Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

92@se-unsa.org

Réunions d'information syndicale

Mercredi 10 novembre 2021 : Permuts 2022

Mardi 16 novembre 2021 : Préparation à l'entretien de direction

9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 19:15
Nous ne débattrons pas !

Par principe, nous sommes favorables au débat. A sa liberté, à sa pluralité, à son utilité. C’est pourquoi nous refusons le « grand débat sur l’identité nationale » organisé par le pouvoir : parce qu’il n’est ni libre, ni pluraliste, ni utile.

Il n’est pas libre car c’est le gouvernement qui le met en scène, qui pose les questions et qui contrôle les réponses. Il n’est pas pluraliste car sa formulation réduit d’emblée notre diversité nationale à une identité unique. Il n’est pas utile car cette manœuvre de diversion est une machine de division entre les Français et de stigmatisation envers les étrangers.

Affaire publique, la nation ne relève pas de l’identité, affaire privée. Accepter que l’Etat entende définir à notre place ce qui nous appartient, dans la variété de nos itinéraires, de nos expériences et de nos appartenances, c’est ouvrir la porte à l’arbitraire, à l’autoritarisme et à la soumission.

La République n’a pas d’identité assignée, figée et fermée, mais des principes politiques, vivants et ouverts. C’est parce que nous entendons les défendre que nous refusons un débat qui les discrédite. Nous ne tomberons pas dans ce piège tant nous avons mieux à faire : promouvoir une France de la liberté des opinions, de l’égalité des droits et de la fraternité des peuples.


Le SE-UNSA soutient l’appel lancé par Mediapart avec deux cents personnalités, à refuser le « grand débat sur l’identité nationale » 

Signez et faites signer

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 10:04
Journée d'action le 15 décembre

L’entêtement du gouvernement sur le dossier de la masterisation conduit les étudiants et les élèves dans le mur. Il faut réagir ! Aussi, à l’appel de l’UNEF, l’UNL, la FIDL, le SE-UNSA, A&I-UNSA, le SIEN-UNSA, le SNPDEN-UNSA, Sup’Recherche-UNSA, le SNPTES-UNSA, le SGEN-CFDT, le SNuipp-FSU, le SNES-FSU, le SNEP-FSU, la FERC-CGT... appellent à une journée nationale de mobilisation le 15 décembre 2009.

Dans l’enseignement primaire, secondaire, supérieur (notamment dans les IUFM), des initiatives de grèves, des rassemblements, des assemblées générales de débat, des manifestations pour dénoncer le projet régressif du gouvernement.

Les organisations signataires exigent la remise à plat de la réforme impliquant le retrait des décrets concernant la formation des enseignants et des textes d’application déjà publiés et l’ouverture indispensable de réelles négociations.
Téléchargez le communiqué intersyndical

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 09:54
Les enseignants : salariés privés d'informations !

De nombreuses remontées du terrain ont conduit le SE-UNSA à intervenir le 2 décembre auprès du Directeur du Cabinet du Ministre. Nous avons dénoncé :
- la carence d’information de l’employeur vis à vis de ses salariés en termes de droits et de conseils en de cas de grippe sur leur lieu de travail ;
- les conséquences de ce déficit d’information pour les personnels à risques ;
- les "mesquineries" dont sont victimes les enseignants des écoles, collèges et lycées, dans le cadre de l’application des mesures sur la pandémie grippale.

Pour le SE-UNSA, notre employeur aurait dû adresser à ses personnels, y compris par message électronique sur l’adresse professionnelle, la liste des personnels à risques établie par le Haut comité de la santé publique, les démarches à effectuer et les coordonnées des personnes à contacter (médecin de prévention notamment).

En pleine pandémie, la majorité de nos collègues « personnes à risques », dont les femmes enceintes, ont du mal à obtenir une réponse de leur administration locale lorsqu’ils sollicitent une autorisation à ne plus être en présence d’élèves. L’administration les renvoie vers les médecins traitants, lesquels les retournent à leur employeur. Bref, nos collègues sont en situation difficile et il faut se battre syndicalement pour arriver à une solution.

Dans la majorité des départements, en cas de fermeture de classe ou d’écoles, l’administration n’a qu’un message : maintenir coûte que coûte les enseignants dans leur école, voire dans une école voisine ! Le Syndicat est même obligé d’intervenir pour que des collègues, dont l’école est fermée, puissent rester auprès de leurs enfants eux-mêmes malades...

Dans le second degré, alors que les plans de continuité pédagogique et la désignation de référents doit passer en conseil d’administration, des collègues découvrent que leur nom a été transmis sans en avoir été avisés !

Beaucoup de collègues s’interrogent aussi sur le fait qu’ils soient exclus aujourd’hui d’une possible vaccination, alors que les élèves sont vaccinés dans les collèges et lycées. Comment comprendre par exemple que les professionnels de la petite enfance en charge d’enfants de moins de trois ans soient prioritaires et que notre employeur ne prenne pas en considération les collègues de maternelles ayant en charge des enfants de moins de trois ans ?

Le SE-UNSA, contrairement aux positions du ministre, demande que les enseignants soient retenus comme publics prioritaires pour la vaccination. Permettre aux enseignants qui le souhaitent d’être vaccinés pourrait éviter des congés de maladie, et donc des absences non remplacées... En terme d’efficacité de fonctionnement, cela a un sens !

Au-delà de la complexité de cette situation, c’est bien l’approche gestionnaire de l’administration au détriment d’une gestion humaine des ressources que le SE-UNSA dénonce.

Le SE-UNSA continuera à agir pour obtenir que cet état d’esprit change !

Dernière minute : le ministère va réunir les organisations syndicales : à suivre donc !

Personnels à risques : en cas de présence de cas de grippe A dans votre école ou établissement et d’inquiétude sur votre situation, prenez contact avec le médecin de prévention de votre académie. N’hésitez pas non plus à en parler à votre médecin traitant.

Site d’infos : 

http://www.pandemie-grippale.gouv.fr/article.php3 ?id_article=682

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 22:53
Droit dans le mur !



Partager cet article
Repost0
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 15:01
Les barèmes pour être promu

Téléchargez le tableau des barèmes nécessaires pour être promu.
Attention : un élément du barème a changé cette année, ce n'est plus la note qui est prise en compte mais un élément de note compris entre 2 et 8. Pour plus de renseignements consultez notre fiche de suivi.  
Partager cet article
Repost0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 10:31
CAPD le 26 novembre

Téléchargez la fiche de suivi du SE-UNSA 92. Attention : cette année le barème a changé, ce n’est plus la note d’inspection qui compte mais un élément de note que vous pouvez retrouver sur la fiche de suivi.
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 22:28
Budget 2010 : le cache misère !

Malgré les mobilisations d’ampleur de l’année scolaire dernière d’octobre à juin, la politique des suppressions de postes d'enseignants pour 2010 a été réaffirmée par Luc Chatel, nouveau ministre et porte parole du gouvernement, qui l'a replacée dans la politique «sarkozienne» du non remplacement d'un départ à la retraite sur deux.

Dans l’immédiat, alors que les parlementaires vont voter ce budget 2010, il n’ya pas de perspectives d’infléchissement du gouvernement sur cette politique.

Pour autant, nous devons continuer à agir pour faire connaitre notre désaccord et faire entendre le mécontentement des personnels.

Compte tenu de la dégradation considérable des conditions de travail dans les écoles, collèges et lycées à cette rentrée, le SE-UNSA a décidé de donner le moyen aux enseignants de s’adresser directement aux parlementaires pour dénoncer le cache misère qu’est ce budget 2010. 

En effet, les sénateurs ne voteront le budget que le 8 décembre et les commissions paritaires mixtes parlementaires l’examineront dans les jours qui suivent.

Par cette action, il s'agit aussi pour le SE-UNSA de respecter les attentes exprimées par nos collègues depuis la rentrée sur les modalités d’action à envisager dans l’immédiat. Dans le contexte actuel, le recours à la grève n’est pas l’action la plus appropriée et la plus efficace pour combattre cette politique gouvernementale.

Le SE-UNSA propose donc une action accessible à tous les personnels sans leur faire perdre une journée de salaire, tout en étant basée sur une plate forme claire, et étant ciblée vers des interlocuteurs précis.

Parce qu'au plan national, dans le cadre des auditions sur la préparation du budget 2010, nous avons déjà saisi les parlementaires sur les conséquences désastreuses des suppressions d'emploi pour le fonctionnement du système éducatif. Des parlementaires de l'opposition mais aussi de la majorité, expriment y compris par voie de presse, des inquiétudes sur ces choix budgétaires.

Il est donc nécessaire de continuer à les interpeller.

Alors, signez et faites signer autour de vous (je buzz) la carte électronique  http://www.se-unsa.org/cartebudget/carte.html.

Elle sera directement acheminée vers les parlementaires responsables du vote du budget et qui doivent vous entendre :

 -  dénoncer notamment la baisse de 60% des crédits pédagogiques des écoles, l’annonce des 16 000 surpressions d’emplois alors que 23 000 élèves de plus sont attendus à la prochaine rentrée

 -  leur demander d’agir et de modifier ce budget.

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 16:59
L'interview d'Eric Plaisance


A propos de l’accueil des enfants de moins de trois ans, le gouvernement en appelle au « choix des familles » dont il se veut être le garant. Mais peut-on sérieusement parler d’un « choix des familles » alors que les suppressions de postes frappent en premier lieu l’école maternelle qualifiée hier de « variable d’ajustement » ?

Lorsque le choix est « contraint », dicté par des impératifs économiques, peut-on encore parler de « choix » ? La fréquentation précoce de l’école maternelle est-elle bénéfique pour les jeunes enfants ? Le ministère envisage des évaluations à l’école maternelle, dans quelles conditions celles-ci peuvent être utiles ? Faut-il une formation spécifique pour les professeurs d’école maternelle ?

Sur toutes ces questions, le sociologue de l'Education Eric Plaisance répond au SE-UNSA
Regardez la vidéo

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 17:31

Le fascicule du SE-UNSA

Comme tous les ans le SE-UNSA publie un guide pour aider les candidats aux opérations de changement de département.

Attention ! Cette année le calcul du barème change. Consultez notre guide en ligne en cliquant sur l'image ou bien demandez-nous la version papier en cliquant ici (n'oubliez pas de nous laisser vos coordonnées).

Ce fascicule contient en avant-dernière page une fiche de demande de suivi personnalisé à adresser à sa section départementale. Ce service est réservé aux adhérents.

Les syndiqués du SE-UNSA 92 ont droit :

  1. Aux statistiques des années précédentes de 2004 à 2009
  2. A une projection probabiliste basée sur les nouveaux barèmes  
  3. A des outils d’info en plus pour les collègues : foire aux questions, fiche explicative sur le fonctionnement du logiciel 
  4. A des messages de suivi personnalisé (pense-bête) tout au long des opérations 
  5. A une aide pour les 500 points
  6. A une aide pour le dossier d’ineat/exeat en cas d’échec 
  7. A un accompagnement de l’installation dans le département d’accueil en cas de réussite
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 11:53
Le programme de la préparation du SE-UNSA 92

Comme tous les ans le SE-UNSA 92 se mobilise pour proposer aux collègues qui désirent passer l'entretien de direction une préparation complète avec pas moins de 5 séances de 2 heures !
Retrouvez les dates et le programme de chaque séance en cliquant ici


Partager cet article
Repost0