2017, avec la première étape de gain indiciaire de la revalorisation des enseignants, issue du dossier PPCR (Parcours Professionnels Carrières et Rémunérations) ;
  • en février 2017, grâce à une nouvelle hausse du point d’indice de 0,6 %.
Si la mesure de février sera effective pour tous, en temps voulu, ce ne sera pas le cas pour la première étape de gain indiciaire liée au protocole PPCR, prévue en janvier.
 
Seraient en cause des problèmes techniques attachés au mécanisme des paies. Le SE-Unsa regrette que des problèmes de cette nature viennent entacher la mise en œuvre de mesures de revalorisation salariale tant attendues par la profession. Néanmoins, les retards de paiement seront rattrapés avec effet rétroactif sur la paie de mars.
Pour la majorité des personnels, le retard consiste en une intégration partielle du gain indiciaire prévu par le protocole.
 
  • Pour les PE, certifiés, PEPS, PLP, CPE, CPO-psy, bi-admissibles et adjoints d’enseignement, voir les détails ici.
  • Pour les agrégés (autres que hors échelle), les CEEPS et les PEGC, voir ici.
  • Pour les Instituteurs, voir ici.
  • Pour les collègues agrégés hors échelle et les directeurs d’école, aucune intégration de points ne sera faite en janvier. Voir les détails ici.
Ce retard aura des conséquences sur les salaires qui pourront baisser en janvier pour certains, car la hausse des cotisations retraite annoncée (elle passera de 9,94 % à 10,29 %) sera, elle, bien appliquée. Il faudra donc attendre le mois de mars pour mesurer les bénéfices de ces premières mesures du PPCR.
 
Dans un contexte où depuis 2010 le point d’indice était gelé, où nous subissons les effets des hausses programmées des cotisations retraite, il aurait été de bonne augure que la profession voie les mesures d’espoir portées par le dossier PPCR mises en œuvre dans les délais impartis.
 
Pour visionner votre salaire de janvier si l’intégralité du gain indiciaire était effectif, c’est ici

 

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 20:36

Permutations informatisées : vérification des barèmes, bonifications pour handicap

 

Le mouvement interdépartemental :

  • L'objet de cette CAPD était d'étudier les barèmes des collègues et voir s'il y avait des erreurs à rectifier. Plus de 1400 demandes ont été formulées sur le département.
  • Dans le cadre d'une demande au titre de la résidence privée du conjoint le DASEN a rappelé que les points de rapprochement de conjoint ne sont donnés que si les 2 conjoints ont des domiciles séparés. Le SE-Unsa interviendra auprès du Cabinet du ministre pour souligner l'incohérence de cette restriction avec les demandes qui concernent le lieu de travail du conjoint.
  • Les 45 points d'exercice en REP pour les personnels Rased ne sont accordés que si le collègue peut justifier d'au moins 50% de service dans des écoles REP. Pour ces collègues dans cette situation, les services de la DSDEN vont donc se mettre en relation avec les circonscriptions afin de faire le point et le cas échéant accorder les points aux collègues.
  • Les bonifications au titre du handicap (100 ou 800 points selon les situations) ont été attribuées en fonction de l'avis des médecins de prévention. 
  • La consultation par les collègues de leur barème pourra se faire du 2/02 au 8/02 sur SIAM.
  • La remontée au Ministère se fera le 9/02. A partir de cette date, la seule chose qui sera prise en compte sera une annulation de participation. Aucune autre modification ne sera acceptée et faite sur les barèmes.
  • Il reste encore des collègues pour lesquels il manque des pièces justificatives. Ils doivent impérativement et au plus vite se rapprocher des services de la DSDEN et faire parvenir les documents nécessaires manquant s'ils veulent que leurs points soient pris en compte.

 

Points divers :

  • Le projet d'école : il n'y a pas de pression mise sur les équipes. En effet, le DASEN l'a dit et a d'ailleurs écrit aux écoles en ce sens, une certaine souplesse et latitude sont laissées aux équipes sur le projet d'école quant à sa mise en place et ses modalités.
  • Un Groupe de Travail aura lieu avant la fin de l'année sur les nouvelles carrières des professeurs des école et sur la mise en œuvre du PPCR. Ce dernier entrera en vigueur à la rentrée 2017.
  • Brigade ASH : Il est rappelé que les collègues nommés sur des postes de brigade ASH sont rattachés à une circonscription ASH et non à la circonscription sur laquelle ils ont fait leur premier remplacement.

Pascal ROSAMONT

Elu SE-Unsa 92 à la CAPD

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans CAPD
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 10:54

Les 6ème et 8ème échelons seront inspectés en priorité avant juin 2017

 

Dans le cadre du dispositif PPCR (Parcours professionnels, carrières et rémunérations) signé par l’Unsa, la réforme de l’évaluation des personnels inclut un rendez-vous de carrière se substituant à l’actuelle notation et prévoit donc la fin de l'inspection sous la forme actuelle. Un rendez-vous de carrière est prévu, notamment pour les collègues aux 6e et 8e échelons de la classe normale afin de déterminer une éventuelle accélération de carrière d’un an. Toutefois, dans la phase transitoire que constitue l’année scolaire 2016-2017, les notes pédagogiques des personnels éligibles demeureront un critère pour déterminer ces accélérations de carrière dès septembre 2017. Les inspecteurs vont donc procéder à des inspections « ancienne version » (c’est-à-dire notée) d’ici la fin de la présente année scolaire pour certains de ces collègues, afin qu’ils bénéficient d’une note pédagogique suffisamment à jour.

 
Êtes-vous concerné(e) ?
Oui, si vous êtes au 6e ou 8e échelon de la classe normale, que vous n’avez pas été inspecté(e) récemment (c’est-à-dire depuis 3 ans) et que vous remplissez des conditions bien spécifiques d'ancienneté dans l'échelon (conditions précisées dans la circulaire du DASEN ci-dessous)
 
Comment procéder ?
Votre inspecteur devrait rapidement prendre contact avec vous.
Si vous souhaitez demander une inspection pour mettre à jour votre note pédagogique nous mettons à votre disposition un modèle de lettre à adapter en fonction de votre situation. Il est disponible auprès de votre section locale qui pourra répondre également à vos questions sur ce dispositif transitoire.
 
Enfin les T2, habituellement concernés par les inspections, recevront une visite conseil mais ne seront pas notés.
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 21:29

Vers une hausse du ratio

 

La nouvelle note de service pour la hors-classe des PE est en préparation. Lors d’un groupe de travail ministériel, le SE-Unsa a rappelé son exigence d’une nouvelle hausse du ratio pour les PE. En attendant la parution de l’arrêté officiel fixant le ratio, le ministère a confirmé une hausse à 5.5% (au lieu de 5% actuellement) pour 2017.
 
Comment se calcul le barème ? Il y a aura vraisemblablement peu de changement par rapport au barème des années précédentes. Pour rappel, voici les éléments pris en compte :
 
 
Echelon et note
 
Échelon au 31/08/2017 x 2 + note au 31/12/2016
 
Bonifications du barème
 
Exercice effectif en écoles ou établissements éducation prioritaire
 
Politique de la ville (arrêté de 2001)
2 pts
Rep+
2 pts
Rep
1 pt
 
Des conditions de durée d’exercice sont nécessaires pour pouvoir en bénéficier : il faut au moins 4 ans dans la même école ou établissement (*), année en cours comprise.
La clause de sauvegarde pour les collègues qui étaient affectés dans des écoles ou établissements ne bénéficiant plus d’un classement en éducation prioritaire est maintenue.
 
Directeurs et conseillers pédagogiques
1pt pour les directeurs d’école et les conseillers pédagogiques.
L’avis du SE-Unsa
Lors du groupe de travail, le SE-Unsa a dénoncé la condition d’exercice en éducation prioritaire au sein d’une même école ou établissement. Cela exclut les personnels affectés sur des postes partagés ainsi que les collègues affectés sur les postes de brigade Rep+. Pour le SE-Unsa, ces personnels, qui exercent toute l’année en éducation prioritaire doivent aussi voir leur engagement reconnu.
A partir du 7e échelon, tout professeur des écoles peut prétendre au passage à la Hors-classe.
Evaluez vos chances en contactant votre section : 92@se-unsa.org
 
Pour rappel, à compter de la rentrée 2018, les règles d’avancement de grade seront modifiées : http://enseignants.se-unsa.org/Carriere-renovee-un-systeme-d-avancement-rassurant
 
(*) ou deux écoles si le changement est consécutif à une mesure de carte scolaire. 
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 09:07

La persévérance a payé !

 

Au début du mois d’octobre, le SE-Unsa a lancé une pétition « Pas d’ISAE, pas d’enquête » pour réclamer l’égalité de traitement des enseignants référents avec les autres collègues. Cette action a trouvé un écho énorme puisque plus de 1000 collègues sur 1470 l’ont signé.

 
Nous avons fait état de ces signatures lors d’une audience le 15 novembre. À cette occasion, la délégation du SE-Unsa a rappelé qu’au-delà de la question de la rémunération, les enseignants référents exprimaient un mal-être professionnel. Aussi, avons-nous porté la nécessité de mettre en place un groupe de travail consacré spécifiquement à ce sujet.
 
Après plusieurs échanges constructifs ou nos interlocuteurs ont été attentifs à nos arguments, le ministère devrait faire les propositions suivantes :
 
Rémunération
Le ministère maintiendrait sa proposition d’augmenter l’indemnité des référents la passant de 930 € à 1250 € en la transformant en IMP (Indemnité de mission particulière)*. Cette indemnité, désormais utilisée en lieu et place des heures supplémentaires dans le second degré, fait son entrée dans le 1er degré. Elle comporte plusieurs paliers dont il revient aux recteurs de fixer le montant. Dans le cas des référents, une directive leur serait envoyée pour qu’elle soit doublée et donc portée à 2500 €.
Ce qu’en pense le SE-Unsa : L’ISAE semblait inaccessible pour des raisons financières et règlementaires. Nous avions alors demandé que soit étudiée une entrée indemnitaire. Celle-ci est la plus appropriée mais est soumise à des décisions rectorales qui, bien qu'encadrées par des directives ministérielles, devront être surveillées. Ce sera le sens de l’action et de la vigilance du SE-Unsa qui localement saura le rappeler.
 
Les conditions de travail
Un groupe de travail devrait voir le jour dans les prochaines semaines. Pour améliorer l’inclusion des élèves en situation de handicap, le SE-Unsa demandera que les points suivants soient traités :
· La formation initiale et continue
· Le nombre de dossiers
· L’étayage administratif
· Les frais de déplacement
· Les conditions matérielles
 
Des avancées significatives
Comme toute action, il est un moment où nous devons peser les gains et mesurer le chemin parcouru. Compte tenu de la période, il nous semble que nous venons d’engranger des acquis mais l’une des caractéristiques de l’action syndicale c’est que de battre son cœur ne s’arrête jamais. D’autres combats seront à mener. En tout cas, il y aura un avant et un après car les 2/3 d’une profession qui se rassemble, ça laisse forcément quelque chose. Bravo à toutes et tous pour votre mobilisation.
 
Adhérer au SE-Unsa
Vous pensez que la démarche du SE-Unsa a porté ses fruits, vous souhaitez partager ce combat et participer à cette action collective pour la défense et la promotion de l’École publique et de ses personnels, porter, ensemble, un projet de transformation de l’École et peser pour obtenir des moyens à la hauteur des enjeux auxquels elle doit faire face afin d’assurer la réussite de tous les élèves. Alors, c’est le moment, adhérez au SE-Unsa !
 
Revoir toutes les étapes :
 
*En savoir plus sur l'IMP :
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 16:08

Ce que vous en dites

 

Le SE-Unsa a recueilli l’avis des enseignants sur l’abaissement du temps d’enseignement dans le 1er degré. Au final, 80 % des répondants vont dans le sens de cette proposition.
 
Le SE-Unsa revendique l’abaissement du temps d’enseignement à 23h, conciliant ainsi intérêt des élèves et intérêt des enseignants. En effet, notre système éducatif impose à ses écoliers le nombre d’heures de classe par an le plus important des pays de l’OCDE (864 h en France alors que pour les autres pays de l’OCDE on se situe entre 774 et 821 h). De plus, les enseignants ont besoin de plus de temps pour  leur travail au service de la réussite des plus fragiles.
 
Mais pour le SE-Unsa, il ne s’agit pas de réduire notre temps de travail au seul temps d’enseignement, selon l’amalgame commun et médiatique habituel. Afin de répondre à la surcharge de travail des enseignants du 1er degré, il faut pour le SE-Unsa, aborder cette problématique dans son ensemble avec toutes les composantes. Temps d’enseignement, 108h, prérentrée, journée de solidarité… retrouvez nos propositions.
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 09:20
Voeux

Toute l'équipe du SE-Unsa 92 vous présente ses meilleurs vœux pour 2017

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 13:42

Réunion au ministère

 

Une réunion s’est tenue au ministère ce jeudi 15 décembre sur l’organisation des APC. Le SE-Unsa y a porté ses propositions pour les APC mais sur l’ensemble des activités qui composent le temps de travail d’un enseignant des écoles.

 
Il s’agit bien, pour le SE-Unsa, d’aborder cette question sans la réduire à une seule activité qui ferait figure de marge d’ajustement. Afin de répondre à la surcharge de travail des enseignants du 1er degré, il faut pour le SE-Unsa, aborder cette problématique dans son ensemble avec toutes les composantes :
 
  • Un temps d’enseignement trop lourd
Notre système éducatif impose à ses écoliers le nombre d’heures de classe par an le plus important des pays de l’OCDE (864h en France, contre 800 en moyenne OCDE). Quand notre semaine devant élèves est à 24h, on est en moyenne à 22h dans les autres pays de l’OCDE. Pour le SE-Unsa, le passage à 23h d’enseignement concilie intérêt des enseignants et intérêt des élèves.
 
  • Des 108h qui débordent, des APC à reconnaître
À l’intérieur des 108h, les APC sont vécues comme une mission en plus. Et ce, d’autant qu’elles s’accompagnent de leur lot de tâches administratives (familles à informer, autorisation à demander, planning à communiquer). L’institution ne les a toujours pas investies pédagogiquement, laissant chacun chercher ce qui serait le plus profitable aux élèves durant ces temps privilégiés en groupe restreint...
Pour le SE-Unsa, il faut désormais que le ministère apporte des éléments de réflexion sur la mise en œuvre des APC, encourage les équipes à faire ce qu’elles jugent le plus utile à leurs élèves et se préoccupe d’une reconnaissance de ce temps.
Pour le reste des 108h, l’ensemble des concertations dans l’école, avec le collège ou avec les partenaires est mal reconnu.
 
  • Des temps en dehors des 27 h mais bien réels : journée de solidarité et journée de prérentrée
L’administration a trop souvent tendance à les passer sous silence. Pour le SE-Unsa, ces 2 journées pèsent aussi très concrètement sur les semaines :

Journée de solidarité pour reconnaître l’engagement dans la vie de l’école
 
La journée de solidarité doit pouvoir être utilisée au gré des besoins, y compris de façon fractionnée. Les enseignants doivent pouvoir y comptabiliser des activités effectuées, dans l’intérêt des élèves, en dehors de toute prise en charge de ces temps par nos ORS. Marchés de Noël, kermesses, chorales, spectacles, activités sportives ou culturelles, sorties en dehors du temps scolaire, écoles ouvertes… en sont des exemples non-exhaustifs. Les enseignants ne comptent pas leur temps au service de l’école. Pour le SE-Unsa, cette possibilité d’utiliser la journée de solidarité pour toutes ces activités serait un moyen de le reconnaître.
 
Prérentrée : du temps utile aux équipes
 
Le calendrier scolaire a transformé, en 2015, l’ancienne 2e journée de prérentrée par "deux demi-journées [...]qui pourront être dégagées, durant l'année scolaire, afin de permettre des temps de réflexion et de formation sur des sujets proposés par les autorités académiques."
Cette transformation pénalise notamment les équipes qui faisaient jusqu'à maintenant le choix d'effectuer deux journées de prérentrée avant la rentrée. Ce choix est majoritaire chez les collègues car deux journées ne sont pas un luxe pour bien préparer la rentrée, organiser le travail en équipe et accueillir les élèves dans de bonnes conditions.
De fait, cette journée à disposition des autorités académiques est, à juste titre, perçue comme une journée supplémentaire à effectuer. Pour le SE-Unsa, cette ancienne 2e journée doit être rendue aux professionnels que sont les enseignants pour l’organisation de leur travail personnel et en équipe.
 
Pour le SE-Unsa, il y a la nécessité de s’interroger sur l’ensemble des activités qui composent aujourd’hui la semaine d’un enseignant du 1er degré et d’ouvrir des perspectives concrètes sur l’évolution du temps de travail.
Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 13:33

Le premier CHSCTD de l’année scolaire s’est réuni le 10 novembre 2016.

Les représentants des personnels bénéficiant dorénavant d’heures de décharge pour préparer CHSCT, nous nous sommes tous retrouvés préalablement pour évoquer l’ordre du jour et présenter une déclaration liminaire et des avis communs. Lors du CHSCTD Mme Beulze, la secrétaire Générale de la DSDEN, suggère également des rencontres préalables afin d’élaborer l’ordre du jour. Les représentants des personnels exigent qu’il soit remis au moins 15 jours avant le CHSCTD comme le prévoit le décret.

Une formation sur le thème de la prévention figure au PAF et concerne dans un premier temps les conseillers pédagogiques. Il n’y a aucune obligation mais une forte incitation.

La médecine de prévention. Par manque de programmation de visite depuis deux ans les médecins ne voient que les agents qui en ont fait la demande. Il n’y a eu qu’une seule visite d’établissement.

De plus en plus d’agents sollicitent les médecins de prévention. Il y a deux médecins à plein temps. Le docteur Maher va succéder au docteur Apicella pour le second degré.

Le docteur Mackowiak-Bel est toujours le médecin référent pour le premier degré

Mr Tiffoche inspecteur santé sécurité au travail est parti et n’est toujours pas remplacé.

La psychologue du travail, Mme Isabelle Le bot, est de plus en plus sollicitée dans le premier et second degré et reçoit de nombreux appels concernant les RPS (Risques PsychoSociaux).

Les représentants du personnel souhaitent qu’il y ait synergie entre le travail du CHSCTA et les CHSCTD sur ce sujet.

Il y a eu une forte augmentation des accidents de service (+20%)

Le nombre de mises à la retraite pour invalidité a augmenté, mais ce sont des régularisations des années précédentes.

Les IPP (rentes d’Incapacité Permanente Partielle) sont toujours peu nombreuses faute d’information.

Afin d’informer les agents, un flyer a été finalisé. Il sera sur le site de la DSDEN. Il sera à afficher dans les établissements et les écoles.

Des visites d’établissement sont programmées :

  • l’EREA Toulouse Lautrec de Vaucresson avant Noël,
  • Le collège Henri Dunant à Rueil Malmaison au deuxième trimestre
  • Des locaux de la DSDEN au troisième trimestre.

Plusieurs signalements sont remontés au CHSCTD. Les agents s’approprient de plus en plus les RSST (Registres Santé, Sécurité au Travail) qui doivent être présents dans tous les établissements et écoles.

Les représentants des personnels demandent que les collègues soient informés sur ce qu’est un DGI (Danger Grave et Imminent) et sur les moyens de saisie.

Les représentants des personnels souhaitent qu’une liste des représentants  à contacter si nécessaire soit constituée. Ceci faciliterait le fonctionnement interne du CHSCTD pour être plus opérationnels.

Deux avis ont été votés à l’unanimité des représentants :

  • Un concernant la demande d’u médecin de prévention supplémentaire, d’un conseiller de prévention travaillant à temps plein sur les risques professionnels et d’un ISST.
  • Un concernant le portail Ariane qui loin d’alléger  la charge de travail et les procédures alourdit et complexifie la tâche de secrétaires. Ceci entraîne des dysfonctionnements dans le suivi des dossiers administratifs des personnels.

MERCIER Christine

Représentante UNSA-Education 92 au CHSCTD

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 12:45

 C'est un droit, prenez-le !

 

Le SE-Unsa 92 organise un stage de formation syndicale le mardi 24 janvier 2017 au Lycée Jacques Prévert de Boulogne, de 9h30 à 16h, sur les thèmes suivants :

 

Problèmes juridiques de l’heure : enfants difficiles, laïcité (que dit la loi ?), sécurité/responsabilité, droits et obligations des fonctionnaires, et toutes les questions que vous voudrez poser sur les risques du métier.

 

Ce stage sera animé par Maître Hazan, avocat conseil de l’Autonome de Solidarité Laïque des Hauts-de-Seine.

Ne tardez pas à demander une fiche d'inscription en cliquant ici car le nombre de participants est limité.

De plus votre demande de congé (que nous vous enverrons lorsque vous serez inscrit) doit parvenir à votre Inspection de circonscription avant les vacances de Noël.

 

Repost 0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92