Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

92@se-unsa.org

Instances

Réunions d'information syndicale

Mercredi 10 novembre 2021 : Permuts 2022

Mardi 16 novembre 2021 : Préparation à l'entretien de direction

7 mars 2019 4 07 /03 /mars /2019 20:31

Mobilisé·e·s pour l'Ecole publique et nos métiers

 

Le SE-Unsa appelle les enseignants, CPE, psychologues et personnels d’accompagnement de l’Education nationale, titulaires et non-titulaires, à se mobiliser samedi 30 mars pour :
  • s’opposer à la politique du chamboule-tout dans leur ministère comme dans la fonction publique en général ;
  • exiger des politiques qui s’inscrivent dans la durée, qui soient construites avec eux et qui les sécurisent pour relever durablement le défi de la cohésion sociale dans notre pays.
Les orientations menées au pas de charge depuis le printemps 2017 sont largement idéologiques. Elles ignorent le plus souvent l’expertise et l’engagement des professionnels et, pour une très grande partie d’entre-elles, ne répondent pas aux besoins de la Nation voire les desservent : modifications incessantes et formatage des programmes de l’école comme du lycée, évaluations standardisées des élèves en CP, CE1, 6e et 2de, suppressions d’emplois, heures supplémentaires imposées, reprise en main de la formation initiale universitaire, approche technocratique de l’organisation scolaire avec la création verticale d’établissements publics des savoirs fondamentaux, restriction des vœux de mutations dans le premier degré et suppression du contrôle des représentants des personnels sur les opérations de mobilité et de promotion, recours accru au contrat, cadeau à l’enseignement privé par le financement de ses écoles maternelles…

Samedi 30 mars, le SE-Unsa appelle les personnels de l’Éducation nationale à se rassembler et à manifester dans tous les départements pour : exiger une politique éducative qui s’inscrive dans le long terme et se construise avec eux en reconnaissant leur engagement pour le Service public laïque d’éducation.
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Actions
4 mars 2019 1 04 /03 /mars /2019 16:45

Toujours insuffisant !

 

Malgré une légère augmentation du taux de satisfaits pour notre département (16,26 %, contre 14% l'année dernière), les résultats des permutations informatisées créent toujours autant de déception chez nos collègues.

 

Le bilan 2019 s'établit de la manière suivante : 208 collègues quittent le département (pour 1279 demandes) alors que 118 l'intègrent.

Vous trouverez ci-dessous le tableau des départements obtenus par nos collègues, avec le barème minimum pour les rejoindre.

 

Retrouvez l'analyse nationale des résultats en cliquant ici

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
4 mars 2019 1 04 /03 /mars /2019 12:08

Interpellez vos élus

 

Le SE-Unsa, le Sgen-CFDT, le Snes-FSU, le Snuipp-FSU et la FCPE proposent aux enseignants et aux parents d’élèves d’adresser un courrier aux élus locaux (cf. modèle de courrier en PJ).
 

Ces élus locaux (maires, conseillers départementaux, présidents de conseil départemental) pourront potentiellement être impliqués dans la création d’un établissement de cette nature. L’établissement est en effet créé sur proposition conjointe des collectivités concernées. Pour le SE-Unsa, en voulant prendre en compte des regroupements « uniquement physiques » école-collège qui existent déjà aujourd’hui par le biais d’expérimentations, cet article de la loi pour une École de la confiance vient prendre le risque de modifier profondément l’organisation du système éducatif. Il impacte les enseignants, directeurs et adjoints, mais aussi les parents d’élèves et les collectivités.

Le SE-Unsa poursuit son travail auprès des parlementaires, des représentants nationaux des collectivités et des parents d’élèves pour obtenir le retrait de cet article lors de l’examen au Sénat.

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Actions
28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 11:26

En attendant les résultats ...

 

Le ministère annonce les résultats des permutations informatisées pour lundi 4 mars.

Le SE-Unsa 92 s'est livré à une étude, département par département, des 1279 demandes de collègues qui veulent quitter notre département.

Le département le plus demandé est la Gironde avec 121 demandes, suivi de près par les Yvelines (120).

Consultez le tableau des demandes par département en cliquant sur le lien ci-dessous.

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 11:23

Quand la jeunesse s'en mêle

 

C’est à la fin de l’été 2018 qui a été le plus chaud dans son pays, la Suède, que Greta Thunberg âgée de 15 ans, a été à l’origine d’un mouvement d’engagement de la jeunesse pour le climat.
 
En quelque mois, #FridaysForFuture est devenu un phénomène mondial.
En France, un rassemblement est prévu le 22 février devant le ministère de la transition écologique avant la journée de grève scolaire internationale pour le climat, programmée le 15 mars.

Les slogans employés en disent long : « Pourquoi devrions-nous étudier pour un futur qui n’existera bientôt plus ? » ou encore « En 2050, vous serez morts, pas nous ! »

Cette prise de conscience de la jeunesse s’exprime par une attente forte à l’égard des gouvernements, pour qu’ils renforcent les politiques de transition écologique.
Or, la COP 24 qui s’est déroulée en décembre 2018 en Pologne, échoué à mobiliser les Etats vers la réduction drastique des émissions de CO2, qui contribuent largement au réchauffement de la planète.
Malgré les alertes du GIEC* la trajectoire qui est prise va accentuer la fréquence des catastrophes naturelles, des disparitions d’espèces vivantes, des migrations climatiques…

Pour le SE-Unsa, les questions environnementales conditionnent notre avenir commun.
L’urgence climatique est aussi une urgence sociale, car ce sont les plus démunis dans les pays du Nord et ceux du Sud qui souffrent le plus du réchauffement climatique. Ainsi, la jeunesse a raison de se préoccuper maintenant, du monde qu’elle aura à assumer demain.

*groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat
 
 
Ressources pédagogiques
 
Mise en œuvre de l’Education au développement durable, sur Eduscol : http://eduscol.education.fr/pid25547/mise-oeuvre-partenariat.html
Accéder au forum national de ressources sur l’Education au développement durable : https://crdp.ac-amiens.fr/edd/index.php/foredd2017
Pour impliquer les élèves dans des projets liés à l’économie sociale et solidaire : https://semaineessecole.coop/
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
22 février 2019 5 22 /02 /février /2019 11:16

L'Assemblée Nationale adopte sa création

 

En adoptant le projet de « Loi confiance » le 19 février, l’Assemblée nationale acte la possibilité de créer des établissements des savoirs fondamentaux, associant classes de collège et écoles.
 
Le débat à l’Assemblée a apporté des modifications au regard du texte initial :
  • Le « regroupement » n’est pas obligatoirement physique dans un seul et unique lieu (le texte initial laissait entendre le regroupement physique) ;
  • Les écoles doivent se trouver dans le secteur de recrutement du collège (au lieu du bassin de vie) ;
  • L’IA-Dasen émettra un avis (l’Éducation nationale était absente du texte initial) sur la création de l’établissement.
 
Il vient aussi préciser que le chef d’établissement exercera certaines compétences attribuées au directeur d’école et qu’un chef d’établissement adjoint issu du 1er degré aura en charge les classes du 1er degré.
 
Pour le SE-Unsa, le désaccord demeure :
  • Les acteurs que sont les enseignants ne sont pas consultés puisque leur accord n’est pas prévu ; il en est de même pour les parents d’élèves. Les conseils d’école et conseils d’administration sont en effet absents du processus.
  • Les instances de l’Éducation nationale (CTSD, CDEN) ne sont pas plus consultées.
  • Les interrogations demeurent sur les missions du chef d’établissement adjoint en charge du 1er degré au regard des directeurs des écoles intégrées à l’établissement.
  • Les temps supplémentaires pour les adjoints pour participer au conseil d’administration et au conseil pédagogique de l’établissement ne sont pas pris en compte.
 
Voulant prendre en compte des regroupements « uniquement physiques » école-collège qui existent déjà aujourd’hui par le biais d’expérimentations, cet article vient prendre le risque de modifier profondément l’organisation du système éducatif. Le SE-Unsa a d’autres propositions pour l’école et son fonctionnement.
 
Le texte va à présent être examiné au sénat. Le SE-Unsa poursuit son travail auprès des parlementaires, des représentants des collectivités (département et communes) et des parents d’élèves pour obtenir le retrait de cet article. Le SE-Unsa vient de proposer une rencontre aux organisations signataires du courrier commun demandant le retrait de l’article.
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
16 février 2019 6 16 /02 /février /2019 11:01

Mesures de carte scolaire, circulaire du mouvement départemental

 

Mesures de carte scolaire :

Suite au vote contre le projet de carte scolaire de l'ensemble des organisations syndicales lors du CTSD du 4 février, la DASEN représentait le même projet, avec 4 modifications cependant : l'annulation des fermetures à la maternelle Maurice Arnoux de Montrouge, des élémentaires St-Germain-Les Iles-Chabannes et La Fontaine à Issy, et une ouverture à la maternelle Ambroise Paré de Colombes.

Pour les communes de Bagneux et Colombes, les mesures qui ont été prises sont susceptibles d'évoluer en fonction des éléments qui seront fournis par les municipalités (modification de la carte scolaire).

L'ensemble des organisations syndicales a de nouveau voté contre, sans pouvoir de blocage cette fois-ci. Le projet sera donc présenté lors du prochain CDEN.

 

Circulaire du mouvement départemental

Pour la première fois, l'examen de la circulaire du mouvement relève de la compétence du CTSD, et non plus de la CAPD.

L'utilisation d'un nouveau logiciel, sur lequel nous avons très peu d'informations, nous fait craindre un retard important dans les opérations du mouvement cette année. Certaines nouveautés apparaissent comme l'obligation, pour les collègues qui ne sont pas titulaires d'un poste, de faire 2 vœux géographiques (sur un bassin) sur les nouveaux postes de titulaire remplaçant (issus de la fusion des ZIL et des brigades).

Nous proposerons aux collègues une réunion d'information syndicale sur cette nouvelle circulaire du mouvement, une fois qu'elle sera parue et que le calendrier sera connu.

Le SE-Unsa a voté contre cette circulaire, comme le SGEN, FO, et la CGT. Le SNUipp s'est abstenu, le SNALC était absent.

 

Fabienne SIRE

Représentante SE-Unsa 92 au CTSD

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Carte scolaire
16 février 2019 6 16 /02 /février /2019 08:44

Les syndicats ont obtenu le report de projets

 

Pour le SE-Unsa, il n’est pas possible de changer sans cesse les pièces du puzzle de la formation des enseignants et ceci, sans avoir discuté de la pièce centrale, la place du concours.
 
Depuis des mois, deux projets touchant à la formation étaient en discussion. La premier porte sur la création d’un dispositif de préprofessionnalisation à destination des étudiants se destinant aux métiers de l’enseignement et de l’éducation. Le second révise le référentiel de formation. Ces deux projets s’inscrivent dans le schéma de recrutement/formation actuel avec le concours en fin de M1 et ont vocation à se mettre en place dès la rentrée 2019.

Ces textes s’inscrivant dans le schéma d’aujourd’hui devaient être finalisés en Comité technique ministériel le 30 janvier. Mais le ministre, lors de son audition par la commission des affaires culturelles à l’Assemblée nationale le 23 janvier a annoncé sa volonté de changer encore la place du concours en master 2. Un changement crucial qui pourrait s’appliquer dès 2021.

Alors que les structures et les acteurs de la formation sortent juste la tête de l’eau de la mise en œuvre de la deuxième réforme profonde en moins de dix ans, que les jeunes et les étudiants commencent à retrouver la lisibilité du système de recrutement, les organisations syndicales unanimes ont demandé et obtenu le report des textes qui devaient être étudiés lors du comité technique ministériel du 30 janvier. Elles demandent que le ministre dise tout de ses intentions et qu’un débat global soit mené.

Une réunion ministérielle a été programmée pour le 5 février. Le SE-Unsa y portera son souhait de maintenir la place du concours actuel et de travailler plutôt à l’amélioration de son contenu et à une entrée plus progressive de l’entrée dans le métier.
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans Stagiaires et débuts de carrière
11 février 2019 1 11 /02 /février /2019 20:55

Demande de suspension des nouvelles modalités

 

Les discussions sur les mouvements débutent dans les départements, en se fondant sur les modifications issues de la note de service mobilité 1er degré.  Les organisations syndicales* demandent au ministre une audience pour suspendre l’application de ces nouvelles modalités (cf pièce jointe ci-dessous). Elles appellent également les organisations départementales à construire des initiatives les mercredis à partir du 13 février.
 
Saisie unique de vœux, vœu géographique obligatoire, affectation à titre définitif sur le vœu géographique, nouveau logiciel de traitement, modalité de prise en compte des priorités légales… les mouvements départementaux 2019 ne s’annoncent pas sous les meilleurs auspices. En effet, la prise en compte des priorités légales comme le rapprochement de conjoint ne sont pas toujours bien comprises par les administrations locales, les restrictions des saisies se confirment et les interrogations informatiques existent.
 
Les organisations syndicales appellent ainsi le ministère à suspendre ces nouvelles modalités et demandent l’ouverture de négociations pour porter d’autres revendications sur l’organisation des mouvements. 
   
* SE-Unsa, Snudi-FO, Snuipp-FSU, Sud Éducation, Cgt-Educ’Action.
Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92
7 février 2019 4 07 /02 /février /2019 20:52

Bonification d'avancement d'échelon, stages de 3 semaines, stages d'été de perfectionnement en langues, programme CODOFIL Louisiane

 

Bonification d'avancement d'échelon

Ce point est repoussé à la CAPD du 31 mars ; en effet l'administration n'avait pas prévu de CAPD de recours. Les collègues qui ont passé un "rdv carrière" (ainsi que ceux qui auraient du en passer un) doivent encore attendre presque 2 mois pour savoir s'ils auront droit à un raccourcissement d'échelon (6 ou 8) ou pour connaître l'appréciation de la DASEN pour le passage à la Hors-classe (échelon 9).

 

Stages de 3 semaines

69 départs en stage sont prévus (dont 58 qui libèrent leur classe pour des PES qui font leur stage massé).

 

Stages linguistiques à l'étranger CIEP été 2019

Les candidatures des 17 collègues qui ont obtenu un avis favorable de l'IEN et de la DASEN sont envoyées au ministère ; ils seront convoqués pour un entretien (courant mars).

 

Programme CODOFIL Louisiane

Toutes les candidatures (5) ont obtenu un avis réservé car les collègues n'ont pas les 10 ans d'ancienneté requis dans le département. Elles seront convoquées pour un entretien début mars en cas d'avis favorable de la DASEN, pour une réponse début mai et une affectation début juin.

 

Pascal ROSAMONT

Elu SE-Unsa 92 à la CAPD

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Syndicat des Enseignants-Unsa 92 - dans CAPD