Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Vendredi 20 novembre : CDEN. Bilan de la rentrée 2020

 

 

 

 

29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 08:16

Le SE-Unsa déterminé face au blocage gouvernemental

 

Le SE-UNSA constate que le ministre de l’Éducation nationale n’a pas répondu à l’offre de négociations des trois principaux syndicats du premier degré.

La rue de Grenelle semble avoir opté pour le « droit dans ses bottes », selon la formule connue d’un ancien Premier ministre. Ce raidissement tactique, accompagné d’une minoration systématique des messages émis par les professeurs et de l’ampleur de leur mobilisation, vise à afficher une inflexibilité et à décourager les enseignants d’agir.

Pour le SE-UNSA, les questions posées dans la manifestation nationale du 19 octobre, la semaine d’action du  17 au 21 novembre et la grève du 20 novembre vont bien au-delà des seules questions corporatives. Les différents constituants de la politique ministérielle, mis bout à bout, dessinent les contours d’une France où l’Éducation serait reléguée, son Ecole publique amoindrie de façon irréversible et ses principes républicains profondément affaiblis. Il s’agit donc d’une question de société concernant, au-delà des seuls enseignants, tous les citoyens. C’est donc en priorité vers l’opinion publique que doivent être tournées toutes les actions, d’autant plus que le gouvernement tente de la dresser contre les collègues.

Pour le syndicat, chacun doit prendre conscience et de la gravité des enjeux posés, et de la dureté du gouvernement. Pour le SE-UNSA, ce contexte implique d’inscrire les mobilisations dans la durée, sur des objectifs clairs et selon des formes d’action rassemblant le plus largement possible. Cela impose de ne pas épuiser à court terme les capacités de mobilisation. A ce titre, prenant en compte les messages du terrain, le SE-UNSA, s’il ne l’exclut pas, estime que le recours systématique à la grève, dans une période économiquement difficile,  n’est pas une garantie d’efficacité.

Pour le SE-UNSA, c’est le sens que doivent prendre les suites de la grève du 20 novembre. En décembre, il appelle à réussir les rassemblements et manifestations du 10 avec l’ensemble de la communauté éducative. Parallèlement, il proposera aux personnels d’exprimer directement leur indignation auprès du gouvernement. L’action se poursuivra en janvier :

-          dans les mobilisations prévues avec l’ensemble des salariés sur les conséquences de la crise, pour poser particulièrement la question de l’enjeu éducatif ;

-          dans la préparation d’une carte scolaire particulièrement destructrice, compte tenu du budget 2009.

Pour le SE-UNSA, ce plan d’action doit permettre à la profession d’afficher sa détermination, en évitant le piège tendu par le gouvernement du repli sur soi et de l’isolement. L’École publique ne peut fonctionner dans un esprit d’opposition et de division. C’est pourquoi le SE-UNSA réitère sa demande d’ouverture de négociations sur les sujets en conflit.

  

Luc Bérille, Secrétaire Général

 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 14:49

Les résultats

La CAPD sur les promotions dans le 1er degré a eu lieu mardi 25 novembre : cliquez ici pour connaître les barèmes nécessaires pour être promu.

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 12:30

Enfin un recrutement !

 

Le recrutement sur la liste complémentaire a donc commencé.
65 LC au total sont donc recrutées, réparties comme suit :
  • Yvelines : 25 recrutements
  • Hauts de Seine : 20 recrutements
  • Val d'Oise : 20 recrutements
Le rang du dernier recruté est donc :
  • concours externe : rang 72
  • 2nd concours interne : rang 1
  • concours 3ème voie : rang 1
Il n'est pas possible aujourd'hui de savoir quand aura lieu le prochain recrutement.
 
Depuis la mi-octobre, pour des raisons budgétaires, le ministère a demandé aux Recteurs de ne plus recruter de LC et de gérer au mieux avec les postes vacants avec les moyens de remplacement. Il s’agit pour le gouvernement de tenir bon sur son objectif de réduction du nombre de fonctionnaires. C’est une des raisons de la diminution du nombre de places au CRPE 2008 et du blocage des recrutements des listes complémentaires.
C'est pour cela que le recrutement a tant tardé. Mais aujourd'hui, les besoins sur le terrain ont pris le pas sur les consignes ministérielles.
Pour le SE-UNSA, la décision de geler les listes complémentaires est inacceptable : il est indispensable de recruter des listes complémentaires. Une fois encore, les économies budgétaires, via la diminution des postes de fonctionnaires, prennent le pas sur la qualité de l’enseignement.
 
Le SE-UNSA agit pour les LC. En effet, nous sommes intervenus à deux reprises auprès du ministère :

- le 13 octobre directement auprès du Directeur Général des Ressources Humaines

- le 14 octobre directement auprès du Directeur de cabinet du ministre.

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 12:06

L’Education est notre avenir :

Le gouvernement ne veut pas l’entendre ?

Le mercredi 10 décembre, dans toutes les villes de France, enseignants, personnels, parents, étudiants, lycéens, militants associatifs, citoyens amis de l’Ecole publique,

        Faisons masse pour le crier !

L’Education, ça ne se fait pas dans la division et l’opposition,

L’Education, ça se fait dans le dialogue,

L’Education, ça se fait avec des moyens suffisants,

L’Education, ça se fait aussi avec les associations,

L’Education, c’est construire en sachant où l’on va pour la réussite des jeunes, où l’on va pour notre société,

        Ne rajoutons pas à la crise celle de l’Education : investissons pour elle !

M. Darcos, Mme Pécresse, Mme Bachelot, M. Barnier, M. Sarkozy,

                    L’Education est notre avenir !

                                           Crions le ensemble le 10 décembre !

 

Téléchargez l'affiche

 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 20:30

Ouvrez des négociations monsieur le ministre !

 

SE-UNSA - SGEN-CFDT - SNUIPP-FSU

Au cœur de la mobilisation du 20 novembre, la grève des enseignants du 1er degré s'inscrit comme l'une des plus massives de ces dernières années.

Près de 70 % d'entre eux ont cessé le travail et manifesté pour :

   que cessent le mépris, les mesures unilatérales imposées dans la précipitation et sans aucun dialogue social : EPEP, IUFM, SMA, ...

   exiger un autre budget qui permette de faire face à la hausse des effectifs et de transformer l'école pour favoriser la réussite de tous les élèves

   le maintien des RASED

-  que soit reconnue et respectée l'école maternelle

-  un véritable dialogue social, le respect du paritarisme et  des droits syndicaux,.

Le message transmis par toute une profession aujourd'hui est massif, net et déterminé.

A l'issue de cette journée, l'urgence est désormais au dialogue social et à l'ouverture de négociations.

Le SE-UNSA, le SGEN-CFDT et le SNUIPP-FSU décident d'innover en adressant au ministre un « préavis de négociations » lui donnant, à l'image des préavis de grève, 5 jours  pour ouvrir  ces négociations. Pour leur part, nos trois syndicats affirment solennellement qu'ils sont disponibles à tout moment pour négocier sur les sujets au cœur du conflit.

Ils pressent le ministre d'entendre ce que des centaines de milliers d'enseignants lui disent ce 20 novembre.

Sans réponse de sa part, l'intersyndicale SE-UNSA, SGEN-CFDT, SNUIPP-FSU, en tirera toutes les conséquences et  proposera aux personnels de nouvelles actions pour contraindre le ministre à prendre en compte leurs revendications.

 

Paris, le 20 novembre 2008

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 20:27

Le tournant

Le ministre de l'Education nationale avait jusqu'à présent argué de ses origines professionnelles pour justifier le bien-fondé de la politique éducative du gouvernement. Cet argumentaire a vécu.

Lorsque 70 % des enseignants du 1er degré et près de 50 % dans le second degré cessent le travail, c'est bien qu'une faille s'est clairement creusée entre le ministre et ses enseignants. En ce sens, la grève du 20 novembre constitue un tournant.

Y voir le résultat d'on ne sait quel complot ou manipulation, est une explication simpliste qui ne convainc plus personne. Si toute une profession conteste la politique du ministre, c'est tout simplement que son contenu et ses méthodes la heurtent et ne lui paraissent pas adaptées à la réalité et aux besoins de leurs élèves.

Le dialogue social et la négociation sont désormais les seules réponses possibles. Pour le SE-UNSA, l'Ecole publique ne peut fonctionner dans un esprit d'opposition et de division. C'est le rôle d'un politique que de savoir analyser les situations et d'en tirer les conséquences. C'est le rôle d'un ministre de l'Education nationale que d'écouter ses personnels et de comprendre qu'il ne peut avoir toujours raison contre eux.

 Paris, le 20 novembre 2008 

Luc Bérille, Secrétaire Général

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 19:51
La loi qui organise le ... désordre

La loi sur le service d'accueil dans les écoles primaires était censée apaiser le terrain social… A l'épreuve des faits, le SE-UNSA constate qu'elle génère au contraire un désordre d'une ampleur jusqu'à présent inconnue. Le comble est que l'action des représentants de l'Etat sur le terrain en constitue l'un des principaux facteurs.

Les préfets semblent ainsi accaparés par les assignations de municipalités devant les tribunaux administratifs. Quel dommage que les représentants de l'Etat ne déploient pas autant d'énergie  à écouter le malaise qui s'exprimera avec la grève du 20 novembre et à le faire remonter au gouvernement…. A défaut de faciliter le dialogue social, la loi fait, en tout cas, exploser la chronique judiciaire. Pour le SE-UNSA, la Justice est impuissante à régler les incohérences de la loi. Edicter d'un trait de plume une obligation d'accueil pour toute municipalité est une chose, la rendre miraculeusement concrétisable par toute municipalité en est une autre…

L'administration de l'Education nationale n'est pas en reste. Ainsi, ces derniers jours, les pressions et menaces ont plu contre les enseignants des écoles. Si la loi a mis en place une obligation de déclaration d'intention de faire grève, 48 H avant le conflit (sous peine de sanction disciplinaire),  les modalités imposées par l'administration vont bien au-delà de ce délai. Ainsi, dans de nombreux départements (22, 44, 71, 82, 86, 93, 94…), des déclarations postées le jeudi 13 ou le vendredi 14 ont été contestées et les collègues ouvertement menacés de sanction s'ils devaient être en grève. Dans le 54 ou le 22, des enseignants ayant confié les déclarations d'intention aux « navettes courrier » des mairies, se voient aussi contester leur droit de grève. Dans le 74, les remettre à un IEN ne convient pas. Que dire du 95 ? Les enseignants y sont menacés de sanction alors que l'Inspection Académique n'a envoyé que le 17 novembre  les instructions aux écoles…

Multiplication des contentieux, pressions contre le droit de grève : le SE-UNSA constate que, comme il le redoutait, les effets de la loi sur le service d'accueil se font durement sentir. Pour autant, ni les procédures, ni les menaces n'empêcheront plus de 60 % des enseignants des écoles d'être en grève le 20 novembre.

 

Luc Bérille, Secrétaire Général

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 20:29
Rendez-vous au Luxembourg !

La manifestation régionale partira à 14 h 30 du jardin du Luxembourg (place Edmond Rostand) pour se diriger rue de Grenelle/Carrefour rue du Bac, via le boulevard Saint Michel, le boulevard du Montparnasse, le boulevard Raspail.
Les organisations défileront dans l'ordre suivant : FSU, CGT, CFDT, FO, SE-UNSA, SNALC, SNETAA, CGC, autres...
Venez défiler sous les drapeaux du SE-UNSA !

Grève du 20 novembre :

Le dialogue social, nécessité ou prétexte ?

 

Toutes les remontées du terrain concordent : la grève du 20 novembre sera massivement suivie, singulièrement dans les écoles.

Les oukases ministériels, traduits en pressions administratives constantes sur le terrain, l'obsession des économies budgétaires, la suspicion jetée sur leurs compétences professionnelles exaspèrent les enseignants. Outre sa politique éducative, l'attitude du gouvernement est donc pour beaucoup dans le mouvement qui s'est construit.

Pourtant, à en croire la communication ministérielle, ces orientations rencontreraient l'aval des personnels, le problème se situant au niveau de représentants syndicaux  enferrés dans la critique. Dans cette stratégie, Xavier Darcos se donne le rôle de l'adepte du dialogue social. Dans le premier degré, le gouvernement a même prétexté de ce dernier pour justifier un encadrement plus contraignant du recours à la grève par la loi sur le droit d'accueil.

Le SE-UNSA signale qu'à ce jour, aucune invitation ne lui est parvenue pour engager des négociations sur les motifs du conflit. La période des préavis de grève est pourtant légalement destinée à cela. Encore faut-il la volonté politique de s'en saisir.

Alors, le dialogue social, nécessité ou prétexte ? Pour sa part, le SE-UNSA est disponible pour engager sans délai toute discussion sérieuse sur les revendications en cours. Il dépend désormais du ministère de donner sa réponse.

 

 Luc Bérille, Secrétaire Général du SE-UNSA

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 13:34
CAPD le 25 novembre

Vous êtes promouvable ? Vous souhaitez que le SE-UNSA vous tienne informé des résultats de la CAPD qui aura lieu le 25 novembre ? Alors téléchargez les fiches de suivi et envoyez-les à la section.
Fiche-retour promotions INSTITS
Fiche-retour promotions PE 
Partager cet article
Repost0
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 12:46
Des outils pour la grève

Le SE-UNSA met à votre disposition des outils pour vous aider dans la mise en place de la grève du 20 novembre :
- déclaration d'intention
- lettre aux parents
- tract du SE-UNSA
- consignes, droits, textes, ...
Partager cet article
Repost0