Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous contacter

SE-UNSA 92

8 bis rue Berthelot

92150 SURESNES

Tél : 01 45 06 67 66

ou 09 62 58 48 72

Fax : 01 42 04 33 93

92@se-unsa.org

Réunions

Calendrier des réunions paritaires

Vendredi 20 novembre : CDEN. Bilan de la rentrée 2020

 

 

 

 

21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 21:51
Traitement informatique des résultats

Le SE-UNSA met à votre disposition un tableur qui permet de traiter les résultats des évaluations CM2 sans utiliser le logiciel ministériel :
le tableur (1,1 Mo)
le mode d'emploi  
Partager cet article
Repost0
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 14:27

Les outils du SE-UNSA

Comme annoncé précédemment le SE-UNSA met à votre disposition des outils concernant la mise en place des consignes syndicales pour la passation des évaluations CM2 :
1/ Un modèle de lettre aux IEN
2/ Un modèle de lettre aux parents
3/ Le communiqué intersyndical
En début de semaine prochaine nous vous proposerons un "logiciel" pour la saisie et la transmission des résultats 

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 11:27

Le SE-UNSA, le SGEN-CFDT, le SNUipp-FSU appellent au tri sélectif... des exercices


Le ministère a décidé unilatéralement d'une évaluation des élèves de CM2 la semaine prochaine, sur la base d'une procédure rigide qui n'a fait l'objet d'aucune concertation.

Présentée comme une évaluation bilan, elle intervient sur des contenus de programmes qui n'ont commencé à se mettre en oeuvre qu'à la rentrée et à un moment où la totalité des notions évaluées n'a pu être étudiée avec les élèves. De plus, le codage simpliste ne permet pas de prendre en compte le fait que des notions n'aient pas encore été étudiées ou soient en cours d'acquisition.

Dans de telles conditions le SE-UNSA, le SGEN-CFDT, le SNUipp-FSU estiment que ces évaluations, en mettant en échec artificiellement des élèves ne sont pas à leur service. Cette démarche inacceptable conduirait à :
     - une situation très difficile à gérer dans chaque classe avec les élèves et leurs parents ;
     - un danger d'instruction à charge contre l'école par la centralisation de résultats ainsi faussés.

Le  SE-UNSA, le SGEN-CFDT, le SNUipp-FSU ont demandé solennellement au Ministre de suspendre cette opération précipitée et mal pensée. Xavier Darcos a pourtant persisté.

Dans ces conditions, le  SE-UNSA, le SGEN-CFDT, le SNUipp-FSU appellent les personnels à préserver les conditions d'une évaluation profitant effectivement aux élèves et aidant à la communication avec les parents. Ils refusent toute publication école par école qui introduirait une logique consumériste inacceptable au regard des objectifs de l'école publique.

Ils demandent donc aux personnels concernés de mettre en oeuvre les consignes suivantes :
     - de ne pas faire passer, les exercices correspondant à des notions non étudiées depuis le début de l'année
     - ne rendre compte que de des seuls résultats des évaluations aux élèves et aux parents de la classe concernée ;
     - ne pas utiliser le logiciel ministériel de transmission et ne transmettre que les résultats anonymés des exercices effectivement passés

Téléchargez les consignes du SE-UNSA

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 18:45
Il annonce la modification des mesures concernant les 3000 postes à sédentariser

Le SE-UNSA a été reçu par le ministre le 7 janvier sur les conflits en cours. Nous lui avons demandé la réponse à la lettre qui lui a été adressée le 12 décembre sur notre exigence :

- du maintien des aides spécialisées

- la tenue du « groupe de travail national » sur le traitement de la difficulté scolaire en préalable à toute mesure de carte scolaire

 

Réponse du ministre :

à1500 enseignants spécialisés E et G seront finalement affectés en surnombre dans des écoles difficiles pour intervenir dans le cadre de leurs missions spécifiques auprès des élèves en difficulté

à1500 postes vacants (non occupés ou occupés par des enseignants non spécialisés) seront toujours transférés dans une classe ordinaire.

 

àLe ministère va réunir le GT national annoncé en décembre avec les organisations syndicales et associations professionnelles pour engager une réelle réflexion sur le traitement de la difficulté scolaire. Dans ce cadre, il annonce des discussions sur la révision des missions des Rased.

àLa mise en place un plan de formation de 40 000 enseignants à la difficulté scolaire sur 5 ans sera également à l’ordre du jour de ce GT.

 

Analyse du SE-UNSA :

Après le premier recul de décembre avec le renoncement de la poursuite de la sédentarisation en 2010 et 2011, le ministre recule à nouveau pour 2009.

 

C’est donc une victoire par rapport à la mobilisation de la profession

et de l’action que nous avons menée.

 

Cependant plusieurs problèmes demeurent ou vont se poser :

à Fonctionnement des Rased : Avec l’affectation d’un enseignant spécialisé même sur une mission spécialisée dans certaines écoles, certains Rased vont se trouver incomplets et leur fonctionnement s’en trouvera perturbé (l’existence des 3 missions ne sera plus effective, leur champ d’intervention redéfini …).

Si avec le transfert en surnuméraire, donc sans charge de classe, nous avons sauvé le principe d’aide spécialisée, les conditions de mise en œuvre dans ce nouveau cadre restent à définir.

à Carte scolaire : Le nombre de postes à rendre par académie n’est pas modifié ; cela veut donc dire que les recteurs vont devoir trouver ailleurs, dans le cadre de la carte scolaire, les 1500 emplois qui sont rétablis pour les aides spécialisées.

 

La question des suppressions d’emplois pour le premier degré reste posée.

Avec le SE-UNSA

Participez massivement aux journées d’actions des 17 et 29 janvier !

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 14:17
Les raisons de notre colère

Le SE-UNSA a édité un guide destiné aux parents d'élèves pour les informer des réformes en cours qui affaiblissent et déstabilisent l'Ecole. Cet outil pourrait se révéler très utile pour préparer les actions des 17 et 29 janvier.  
Téléchargez le guide
Partager cet article
Repost0
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 14:01

Le SE-UNSA demande au ministre de surseoir aux évaluations de CM 2

 

Le ministère de l’Education nationale jugerait-il que les sujets de tension manquent dans les écoles ? Il faut croire que oui si l’on en juge par les évaluations de CM 2 qu’il s’apprête à imposer aux enseignants ! Encore une fois, un dispositif mal réfléchi, lourd et potentiellement dangereux tombe d’en haut … Encore une fois, il n’aura fait l’objet d’aucune concertation préalable.

Pour le SE-UNSA, il y aurait un véritable intérêt à des évaluations nationales permettant de vérifier les acquis en fin de cycle et ainsi de mieux appréhender les performances du système scolaire. Mais avec des passations d’épreuves entre le 19 et le 23 janvier, donc en milieu d’année scolaire,  ces objectifs sont impossibles à atteindre !

De surcroît, les modalités proposées sont à la fois simplistes, ce qui interdira toute connaissance fine des acquisitions des élèves, et complexes quant au protocole de saisie et de remontée des résultats.

Enfin, le SE-UNSA constate qu’aucune garantie n’est donnée quant à la confidentialité des évaluations. La porte est donc ouverte à un « classement » des écoles selon les résultats des enfants, induisant des logiques de concurrence consuméristes inacceptables au regard des objectifs de l’Ecole publique.

Le SE-UNSA appelle le ministère à faire preuve de sagesse. Il demande au ministre de surseoir à ces évaluations de CM 2 et d’engager des discussions pour construire un outil pertinent garantissant la confidentialité des résultats.

 

Paris, le 7 janvier 2009 

Luc Bérille, Secrétaire Général

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 15:34
Le 17 dans l'Education, le 29 au niveau interprofessionnel

Le mouvement "L'éducation est notre avenir" qui regroupe les principales organisations syndicales dont l'UNSA Éducation, les organisations lycéennes et de parents d'élèves ont décidé d'organiser une journée de manifestations le samedi 17 janvier dans tous les départements.
La manifestation régionale aura lieu à partir de 14h30 de République à Opéra ou Saint-Augustin (sous réserve de l'accord de la préfecture de Police).  

L’UNSA et 7 autres organisations syndicales, ont décidé d’organiser une journée nationale de mobilisation massive le 29 janvier
. Elles appellent les salariés du privé et du public, les chômeurs et les retraités, à interpeller les responsables gouvernementaux, les responsables patronaux et les employeurs pour défendre l’emploi privé et public, lutter contre la précarité et les déréglementations économiques et sociales, exiger des politiques de rémunérations qui assurent le maintien du pouvoir d’achat, défendre le cadre collectif et solidaire de la protection sociale, assurer des services publics de qualité.
Lire leur communiqué commun.

L'UNSA Éducation et les principales fédérations syndicales de l'éducation appellent également les personnels de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ainsi que de la Jeunesse et des Sports à participer massivement à la grève et aux manifestations le 29 janvier
aux côtés des autres salariés du privé et du public. Cette journée doit également être pour eux l’occasion de porter avec force une nouvelle fois leurs revendications.
Lire le communiqué de presse des fédérations de l’éducation .
Partager cet article
Repost0
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 14:57
Le "cadeau de Noël" du Recteur

Le Recteur de l'Académie de Versailles a signé le mercredi 23 décembre l'autorisation de recrutement pour 78 personnes qui se répartissent de la façon suivante :
Yvelines : 40 recrutements
Essonne : 0 recrutement
Hauts de Seine : 28 recrutements
Val d'Oise : 10 recrutements
 
Ce qui nous conduit donc au rang du dernier appelé :
146 pour le concours externe
2 pour le concours interne
4 pour le concours 3ème voie
Partager cet article
Repost0
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 09:20
Forte baisse

Nous constatons une baisse de 2818 places tous concours confondus, soit -28,23%. La baisse est significative sur les concours externes. A noter, dans un tel contexte, une augmentation des recrutements langues régionales (externe et interne) et une augmentation de 25% des postes handicap qui passent de 120 à 150.
La répartition des postes par académie n'est pas encore connue.

 

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

Evol

%

Concours externe

11059

11080

12013

11688

10320

10275

9332

6577

-2755

-29,52%

Concours 3ème voie

800

800

783

666

550

485

396

290

-106

-26,77%

Concours Externe Spécial

141

120

144

144

130

140

125

133

+8

+6,40%

Second Concours Interne

258

250

240

238

238

231

115

150

+35

+30,43%

Concours Interne Spécial

0

0

10

12

12

19

15

15

0

0,00%

TOTAL

12258

12250

13190

12748

11250

11150

9983

7165

-2818

-28,23%

Recrutement Handicap

 

 

 

 

100

100

120

150

+30

+25,00%

Cycle Préparatoire

100

44

61

55

0

0

37

25

-12

-32,43%

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 21:22

L’insuffisance du recrutement déstabilise durablement l’Ecole

Le ministère vient de rendre public le nombre des postes offerts à la session 2009 des différents concours d’enseignants.

Dans le premier degré, les recrutements, tous concours confondus, subissent une chute particulièrement brutale (-2818 places, soit plus de 28% de réduction). Cette baisse découle des décisions budgétaires 2009 faisant disparaître 3000 postes de stagiaires. Elle est aggravée par la mastérisation de la formation, dont la conséquence immédiate est de limiter l’accès au métier de professeur des écoles. Pour de nombreux étudiants qui s’y préparent depuis des années, cette situation d’incertitude est aussi renforcée par le fait qu’à ce jour, ni le ministère, ni les universités n’ont précisé la nature des mesures transitoires dont pourraient bénéficier les non admis au concours 2009.

Dans le second degré, le ministère, pour des raisons conjoncturelles, fait le choix du statu quo par rapport à 2008. Encore conviendra-t-il de vérifier que le nombre de places correspondra effectivement au nombre des admis…

Pour le SE-UNSA, ces données montrent que le premier degré reste, à l’évidence, la cible privilégiée du ministère. Elles traduisent aussi la difficulté à gérer le passage à un recrutement master, notamment dans le second degré. Au-delà, elles illustrent la volonté gouvernementale de réduire le nombre d’enseignants, en décalage avec une démographie scolaire en augmentation continue dans le primaire et en retour de croissance dans le secondaire.

Autant d’éléments qui justifient l’action du SE-UNSA pour mobiliser les personnels et l’opinion contre une politique déstabilisant durablement l’Ecole publique.

Paris, le 5 janvier 2009
Luc BERILLE, Secrétaire Général

Partager cet article
Repost0