Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

92@se-unsa.org

Réunions d'information syndicale

Mercredi 10 novembre 2021 : Permuts 2022

Mardi 16 novembre 2021 : Préparation à l'entretien de direction

21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 21:52
Quelques chiffres

Téléchargez le
tableau indiquant le nombre de sortants des Hauts-de-Seine par département avec le barème minimum.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 11:14

Communiqué commun des organisations syndicales

CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA

 

La mobilisation du 19 mars 2009 a connu une ampleur incontestable, tant par le nombre de grévistes, du privé comme du public, que par le nombre de manifestants qui se sont retrouvés pour redire haut et fort qu'ils n'ont pas à payer une crise dont ils ne sont pas responsables. Le gouvernement et le patronat doivent entendre ce que disent les salariés et répondre aux propositions de l'intersyndicale. Les revendications en matière d'emploi dans le privé comme dans le public, de pouvoir d'achat et de relance économique, de garanties collectives, de services publics et de réglementation de la sphère financière qui s'étaient déjà exprimées le 29 janvier sont encore plus d'actualité aujourd'hui face à l'aggravation de la crise et de ses conséquences.

Le gouvernement s'entête à justifier des mesures comme le bouclier fiscal ou la défiscalisation des heures supplémentaires, alors même qu'elles aggravent les injustices et sont contre-productives face au développement du chômage. Il persiste dans sa politique de suppression d'emplois publics.

Des entreprises continuent à privilégier la rentabilité financière et à utiliser la crise pour accélérer des restructurations. Les suppressions d'emplois qui s'enchaînent renforcent l'inquiétude des salariés pour leur avenir et rendent légitime leur colère.

Face aux intransigeances gouvernementale et patronale, les organisations syndicales décident, sur la base de leur déclaration intersyndicale du 5 janvier, de rechercher les modalités les plus adaptées pour donner encore plus d'efficacité aux prochaines mobilisations.

Dans ce contexte, elles mettent notamment en débat l'étape importante que constitue le 1er mai.

Elles se retrouveront le 30 mars pour décider, en particulier, des prolongements au 29 janvier et au 19 mars.

D'ores et déjà, elles interpellent patronat et gouvernement pour que s'engagent sans délai les négociations et concertations indispensables.

A l'occasion du G20, elles rappellent leurs exigences de nouvelles régulations financières et sociales internationales contenues dans leur plate-forme du 5 janvier 2009 et exigent du Président de la République qu'il agisse en ce sens.

Les organisations syndicales réaffirment leur détermination à soutenir de toutes les manières possibles les salariés avec leurs syndicats engagés dans des actions. Elles appellent leurs organisations à amplifier les mobilisations et les initiatives.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 17:49
Les résultats

257 sortants pour 156 entrants, tel est le bilan des permutations informatisées 2009 pour le département des Hauts-de-Seine.
Si vous souhaitez connaître la décision vous concernant cliquez ici (en précisant vos nom et prénom) 
Partager cet article
Repost0
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 22:58
"Spécial mouvement" le 25 mars à Boulogne

Suite aux nombreux changements intervenus dans la circulaire du mouvement du 1er degré pour la rentrée 2009, le SE-UNSA 92 a décidé d'organiser une réunion d'information syndicale le mercredi 25 mars à Boulogne pour aider les collègues dans leurs démarches (voir les détails en téléchargeant l'invitation).
Une deuxième réunion, plus courte, aura lieu le mercredi 1er avril à l'IUFM d'Antony Val de Bièvre pour les PE2 mais aussi pour les titulaires intéressés (en effet cette réunion initialement prévue mercredi 18 mars a été repoussée suite au blocus de l'IUFM)
Lors de ces réunions des délégués du personnel du SE-UNSA 92 répondront à vos questions, venez nombreux ! 
Partager cet article
Repost0
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 12:46
Les mesures prises lors du CTPD du 17 mars 2009

Mesures en maternelle
Mesures en élémentaire
Mesures RASED
D'autre part, la publication du "catalogue" des postes pour le mouvement a été repoussée au lundi 23 mars.
Partager cet article
Repost0
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 08:08
Les outils pour la grève 

Le SE-UNSA 92 met à votre disposition des outils pour faire de cette journée d'action interprofessionnelle une réussite.
Les consignes pour la grève
Déclaration d'intention préalable
Appel interprofessionnel
Appel des fédérations de la Fonction Publique
Le tract de l'UNSA (1,7 Mo)
Spécial 8 pages parents

Le départ de la manifestation est prévu à 14h30. Le cortège empruntera le parcours suivant : République, Bd des filles du Calvaire, Bd Beaumarchais, Place de la Bastille, rue de Lyon, Bd Diderot Nation.
Les organisations syndicales défileront dans l'ordre suivant : UNSA, CFTC, CFDT, Solidaires, FSU, CGC, CGT, FO
Le rassemblement des militants de l'UNSA se fera Bd du Temple à hauteur du métro St Sébastien Froissart (ligne 8). Venez nombreux défiler sous les couleurs de l'UNSA !
Partager cet article
Repost0
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 07:53

Il faut remettre le dossier... sur le métier !

La fédération UNSA Éducation et ses syndicats
A&I, SE, SIEN, SNPDEN, SNPTES SUP'Recherche,

l      constatent que la réforme envisagée de la formation et du recrutement des enseignants reste un point d'achoppement majeur, malgré les progrès enregistrés sur les autres dossiers concernant l'Université.

l      considèrent qu'elle est inacceptable en l'état, tant son élaboration a été faite dans l’urgence et sans concertation ;

l      estiment qu'au vu de la complexité du dossier, des mesures transitoires ne feraient qu'ajouter à la confusion ;

l      affirment que le maintien du système actuel en 2009-2010 est la seule solution — ce qui implique le maintien des moyens de formation (enseignants-chercheurs, enseignants, Biatoss) des actuels IUFM et de leurs antennes locales ;

l      exigent dès à présent une remise à plat totale du dossier et une négociation globale sur la base d’un cadre national  garantissant :

        une réelle formation professionnelle en alternance qui, nécessite des stages professionnels dans les établissements scolaires durant le parcours universitaire, mais également une formation professionnelle adaptée après le concours, ce qui exclut un service à temps complet devant les élèves.

        la qualité de la formation académique dont l'Université est le garant ;

        l'articulation entre formation et pratique professionnelles, ce qui impose la présence et le renforcement d’un réseau de formateurs de terrain à la qualification reconnue ;

        des conditions matérielles décentes aux étudiants pour l'accès au métier d'enseignant (bourses, prérecrutements...) ;

        un dispositif de conventionnement entre les universités, les recteurs, les EPLE pour le second degré ou les autorités représentant les circonscriptions du premier degré, afin de permettre une organisation cohérente de la formation dans les établissements et les écoles.

Pour la fédération UNSA-Education et ses syndicats SUP'Recherche, SNPTES, SNPDEN, SIEN, SE, A&I, les conditions de mise en œuvre du projet actuel sont loin de garantir une formation professionnelle qui réponde aux multiples réalités du métier d’enseignant. Il est temps que les deux ministres concernés retirent leur projet et proposent, dans un cadre largement concerté avec toutes les parties prenantes, un nouveau dispositif qui mette la professionnalisation au cœur du métier.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 18:20
Un cap franchi !

Le SE-UNSA apporte son soutien et exprime sa totale solidarité aux jeunes, aux collègues et à l’ensemble des personnels du lycée de Gagny, victimes de l’attaque d’un commando armé.

Le SE-UNSA tient à souligner l’extrême sang-froid et le professionnalisme dont ont fait preuve les enseignants et les personnels face à cette extrême violence.

Au-delà de l’émotion et de la colère légitime, pour le SE-UNSA, cette agression n’est pas à ranger dans la rubrique des faits divers. Un cap est franchi. L’Ecole n’est plus une institution qui force symboliquement le respect et qui se trouve donc naturellement protégée. Les établissements deviennent désormais un lieu où s’exercent les règlements de compte entre bandes rivales au même titre que les gares RER ou les centres commerciaux.

L’espace scolaire doit être préservé des violences extérieures. Il n’y a sans doute pas de recette magique pour cela. Mais il nous parait indispensable que le gouvernement cesse ses propos répétés de dénigrement contre l’école et ses personnels parce qu’ils contribuent à porter atteinte à l’image et à l’autorité de l’institution scolaire.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 10:52

Pipeau.com !

 

Surfant sur l’angoisse bien réelle des élèves et peut-être surtout de leurs parents, deux jeunes loups fraîchement diplômés déclenchent une tempête dans le landerneau éducatif. Leur site, Faismesdevoirs.com, entend vendre des devoirs clés en main. Bien sûr, l’émoi du monde éducatif est à la mesure d’une provocation qui fait resurgir le spectre de la marchandisation de l’école et des savoirs.

Si le procédé est - volontairement- choquant, le SE-UNSA fait toute confiance aux enseignants pour ne pas être les dupes de ce « nouveau marché ». Il y a en effet belle lurette qu’ils sont confrontés aux « copier-coller » plus ou moins inspirés de leurs élèves…

Aux antipodes d’une démarche éducative, ce site exploite la propension de notre système scolaire à valoriser la note aux dépens de la maîtrise des compétences.

Le SE-UNSA appelle les enseignants à dénoncer auprès de leurs élèves et de leurs familles la véritable escroquerie d’un site qui ne fera jamais réussir aucun élève, mais vise d’abord à enrichir ses promoteurs ! Pour sa part, il continuera à promouvoir une école publique gratuite qui se fixe pour mission d’accompagner tous les élèves vers l’autonomie et l’épanouissement intellectuels. 

 

Paris, le 4 mars 2009

Luc Bérille, Secrétaire Général

Partager cet article
Repost0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 09:49

CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA

 

La forte mobilisation du 29 janvier a conduit le président de la République à annoncer à l'occasion de la rencontre avec les partenaires sociaux, le 18 février, une légère inflexion sociale à son plan de relance.

En réponse à une partie des revendications avancées par les organisations syndicales, des mesures sont annoncées, des processus de concertation sont proposés sur le partage de la valeur ajoutée et des profits, un fonds d'investissement social est programmé.

Les organisations syndicales CFTC, CFDT, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA considèrent que les mesures sont trop parcellaires pour modifier le cap économique de la politique gouvernementale. Par ailleurs le Président a refusé catégoriquement d'augmenter le Smic, de modifier sa politique d'emploi dans les fonctions publiques et de revenir sur la défiscalisation des heures supplémentaires… A cela s'ajoutent l'attitude dogmatique du patronat et son refus d'assumer ses responsabilités.

La crise nécessite des réponses d'une toute autre portée. Les effets de la crise économique et financière s'accentuent et accroissent les inquiétudes des salariés. La recrudescence des suppressions d'emploi, d'utilisation du chômage partiel, contribuent à amplifier la récession et pèsent lourd sur le pouvoir d'achat qui se dégrade.

Tout ceci conduit les organisations syndicales à poursuivre la mobilisation. Elles appellent à poursuivre les actions engagées dans les secteurs professionnels. Elles confirment la journée de mobilisation interprofessionnelle du 19 mars 2009 qui donnera lieu à des grèves et des manifestations dans tout le pays.

En prolongement de leur déclaration commune du 5 janvier 2009, elles appellent leurs syndicats et les salariés, les demandeurs d'emploi, les retraités, à faire entendre au gouvernement comme aux responsables patronaux et employeurs leurs revendications :

- défendre l'emploi privé et public ;

- lutter contre la précarité et les déréglementations économiques et sociales ;

- exiger des politiques de rémunération qui assurent le maintien du pouvoir d'achat des salariés, des chômeurs et des retraités et réduisent les inégalités ;

- défendre le cadre collectif et solidaire de la protection sociale, des services publics de qualité.

Elles expriment leur solidarité et leur soutien aux salariés des DOM et à leurs organisations syndicales et appellent gouvernement et patronat à répondre positivement aux revendications posées.

Elles conviennent de se réunir à nouveau le 20 mars 2009 à 8h. 

Paris, le 23 février 2009

Partager cet article
Repost0